Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Ce jour on choisit l'offre de Jésus, pour atteindre l'Éternité près du Père Éternel

com

Évangile de Jésus-Christ
selon saint Marc 10,28-31.

 


En ce temps-là, Pierre se mit à dire à Jésus : « Voici que nous avons tout quitté pour te suivre. »
Jésus déclara : « Amen, je vous le dis : nul n’aura quitté, à cause de moi et de l’Évangile, une maison, des frères, des sœurs, une mère, un père, des enfants ou une terre
sans qu’il reçoive, en ce temps déjà, le centuple : maisons, frères, sœurs, mères, enfants et terres, avec des persécutions, et, dans le monde à venir, la vie éternelle.
Beaucoup de premiers seront derniers, et les derniers seront les premiers. »


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

 

Sainte Catherine de Sienne

(1347-1380)
tertiaire dominicaine, docteur de l'Église, copatronne de l'Europe

De l’obéissance, chap. VII, n° 160 (Le dialogue, tome 2, trad. J. Hurtaud, éd. Téqui, 1976, p. 290-292)
Cent pour un !

 

[Sainte Catherine a entendu Dieu lui dire :] À Pierre qui lui demandait : « Maître, nous avons tout quitté pour l'amour de vous, et nous vous avons suivi ! Que nous donnerez-vous en retour ? », ma Vérité fit cette réponse : « Je vous donnerai cent pour un et vous posséderez la vie éternelle » (cf. Mc 10, 28-30). – Comme s'il eût dit : Pierre, tu as bien fait de tout quitter ; c'était l'unique moyen de me suivre. En retour, moi, je te donnerai, en cette vie, cent pour un !

Quel est donc, très chère fille, ce centuple, que doit suivre encore la vie éternelle ? Qu'entendait et que voulait dire ma Vérité ? Parlait-elle des biens temporels ? Pas spécialement, bien que je les multiplie parfois au bénéfice de ceux qui se montrent généreux dans leurs aumônes. Et qu'est-ce donc ? ‒ Entends-le bien, celui qui donne sa volonté, me donne « une » chose : sa volonté. Et moi, pour cette unique chose, je lui donne « cent ».

            Pourquoi ce nombre de « cent » ? Parce que cent est le nombre parfait, auquel on ne peut rien ajouter, à moins de recommencer à compter par un premier. La charité, elle aussi, est la plus parfaite de toutes les vertus ; l'on ne saurait s'élever à une vertu plus parfaite, et l'on ne peut ajouter à sa perfection qu'en revenant à la connaissance de soi-même pour recommencer une nouvelle centaine de mérites, mais c'est toujours au nombre « cent » que l'on arrive et que l'on s'arrête. Voilà le centuple que j'ai donné à ceux qui m'ont apporté l'un de leur volonté propre, soit par l'obéissance commune soit par l'obéissance particulière.

            C'est avec ce centuple, que vous obtenez la vie éternelle (…). Ce centuple c'est le feu de la divine charité. Et parce qu'ils ont reçu de moi ce centuple, ils sont dans une merveilleuse allégresse qui prend tout leur cœur.

 

Méditation de l'Évangile du père Gabriel 

L'amitié avec Jésus nous entraîne à quitter même ce qui nous tient le plus à cœur : pays, famille, amis, femme ou enfants.
Pierre a magnifiquement traduit cela, après l'appel amical lancé par Jésus au jeune homme riche :« Pour nous, quittant ce que nous avions en propre, nous t'avons suivi » Et pour Pierre et les autres, ce n'était pas de la littérature, vraiment ils avaient tout « laissé »
pour suivre la personne de Jésus.

Nous avons tout quitté pour te suivre

L'amitié avec Jésus nous entraîne à quitter même ce qui nous tient le plus à cœur : pays, famille, amis, femme ou enfants. Pierre a magnifiquement traduit cela, après l'appel amical lancé par Jésus au jeune homme riche :

« Pour nous, quittant ce que nous avions en propre, nous t'avons suivi »

Et pour Pierre et les autres, ce n'était pas de la littérature, vraiment ils avaient tout « laissé » pour suivre la personne de Jésus.

Le Seigneur, dans sa réponse, souligne que cette amitié exclusive a pour but d'étendre le Règne de Dieu (Luc), de faire connaître son Nom et sa Bonne Nouvelle (Marc et Matthieu).

Elle ne rétrécira nullement les cœurs. Bien au contraire, elle les dilatera à la dimension du monde. Son amitié ne mutile pas l'homme car c'est « dans ce temps » déjà que l'ami du Seigneur, grâce à l'annonce même de son Nom, noue de multiples et extraordinaires amitiés. Le Christ grandit tout en nous, et notre affection, qui s'ordonne à la progression du Royaume, et notre intelligence qui s'éclaire à la lumière de la sagesse éternelle.

Et Jésus ajoute : cette amitié, non seulement vous enrichit « dans ce temps », mais encore plus « dans le siècle à venir », car elle vous apporte la Vie Éternelle.

« En vérité, Je vous dis que nul n'aura quitté maison, femme, parents ou enfants à cause du Règne de Dieu, qui ne reçoive plusieurs fois autant, dans ce temps, et dans les siècles à venir, la Vie Éternelle »

La parole de Pierre, face à cette amitié, à cette rencontre avec Jésus, a si bien correspondu à la démarche personnelle des apôtres, que les trois évangélistes, sans une bavure, nous rapportent le même texte :

« Pour nous, nous avons tout quitté et t'avons suivi. »

Luc ajoute : « Quittant tout ce que nous avions en propre » Il insiste avec raison sur l'aspect plus personnel du renoncement. Ce qui nous coûte, c'est justement d'abandonner ce qui est à nous, même s'il ne s'agit en fait, que d'une vieille barque et de vieilles rames. On ne réalise ce dépouillement que dans l'amour ou dans la mort.

