Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Dieu a envoyé son Fils dans le monde, non pas pour juger le monde, mais pour que, par lui, le monde soit sauvé.

com

Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 3,16-21.

En ce temps-là, Jésus disait à Nicodème : « Dieu a tellement aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne se perde pas, mais obtienne la vie éternelle.
Car Dieu a envoyé son Fils dans le monde, non pas pour juger le monde, mais pour que, par lui, le monde soit sauvé. »
Celui qui croit en lui échappe au Jugement ; celui qui ne croit pas est déjà jugé, du fait qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu.
Et le Jugement, le voici : la lumière est venue dans le monde, et les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière, parce que leurs œuvres étaient mauvaises.
Celui qui fait le mal déteste la lumière : il ne vient pas à la lumière, de peur que ses œuvres ne soient dénoncées ;
mais celui qui fait la vérité vient à la lumière, pour qu’il soit manifeste que ses œuvres ont été accomplies en union avec Dieu. »


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

 

Saint Alphonse-Marie de Liguori
(1696-1787)
évêque et docteur de l'Église

Il faut parler à Dieu avec confiance et familiarité (Manière de converser avec Dieu, trad. de l'italien, coll. du Laurier, pub. sous la dir. de P. Richard, éd. Le Laurier, 1988, p. 5-6 ; rev.)
Dieu a tant aimé le monde
Les miséricordes dont vous avez été l’objet sont des gages extrêmement sûrs de son amour pour vous. Or, quand Dieu aime une âme et qu’il en est sincèrement aimé, il lui déplaît de trouver en elle la défiance. Si donc vous voulez réjouir son Cœur si aimant, allez à lui, à partir de ce jour, dans toute la mesure que vous pourrez atteindre, avec la plus sincère confiance et la plus libre tendresse.

             « J’ai gravé ton nom sur mes mains, disait le Seigneur à Jérusalem ; tes murailles sont toujours devant mes yeux » (cf. Is 49,16). Ainsi vous parle-t-il à vous-même : « Âme chérie, que crains-tu ? pourquoi cette défiance ? Ton nom, je le porte écrit dans mes mains : c’est-à-dire que je ne perds jamais de vue le bien à te faire. Ce sont tes ennemis qui te font trembler ? Sache que le souci de ta défense est tellement présent à ma pensée qu’il m’est impossible de m’en distraire. » (…)

            Par-dessus tout avivez votre confiance par la pensée du don que Dieu nous a fait en Jésus-Christ : « Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique » (Jn 3,16). D’où pourrait, s’écrie l’Apôtre, nous venir la crainte que Dieu vous refusât aucun bien, après qu’il a daigné nous faire donation de son Fils même : « Il l’a livré pour nous tous : comment ne nous aurait-il pas donné aussi toutes choses avec lui ? » (Rm 8,32)

             « Mes délices sont d’être avec les enfants des hommes » (Pr 8,31). Le paradis de Dieu, pouvons-nous dire, c’est le cœur de l’homme. Dieu vous aime ? Aimez-le. Se délices sont d’être avec vous ? Mettez vos délices à rester avec lui, à passer votre vie entière en sa toute aimable compagnie, qui sera, vous l’espérez bien, le charme de votre éternité.

 

Méditation de l'Évangile du père Gabriel

Dieu nous donne son Fils unique pour que nous ayons la vie éternelle, et cela à une condition : croire. Et pour bien nous montrer l'amour extrême, porté par Dieu aux hommes, Jean met cet amour en parallèle avec l'amour paternel vis-à-vis d'un Fils unique. 

La foi en Jésus crucifié

Voici une méditation de saint Jean, sur la foi en Jésus-Christ, Fils unique de Dieu après le récit de la rencontre entre Jésus et Nicodème.

« Car Dieu a tant aimé le monde qu'Il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en Lui, ne périsse pas, mais ait la vie éternelle. Car Dieu n'a pas envoyé son Fils dans le monde pour juger le monde, mais pour que le monde soit sauvé par Lui. Celui qui croit en Lui n'est pas jugé ».

