Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Bonne fête au Rémi et autre saints et saintes du 15 janvier

com

Saint Remi
évêque de Reims (✝ 530)


En France, Rémi est fêté le 15 janvier (dies natalis).

Au propre du diocèse de Reims, il est fêté le 1er octobre, jour de la "translation" des reliques pour y être vénéré par les rémois à l'emplacement où s'élèvera l'actuelle basilique (attesté dès 585 - installation d'un monastère vers 750-760).
Issu d'une grande famille gallo-romaine de la région de Laon, il avait pour mère sainte Céline. A 22 ans, il est choisi comme évêque de Reims et son activité missionnaire s'étend jusqu'à la Belgique. Il fonde les diocèses de Thérouanne, Laon et Arras, crée tout un réseau d'assistance pour les pauvres et joue un rôle de médiateur auprès des Barbares. Quand le chef franc Clovis prend le pouvoir, saint Rémi lui envoie un message "Soulage tes concitoyens, secours les affligés, protège les veuves, nourris les orphelins."saint Remi baptisant Clovis
La reine sainte Clotilde, tout naturellement, se tournera vers saint Rémi et vers un autre évêque contemporain, saint Vaast, pour acheminer le roi vers la foi. Après le baptême de Reims, saint Rémi restera, jusqu'à sa mort, l'un des conseillers écoutés du roi et sera l'un des artisans, en Gaule, du retour à la vérité catholique des Burgondes après la bataille de Dijon et des Wisigoths à Vouillé, deux populations contaminées par l'arianisme.
Propre du diocèse de Reims
Au 13 janvier au martyrologe romain: À Reims, vers 530, la naissance au ciel de saint Remi, évêque, qui, après avoir lavé le roi Clovis dans la fontaine baptismale et l'avoir initié aux sacrements de la foi, il convertit au Christ le peuple des Francs. Il quitta cette vie, célèbre par sa sainteté après plus de soixante ans d'épiscopat. (En France, sa mémoire est célébrée le 15, jour de sa mise au tombeau.)

Martyrologe Romain

Secourez les malheureux, protégez les veuves, nourrissez les orphelins... Que votre tribunal reste ouvert à tous et que personne n'en sorte triste ! Toutes les richesses de vos ancêtres, vous les emploierez à la libération des captifs et au rachat des esclaves. Admis en votre palais, que nul ne s'y sente étranger ! Plaisantez avec les jeunes, délibérez avec les vieillards !

Lettre de saint Rémi au roi Clovis - 482
Dates de Fête
15 janvier, Mémoire facultative en France Prénoms fêtés
Rémi
Mais aussi les Mieg Remèze Remiette Remigio Remy Rimma
Patron:
Diocèse de Reims

 

Saint Arnold Janssen

Prêtre et fondateur de la

« Société du Verbe Divin »

 

Arnold Janssen naît le 5 Novembre 1837 à Goch, une petite ville de la Basse Rhénanie en Allemagne. Le deuxième d'une famille de dix enfants, il a appris de son père l'amour du travail et une profonde piété.

 Après sa formation, Arnold est ordonné prêtre du diocèse de Münster le 15 août 1861. Il est nommé professeur à l'école secondaire de Bocholt, et c'est là qu'il a passé les douze premières années de sa vie sacerdotale.

 Petit à petit, il développe un intérêt particulier pour la mission universelle de l'Église et se décide alors de dédier sa vie à éveiller l'Église allemande à sa conscience missionnaire en publiant une petite revue baptisée : « Le Messager du Sacré Cœur ». Cette revue missionnaire donnait des nouvelles des activités missionnaires et encourageait les catholiques allemands à soutenir les missions étrangères.

 L'activité du père Janssen a évolué dans un contexte socio-politique très perturbé. Les autorités politiques d'alors avaient érigé un mécanisme de répression de l'Église catholique allemande dans le but d'éradiquer son influence sur la population et la soumettre au pouvoir de l'autorité centrale. C'est ainsi que Otto von Bismark, alors Chancelier de l'État allemand, commence le « Kulturkampf » (combat pour la civilisation) en promulguant une série de lois anticatholiques, en expulsant prêtres, religieux (ses) et en emprisonnant plusieurs évêques.

