Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

« Venez à ma suite. Je vous ferai devenir pêcheurs d’hommes. »

com

 

Évangile de Jésus-Christ
selon saint Marc 1,14-20


Après l’arrestation de Jean, Jésus partit pour la Galilée proclamer l’Évangile de Dieu ;
il disait : « Les temps sont accomplis : le règne de Dieu est tout proche. Convertissez-vous et croyez à l’Évangile. »
Passant le long de la mer de Galilée, Jésus vit Simon et André, le frère de Simon, en train de jeter les filets dans la mer, car c’étaient des pêcheurs.
Il leur dit : « Venez à ma suite. Je vous ferai devenir pêcheurs d’hommes. »
Aussitôt, laissant leurs filets, ils le suivirent.
Jésus avança un peu et il vit Jacques, fils de Zébédée, et son frère Jean, qui étaient dans la barque et réparaient les filets.
Aussitôt, Jésus les appela. Alors, laissant dans la barque leur père Zébédée avec ses ouvriers, ils partirent à sa suite.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

 

Vénérable Madeleine Delbrêl (1904-1964)
missionnaire des gens des rues

La bonne nouvelle de Dieu (Nous autres gens des rues, éd. du Seuil, 1966, p. 207)


Non seulement une nouvelle, mais une bonne nouvelle !


Dans la mesure où notre monde veut être en rupture de Dieu, où on entend se passer de Dieu, s’organiser en deçà de Dieu, Dieu devient pour lui une nouveauté et le Dieu de l’Évangile redevient une nouvelle.

            Le chrétien en face de la déchristianisation, lutte souvent contre des faits, des évènements nouveaux, pour que dure la foi là où il est ; il apparaît comme l’homme du passé. Au contraire, en face de l’athéisme, le chrétien croyant, parce qu’il est croyant, pose par sa vie une hypothèse de Dieu, là même où il n’y a plus d’hypothèse de Dieu. Sa foi en Dieu est pour ce nouveau monde un phénomène encore plus nouveau.

            Le chrétien est pour ses frères un homme qui aime les choses du monde à leur valeur et dans leur réalité, mais il est aussi, un homme qui préfère à toutes ces choses le Dieu dont il est le croyant. Sa préférence l’amène à certains choix. On le voit ainsi choisir Dieu invisible. Ces choix sont, interrogation à neuf pour le monde, sur ce qui dépasse le monde.

            Quand des hommes ignorent que Dieu est leur bien, nous n’avons pas à nous aligner sur leur ignorance, leur misère. Nous ne devons pas seulement croire, mais comprendre que le Dieu vivant de l’Évangile peut être non seulement pour eux une nouvelle, mais une bonne nouvelle.

 

Méditation de l'évangile du père Gabriel

 Pierre, André, Jacques et Jean : Quatre hommes mûrs, et des rudes parmi les rudes, des pêcheurs, quittent tout pour Le suivre. Ce tout c'était : une famille, un métier, un horizon familier et des rames usées qui leurs tenaient si bien aux mains !…

L'appel des apôtres

Je livre à votre méditation quelques brèves notations relevées sur le regard de Jésus, “Il vit Simon et son frère André ” 

Il les vit… Il les a vus, Il les a jaugés. C'est Lui qui les appelle : “Venez derrière moi et je ferai de vous des pêcheurs d'homme“. 

” Un peu plus loin, Jésus vit Jacques, fils de Zébédée, et son frère Jean “.

Quelle puissance et quelle amitié dans son regard, dans sa voix, puisque ces rudes marins abandonnent tout pour Le suivre !

“Et eux, aussitôt, laissant là leurs filets et leur père, le suivirent”.

Quatre hommes mûrs, et des rudes parmi les rudes, des pêcheurs, quittent tout pour Le suivre. Ce tout c'était : une famille, un métier, un horizon familier et des rames usées qui leurs tenaient si bien aux mains !…

Père Gabriel

 

Homélie du père Gilbert Adam

Lundi de la 1re semaine

« Les temps sont accomplis : le règne de Dieu est tout proche. Convertissez-vous et croyez à la Bonne Nouvelle. »

"Après l’arrestation de Jean Baptiste, Jésus partit pour la Galilée proclamer la Bonne Nouvelle de Dieu ; il disait : « Les temps sont accomplis : le règne de Dieu est tout proche. Convertissez-vous et croyez à la Bonne Nouvelle. »