Dieu nous donne son Fils unique pour que nous ayons la vie éternelle, et cela à une condition : croire. Et pour bien nous montrer l'amour extrême, porté par Dieu aux hommes, Jean met cet amour en parallèle avec l'amour paternel vis-à-vis d'un Fils unique. Chacun connaît la folie de l'amour qui remplit le cœur d'un père à l'égard de son fils unique…

Puis il développe sa pensée : Dieu n'est pas un justicier, il n'a pas envoyé son Fils pour un règlement de compte, mais pour nous sauver. Le moyen de se sauver est simple : croire ! Croire au Nom du Fils unique de Dieu.

« Celui qui ne croit pas est déjà jugé, parce qu'il n'a pas cru au nom du Fils unique de Dieu ! Or, voici en quoi consiste le jugement : c'est que la Lumière est venue dans le monde, et les hommes ont préféré les ténèbres à la Lumière… car leurs œuvres étaient mauvaises ».

La seule condamnation vient du rejet de la Lumière apportée par le Fils unique de Dieu. Il a été élevé sur la croix, car ne fallait-il pas que tout homme le regarde comme le phare, la Lumière du monde ?…Mais, nous dit jésus, ce qui nous empêche de donner notre adhésion, c'est notre méchanceté foncière, la méchanceté de nos œuvres, qui, dans la Lumière du Christ pendu à la croix, nous apparaissent crûment et nous déplaisent.

Jésus n'est pas venu pour juger et condamner, mais pour sauver et apporter la vie éternelle. C'est l'homme qui, en le refusant librement, se condamne.

La vie de Jésus est une Lumière qui éclaire tout homme.

Père Gabriel

Homélies du Père Gilbert Adam

Homélies du Père Gilbert Adam

Mercredi de la 2e semaine de Pâques

Celui qui fait la vérité vient à la lumière, pour qu’il soit manifeste que ses œuvres ont été accomplies en union avec Dieu.

« Car Dieu a tellement aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne se perde pas, mais obtienne la vie éternelle. »

Car Dieu a envoyé son Fils dans le monde, non pas pour juger le monde, mais pour que, par lui, le monde soit sauvé. Nicodème est venu trouver Jésus de nuit pour lui demander comment posséder la vie éternelle. Jésus est à son écoute, mais il faudra du temps à Nicodème pour le comprendre. La Lumière de Dieu est venue dans le monde en la personne de Jésus. Jésus apporte au monde la Bonne Nouvelle de la réconciliation et de la paix. Mais cette annonce n’est pas reçue, elle est méconnue et rejetée. Jésus lui parle d’une naissance nouvelle, pour être introduit dans le monde de l’amour venu d’en haut. Discerner entre lumière et ténèbres n’est pas aisé. Nous sommes dans la douleur dans laquelle les disciples ont été confrontés. Le passage du monde « d’en bas », au monde "d’en haut" se fait par le baptême, la nouvelle naissance en Jésus Christ. Celui-ci donne la foi en Dieu qui vient nous sortir des ténèbres. Les œuvres que Jésus accomplit sont des œuvres bonnes qui guérissent. Il porte son attention aux plus petits, il guérit des malades, il éloigne les démons. La prédication de Jésus est un message d’espérance, un message plein de vérité qui est exigeant. Dieu, compatissant aux faiblesses de l’humanité, est présent dans sa Parole.

« Celui qui croit en lui échappe au Jugement ; celui qui ne croit pas est déjà jugé, du fait qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu. »

Et le Jugement, le voici : la lumière est venue dans le monde, et les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière, parce que leurs œuvres étaient mauvaises. Avec Nicodème nous comprenons que Jésus fait le lien entre le ciel et le monde d’en-bas. Il nous libère par sa Passion. Dieu a envoyé son Fils dans le monde, non pas pour juger le monde mais pour le sauver. Nous sommes invités à la discrétion, voire au silence, car la vérité est devenue taboue. Il nous est difficile de proclamer la foi en Jésus. Nous entendons répéter avec force : « Il n’y a pas une vérité, mais des vérités. » Seule la puissance de l’amour infini de Dieu peut apporter la libération à nos frères. Nous cherchons le bonheur dans une foi véritable et nous nous trouvons devant une multitude d’opinions. Nous sommes heureux quand nous reconnaissons en l’autre une foi sincère au Dieu éternel, un désir de vivre dans la Vérité et le respect de l’autre.

