Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Celui-ci est mon Fils bien-aimé : écoutez-le ! »

com

 

Évangile de Jésus-Christ selon

saint Marc 9,2-13.


En ce temps-là, Jésus prend avec lui Pierre, Jacques et Jean, et les emmène, eux seuls, à l’écart sur une haute montagne. Et il fut transfiguré devant eux.
Ses vêtements devinrent resplendissants, d’une blancheur telle que personne sur terre ne peut obtenir une blancheur pareille.
Élie leur apparut avec Moïse, et tous deux s’entretenaient avec Jésus.
Pierre alors prend la parole et dit à Jésus : « Rabbi, il est bon que nous soyons ici ! Dressons donc trois tentes : une pour toi, une pour Moïse, et une pour Élie. »
De fait, Pierre ne savait que dire, tant leur frayeur était grande.
Survint une nuée qui les couvrit de son ombre, et de la nuée une voix se fit entendre : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé : écoutez-le ! »
Soudain, regardant tout autour, ils ne virent plus que Jésus seul avec eux.
Ils descendirent de la montagne, et Jésus leur ordonna de ne raconter à personne ce qu’ils avaient vu, avant que le Fils de l’homme soit ressuscité d’entre les morts.
Et ils restèrent fermement attachés à cette parole, tout en se demandant entre eux ce que voulait dire : « ressusciter d’entre les morts ».
Ils l’interrogeaient : « Pourquoi les scribes disent-ils que le prophète Élie doit venir d’abord ? »
Jésus leur dit : « Certes, Élie vient d’abord pour remettre toute chose à sa place. Mais alors, pourquoi l’Écriture dit-elle, au sujet du Fils de l’homme, qu’il souffrira beaucoup et sera méprisé ?
Eh bien ! je vous le déclare : Élie est déjà venu, et ils lui ont fait tout ce qu’ils ont voulu, comme l’Écriture le dit à son sujet. »


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

 

Saint Jean-Paul II (1920-2005)
pape

Exhortation apostolique « Vita consecrata » 25 mars 1996, §75 (trad. © copyright Libreria Editrice Vaticana
Contempler et suivre le Transfiguré

Sans cesse, le Christ appelle à lui de nouveaux disciples, hommes et femmes, pour leur communiquer, grâce à l'effusion de l'Esprit (cf Rm 5,5), l'agapê divine, sa façon d'aimer, et pour les pousser ainsi à servir les autres dans l'humble don d'eux-mêmes, loin des calculs intéressés. Pierre qui, en extase devant la lumière de la Transfiguration, s'écrie : « Seigneur, il est heureux que nous soyons ici » (Mt 17,4), est invité à revenir sur les routes du monde, pour continuer à servir le Royaume de Dieu.

            « Descends, Pierre ! Tu voulais te reposer sur la montagne : descends, ‘proclame la Parole, interviens à temps et à contre-temps, reproche, exhorte, encourage avec grande bonté et par toute sorte d'enseignement’ (2Tm 4,2). Travaille, prends de la peine, souffre des tortures, pour posséder ce que signifient les vêtements blancs du Seigneur, par la blancheur et par la beauté de ton action droite inspirée par la charité » (saint Augustin. Sermon 78).

            S'il garde son regard fixé sur le visage du Seigneur, l'apôtre n'en diminue pas pour autant son engagement en faveur de l'homme ; au contraire, il le renforce, en lui donnant une nouvelle capacité d'agir sur l'histoire, pour la libérer de ce qui la corrompt.    

 

Méditation de l'évangile du père Gabriel

Elie et Jean-Baptiste ont été persécutés (et même tué, pour le Baptiste), parce qu'ils ont été les messagers intraitables de Dieu :“De la même façon, le Fils de l'homme aussi doit souffrir de leur part !” Et cela spécialement de la part des hommes en place qui craignent pour leur influence.

Elie et Jean-Baptiste : les messagers persécutés

“Et comme ils descendaient de la montagne, Il leur défendit de raconter à personne ce qu'ils avaient vu, si ce n'est quand le Fils de l'homme serait ressuscité des morts”

Si Jésus insiste sur ce titre : “Le Fils de l'homme”, c'est que ce titre le place comme l'arbitre des hommes. Il se donne comme les prémices de la moisson humaine, le premier des ressuscités !

Et ils gardèrent sa recommandation, se demandant entre eux ce que signifiait “quand Il serait ressuscité des morts”

Et c'est bien normal, les amis de Jésus ne comprennent rien à cette annonce de mort. Cette perspective du Messie souffrant leur échappe totalement : ils se demandaient entre eux ce que signifiait :“quand Il serait ressuscité des morts”

“Et les disciples l'interrogèrent disant : que disent donc les scribes, qu'Elie doit venir d'abord ? Il répondit et dit :” Elie donc revient et il remettra tout en ordre ; pourtant… Je vous dis qu'Elie est déjà venu. Et ils ne l'ont pas reconnu, mais ils en ont agi envers lui comme ils ont voulu. De la même façon, le Fils de l'homme aussi doit souffrir de leur part !”

Jésus, en leur remettant sous les yeux le rôle difficile d'Elie persécuté et du nouvel Elie tué par Hérode, les amène à envisager sa propre mort. Là, les apôtres ne comprennent pas. Par contre ils ont fort bien saisi cette référence à Jean-Baptiste. Si ces témoins ont glissé cette réflexion pour authentifier leurs dires sur la résurrection, ce sont des faussaires vraiment doués ! …

Non, ils avouent tout simplement ne rien avoir compris à cette annonce. Matthieu précise la réponse de Jésus et éclaire le texte de Marc.

