Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, il aura la lumière de la vie

com

Évangile de Jésus-Christ
selon saint Jean 8,12-20.


En ce temps-là, Jésus disait aux pharisiens : « Moi, je suis la lumière du monde. Celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, il aura la lumière de la vie. »
Les pharisiens lui dirent alors : « Tu te rends témoignage à toi-même, ce n’est donc pas un vrai témoignage. »
Jésus leur répondit : « Oui, moi, je me rends témoignage à moi-même, et pourtant mon témoignage est vrai, car je sais d’où je suis venu, et où je vais ; mais vous, vous ne savez ni d’où je viens, ni où je vais.
Vous, vous jugez de façon purement humaine. Moi, je ne juge personne.
Et, s’il m’arrive de juger, mon jugement est vrai parce que je ne suis pas seul : j’ai avec moi le Père, qui m’a envoyé.
Or, il est écrit dans votre Loi que, s’il y a deux témoins, c’est un vrai témoignage.
Moi, je suis à moi-même mon propre témoin, et le Père, qui m’a envoyé, témoigne aussi pour moi. »
Les pharisiens lui disaient : « Où est-il, ton père ? » Jésus répondit : « Vous ne connaissez ni moi ni mon Père ; si vous me connaissiez, vous connaîtriez aussi mon Père. »
Il prononça ces paroles alors qu’il enseignait dans le Temple, à la salle du Trésor. Et personne ne l’arrêta, parce que son heure n’était pas encore venue.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

 

Thalassius l’Africain
higoumène en Lybie

Centuries I-IV (Philocalie des Pères neptiques ; trad. J. Touraille, éd. DDB-Lattès, p. 570-587, rev.)
« Celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres,
il aura la lumière de la vie »
(Jn 8,12)

 

Avec quelle espérance aller à la rencontre du Christ, nous qui sommes asservis jusqu’à maintenant aux plaisirs de la chair ? (...)

Le Christ est le Sauveur de l’âme et du corps. Celui qui suit ses traces est délivré du mal. (...)

Notre Seigneur et notre Dieu, c’est Jésus Christ. L’intelligence qui le suit ne demeurera pas dans les ténèbres (cf. Jn 12,46). (...)

La lumière de l’âme, c’est la sainte connaissance. L’insensé qui en est privé, chemine comme dans les ténèbres. (...)

Celui qui aime Jésus sera délivré du mal. Et celui qui le suit verra la vraie connaissance. (...)

Il cherche les raisons de Dieu, celui qui le vénère. Et il les trouve, celui qui est épris de la vérité. (...)

Le Seigneur soutient, dans sa compassion, tous ceux qui tombent, et il redresse tous ceux qui ont été renversés (cf. Ps 144(145),14 LXX). (...)

L’étude des paroles de Dieu enseigne la connaissance de Dieu à celui qui cherche en vérité, avec désir et piété. (...)

Celui qui écoute le Christ s’éclaire. Et celui qui l’imite se redresse. (...)

Le Christ, notre Seigneur et notre Dieu, c’est Jésus, lequel nous a donné la foi en lui, qui nous mène à la vie.

Méditation de l'évangile du père Gabriel

Ils sont donc deux, Lui et le Père, à rendre témoignage, et c'est bien dans la ligne droite de la Loi de Moïse : "Or, il est écrit dans votre Loi que, s'il y a deux témoins, c'est un vrai témoignage. Moi, je suis à moi-même mon propre témoin, et le Père, qui m'a envoyé, témoigne aussi pour moi. "

L'identité de Jésus

Jésus se définit lui-même :
« Moi, je suis la lumière du monde. Celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, il aura la lumière de la vie. »

Peut-on être plus audacieux ? Ses ennemis ne se gênent pas pour souligner la foi orgueilleuse d'un tel propos : Les pharisiens lui dirent alors :
« Tu te rends témoignage à toi-même, ce n'est donc pas un vrai témoignage » Jésus leur répondit :
" Oui, moi, je me rends témoignage à moi-même, et pourtant mon témoignage est vrai, car je sais d'où je suis venu, et où je vais ; mais vous, vous ne savez ni d'où je viens, ni où je vais."

Personnalité étrange qui, de fait, échappe totalement à ses contemporains; d'ailleurs son témoignage s'appuie sur le Père qui l'a envoyé, et sur les œuvres que le Père lui fait réaliser.

"Je ne suis pas seul : j'ai avec moi le Père, qui m'a envoyé."

