Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

L'attachement à la tradition des anciens, est-elle ce qu'enseigne Jésus? N'est-ce pas, amour et respect pour nos semblable?

com

 

Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 7,1-13.


En ce temps-là, les pharisiens et quelques scribes, venus de Jérusalem, se réunissent auprès de Jésus,
et voient quelques-uns de ses disciples prendre leur repas avec des mains impures, c’est-à-dire non lavées.
– Les pharisiens en effet, comme tous les Juifs, se lavent toujours soigneusement les mains avant de manger, par attachement à la tradition des anciens ;
et au retour du marché, ils ne mangent pas avant de s’être aspergés d’eau, et ils sont attachés encore par tradition à beaucoup d’autres pratiques : lavage de coupes, de carafes et de plats.
Alors les pharisiens et les scribes demandèrent à Jésus : « Pourquoi tes disciples ne suivent-ils pas la tradition des anciens ? Ils prennent leurs repas avec des mains impures. »
Jésus leur répondit : « Isaïe a bien prophétisé à votre sujet, hypocrites, ainsi qu’il est écrit : ‘Ce peuple m’honore des lèvres, mais son cœur est loin de moi.
C’est en vain qu’ils me rendent un culte ; les doctrines qu’ils enseignent ne sont que des préceptes humains.’
Vous aussi, vous laissez de côté le commandement de Dieu, pour vous attacher à la tradition des hommes. »
Il leur disait encore : « Vous rejetez bel et bien le commandement de Dieu pour établir votre tradition.
En effet, Moïse a dit : ‘Honore ton père et ta mère.’ Et encore : ‘Celui qui maudit son père ou sa mère sera mis à mort.’
Mais vous, vous dites : Supposons qu’un homme déclare à son père ou à sa mère : “Les ressources qui m’auraient permis de t’aider sont ‘korbane’, c’est-à-dire don réservé à Dieu”,
alors vous ne l’autorisez plus à faire quoi que ce soit pour son père ou sa mère ;
vous annulez ainsi la parole de Dieu par la tradition que vous transmettez. Et vous faites beaucoup de choses du même genre. »


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

 

Saint Augustin (354-430)
évêque d'Hippone (Afrique du Nord) et docteur de l'Église

Sermon 155, 6
« Ce peuple m'honore des lèvres, mais son cœur est loin de moi »

 

« La Loi de l'Esprit qui donne la vie dans le Christ Jésus t'a affranchi de la Loi du péché et de la mort » (Rm 8,2). (…) Saint Paul dit que la Loi de Moïse a été donnée pour démontrer notre faiblesse, et non seulement la démontrer, mais pour l'augmenter, et nous forcer ainsi à chercher le médecin (…) : « Là où le péché a abondé, la grâce a surabondé » (Rm 3,20; 5,20). (…) Pourquoi est-ce que la première Loi, écrite par le doigt de Dieu (Ex 31,18), n'a pas donné ce secours si nécessaire de la grâce ? Parce qu'elle était écrite sur des tables de pierre, et non sur des tables de chair, qui sont nos cœurs (2Co 3,3). (…) 

            C'est l'Esprit Saint qui écrit non sur la pierre mais dans le cœur ; « la Loi de l'Esprit de vie », écrite dans le cœur et non sur la pierre, cette Loi de l'Esprit de vie qui est en Jésus Christ en qui la Pâque a été célébrée en toute vérité (1Co 5,7-8), vous a délivrés de la loi du péché et de la mort. Voulez-vous une preuve de la différence évidente et certaine qui sépare l'Ancien Testament du Nouveau ? (...) Écoutez ce que le Seigneur a dit par la bouche d'un prophète (…) : « Je graverai mes lois jusque dans leurs entrailles, et je l'écrirai dans leurs cœurs » (Jr 31,33). Si donc la Loi de Dieu est écrite dans ton cœur, elle ne produit pas la peur [comme au Sinaï], mais elle répand dans ton âme une douceur secrète.   

 

Méditation de l'Évangile  du père Gabriel 

Jésus sait que nos tentations, nos mauvaises pensées viennent de nous-mêmes, de notre propre cœur. L'homme ne naît pas bon… Il doit toujours choisir sa route à la lumière intérieure de Dieu. Pour Jésus, l'homme n'est grand que par son cœur, et il ne s'abaisse que par son cœur.

