Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

« Convertissez-vous et croyez à l’Évangile » (Mc 1, 14-20)

com

 

LECTURES DE LA MESSE
 

PREMIÈRE LECTURE


« Sa rivale cherchait à la mettre en colère parce que le Seigneur avait rendu Anne stérile » (1 S 1, 1-8)
Lecture du premier livre de Samuel

    Il y avait un homme de la ville de Rama, dans la montagne d’Éphraïm ; il s’appelait Elcana, c’était un Éphratéen.
    Cet homme avait deux femmes.
L’une s’appelait Anne, l’autre Peninna.
Peninna avait des enfants,  mais Anne n’en avait pas.
    Chaque année, Elcana montait de sa ville au sanctuaire de Silo pour se prosterner devant le Seigneur de l’univers et lui offrir un sacrifice.
C’est à Silo que résidaient, comme prêtres du Seigneur, les deux fils d’Éli, Hofni et Pinhas.
    Un jour, Elcana offrait le sacrifice ; il distribua des parts de la victime à sa femme Peninna, à tous ses fils et à toutes ses filles.
    Mais à Anne, il donna une part de choix car il aimait Anne, que pourtant le Seigneur avait rendue stérile.
    Sa rivale cherchait, par des paroles blessantes, à la mettre en colère parce que le Seigneur l’avait rendue stérile.
    Cela recommençait tous les ans, quand Anne montait au sanctuaire du Seigneur :
Peninna cherchait à la mettre en colère.
Anne pleura et ne voulut rien manger.
    Son mari Elcana lui dit :
« Anne, pourquoi pleures-tu ? Pourquoi ne manges-tu pas ?
Pourquoi ton cœur est-il triste ?
Et moi, est-ce que je ne compte pas à tes yeux plus que dix fils ? »

            – Parole du Seigneur.

 

PSAUME


(Ps 115 (116b), 12-13, 14.17, 18-19)
R/ Seigneur, je t’offrirai le sacrifice d’action de grâce.
ou : Alléluia ! (Ps 115, 17a)

Comment rendrai-je au Seigneur
tout le bien qu’il m’a fait ?
J’élèverai la coupe du salut,
j’invoquerai le nom du Seigneur.

Je tiendrai mes promesses au Seigneur,
oui, devant tout son peuple !
Je t’offrirai le sacrifice d’action de grâce,
j’invoquerai le nom du Seigneur.

Je tiendrai mes promesses au Seigneur,
oui, devant tout son peuple,
à l’entrée de la maison du Seigneur,
au milieu de Jérusalem !

 

ÉVANGILE


« Convertissez-vous et croyez à l’Évangile » (Mc 1, 14-20)
Alléluia. Alléluia.
Le règne de Dieu est tout proche. Convertissez-vous et croyez à l’Évangile.
Alléluia. (Mc 1, 15)

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

Après l’arrestation de Jean, Jésus partit pour la Galilée proclamer l’Évangile de Dieu ;
    il disait :
« Les temps sont accomplis :
le règne de Dieu est tout proche.
Convertissez-vous et croyez à l’Évangile. »

    Passant le long de la mer de Galilée, Jésus vit Simon et André, le frère de Simon,
en train de jeter les filets dans la mer, car c’étaient des pêcheurs.
    Il leur dit :
« Venez à ma suite.
Je vous ferai devenir pêcheurs d’hommes. »
    Aussitôt, laissant leurs filets, ils le suivirent.

    Jésus avança un peu et il vit Jacques, fils de Zébédée, et son frère Jean, qui étaient dans la barque et réparaient les filets.
    Aussitôt, Jésus les appela.
Alors, laissant dans la barque leur père Zébédée avec ses ouvriers, ils partirent à sa suite.

            – Acclamons la Parole de Dieu.

 

PAROLES DU SAINT PÈRE


Dans l’Évangile, nous voyons comment Simon, André, Jacques et Jean ont répondu:
c’étaient des hommes mûrs, ils avaient leur travail de pêcheurs, ils avaient leur vie de famille…
Pourtant, quand Jésus est passé et les a appelés, «ils ont immédiatement laissé leurs filets et ils l’ont suivi».

Chers frères et sœurs, soyons attentifs et ne laissons pas passer Jésus sans le recevoir.

(Angelus, 24 janvier 2021)

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article