Ils sont donc deux, Lui et le Père, à rendre témoignage, et c'est bien dans la ligne droite de la Loi de Moïse : "Or, il est écrit dans votre Loi que, s'il y a deux témoins, c'est un vrai témoignage. Moi, je suis à moi-même mon propre témoin, et le Père, qui m'a envoyé, témoigne aussi pour moi. "

Jésus ira encore plus loin dans la révélation de sa personnalité lorsqu'il répondra à leur dernière question : "Où est mon Père ?" leur laissant entrevoir l'union extraordinaire entre Lui et le Père : « Vous ne connaissez ni moi ni mon Père ; si vous me connaissiez, vous connaîtriez aussi mon Père. »

Pouvait-il aller plus loin dans l'affirmation de se filiation divine et de son union avec le Père ?

Il a une liberté de langage tout à fait extraordinaire, découvrant à ses interlocuteurs une personnalité dont ils n'arrivent pas à percer le mystère. Si bien qu'ils ne le comprennent pas. Il leur échappe.

"Il prononça ces paroles alors qu'il enseignait dans le Temple, à la salle du Trésor. Et personne ne l'arrêta, parce que son heure n'était pas encore venue."

Père Gabriel

 

Homélies de l'Évangile Jean 8: 12-20

Lundi de la 5e semaine de Carême

«Moi, je suis la lumière du monde»

Abbé Jordi PASCUAL i Bancells
(Salt, Girona, Espagne)

Aujourd'hui, Jésus nous donne une définition de Lui-même qui remplit de sens la vie de ceux qui, comme nous, veulent Le suivre en dépit de leurs imperfections: «Je suis la lumière du monde» (Jn 8,12). La personne de Jésus, ses enseignements, sa vie sont une lumière qui éclaire toute notre existence, dans les bons moments comme dans les souffrances et les contradictions.

Qu’est-ce que cela signifie? Que quelles que soient les circonstances où nous nous trouvions: travail, relations avec les autres, relations avec Dieu, joies et peines… nous pouvons nous demander: —que fit Jésus dans ce genre de situation?; nous pouvons toujours chercher dans l’Évangile et répondre: —Je ferai pareil! Jean-Paul II a justement intégré dans le Saint Rosaire —cet “Evangile en résumé”, comme il le rappelle lui-même— les mystères de la vie publique de Jésus, qu’il a appelés “mystères de la lumière”. Ainsi, dit le Pape, «c’est Lui qui, déclaré Fils bien-aimé du Père lors du Baptême dans le Jourdain, annonce la venue du Royaume, dont Il témoigne par ses œuvres et dont Il proclame les exigences».

Jésus est la lumière; qui le suit «ne marchera pas dans les ténèbres, il aura la lumière de la vie» (Jn 8,12). En tant que disciples, le Seigneur nous invite aussi à être une lumière pour le monde; à porter la lumière de l’espérance au milieu des violences, de la méfiance et de la peur de nos frères; à porter la lumière de la foi au milieu de l’obscurité, des doutes et des interrogations; à porter la lumière de l’amour au milieu de tant de mensonges, de rancœurs et de passions.

Comme toile de fond de tous les mystères de la lumière, le Pape souligne les paroles de Marie aux noces de Cana: «Faites ce qu’il vous dira» (Jn 2,5). C’est là le chemin pour que Jésus soit lumière du monde et que nous éclairions de cette même clarté.
 

Pensées pour l'évangile d'aujourd'hui


« Seigneur Jésus, lorsque tu me conduis à la lumière je reçois le Père, je suis cohéritier avec toi. Ayant dissipé les ténèbres qui nous enveloppent comme un nuage, nous contemplons le Dieu véritable et nous proclamons : "Bénie soit la vraie lumière" » (Saint Clément d’Alexandrie)

« Pour tous ceux qui écoutèrent Jésus au commencement, de même pour nous, le symbole de la lumière évoque le désir de vérité et la soif de parvenir à la plénitude de la connaissance qui sont gravés au plus intime de chaque être humain »
(Saint Jean-Paul II)

« En Jésus-Christ, la vérité de Dieu s’est manifestée tout entière. " Plein de grâce et de vérité " (Jn 1,14), il est la " lumière du monde " (Jn 8,12), il est la Vérité ". Quiconque croit en lui ne demeure pas dans les ténèbres " (Jn 12,46). Le disciple de Jésus " demeure dans sa parole " afin de connaître "
la vérité qui rend libre " (Jn 8, 31-32) et qui sanctifie (…) » (Catéchisme de l’Eglise Catholique, n° 2.466)

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article