« Celui qui fait le mal déteste la lumière : il ne vient pas à la lumière, de peur que ses œuvres ne soient dénoncées ; » mais celui qui fait la vérité vient à la lumière, pour qu’il soit manifeste que ses œuvres ont été accomplies en union avec Dieu. »

La Bonne Nouvelle de Jésus est confirmée par les innombrables témoignages des saints. Avec eux, nous luttons contre les faux-témoignages qui ternissent la Parole de Jésus. Chaque personne doit être respectée dans le choix de sa conscience. Elle peut alors s’approcher de la vérité, et reconnaître Jésus comme la lumière qui éclaire le monde. La liberté religieuse est constitutive de la dignité de la personne humaine qui cherche Dieu. C’est dans cette liberté que la foi se révèle véritable. Nicodème sera au tombeau pour recevoir le corps de Jésus et pour l’ensevelir. A la Résurrection de Jésus, il comprendra la naissance nouvelle dont Jésus lui parlait. En accueillant Jésus, il entre dans une connaissance nouvelle, un amour qui n’aura pas de fin. Jésus sera toujours présent pour lui désormais. Nous aussi, nous agirons dans la vérité en désirant le Royaume avec un grand amour qui nous fera demeurer dans la lumière de la Résurrection.

Nous demandons à l’Esprit Saint la grâce de cette lumière que Jésus est venu nous apporter.

Celui qui croit en Jésus échappe au Jugement ; celui qui ne croit pas est déjà jugé

Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 3,16-21.

Réflexion

Dieu à donné son fils pour sauver le monde, suis-je capable de donner mon fils pour sauver mon pays du fascisme ? (par exemple )Suis-je capable de ne pas juger, mais de pardonner pour ce qui n’est pas la LOI du Père éternel ?

La question tourne toujours sur cette notion de jugement, de mettre l’amour à la place de nos vues sur la Bible, pas forcément ce qui nous est donné sans réfléchir. Il nous est demandé le discernement pour chaque chose, et lorsque nous ne comprenons pas, au lieu de condamner aveuglément sans remettre au Seigneur dans la prière.

La question vitale, en sommes-nous capables à chaque fois que cela se présente ?

Avons-nous suffisamment de foi pour faire confiance en la Parole que Jésus nous enseigne ? Nous recevons beaucoup de miséricorde, mais…lorsqu’un malheur se présente on oublie en enfant gâté, toutes les petites joies qui nous font survivre dans nos souffrances.

On oublie dans notre monde moderne :
 quand Dieu aime une âme et qu’il en est sincèrement aimé, il lui déplaît de trouver en elle la défiance. Si l’on veut réjouir le Cœur de la Sainte Trinité, allez à lui directement dans la mesure la plus sincère, pouvons l’atteindre dans la confiance libre et la tendresse. La lumière est venue dans le monde, et les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière, parce que leurs œuvres étaient mauvaises. Celui qui fait le mal déteste la lumière : il ne vient pas à la lumière, de peur que ses œuvres ne soient dénoncées ;
 « J’ai gravé ton nom sur mes mains, disait le Seigneur à Jérusalem ; tes murailles sont toujours devant mes yeux » ( Is 49,16).  « Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique » (Jn 3,16). « Il l’a livré pour nous tous : comment ne nous aurait-il pas donné aussi toutes choses avec lui ? » (Rm 8,32) Dieu nous aime ? Aimons-le.

« Dieu a tellement aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne se perde pas, mais obtienne la vie éternelle.

Car Dieu a envoyé son Fils dans le monde, non pas pour juger le monde, mais pour que, par lui, le monde soit sauvé. »

Emounawh

26 avril 2022

 

 

 

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article