Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Accorde-nous dans ton amour,  ton pardon, et la grâce de garder le don du Baptême de Jésus.

com

Évangile de Jésus-Christ selon
saint Luc 3,15-16.21-22
.


En ce temps-là, le peuple venu auprès de Jean le Baptiste était en attente, et tous se demandaient en eux-mêmes si Jean n’était pas le Christ.
Jean s’adressa alors à tous : « Moi, je vous baptise avec de l’eau ; mais il vient, celui qui est plus fort que moi. Je ne suis pas digne de dénouer la courroie de ses sandales. Lui vous baptisera dans l’Esprit Saint et le feu.
Comme tout le peuple se faisait baptiser et qu’après avoir été baptisé lui aussi, Jésus priait, le ciel s’ouvrit.
L’Esprit Saint, sous une apparence corporelle, comme une colombe, descendit sur Jésus, et il y eut une voix venant du ciel : « Toi, tu es mon Fils bien-aimé ; en toi, je trouve ma joie. »


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

 

Saint Grégoire de Nazianze (330-390)
évêque et docteur de l'Église

 

Homélie 39, pour la fête des Lumières ;
PG 36, 349 (Livre des jours – Office romain des lectures ; trad. P. Roguet; Le Cerf – Desclée de Brouwer – Desclée – Mame ;
© AELF Paris 1976 ; Baptême du Seigneur)


« Alors le ciel s'ouvrit »

 


 

Le Christ est illuminé par le baptême, resplendissons avec lui ; il est plongé dans l'eau, descendons avec lui pour remonter avec lui. (...) Jean est en train de baptiser et Jésus s'approche : est-ce pour sanctifier celui qui va le baptiser ; certainement pour ensevelir tout entier le vieil Adam au fond de l'eau. Mais avant cela et en vue de cela, il sanctifie le Jourdain. Et comme il est esprit et chair, il veut pouvoir initier par l'eau et par l'Esprit. (...) Voici Jésus qui remonte hors de l'eau. En effet, il porte le monde ; il le fait monter avec lui. « Il voit les cieux se déchirer et s'ouvrir » (Mc 1,10), alors qu'Adam les avait fermés pour lui et sa descendance, quand il a été expulsé du paradis que défendait l'épée de feu.

            Alors l'Esprit atteste sa divinité, car il accourt vers celui qui est de même nature. Une voix descend du ciel, pour rendre témoignage à celui qui en venait ; et, sous l'apparence d'une colombe, elle honore le corps, puisque Dieu, en se montrant sous une apparence corporelle, divinise aussi le corps. C'est ainsi que, bien des siècles auparavant, une colombe est venue annoncer la bonne nouvelle de la fin du déluge (Gn 8,11). (...) 

            Pour nous, honorons aujourd'hui le baptême du Christ, et célébrons cette fête de façon irréprochable. (...) Soyez entièrement purifiés, et purifiez-vous encore. Car rien ne donne à Dieu autant de joie que le redressement et le salut de l'homme : c'est à cela que tend tout ce discours et tout ce mystère. Soyez « comme des sources de lumière dans le monde » (Ph 2,15), une force vitale pour les autres hommes. Comme des lumières parfaites secondant la grande Lumière, soyez initiés à la vie de lumière qui est au ciel ; soyez illuminés avec plus de clarté et d'éclat par la sainte Trinité.

 

Méditation de l'évangile du père Gabriel

 

Jésus s'abaissera donc devant un homme, le Baptiste, dans le même geste que les soldats pillards et publicains exacteurs, afin que se réalise en nous, à son exemple, toute justice. Jean-Baptiste résiste au début devant la demande de Jésus.« C'est moi qui ai besoin d'être baptisé par toi, et c'est toi qui viens à moi !  " La réponse de Jésus est nette et impérative : « Laisse faire pour le moment, car il convient que nous accomplissions ainsi toute justice." 

 

Le baptême de Jésus

 

Jésus vient pour effacer le péché, afin que le Père nous confonde dans un même amour avec son fils Bien-Aimé.

"Alors apparaît Jésus venant de Galilée au Jourdain vers Jean, pour être baptisé par Lui."

C'est une volonté bien arrêtée, chez Lui : Il recevra le baptême de Jean le Baptiste, le baptême des pécheurs. Il vient exprès de la lointaine Galilée, car Lui, le Fils de Dieu, nous est donné par le Père pour ce rachat.

"Car Dieu a tellement aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne se perde pas, mais obtienne la vie éternelle. Car Dieu a envoyé son Fils dans le monde, non pas pour juger le monde, mais pour que, par lui, le monde soit sauvé."

Au baptême de Jésus, Dieu fait irruption dans nos vies. L'abîme qui sépare l'homme pécheur de son créateur est brusquement comblé. Jésus, le Fils Bien-Aimé, devient aux yeux du Père comme l'un d'entre nous, un de ces publicains ou un de ces soldats, baptisé par le Baptiste dans le Jourdain. Le Fils de l'homme inaugure le Salut avec la complaisance du Père. Dieu nous a aimés jusque là, jusqu'à nous envoyer son Fils Bien-Aimé.

Jésus s'abaissera donc devant un homme, le Baptiste, dans le même geste que les soldats pillards et publicains exacteurs, afin que se réalise en nous, à son exemple, toute justice. Car, à son exemple, nous aurons à nous laver de nos péchés, à changer de mentalité, nous aussi.

Jean-Baptiste résiste au début devant la demande de Jésus.« C'est moi qui ai besoin d'être baptisé par toi, et c'est toi qui viens à moi !  " La réponse de Jésus est nette et impérative : « Laisse faire pour le moment, car il convient que nous accomplissions ainsi toute justice." 