Arnold commence à rêver. D'un côté, il encourage les prêtres expulsés de leurs lieux de travail à aller en mission, et de l'autre, il commence un séminaire pour la préparation de futurs missionnaires.

Conduit par le Saint Esprit, le père Janssen réussit à traduire son rêve en réalité. Il ouvre une maison à Steyl (Pays-Bas) pour former des missionnaires.

Ce fut le 8 septembre 1875, date considérée comme celle de la naissance de la « Société du Verbe Divin », une congrégation de Prêtres et des Frères.

Quatre ans plus tard, soit le 2 mars 1879, les deux premiers missionnaires, Joseph Freinademetz et de Jean-Baptiste Anzer, partent pour la Chine.  

Il fonde également deux congrégations féminines, les « Sœurs Servantes du Saint Esprit (Ssps, 1889) » et les « Sœurs Servantes du Saint Esprit de l'Adoration perpétuelle » (Sspsap, 1896).

Il meurt le 15 Janvier 1909. Sa vie fut une recherche permanente de la volonté de Dieu, de confiance dans la Providence divine et d'un travail dur.

Arnold Janssen a été élévé aux honneurs des autels, le 19 octobre 1975, par saint Paul VI (Giovanni Battista Montini, 1963-1978) et canonisé, le 5 octobre 2003, par saint Jean-Paul II (Karol Józef Wojtyła, 1978-2005).

Bx Nicolas Gross
JOURNALISTE ET MARTYR († 1945)
Fête Le 15 Janvier

Martyrologe Romain : À Berlin, en 1945, le bienheureux Nicolas Groß, martyr. Père de famille, profondément attentif à la vie sociale, il s’opposa de toute façon au régime nazi, oppresseur de la dignité humaine et de la religion, pour n’agir en rien contre le commandement de Dieu. Il fut pour cela jeté en prison et exécuté par pendaison.

Nikolaus Groß a été béatifié à Rome le 07 octobre 2001, par saint Jean-Paul II (Homélie du Saint Père), avec six autres Serviteurs de Dieu : Ignazio Maloyan, évêque et martyr ; Alfonso Maria Fusco, prêtre ; Tommaso Maria Fusco, prêtre ; Emilie Tavernier-Gamelin, religieuse ; Eugenia Picco, vierge ; Maria Euthymia Üffing, vierge.

 

 

 

Saint Paul
Premier Ermite
(229-342)

 

La gloire de ce grand Saint est d'avoir frayé la voie du désert à d'innombrables générations de solitaires et de n'avoir été surpassé par personne dans la pratique de la prière et de la pénitence. Il naquit dans la Basse-Thébaïde, en Égypte. Orphelin dès l'âge de quinze ans et possesseur d'un très riche patrimoine, il abandonna tout pour obéir à l'impulsion divine. S'enfonçant dans la solitude, il arriva à une caverne creusée dans les flancs d'une montagne, et dans laquelle coulait une source limpide. Il prit ce lieu en affection et résolut d'y passer sa vie. Un palmier voisin lui fournissait son repas et son vêtement; l'eau claire de la fontaine était son unique boisson.

Paul avait vingt-deux ans quand il se retira du monde; il vécut dans le désert jusqu'à l'âge de cent treize ans; il passa donc quatre-vingt-onze ans sous le regard de Dieu et loin de la vue des hommes, et nul ne pourra jamais nous dire ni les merveilles de vertu qu'il a accomplies, ni les ineffables douceurs de sa vie pénitente et contemplative. Deux faits cependant nous sont connus.

Paul avait quarante-trois ans quand Dieu se chargea de le nourrir lui-même en lui envoyant miraculeusement chaque jour, par un corbeau, la moitié d'un pain. A l'âge de cent treize ans, il reçut la visite du saint solitaire Antoine.

