Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Bonne fête aux Fulbert et les Saints et saintes du 10 avril

Saint Fulbert
Evêque de Chartres (✝ 1028)
Confesseur.


Nous connaissons l'origine germanique de son nom : "Fulc" peuple et "Bert" brillant. Tel fut bien l'évêque carnute, à la fois musicien, savant et hagiographe. On ne sait d'où il vient, mais on sait que Gerbert fut son maître à l'école de Reims. Gerbert devint pape sous le nom de Sylvestre II. Celui qui est le "pape de l'an mille" le fait venir à Rome.
Précepteur du fils du roi Hugues Capet, il fonde à Chartres une école appelée à une grande notoriété. On n'y apprend pas seulement la théologie, mais encore la géométrie, la médecine, la philosophie. Nombreux et fidèles seront ses disciples.
Le roi le fait nommer évêque de Chartres en 1006. Il sera un évêque consciencieux et intègre, soucieux de l'indépendance de l'Église, mais aussi de paix et de concorde dans le respect des personnes. C'est ainsi qu'il cherche à réconcilier le comte de Blois avec le roi de France .

saint Fulbert, cathédrale de Chartres
En 1020, la cathédrale de Chartres disparaît dans les flammes. Fulbert se démène pour financer la construction d'une nouvelle basilique. La crypte en subsiste encore. Ses dons musicaux furent mis au service de la liturgie et au service du culte marial qu'il contribua à développer, Notre-Dame était souveraine à Chartres.
Le diocèse de Chartres a organisé, en 2006, de grandes fêtes en l'honneur de Fulbert, pour le millénaire de son épiscopat - Vie de Fulbert, site de la cathédrale.
À Chartres, en 1029, saint Fulbert, évêque. Il nourrit de sa doctrine un grand nombre de personnes, entreprit par sa munificence et son zèle le grand œuvre de la cathédrale et magnifia par ses chants la Vierge Marie.

Martyrologe romain

"un écolâtre savant, un écrivain et un poète, un évêque, un bâtisseur et le conseiller des grands"

Claude Génin

Saint Michel des Saints
Trinitaire déchaussé

Miguel de los Santos naît à Vich, en Catalogne (Espagne), le 29 septembre 1591. Cet enfant de bénédiction méprisa le monde avant de le connaître et dès sa plus tendre jeunesse, il fait le vœu de chasteté perpétuelle.

 À l'âge de six ans, pressé du désir de marcher sur les traces des Saints, il courut se cacher dans une caverne. Il s'y livrait à de pieuses méditations sur les souffrances de Notre-Seigneur, lorsqu'il fut découvert et obligé à revenir chez lui. En rentrant sous le toit paternel, Michel ne diminua en rien la sévérité du genre de vie qu'il s'était proposé de suivre. Il jeûnait trois fois la semaine, couchait sur des sarments, n'avait qu'une pierre pour oreiller et prenait fréquemment la discipline. Ses mortifications étaient si rigoureuses qu'on a peine à comprendre comment un âge aussi tendre a pu les supporter.

Michel n'avait que douze ans lorsqu'il prit la ferme résolution d'embrasser l'état religieux. Il se rendit à Barcelone et se présenta chez les Trinitaires qui l'admirent au noviciat. Dès qu'il eut atteint l'âge fixé par les canons de l'Église, il fit ses vœux, le 30 septembre 1607.

Peu de mois après, il apprit que le bienheureux Jean-Baptiste de la Conception venait d'entreprendre la réforme de l'Ordre de la Sainte Trinité. Il se hâta d'aller se joindre aux fervents religieux qui secondaient le zélé réformateur. Il se distingua bientôt par son ardeur à pratiquer la Règle primitive de l'institut que les réformés observaient dans toute sa rigueur.
Sa fidélité aux moindres observances était si grande que jamais on ne put le trouver en défaut sur aucun point de la Règle. Il ne possédait qu'une seule tunique, ne buvait jamais de vin et passait quelquefois une semaine entière sans prendre aucune nourriture. Il donnait très peu de temps au sommeil, et passait le reste de la nuit dans la contemplation des choses célestes.
On a écrit qu'il passait des heures et des heures agenouillé devant le Saint-Sacrement à la chapelle et qu'il fut souvent favorisé d'extases et de visions célestes pendant qu'il célébrait les saints mystères. Mais quelles que soient les consolations célestes que saint Michel des Saints goûta dans les exercices de piété, il savait s'en arracher pour remplir les devoirs imposés par la charité. Il passait un temps considérable au confessionnal, dévoué tout entier au service des âmes.
Aux yeux de tous, de son vivant même, il a paru être un véritable Saint. On l'appelait : « la fleur des Saints », d'où provient sans doute le nom de Michel des Saints que lui connaît la postérité. Son mérite le fit choisir par deux fois pour gouverner des maisons de son Ordre.