Jésus veut être considéré comme l'un de nous, l'un de notre race, pour parfaire toute justice à notre avantage. Le Père reconnaît son geste, l'approuve, et l'Espérance du Salut commence à se réaliser pour les hommes.

Dès que Jésus fut baptisé, il remonta de l'eau, et voici que les cieux s'ouvrirent : il vit l'Esprit de Dieu descendre comme une colombe et venir sur lui. Et des cieux, une voix disait : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui je trouve ma joie. »

Père Gabriel

 

Homélie du père Gilbert Adam

 

Baptême du Seigneur

 

« Tu es mon fils ; moi, aujourd’hui, je t’ai engendré. »

Or, le peuple était en attente, et tous se demandaient en eux-mêmes si Jean n’était pas le Messie.

 

Jean s’adressa alors à tous : « Moi, je vous baptise avec de l’eau ; mais il vient, celui qui est plus puissant que moi. Avec la fête du Baptême de Jésus, nous clôturons le cycle liturgique de Noël. Nous entrons dans le temps « ordinaire, » qui en fait est un temps extraordinaire parce que c’est une vie toute nouvelle qui nous est offerte. Jésus demande le Baptême, Lui, qui n’a pas besoin de conversion, a voulu non seulement prendre notre condition humaine, mais aussi se montrer solidaire avec l’humanité pécheresse. A l’appel de Jean-Baptiste, il vient demander un baptême d’eau. Alors qu’Il prie, le ciel s’ouvre, et il se produit une nouvelle manifestation de Dieu qui révèle la très Sainte Trinité : Jésus est au centre, le Fils engendré par le Père ; Celui-ci fait entendre sa voix, et l’Esprit-Saint, sous une apparence corporelle, comme une colombe, descend sur Jésus et lui confère l’Onction. Une nouvelle Vie nous est proposée à la suite de Jésus. Jean-Baptiste annonce cette nouvelle étape : « Jean prit la parole et leur dit à tous : « Pour moi, je vous baptise avec de l’eau, mais vient le plus fort que moi, et je ne suis pas digne de délier la courroie de ses sandales. »

"Lui vous baptisera dans l’Esprit Saint et dans le feu. "

L’annonce est si forte que tous se demandaient en eux-mêmes si Jean n’était pas le Messie ! Cependant, Jean avait dit : "Moi, je vous baptise avec de l’eau, mais arrive Celui qui vous baptisera dans l’Esprit Saint." La nouvelle voie est ouverte. Jésus vient nous introduire dans la vie trinitaire, "lui vous immergera, vous plongera dans les eaux pour que vous émergiez et receviez l’Esprit-Saint," le “souffle sacré,” le feu ! A la Pentecôte, nous recevons cet Esprit-Saint. Il s’agit bien d’un feu sacré qui réchauffe le monde et lui fait goûter la joie et la chaleur d’aimer, de partager, de vivre pleinement. Jésus est là dans la foule des pécheurs, lui, l’Immaculé de Dieu, le Verbe de Dieu fait chair. La grâce de Dieu, source de salut pour tous les hommes, s’est manifestée. Elle nous enseigne à renoncer à l’impiété et aux convoitises de ce monde, pour vivre en ce siècle présent dans la réserve, la justice et la piété. Nous attendons la bienheureuse espérance et l’Apparition de la gloire de notre grand Dieu et Sauveur, le Christ Jésus. Il s’est livré pour nous afin de nous racheter de toute iniquité et de purifier un peuple qui lui appartienne en propre, zélé pour le bien.

Comme tout le peuple se faisait baptiser et que Jésus priait, après avoir été baptisé lui aussi, alors le ciel s’ouvrit. 

L’Esprit Saint descendit sur Jésus, sous une apparence corporelle, comme une colombe. Du ciel une voix se fit entendre : « C’est toi mon Fils : moi, aujourd’hui, je t’ai engendré. » Quand il demande à Jean-Baptiste de le baptiser, nous connaissons le recul de Jean-Baptiste : "Seigneur, c’est toi qui doit me baptiser ! " "Laisse s’accomplir toute justice," avait dit Jésus. Le Baptême a inauguré en nous la mort du vieil homme et la naissance de l’homme nouveau. Par le bain du Baptême, il nous a fait renaître et nous a regenerés dans l’Esprit-Saint. Renouvelés par l’Esprit-Saint, nous vivons dans la promesse de Dieu. Rendons grâce pour tout ce que notre baptême a permis en nous jusqu’à maintenant. Joie par le fait d’être là, unis entre baptisés, cherchant à mieux connaître et à mieux faire Corps avec Jésus le Fils bien-aimé. Il ne garde pas jalousement la filiation mais nous la fait partager. Baptisés, remplis du “souffle sacré” et du feu de notre Dieu qui brûle et réchauffe sans consumer parce qu’Il n’est qu’Amour. Il nous aide dans ce combat quotidien pour faire grandir en nous l’homme nouveau. Jésus est là, tout humble, en solidarité avec l’humanité pécheresse.

 

Prière

Merci, Père de nous avoir envoyé ton Fils, notre Sauveur. Par lui et en lui, nous recevons tellement de grâce, que souvent nous ne reconnaissons les bienfaits tardivement , à cause de notre orgueil, et notre égoïsme. Accorde-nous dans ton amour,  ton pardon, et la grâce de recevoir l’humilité pour demeurer dans le don du Baptême de Jésus.

Emounawh

9 janvier 2022

 

 

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article