Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

S’attacher à l’Éternel, notre rocheron entrera dans le royaume des Cieux, mais c’est en faisant la volonté de mon Père qui est aux cieux.

com

Évangile de Jésus-Christ

selon saint Matthieu 7,21.24-27.


En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples :
« Ce n’est pas en me disant : “Seigneur, Seigneur !” qu’on entrera dans le royaume des Cieux, mais c’est en faisant la volonté de mon Père qui est aux cieux.
Ainsi, celui qui entend les paroles que je dis là et les met en pratique est comparable à un homme prévoyant qui a construit sa maison sur le roc.
La pluie est tombée, les torrents ont dévalé, les vents ont soufflé et se sont abattus sur cette maison ; la maison ne s’est pas écroulée, car elle était fondée sur le roc.
Et celui qui entend de moi ces paroles sans les mettre en pratique est comparable à un homme insensé qui a construit sa maison sur le sable.
La pluie est tombée, les torrents ont dévalé, les vents ont soufflé, ils sont venus battre cette maison ; la maison s’est écroulée, et son écroulement a été complet. »


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

 

Saint Claude la Colombière (1641-1682)
jésuite

Journal spirituel (Écrits spirituels, coll. Christus n° 9, éd. DDB, 1982, p. 154-155)
 

S’attacher à l’Éternel, notre rocher


Pensant à l’éternité de Dieu, je me la suis représentée comme un rocher immobile sur le bord d’un fleuve, d’où le Seigneur voit passer toutes les créatures sans se remuer et sans qu’il passe jamais lui-même. Tous les hommes qui s’attachent aux choses créées m’ont paru comme des gens qui, étant entraînés par le courant de l’eau, s’attacheraient les uns à une planche, les autres à un tronc d’arbre, les autres à des amas d’écume qu’ils prendraient pour quelque chose de solide. Tout cela est emporté par le torrent ; les amis meurent, la santé se consume, la vie passe, on arrive jusqu’à l’éternité porté sur ces appuis passagers comme à une grande mer, où vous ne pouvez pas vous empêcher d’entrer et de vous perdre.

            On s’aperçoit combien on a été imprudent de ne s’attacher pas au rocher, à l’Éternel ; on voudrait revenir, mais les flots nous ont emporté trop loin au-delà, on ne peut plus revenir, il faut nécessairement périr avec les choses périssables. Au lieu qu’un homme qui s’attache à Dieu voit sans crainte le péril et la perte de tous les autres ; quoi qu’il arrive, quelque révolution qu’il se fasse, il se trouve toujours sur son rocher ; Dieu ne lui saurait échapper ; il n’a embrassé que lui, il s’en trouve toujours saisi ; l’adversité ne fait que lui donner lieu de se réjouir du bon choix qu’il a fait. Il possède toujours son Dieu ; la mort des ses amis, de ses parents, de ceux qui l’estiment et le favorisent, l’éloignement, le changement d’emplois ou de lieu, l’âge, la maladie, la mort ne lui ôtent rien de son Dieu. Il est toujours également content, disant en la paix et en la joie de son âme : « Pour moi, approcher Dieu est mon bien, j’ai placé dans le Seigneur mon refuge » (Ps 73,28 Vg).

 

Méditation de l'évangile du jour

du père Gabriel

Jésus nous rappelle simplement que la solidité de l'édifice vient de ses fondations et que la pierre angulaire, c'est Lui. Etre disciple de Jésus ne consiste pas à abandonner toute personnalité, bien au contraire. La source de l'inspiration est la même : ses paroles, mais les variations sont multiples, selon le caractère et le tempérament de chacun.

Jésus se donne comme la pierre angulaire et fondamentale sur laquelle il faut bâtir sa maison. Il est sage celui qui écoute et met en pratique ses paroles. II est fou celui qui écoute ses paroles et ne les mets pas en pratique.

“Quiconque donc écoute les paroles que je viens de prononcer et les met en pratique ressemblera à un homme prudent qui a bâti sa maison sur le roc. Et l'averse est descendue, et les torrents sont venus, et les vents ont soufflé et se sont jetés sur cette maison ; et elle n'est pas tombée, car elle était fondée sur le roc”.

“Et quiconque entend les paroles que je viens de prononcer et ne les met pas en pratique ressemblera à un homme insensé qui a bâti sa maison sur le sable. Et l'averse est descendue, et les torrents sont venu, et les vents ont soufflé et se sont jetés sur cette maison; et elle est tombée, et sa chute était très grande”

Jésus est catégorique : Il est le salut dans la tempête du monde. Il n'y a rien d'autre de solide sur lequel s'établir. C'est folie pure de ne pas mettre en pratique ses paroles. C'est la ruine définitive de la maison bâtie sur le sable.

Mais si Jésus nous invite à bâtir notre maison et à la bâtir sur le roc de ses paroles et de ses propositions, Il nous propose un rôle actif, créateur. Les maisons ne se ressemblent pas. Elles s'enracinent dans le même roc, mais chacune possède son originalité.

Etre disciple de Jésus ne consiste pas à abandonner toute personnalité, bien au contraire. La source de l'inspiration est la même : ses paroles, mais les variations sont multiples, selon le caractère et le tempérament de chacun.

Jésus nous rappelle simplement que la solidité de l'édifice vient de ses fondations et que la pierre angulaire, c'est Lui.