Il est mort âgé de trente-trois ans, le 10 avril 1625.

 Miguel de los Santos a été canonisé le 8 juin 1862 par le Bx Pie IX (Giovanni Maria Mastai Ferretti, 1846-1878).

 

Bx Antoine Neyrot
PRÊTRE O.P. ET MARTYR († 1460)
Fête Le 10 Avril
Bx Antonio (Antoine) Neyrot de Rivoli
Prêtre o.p. et martyr († 1460)

Antoine Neyrot naît en 1425 à Rivoli (province de Turin dans le Piémont, Italie).

Il entra tout jeune au couvent Saint-Marc de Florence, où il eut pour frères saint Antonin, alors prieur, et Fra Angelico. Antonin insistait toujours sur l’importance de l’étude, de la prière et de la patience pour faire un bon dominicain. Mais Antoine n’était pas très fervent. il obtint d’être envoyé en Sicile où il pensait être plus "tranquille" qu'à Florence. 

En 1458, il quitte la Sicile et s’embarque pour Naples (ou, selon certains, pour l’Afrique); Au cours du voyage, il est pris par des corsaires et emmené captif à Tunis. Pour ne pas devenir esclave, il se fit musulman et se maria. Il entreprit de traduire le Coran en italien, mais n’y trouvant qu’un tissu de fables, il reconnut son erreur et sa faute, d’autant plus qu’il apprit la mort de saint Antonin (en mai 1459) qu’il vénérait.

Il retourna à Jésus-Christ, renvoya sa femme, reprit l’habit dominicain le 10 avril 1460, un Jeudi saint, et alla trouver le dey pour lui dire qu’il regrettait son apostasie : il fut aussitôt lapidé. Racheté par des marchands génois, son corps fut enterré à Gênes, puis transféré à Rivoli.

De nombreux miracles eurent lieu sur sa tombe. Le culte du martyr s'accrut et fut autorisé en 1767 par Clément XIII (Carlo Rezzonico, 1758-1769).

Autres Fêtes du Jour
 

Saint Antoine Neyrot  Martyr dominic

ain à Tunis (✝ 1460)
Saint Apollonius  prêtre et martyr (date ?)
Saint Bademus de Perse  martyr (✝ v. 380)
Saint Bède le jeune  moine bénédictin (✝ 883)
Bx Boniface Zukowski  prêtre franciscain conventuel et martyr à Auschwitz (✝ 1942)
Vénérable Cecilio Maria Cortinovis  religieux capucin italien (✝ 1984)
Saint Démos  martyr en Turquie (✝ 1763)
Saint Gajan  diacre et martyr (IVe siècle)
Saint Grégoire V  Patriarche de Constantinople (✝ 1821)
Saint Jacques  Et ses compagnons, martyrs en Perse à la fin des persécutions de Sapor II (✝ 380)
Saint Macaire l'Arménien  Moine à Gand (✝ 1042)
Sainte Madeleine de Canossa  Fondatrice des Filles et des Fils de la Charité (✝ 1835)
Bienheureux Marc Fantucci  Frère mineur (✝ 1479)
Saint Michel des Saints  Supérieur des Trinitaires (✝ 1625)
Saint Pallade  Evêque d'Auxerre (✝ v. 658)
Bienheureux Paterne d'Abdinghof  Reclus à Paderborn (✝ 1058)
Bienheureux Pedro Maria Ramirez Ramos  'le martyr d'Armero' (✝ 1948)
Six Mille Martyrs  martyrs de Géorgie (✝ 1615)
Saint Térence et ses compagnons  martyrs en Afrique (IIIe siècle)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article