Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

« Jésus institua les Douze »

com

Évangile de Jésus-Christ

selon saint Marc 3,13-19.


En ce temps-là,  Jésus gravit la montagne, et il appela ceux qu’il voulait. Ils vinrent auprès de lui,
et il en institua douze pour qu’ils soient avec lui et pour les envoyer proclamer la Bonne Nouvelle
avec le pouvoir d’expulser les démons.
Donc, il établit les Douze : Pierre – c’est le nom qu’il donna à Simon –,
Jacques, fils de Zébédée, et Jean, le frère de Jacques – il leur donna le nom de « Boanerguès », c’est-à-dire : « Fils du tonnerre » –,
André, Philippe, Barthélemy, Matthieu, Thomas, Jacques, fils d’Alphée, Thaddée, Simon le Zélote,
et Judas Iscariote, celui-là même qui le livra.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

 

Concile Vatican II
Décret sur le ministère et la vie des prêtres « Presbyterorum ordinis », 7/12/1965, § 2 (trad. © copyright Libreria Editrice Vaticana, rev.)


« Il institua les Douze »


Le Seigneur Jésus, « que le Père a consacré et envoyé dans le monde », fait participer tout son Corps mystique à l'onction de l'Esprit qu'il a reçue : en lui, tous les chrétiens deviennent un « sacerdoce saint et royal », « offrant des sacrifices spirituels à Dieu par Jésus Christ, » et « proclament les hauts faits de celui qui les a appelés des ténèbres à son admirable lumière. » Il n'y a donc aucun membre qui n'ait sa part dans la mission du Corps tout entier ; bien au contraire, chacun doit « sanctifier Jésus dans son cœur » et rendre témoignage à Jésus par l'esprit de prophétie.

            Mais le même Seigneur, voulant rassembler les chrétiens en un seul corps où « tous les membres n'ont pas la même fonction », a établi parmi eux des ministres qui, dans la communauté des chrétiens, seraient investis par l'Ordre du pouvoir sacré d'offrir le sacrifice et de remettre les péchés et y exerceraient publiquement pour les hommes au nom du Christ la fonction sacerdotale. C'est ainsi que le Christ a envoyé ses apôtres comme lui-même avait été envoyé par le Père ; puis, par les apôtres eux-mêmes, il a fait participer à sa consécration et à sa mission les évêques, leurs successeurs. Leur fonction ministérielle a été transmise ensuite aux prêtres à un degré subordonné ; ceux-ci sont donc établis dans l'ordre du presbytérat pour être des coopérateurs de l'ordre épiscopal dans l'accomplissement de la mission apostolique confiée par le Christ. 

            La fonction des prêtres, en tant qu'elle est unie à l'ordre épiscopal, participe à l'autorité par laquelle le Christ lui-même construit, sanctifie et gouverne son Corps. C'est pourquoi le sacerdoce des prêtres, s'il suppose les sacrements de l'initiation de tous les chrétiens, est cependant conféré par un sacrement particulier qui, par l'onction du Saint-Esprit, les marque d'un caractère spécial et les configure au Christ Prêtre pour les rendre capables d'agir au nom du Christ Tête en personne.

(Références bibliques : Jn 10,36; Ep 5,30; Mt 3,16; Lc 4,18; 1P 2,5.9; 3,15; Ap 19,10; Rm 12,4; Jn 20,21)

 

Méditation de l'Evangile du père Gabriel

 

Il y a dans le choix des apôtres le double mouvement et le double jeu de la liberté du Seigneur et celle de ses amis. Il appelle ceux qu'Il veut. Les douze font le pas et se rendent auprès de Lui. Dieu dans son amour nous choisit mais il nous laisse libre de nous rendre près de Lui. Dieu est tellement discret.

Le Choix des douze

 

Jésus va réaliser son grand projet de l'annonce du règne de Dieu en se choisissant des amis capables de travailler avec lui et de poursuivre son œuvre après sa mort. Il consacre alors une nuit entière à la prière avant l'élection de ses apôtres, avant la fondation de son Eglise, tant il sait l'importance de cette prière pour qu'une œuvre soit fondée, établie d'une manière surnaturelle.

Il arriva en ces jours là qu'Il sortit dans la direction de la montagne pour prier. Et il passait la nuit à prier Dieu. (Lc VI, 12). Pour mieux prier, Jésus s'isole dans la montagne, et sa prière n'est pas une prière vague ou sentimentale : il prie Dieu son Père, et il y passe la nuit .

Voici maintenant un autre aspect de cette élection des apôtres souligné par Luc : « Puis, Il monte à la montagne et Il appelle auprès de Lui ceux qu'ils voulaient. Et Il en établi douze pour être avec Lui et pour les envoyer prêcher. Il leur donne pouvoir sur les esprits impurs pour les chasser et pour guérir toute maladie et toute infirmité (Mc III, 13-14 – Mt X, I).

Ce passage nous montre quelle personne extraordinaire se révélait en Jésus. On était attiré vers Lui, on se bousculait pour le toucher et le voir, on cédait à un de ses regards et pourtant, on ne pouvait pénétrer dans son intimité … C'est lui qui brise cette crainte et qui « appelle auprès de Lui ceux qu'Il voulait » (Mc III, 13) pour les faire entrer dans son amitié. L'amitié est forcément un choix.

Il y a dans le choix des apôtres le double mouvement et le double jeu de la liberté du Seigneur et celle de ses amis. Il appelle ceux qu'Il veut. Les douze font le pas et se rendent auprès de Lui. Dieu dans son amour nous choisit mais il nous laisse libre de nous rendre près de Lui. Dieu est tellement discret.