Jésus sait qu'il faudra lutter et que la tentation viendra en tempête. Mais quiconque s'accroche à ses préceptes, à ses paroles pour en vivre, est sûr de triompher : Pluies, torrents, bourrasques se rueront, s'acharneront contre la maison bâtie sur la pierre angulaire. Elle tiendra.

Pour construire sur le roc, c'est évident, il faut s'échiner à creuser les fondations, mais la maison tient. L'écoute des paroles du Seigneur constitue une libre entreprise qui coûte bien des efforts, mais l'édifice spirituel ainsi construit résiste à tout malgré le vent, la pluie et la tempête. La facilité prépare le désastre.

La liberté chrétienne est tout le contraire du laisser-aller et de la facilité.

Père Gabriel

Homélie du père Gilbert Adam

Celui qui entend les paroles que je dis là et les met en pratique est comparable à un homme prévoyant qui a construit sa maison sur le roc.

"Ce n’est pas en me disant : “Seigneur, Seigneur !” qu’on entrera dans le royaume des Cieux, mais c’est en faisant la volonté de mon Père qui est aux cieux."

 

La Parole de Dieu nous invite à méditer sur la distance qui sépare le simple “écouter,” du “faire” la volonté de Dieu. Jésus est Amour, si je demeure dans l’Amour, je mettrai sa Parole en pratique. Nous pouvons avoir un grand cœur et beaucoup de sentiments mais cela ne suffit pas ! Nous pouvons dire : "Seigneur, pour toi je ferai tout ce que tu voudras !" Il nous faut écouter et accomplir la Parole. C’est ainsi que nous parviendrons à bâtir notre maison sur le roc et non sur le sable. C’est notre foi qui nous donne de comprendre et d’accomplir la Parole de Dieu ! Il faut laisser notre vie s’écouler dans la vie de Dieu qui est Amour. En effet si quelqu’un a besoin de quelque chose, je vais aller à son secours. Si je vis dans la communauté des relations qui sont difficiles, c’est avec Jésus que je vais faire tout ce qui est en mon pouvoir pour être un artisan de Paix. Organiser ainsi notre vie de telle manière qu’elle soit bâtie en Jésus, avec lui, et pour lui, c’est bâtir notre maison sur le roc.

"Ce jour-là, beaucoup me diront : “Seigneur, Seigneur, n’est-ce pas en ton nom que nous avons prophétisé, en ton nom que nous avons expulsé les démons, en ton nom que nous avons fait beaucoup de miracles ?" Alors je leur déclarerai : “Je ne vous ai jamais connus. Écartez-vous de moi, vous qui commettez le mal ! C’est une grande conversion que Jésus nous propose pour que nous bâtissions notre maison en lui. En suivant Jésus aujourd’hui, nous commençons, avec beaucoup de joie, à obtenir de petites victoires sur nous-mêmes ! Non seulement nous écoutons Jésus en l’admirant et en le contemplant, mais nous voulons mettre ses Paroles en pratique. Le tonnerre peut gronder, l’orage peut éclater, Jésus est le rempart et l’avant-mur de notre maison. Si Jésus est la porte, notre maison est en sécurité. Bâtir notre maison dans le Christ, c’est la vouloir soudée, unie, cimentée dans l’Esprit Saint. Jésus est alors le garant de notre vie. Son assise provient de ce que nous mettons en pratique ses enseignements d’où nous tirons notre joie. C’est un entraînement pour d’autres batailles plus importantes demain. La force ne nous manquera jamais pour persévérer jusqu’au bout, avec la grâce de Dieu.

"Ainsi, celui qui entend les paroles que je dis là et les met en pratique est comparable à un homme prévoyant qui a construit sa maison sur le roc. La pluie est tombée, les torrents ont dévalé, les vents ont soufflé et se sont abattus sur cette maison ; la maison ne s’est pas écroulée, car elle était fondée sur le roc. Et celui qui entend de moi ces paroles sans les mettre en pratique est comparable à un homme insensé qui a construit sa maison sur le sable. La pluie est tombée, les torrents ont dévalé, les vents ont soufflé, ils sont venus battre cette maison ; la maison s’est écroulée, et son écroulement a été complet. Nous sommes rejoints par Dieu dans le concret de la vie quotidienne. Dieu, en Jésus, est venu dans la chair humaine pour habiter notre propre vie de son amour infini. Il est le roc, c’est lui qui bâtit son Église. C’est Jésus lui-même qui bâtit la communauté. Il est la Parole vivante de Dieu qui nous enseigne à poser le fondement solide pour bâtir notre vie. L’Esprit Saint nous est donné pour que nous bâtissions notre maison en vue du Royaume de Dieu. « Bâtir sa maison sur le sable, » c’est l’image qui décrit le comportement insensé qui ne mène à aucun résultat. Nous pouvons faire un long et pénible effort pour construire quelque chose par nous-même, cela aboutit à l’échec de notre vie. C’est avec Jésus que nous avançons dans l’épreuve et les tempêtes il est notre secours. Jésus nous entraîne dans sa miséricorde, sur un chemin de confiance et d’abandon à la volonté divine.

Prière

Nous demandons la grâce d’écouter la Parole de Dieu et de réaliser la volonté de Dieu.

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article