Père Gabriel

 

Homélies du Père Gilbert Adam

Mardi de la 8e semaine

Beaucoup de premiers seront derniers, et les derniers seront les premiers.

Pierre se mit à dire à Jésus :
« Voici que nous avons tout quitté pour te suivre. »

Jésus avait posé le regard sur cet homme qui voulait savoir comment obtenir la vie éternelle, il lui avait manifesté son amour. Ce regard de Jésus a impressionné les disciples. Devant ce regard rempli de tendresse, ils s’attendaient à ce que cet homme éprouve le même amour pour lui et lui renvoie ce même regard d’amour. Ils ont été témoins, au contraire, de la tristesse qui s’est emparée du cœur de cet homme qui s’est enfui. La proposition de Jésus de vendre tout ses biens lui a fait peur. Les disciples stupéfaits disent à Jésus : « Qui peut entrer dans le royaume ? » Pour les hommes c’est impossible répondit Jésus, mais pas pour Dieu. Comment alors suivre cet appel séduisant et l’exigence de tout perdre ? Pierre déclare à Jésus : « Voilà que nous avons tout quitté pour te suivre. » Il faut que Pierre comprenne ce que Jésus veut nous dire, à quoi il nous appelle. Jésus nous appelle à un « donner tout » pour se libérer et pour ainsi entrer dans un « recevoir » du Royaume. C’est dans ce mouvement que nous recevons bien au delà de ce nous donnons. Le propos de Jésus s’applique à ce que nous vivons, il nous donne de répondre vraiment à son appel en nous parlant de la pauvreté. Nous sommes devant une promesse, un appel annoncé par cet événement, ou Jésus est attirant, porteur d’une belle promesse de vie.

Jésus déclara : « Amen, je vous le dis : nul n’aura quitté, à cause de moi et de l’Évangile, une maison, des frères, des sœurs, une mère, un père, des enfants ou une terre sans qu’il reçoive, en ce temps déjà, le centuple : maisons, frères, sœurs, mères, enfants et terres, avec des persécutions, et, dans le monde à venir, la vie éternelle.

Les deux listes de Jésus sont quasi identiques, cependant, dans la deuxième, le père n’est plus énoncé, car nous n’avons qu’un seul Père. Si nous nous défaisons de tout, c’est pour aller vers notre « être » qui ne se prend plus sur la base d’un « avoir, » mais sur celui d’un « être avec, » d’un « être pour, » d’un « être qui se lance » vers le Père, à la suite de Jésus. Vous allez recevoir en ce temps déjà le centuple dit Jésus, c’est une abondance d’Amour qui est annoncée là. L’Esprit- Saint met alors une vie nouvelle dans notre cœur, une Vie divine. Jésus ajoute : « Avec des persécutions. » Les persécutions viendront de l’extérieur mais aussi de l’intérieur. Cette vie toute nouvelle est celle que Marie a vécu avec Jésus au milieu de nous. L’Amour unique du cœur de Jésus et du cœur de Marie nous invite à demeurer dans l’Esprit-Saint pour vivre du mystère de vie divine annoncée par les prophètes. Jésus veut pour nous une relation d’Amour avec Lui, dans la vérité et la lumière de l’Amour. Mais que de résistances au plus profond de nos entrailles avant que nous ne nous laissions mouvoir par l’Esprit-Saint.

Beaucoup de premiers seront derniers, et les derniers seront les premiers.

C’est un changement de perspective qui repose sur un autre fondement, que nous allons réaliser qui est celui de l’être avec, et non pas de l’avoir. Cela nous change radicalement, c’est comme une nouvelle naissance. Cette nouvelle naissance nous inscrit dans une nouvelle famille engendrée par une Parole divine vivante. Dès lors, ce que nous avons, nous reconnaissons que nous le recevons. Nous découvrons, dés alors que nous vivons tournés vers une promesse, celle d’être avec Jésus en mouvement vers le Père qui nous appelle. La réalité de l’Amour qui est reçu comme un don, nous donne une nouvelle identité, elle nous fait entrer dans la fraternité universelle. Nous ne sommes plus comme avant avec les autres, nous faisons partie d’une famille qui est irriguée par la Vie éternelle. Cela nous introduit en contradiction possible avec les autres qui sont toujours du « monde, » et qui restent sur leur base. Cette contradiction peut entrainer des persécutions que nous supportons pour que la Bonne Nouvelle de Jésus avance. C’est le bonheur que Jésus promet, ce n’est pas le bonheur de la terre, mais celui du ciel qui est déjà sur la terre. Nous sommes mus par l’Esprit-Saint, et nous voulons laisser l’Esprit-Saint accomplir les merveilles de Dieu.

Prière:
Seigneur tu nous offre la vie éternelle à tes côtés, pour cela, tu nous donne le choix de tout quitter pour te suivre ou de rester avec nos biens et garder la vie uniquement terrestre, sans rien changer. Parce que tu nous laisse ce choix, donne nous le courage et l'intelligence pour choisir la grâce de te rejoindre pour les délices près de Dieu. 

Emounawh

1er Mars 2022

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article