L'homme libre-les mains non lavées

La religion que Jésus apporte est une religion du cœur et de la liberté, non une religion de tradition qui asservit l'homme. Aux pharisiens qui reprochent à ses disciples de se mettre à table sans se laver les mains, Il rétorque :

« Pourquoi vous-mêmes transgressez-vous le commandement de Dieu par votre tradition ? »

Et l'exemple des biens déclarés « corban » en est la preuve flagrante.

« Et vous avez annulé la parole de Dieu par votre tradition »

Pour Jésus, la liberté de l'homme vient du cœur. C'est le cœur qui nous conduit. Pour Lui tout vient de l'intérieur : car ce ne sont pas les « choses » qui sont bonnes ou mauvaises, c'est nous qui agissons bien ou mal, selon que nous suivons ou non la lumière intérieure qui inonde tout homme qui vient au monde.

Car, pour Jésus, nous sommes des êtres libres ; les traditions ne doivent pas devenir le carcan de notre conduite. C'est notre cœur qui dicte notre conduite. Le cœur ! Rappelons-nous ce qu'Il dit au docteur de la Loi :

« Tu aimeras ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de tout ton esprit. Voilà le premier commandement »

« Et ayant appelé la foule, Il leur dit : écoutez et comprenez ! Ce n'est pas ce qui entre dans la bouche qui souille l'homme ; mais ce qui sort de la bouche, voilà ce qui souille l'homme »

Pierre, prenant la parole, lui dit : ” Explique-nous cette parabole.”

Il leur dit : ” Etes-vous encore, vous aussi, sans intelligence ? Ne comprenez-vous pas que tout ce qui entre dans la bouche va dans le ventre et est rejeté aux lieux ?

Mais les choses qui sortent de la bouche viennent du cœur ; et celles-là souillent l'homme. Car c'est du cœur que sortent mauvais propos, meurtres, adultères, débauches, vols, faux témoignages, blasphèmes. Voilà les choses qui souillent l'homme ; mais, de manger sans s'être lavé les mains ne souille pas l'homme”

Jésus sait que nos tentations, nos mauvaises pensées viennent de nous-mêmes, de notre propre cœur. L'homme ne naît pas bon… Il doit toujours choisir sa route à la lumière intérieure de Dieu.

Pour Jésus, l'homme n'est grand que par son cœur, et il ne s'abaisse que par son cœur.

Père Gabriel

Homélie du père Gilbert Adam

Mardi de la 5e semaine

« Comme je vous ai aimés, aimez-vous les uns les autres. »

« Jésus leur dit : Isaïe a bien prophétisé de vous, hypocrites, ainsi qu’il est écrit : Ce peuple m’honore des lèvres ; mais leur cœur est loin de moi. »

« Les Pharisiens et quelques scribes venus de Jérusalem se rassemblèrent auprès de lui, » et voyant quelques-uns de ses disciples prendre leur repas avec des mains impures, c’est-à-dire non lavées, les Pharisiens, en effet, et tous les Juifs ne mangent pas sans s’être lavé les bras jusqu’au coude, conformément à la tradition des anciens, et ils ne mangent pas au retour de la place publique avant de s’être aspergés d’eau, et il y a beaucoup d’autres pratiques qu’ils observent par tradition : lavages de coupes, de cruches et de plats d’airain." Les pratiques dénoncées par Jésus, éclairent la relation de l’amour de Dieu avec son Peuple. Ces "pratiques religieuses" sont devenues des règles d’hygiène. Nous vivons dans le mensonge, dans notre existence d’hommes et de femmes responsables, c’est ce qui nous empêche d’être heureux. De ce mensonge-là, le Christ Jésus veut en délivrer notre vie, en éclairant avec insistance l’extérieur et l’intérieur de notre personne. L’extérieur, ce sont tous nos masques, et cette image idéale de nous-mêmes que nous poursuivons plus ou moins consciemment, et que nous projetons sur tout ce que nous faisons ou disons. L’intérieur, c’est la zone du vrai et de l’authentique, c’est ce que nous sommes devant Dieu, lorsque nous lui donnons un droit de regard sur nous-mêmes, lorsque « nous accueillons humblement la parole semée en nous qui est capable de nous sauver. » C’est le lieu des choix décisifs, de la fidélité quotidienne. Dans une action de grâce puissante, nous nous émerveillons devant le sommet de toute la création, l’homme et la femme créés à l’image et à la ressemblance de Dieu.