Et c'est désormais l'intimité entre ces douze et Lui-même. Et cela, Il le veut et ils ne sont là auprès de Lui et ils ne sont ses amis que pour partager sa mission, ses préoccupations. Comme Lui n'est que l'Envoyé du Père, ainsi envoie t'Il les siens pour poursuivre la mission. A ses douze, Il donne trois pouvoirs : prêcher le royaume, guérir les malades, chasser les démons.

Ils iront donc à son exemple annoncer la bonne nouvelle du Règne de Dieu qui change nos cœurs et nos mentalités. Ils iront chasser le démon de toute la terre et nous en libérer. Ils iront guérir de toute infirmité et de toute maladie.

 

Homélie du père Gilbert Adam

Vendredi de la 2e semaine

"Jésus en institua douze pour qu’ils soient avec lui et pour les envoyer proclamer la Bonne Nouvelle

« Puis, il gravit la montagne, et il appela ceux qu’il voulait. »

C’est dans le calme de la prière que Jésus gravit pas à pas la montagne. Vient alors l’appel de ceux qu’il veut. Viendra ensuite leur propre montée, leur rassemblement auprès de lui. L’institution d’un groupe de "douze," ne devra plus s’arrêter jusqu’à la fin des temps. Il a quelque chose de nouveau. Ce n’est pas simplement un groupe, c’est douze personnes en tout, "les Douze," une unité. Jésus nous dit la douce pitié du cœur de Dieu. Il est son regard d’amour, attentif aux besoins de l’humanité : « Voyant les foules il eut pitié d’elles parce qu’elles étaient abattues comme des brebis sans berger. » Le regard de Dieu, dans la chair du Fils de l’homme, vient au secours de l’humanité. C’est dans le regard bienveillant de l’amour infini de Dieu que nous aussi, nous sommes tous appelés par notre nom. Dieu nous appelle et nous envoie en mission. Il nous dit combien il est présent au milieu de nous. C’est tout l’amour de Dieu qui nous est ainsi révélé. Cet amour est d’une force incroyable. Déjà Moïse sur la montagne entendait la voix de Dieu : « Vous avez vu ce que j’ai fait à l’Égypte, comment je vous ai portés comme sur les ailes d’un aigle pour vous amener jusqu’à moi. » L’aigle est d’une grande puissance quand il prend son envol ! La parole de Dieu nous emporte, elle nous rejoint dans notre vie quotidienne, dans ce que nous sommes au plus intime.

« Ils vinrent auprès de lui, »

et il en institua douze pour qu’ils soient avec lui et pour les envoyer proclamer la Bonne Nouvelle avec le pouvoir d’expulser les démons. La mission de ces hommes sera d’être avec lui, de prêcher de manière active une parole qui passera de l’un à l’autre, une parole qui porte et ranime la vie. C’est un appel à être en vérité, en transmettant quelque chose du Seigneur, quelque chose que Jésus porte de plus loin que lui. Ainsi une nouvelle manière de vivre s’inaugure, elle s’offre encore à nous, aujourd’hui. Jésus appelle les douze apôtres, ils ont été saisis par l’amour infini de Dieu, ils ont été appelés par leur nom, Jésus leur donne une mission. Nous aussi nous sommes guéris, sauvés par cet Amour, pour devenir à notre tour sauveur. Il nous faut avoir été relevés nous-même de la détresse pour relever nos frères. Nous comptons sur Dieu, nous savons que notre prière est exaucée. Avec Jésus nous n’avons plus peur, nous nous remettons dans l’amour infini de Dieu, dans le regard de Dieu. Dans cette espérance, Jésus nous aime vraiment, nous pouvons venir au secours de nos frères ! C’est un appel à la gratuité qui est le signe de l’amour de Dieu révélé en Jésus Christ. Il est celui qui nous sauve dans un surcroît d’amour, il nous aime et nous donne sa vie « alors que nous étions encore pécheurs. »

« Donc, il établit les Douze :

​​​​​​​Pierre – c’est le nom qu’il donna à Simon –, » Jacques, fils de Zébédée, et Jean, le frère de Jacques – il leur donna le nom de « Boanerguès », c’est-à-dire : « Fils du tonnerre » –, André, Philippe, Barthélemy, Matthieu, Thomas, Jacques, fils d’Alphée, Thaddée, Simon le Zélote, et Judas Iscariote, celui-là même qui le livra. Jésus choisit et envoie ses apôtres qui le suivront tout au long de son ministère de prédication. "Tu es Pierre et sur cette pierre je bâtirai mon Église" dit Jésus à Simon. La volonté d’amour de Dieu se manifeste à Simon : "Tu t’appelleras Pierre," c’est le nom nouveau que Dieu lui donne. Ce n’est pas Pierre qui a revendiqué d’être là, c’est Dieu qui l’a positionné ainsi. De même ce n’est pas nous qui déterminons notre mission, c’est Dieu ! Nous allons y adhérer et la choisir dans un mouvement d’adoration. Jésus choisit aussi Jacques et Jean, celui qu’il aimait. Ce n’est pas selon notre volonté que nous bâtissons la communauté mais selon la volonté de Dieu. Tous les mots de Jésus portent, dans cette liste, les noms défilent, un à un, jusqu’à douze, avec aussi celui qui le livrera au bout du chemin : Judas Iscariote. Nous ne pouvons pas mettre notre orgueil dans nos qualités, mais dans l’amour de Dieu qui « a réconcilié tous les hommes dans son Fils. » Les apôtres sont ainsi les messagers des promesses de la vie donnée en Jésus qui est le don de Dieu qui sauve.

Nous demandons la grâce d’entendre cette parole et dans l’Esprit-Saint de réaliser l’œuvre de Dieu.

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article