Antoine, âgé de quatre-vingt-dix ans, avait été éprouvé par une tentation de vaine gloire, le démon essayant de lui suggérer qu'il était le plus parfait des solitaires. Mais Dieu lui avait ordonné en songe d'aller plus avant dans le désert, à la rencontre d'un solitaire bien plus parfait que lui. Après deux jours et une nuit de marche, Antoine suivit la trace d'une louve qui le conduisit jusqu'à la grotte où habitait Paul. Ce fut à grand peine que le Saint voulut ouvrir sa porte au voyageur inconnu. Il ouvrit enfin; les deux vieillards s'embrassèrent en s'appelant par leur nom et passèrent de longues heures à bénir Dieu.

Ce jour-là, le corbeau leur apporta un pain entier; ils rendirent grâces au Seigneur, et s'assirent au bord de la fontaine pour prendre leur frugal repas. Antoine, de retour dans sa solitude, disait à ses disciples: "Malheur à moi, pécheur, qui suis indigne d'être appelé serviteur de Dieu! J'ai vu Élie, j'ai vu Jean dans le désert; en un mot, j'ai vu Paul dans le Paradis." Paul mourut cette même année, et sa fosse fut creusée par deux lions du désert. Sa vie parfaitement authentique, fut écrite par saint Jérôme.

Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Tours, Mame, 1950

 

Sainte Rachel
Femme de Jacob, Ancien Testament (XVIIe siècle av. J.-C.)


Elle est la deuxième femme de Jacob et la mère de Joseph et Benjamin.
Au pays de ses ancêtres, Jacob rencontre Rachel, la fille de son oncle Laban. Il s'éprend de la jeune fille, mais Laban consent seulement à lui donner en mariage sa fille aînée, Léa. Jacob obtiendra néanmoins Rachel. De ses deux femmes et de leurs servantes, naissent à Jacob une fille et douze fils, les ancêtres des douze tribus d'Israël. Les plus célèbres sont Juda, fils de Léa, et Joseph et Benjamin, les deux fils de Rachel.
(Genèse 29 - Bible de la liturgie)

Autres Fêtes du Jour


Saint Ablebert  Evêque de Cambrai et d'Arras (✝ 645)
Bienheureux Ange de Gualdo  Frère convers (✝ 1325)
Saint Arsène  ermite en Calabre (✝ 904)
Saint Bonnet  Evêque de Clermont (✝ v. 710)
Saint Ceolwulf  roi de Northumbrie puis moine (✝ v. 765)
Saint Eloi de Lerins  (VIe siècle)
Saint Ephise  apôtre de la Sardaigne (IIIe siècle)
BBx évêques martyrs roumains  martyrs roumains entre 1950 et 1970 (XXe siècle)
Saint François Fernandez de Capillas  dominicain, martyr en Chine (✝ 1648)
Saint Isidore  Ermite du désert de Scété en Egypte (✝ 397)
Sainte Ita  Abbesse en Irlande (✝ v. 577)
Bienheureux Jacques  avocat (✝ v. 1304)
Saint Jean Calybite  "Le pauvre pour le Christ" (✝ 450)
Saint Laudat  Abbé du monastère de Bardsey (VIIe siècle)
Saint Malard  Evêque de Chartres (✝ v. 650)
Saint Maur  disciple de saint Benoît (✝ 584)
Saint Pansophios d'Alexandrie  Martyr (✝ 250)
Bienheureux Pierre de Castelnau  Archidiacre de Maguelonne et martyr (✝ 1208)
Saint Probus  évêque de Rieti (✝ v. 570)
Saints Prochore et Gabriel  Moines bulgares (Xe siècle)

Saint Romédius  ermite (IVe siècle)
Sainte Secondine  martyre (IIIe siècle)
Sainte Tarcice  Vierge à Rodez (✝ 600)
Saint Théodose de Rhôsos
Abbé (✝ 412)
Bienheureux Valentín Palencia Marquina et ses compagnons  
martyrs de la guerre civile espagnole (✝ 1937)

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article