« Les Pharisiens et les scribes interrogent Jésus : Pourquoi tes disciples ne se comportent-ils pas suivant la tradition des anciens, » 

mais prennent-ils leur repas avec des mains impures ? Il leur dit : Isaïe a bien prophétisé de vous, hypocrites, ainsi qu’il est écrit : Ce peuple m’honore des lèvres ; mais leur cœur est loin de moi. Vain est le culte qu’ils me rendent, les doctrines qu’ils enseignent ne sont que préceptes humains. Vous mettez de côté le commandement de Dieu pour vous attacher à la tradition des hommes." Dieu est un mystère d’amour qui se donne dans des Relations personnelles ! Il ne suffit pas, pour nous, amis du Christ Jésus, de saupoudrer notre existence de quelques moments de prière, comme les Pharisiens s’aspergeaient d’eau en revenant de la place publique. Ce que Dieu aime, c’est le dedans, le cœur. L’ami de Dieu, c’est « l’homme caché au cœur pur, » crée à son image et à sa ressemblance. Dans la Genèse Dieu dit : "faisons l’homme à notre image et à notre ressemblance." "Faisons !" Ce mystère de Dieu Amour nous est révélé explicitement à l’Annonciation de l’ange à Marie, nous entrons dans la perspective de ce "faisons." En proposant à Marie de devenir la mère de son Fils, Dieu nous donne de contempler Jésus, le Verbe éternel de Dieu, qui se fait chair. Il est le Fils de Dieu, "l’Esprit Saint te couvrira de son ombre," est-il répondu à Marie qui se demande comment cela peut-il se faire ? Non seulement nous contemplons le mystère du Père et du Fils, mais aussi le mystère de leur Amour qui nous est donné comme une Personne à contempler.

« Jésus dit : vous annulez ainsi la parole de Dieu par la tradition que vous vous êtes transmise. Et vous faites bien d’autres choses du même genre. »

 Dieu veut sauver tout l’homme et tout homme pour le mener à sa gloire. Il veut venir en nous dans ce creux le plus secret d’où partent toute compréhension, tout amour, tout choix et toute décision. Jésus, le Fils du Père, nous donne de contempler le Père invisible car il est possible de refléter le Dieu vivant. Nous sommes alors loin de ces pratiques hygiéniques des Pharisiens et les scribes. C’est dans cet extérieur de nous-mêmes que bouillonnent l’agressivité et la rancœur, et que se glissent le mépris et l’égoïsme, qui fait utiliser les autres à notre profit. « Ce qui sort du cœur, dit Jésus, voilà ce qui rend l’homme impur. » Marie manifeste la tendresse infinie du cœur de notre Père. Elle la mère de Jésus, le miroir limpide qui nous donne de contempler l’image et la ressemblance du Dieu vivant en elle. Prototype d’un monde nouveau, elle a reçu de Jésus la Parole vivante de Dieu. Le Père nous donne son Fils unique, Marie nous donnera aussi Jésus, ce Fils unique. Nous aussi, nous sommes capables de donner tout ce que nous avons reçu, comme Marie ! C’est l’Esprit Saint qui nous fait entrer dans ce Don au delà de tout Don. Jésus seul peut réconcilier en nous l’être et le paraître. Lui seul est capable d’ôter nos masques sans nous laisser découragés. Lui seul peut nous guérir de l’illusion et faire de nous des créatures nouvelles enfin capables d’aimer.

Réflexion

De nos jours nous nous lavons les mains pour des raisons d'hygiène, rare sont ceux qui se lavent pour des raisons religieuses; c'est à dire des ablutions spécifiques pour honorer notre Père. Seulement  Jésus,  lui, parle d'un esprit pur, d'un cœur pur. Ce qui veut dire que ce n'est pas l'eau propre qui nous purifie pour la prière, mais ce qui vient et sort de notre pensée, la sincérité de notre cœur. C'est ceci qui est pur. Ce cri du cœur qui sort spontanément, c'est celui-là que le Seigneur prend en compte, ne pas oublier que la Trinité sait ce que vous pensiez avant ce cri.  Ne pas oublier, que seule la prière sincère dans l'humilité, permet de résoudre votre problème pas celle de l'hypocrisie bien voyante.

Prière

 Marie, Mère et Reine de l'Univers aide nous à réaliser notre vie selon l'enseignement de Notre Seigneur Jésus, pour obéir et plaire à notre Père.

Pour que notre cœur soit en symbiose avec le Seigneur, pas ce qui chagrine Jésus.

 "Ce peuple m'honore des lèvres, mais son cœur est loin de moi"

Pardon Seigneur de t'avoir offensé.

Amen

Emounawh

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article