Jean Baptiste assurait la continuité de l’appel prophétique dans le peuple juif. Il pouvait ainsi maintenir le peuple dans l’espoir d’une nouveauté, mais il a été arrêté par Hérode. Jésus alors apparaît et c’est un recommencement car il met en place un nouveau monde. Il manifeste son Amour et parle avec autorité : « venez derrière moi. » Jésus assure un rôle à chacun et lui donne une place à sa suite : « Je ferai de vous des pêcheurs d’hommes. » La bonne nouvelle prend ainsi la forme dans un peuple en marche, qui chemine animé par une espérance. Nous sommes ce peuple qui veut se convertir. Dans la mesure où nous sommes en marche, cette conversion est à faire à chaque instant de notre vie. Il nous faut accueillir un Amour nouveau. L’amour infini de Dieu est notre libération. Dans notre misère nous sommes guettés par le découragement, il nous faut relever la tête, regarder vers Jésus et repartir avec lui. Notre marche est une si grande joie, elle nous place devant le réalisme de la Parole de Dieu. Nous supportons alors d’être de pauvres pécheurs puisque nous sommes tant aimés. Comme des ressuscités, nous marchons à la suite de Jésus qui nous a sauvés.

Passant au bord du lac de Galilée, Jésus vit Simon et son frère André en train de jeter leurs filets : c’étaient des pêcheurs. Il leur dit : « Venez derrière moi. Je ferai de vous des pêcheurs d’hommes. » 

Aussitôt, laissant là leurs filets, ils le suivirent. Jésus nous appelle tous, il appelle le peuple juif tout entier au travers de l’appel qu’il fait à chacun de ses Apôtres. S’éloignant de Jérusalem, il va vers toute l’humanité, les pauvres et les riches, les hommes et les femmes, les malades et les bien portants. Personne n’est laissé au bord du chemin : « Les temps sont accomplis. » Dieu vient ainsi à nous, nous sommes appelés tous ensemble pour bâtir de nouvelles relations dans son amour, et pour bâtir la civilisation de l’Amour. Heureux de son appel, nous levons la tête en priant pour le peuple que nous allons rencontrer. Quelle joie de demeurer dans l’appel de Jésus, quelle espérance de se mettre à vivre continuellement dans une attitude de conversion ! Jésus nous met ainsi en mouvement, partir est la première étape pour le suivre, lui manifester notre intention de marcher derrière lui. Le Christ nous appelle « pêcheurs d’hommes, » nous entrons dans son mystère tout en continuant notre vie dans son quotidien. Le Règne de Dieu est tout proche, son amour infini est déjà là, et il va grandir encore.

Un peu plus loin, Jésus vit Jacques, fils de Zébédée, et son frère Jean, qui étaient aussi dans leur barque et préparaient leurs filets. Jésus les appela aussitôt. Alors, laissant dans la barque leur père avec ses ouvriers, ils partirent derrière lui.

C’est à partir de leur lieu de travail, de leur quotidien, de la vie au bord du lac que Jésus appelle ses disciples. Il nous rassemble, il vient pour faire surgir un au delà, une espérance nouvelle par sa Parole. Bien souvent, nous sommes au bord de notre vie. Jésus vient nous appeler à y entrer plus avant, en le suivant. C’est à partir de notre quotidien qu’il rejoint en chacun de nous une aspiration plus grande, un appel à une communion plus belle. Il en est de même dans notre présent, nous gardons une fenêtre ouverte vers le ciel étoilé. Déjà nous pouvons aller dans un au delà de notre travail, de nos relations qui contiennent beaucoup d’espérance. L’annonce de la Bonne Nouvelle est un feu qui se propage et qui illumine le visage de l’Église qui en est resplendissante. La gloire de Jésus son Sauveur l’éclaire désormais. Ainsi s’exprime le bonheur de la venue de Jésus chez nous, notre vie est une communion dans la joie de l’amour. Quand l’épreuve arrive, nous nous refugions dans la passion de Jésus et dans la compassion de Marie. Nous allons vers cet au-delà qui est déjà présent, et dans le réconfort de Jésus, nous avançons dans le Mystère du Dieu vivant.

Prière

Seigneur donne - nous la grâce de nous affirmer dans notre devoir d'amour d'annoncer ton message à tous nos semblables; le message de Jésus qui transforme le monde. 

( 15 Les temps sont accomplis : le règne de Dieu est tout proche. Convertissez-vous et croyez à l’Évangile. 17  Il leur dit :  Venez à ma suite. Je vous ferai devenir pêcheurs d’hommes.  18 Aussitôt, laissant leurs filets, ils le suivirent.)

Que ta volonté s'accomplisse et non la mienne.

Amen

Emounawh

10 janvier 2022

 

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article