Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Bonne fête aux Paulin et autres Saintes âmes du 11 janvier

com

 

Saint Paulin d'Aquilée
évêque d'Aquilée (✝ 804)


On ignore s'il était d'origine allemande ou italienne. Il passa pour être l'un des hommes les plus savants de son époque, écrivant aussi bien en prose qu'en vers. Alcuin le considérait comme son maître et l'empereur Charlemagne l'appela à sa cour pour en faire l'un de ses conseillers en matière religieuse. C'est lui qui le fit nommer évêque d'Aquilée, dans le Frioul italien. Selon ses contemporains, il fut "la lumière de la chrétienté" sans pour autant négliger le soin de son propre diocèse. Il fut l'un des grands défenseurs du "Filioque" ajouté dans le texte latin du Concile de Nicée. Il évangélisa les Avars et les Slovènes.
Il est l'auteur de 'Ubi caritas et amor, Deus ibi est' (où sont amour et charité, Dieu est présent)
À Frioul aux confins de la Vénétie, en 802, saint Paulin, évêque d'Aquilée, qui entreprit de convertir à la foi les Avares et les Slovènes et adressa à Charlemagne un poème remarquable sur la règle de la foi.
Martyrologe romain

Le Verbe très saint du Père, tout-puissant et absolument parfait, se répand en toutes choses. Il déploie partout sa puissance. Il éclaire toutes choses, visibles et invisibles. Il les contient en lui et les rassemble en lui. Il n'en laisse aucune en dehors de sa puissance, mais il donne vie et protection à toutes choses, en tout lieu, à chacune en particulier et à toutes ensemble.

Saint Athanase, dans le Livre des heures de ce jour

 

Saint Tommaso (Thomas) de Cori
Prêtre o.f.m.

Tommaso Placidi naît le 4 juin 1655 à Cori dans la Province de Latina (Région du Latium). Orphelin de mère puis de père à l'âge de 14 ans, il s'occupe de ses frères et sœurs; après quoi il songe à réaliser son secret dessein de Vie Religieuse.
Il entre chez les Frères Mineurs de Cori, sa ville natale. Il fait son noviciat à Orvieto. C'est là qu'il est ordonné Prêtre en 1683 et on le nomme immédiatement vice-maître des novices.
Entendant parler des 'Retraites' (ou Ermitages) qui commencent à fleurir dans l'Ordre, il demande d'aller à Civitella (aujourd'hui Bellegra, près de Subiaco) où l'on projette d'en établir une.

En 1684, il frappe à la porte du Couvent en disant: "Je suis Frère Tomaso de Cori et je viens pour devenir Saint".
C'est là qu'il demeure jusqu'à sa mort le 11 janvier 1729, avec une interruption de 6 ans pour fonder une Retraite au Couvent de Palombara, où il est Frère Tourier.
Pour ces deux Ermitages il écrit une Règle et il est le premier à la suivre scrupuleusement. Il a bien compris en effet que chaque véritable réforme commence par soi-même et c'est pour cela que, dans son humilité, il compte parmi les grands réformateurs de l'Ordre des Frères Mineurs. 

Sa vie est toute consacrée à la prière, à l'évangélisation et à la charité.
Suivant l'idéal franciscain, il veut suivre l'Évangile à la lettre, dans la pauvreté et le don de soi à Dieu et au prochain. 
De l'intensité de sa relation avec Dieu, en particulier de sa profonde dévotion à l'Eucharistie, jaillit la fécondité de son action pastorale qui lui mérite le titre 'd'apôtre de Subiaco'.
Il brille surtout par sa capacité à réconcilier les personnes en désaccord.

Tommaso Placidi de Cori a été béatifié par Pie VI (Giovanni Angelo Braschi, 1755-1799) le 3 septembre 1786 et canonisée par  saint Jean-Paul II (Karol Józef Wojtyła, 1978-2005) le 21 novembre 1999.