Elie et Jean-Baptiste ont été persécutés (et même tué, pour le Baptiste), parce qu'ils ont été les messagers intraitables de Dieu :“De la même façon, le Fils de l'homme aussi doit souffrir de leur part !” Et cela spécialement de la part des hommes en place qui craignent pour leur influence.

“Alors les disciples comprirent qu'Il leur avait parlé de Jean Le Baptiste”

Tout cela deviendra lumineux pour eux, mais seulement après la mort et la résurrection du Seigneur.

Père Gabriel

 

Homélie du père Gilbert Adam

Samedi de la 6e semaine

Élie est déjà venu, et ils lui ont fait tout ce qu’ils ont voulu,

Six jours après, Jésus prend avec lui Pierre, Jacques et Jean, et les emmène, eux seuls, à l’écart sur une haute montagne. Et il fut transfiguré devant eux.

Ses vêtements devinrent resplendissants, d’une blancheur telle que personne sur terre ne peut obtenir une blancheur pareille. L’Evangile nous invite à contempler la transfiguration de Jésus. Cet épisode est relié à ce qui était arrivé six jours auparavant, quand Jésus avait révélé à ses disciples qu’à Jérusalem « il fallait que le Fils de l’homme souffre beaucoup, qu’il soit rejeté par les anciens, les grands prêtres et les scribes, qu’il soit tué, et que, trois jours après, il ressuscite. » Pierre et tout le groupe des disciples refusaient l’idée que Jésus soit refusé par les chefs du peuple et tué. Ils attendaient en effet un Messie puissant, fort, dominateur. Jésus se présente comme humble, comme doux, serviteur de Dieu, serviteur des hommes, qui devra donner sa vie en sacrifice, en passant par le chemin de la persécution, de la souffrance et de la mort. Peut-on suivre un Maître et un Messie dont l’histoire terrestre se serait conclue de cette façon. Considérer la scène de la Transfiguration avant l’épreuve est donné à ceux qui vont l’affronter. C’est un signe pour montrer comment elle débouchera. C’est ainsi que la foi peut s’engager. La foi est réponse à un appel, à une promesse. Pierre, Jacques et Jean, sont les témoins de cette scène, ils ont été mis dans la confidence.

Élie leur apparut avec Moïse, et tous deux s’entretenaient avec Jésus. Pierre alors prend la parole et dit à Jésus : « Rabbi, il est bon que nous soyons ici ! Dressons donc trois tentes : une pour toi, une pour Moïse, et une pour Élie. »

De fait, Pierre ne savait que dire, tant leur frayeur était grande. La transfiguration permettra aux disciples d’affronter la passion de Jésus sans être submergés. Ils l’ont vu comme il sera après la passion, glorieux. Jésus les prépare à l’épreuve. La transfiguration aide les disciples à comprendre que la passion de Jésus est un mystère de souffrance, mais c’est surtout un don d’amour infini de la part de Jésus. L’événement de Jésus qui se transfigure sur la montagne nous fait aussi mieux comprendre sa résurrection. Pour comprendre le mystère de la croix, il est nécessaire de savoir par avance que Celui qui souffre et qui est glorifié est le Fils de Dieu. C’est par son amour fidèle jusqu’à la mort qu’il nous a sauvés.

Survint une nuée qui les couvrit de son ombre, et de la nuée une voix se fit entendre : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé : écoutez-le ! » Soudain, regardant tout autour, ils ne virent plus que Jésus seul avec eux.

Ils descendirent de la montagne, et Jésus leur ordonna de ne raconter à personne ce qu’ils avaient vu, avant que le Fils de l’homme soit ressuscité d’entre les morts. Et ils restèrent fermement attachés à cette parole, tout en se demandant entre eux ce que voulait dire : « ressusciter d’entre les morts ». Ils l’interrogeaient : « Pourquoi les scribes disent-ils que le prophète Élie doit venir d’abord ? » Jésus leur dit : « Certes, Élie vient d’abord pour remettre toute chose à sa place. L’Écriture dit au sujet du Fils de l’homme, qu’il souffrira beaucoup et sera méprisé. Élie est déjà venu, et ils lui ont fait tout ce qu’ils ont voulu, comme l’Écriture le dit à son sujet. » Le Père renouvelle la déclaration messianique sur le Fils, déjà faite sur les rives du Jourdain après le baptême. La grande manifestation conduit au quotidien, à l’écoute dans le quotidien. C’est là que Jésus va se révéler pleinement. Les disciples sont appelés à suivre Jésus avec confiance et espérance, malgré sa mort. Cette confidence de Jésus repose sur un choix déterminé qui va vers le sens de l’histoire de son peuple en gravissant la montagne. Dieu ne se révèle pas dans un au-delà, et cette scène extraordinaire ramène au vivre ensemble, à la patience. Nous sommes appelés à être vigilants car le quotidien se dépasse comme lieu de la révélation et de l’alliance.

Jésus se présente comme humble, comme doux, serviteur de Dieu, serviteur des hommes, qui devra donner sa vie en sacrifice, en passant par le chemin de la persécution, de la souffrance et de la mort.

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article