 

Saint Théodose
Abbé

(423-529)
Saint Théodose
Saint Théodose

 

Théodose naquit, l'an 423, dans une petite ville de la Cappadoce. Jeune encore, il se sentit inspiré de visiter les Lieux Saints. En route, il voulut voir saint Siméon Stylite et le consulter sur le genre de vie qu'il devait choisir. Siméon le distingua dans la foule des pèlerins, et, l'appelant par son nom: "Théodose, homme de Dieu, lui dit-il, soyez le bienvenu." Il le fit monter sur la haute colonne qui lui servait de demeure, le bénit et lui annonça qu'il serait le père d'un grand peuple de moines.

Théodose, après son pèlerinage, se fixa dans la Terre Sainte et chercha la solitude sur une haute montagne, où il vécut dans les jeûnes et la prière. L'éclat de sa vertu lui attira des disciples; il en reçut d'abord un tout petit nombre, mais bientôt sa charité lui fit accepter tous les sujets de bonne volonté. Il les exerçait à la vertu par la parole et par l'exemple. Pour leur rendre toujours présente la pensée de la mort, il leur fit creuser une tombe; puis, se tenant au milieu d'eux, il leur dit en souriant: "Voici tout prêt le lieu du repos, qui de nous en fera la dédicace?" Un prêtre, nommé Basile, fléchit le genou: "Veuillez me bénir, mon Père, ce sera moi!" On lut pendant quarante jours l'office des funérailles, et au quarantième jour, sans fièvre, sans douleur, sans agonie, Basile s'endormit du dernier sommeil.

Théodose, sur un avis céleste, fit bâtir un monastère si vaste, qu'il avait l'aspect d'une cité. Outre les bâtiments réservés aux moines, il y avait de grands établissements pour tous les métiers, et plusieurs hôpitaux pour les foules d'infirmes et de malades; l'enceinte de ce monastère ne renfermait pas moins de quatre églises.

Dieu récompensa l'immense charité de son serviteur. Certain jour, il y eut cent tables dressées dans le monastère pour les étrangers; la Providence pourvoyait à tous les besoins. Une fois, les provisions étant épuisées, les frères se mirent à murmurer, Théodose leur dit: "Confiance, Dieu ne nous oubliera pas." Bientôt arrivèrent des mulets chargés de vivres. Le Saint vit venir avec joie la mort, dans la pensée de laquelle il avait puisé le principe d'une vie si parfaite; il était arrivé à l'âge de cent six ans.

Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Tours, Mame, 1950

Autres Fêtes du Jour


Bienheureux Bernard Scammacca  Dominicain (✝ 1486)
Vénérable Emilia Pasqualina Addatis  religieuse italienne (✝ 1900)
Bienheureux François Rogaczewski  prêtre et martyr en Pologne (✝ 1940)
Saint Guillaume Carter  martyr en Angleterre (✝ 1584)
Sainte Honorate  vierge à Pavie (✝ v. 500)
Saint Hortens  Evêque de Césarée (IIe siècle)
Saint Hygin   Pape (9e) de 136 à 140 (✝ 140)
Vble Marie Joséphe de Jésus  fondatrice de congrégation en Angleterre (✝ 1864)
Saint Michel de Klops  Ermite - Fol en Christ (✝ 1456)
Saints Pierre et Leucius  martyrs (IVe siècle)
Vénérable Roberto Giovanni  religieux brésilien stigmatin (✝ 1994)
Saint Salve  Martyr en Afrique (IIIe siècle)
Saint Tethwin  Moine à Redon (✝ 880)
Saint Théodose de Trebizonde  (✝ 1370)
Saint Théodose le Cénobiarque  Moine près de Bethléem (✝ 529)
Saint Thomas de Cori  Franciscain italien (✝ 1729)
Saint Tipasius  martyr à Tigava - Maurétanie (✝ v. 297)
Saint Vital de Gaza  (VIIe siècle)

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article