Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Ukraine: François renouvelle son appel à une trêve de Pâques

com
Des fidèles orthodoxes ukrainiens célèbrent la fête de Pâques, dans la région de Kiev, le 24 avril 2022. 
Ukraine: François renouvelle son appel à une trêve de Pâques

Au cours de la prière du Regina Coeli, ce 24 avril, le Pape François a renouvelé son appel à une trêve pascale dans la guerre en Ukraine. Les catholiques de rite oriental et les fidèles orthodoxes célèbrent, ce jour, la résurrection du Seigneur.
Claire Riobé - Vatican News

S'exprimant devant une foule de 40.000 personnes place Saint-Pierre, à l'issue de la prière du Regina Coeli, François a chaleureusement salué les chrétiens orthodoxes et tous les catholiques de rite oriental. Il a également déploré les atrocités de la guerre qui blessent la paix. «Que Jésus accorde la paix, qui a été blessée par la barbarie de la guerre», a-t-il déclaré.

Alors que ce dimanche 24 avril marque les deux mois de l'invasion de l'Ukraine par la Russie, le 24 février, le Souverain pontife a noté que la violence du conflit n’avait fait qu’empirer progressivement. «Il est triste que ces jours, qui sont les plus saints et les plus solennels pour tous les chrétiens, nous entendions le bruit mortel des armes plutôt que le son des cloches annonçant la Résurrection. Il est triste que les armes prennent la place des mots», a déploré François.

Trêve de Pâques en Ukraine
Le Saint-Père a ensuite renouvelé son appel à une trêve pascale, la qualifiant de «signe le plus petit et le plus tangible d'un désir de paix.» «Que les attaques cessent afin de venir en aide aux personnes qui souffrent», a-t-il exhorté avec force. «Puissions-nous nous arrêter et obéir aux paroles du Ressuscité, qui, le jour de Pâques, a dit à ses disciples: «La paix soit avec vous".»

Le Saint-Père a conclu en demandant à tous les fidèles à prier et avoir le courage d’annoncer que «la paix est possible.»

 

François prie pour le retour de la paix au Cameroun
Au terme de la prière du Regina Coeli, ce dimanche 24 avril, le Pape François a demandé l'intercession de la Vierge Marie afin que Dieu concède une paix véritable et durable au Cameroun.
 

Vatican News

Cinq années de conflit au Cameroun, qui a opposé les régions séparatistes et les forces armées gouvernementales, ne laissent pas le Souverain pontife insensible. La guerre en Ukraine, a expliqué François en plusieurs occasions, ne doit pas faire oublier que d’autres situations de conflit dans le monde provoquent quotidiennement des victimes innocentes.

Ainsi, à l’occasion du pèlerinage national des évêques camerounais et de fidèles du pays, au sanctuaire marial de Marianberg (ouest de l'Italie), le Pape a lancé un appel pour le retour d’une «paix véritable et durable» au Cameroun.
Le nord-ouest et le sud-ouest du Cameroun sont habités principalement par une minorité anglophone, dont une partie s'estime ostracisée par la majorité francophone, dirigé par le président Paul Biya. Depuis 2017, des groupes séparatistes s'opposent à l'armée dans un sanglant conflit, dont les civils sont souvent les premières victimes. En cinq ans, les affrontements ont ainsi fait plus de 6 000 morts, et provoqué environ un million de déplacés, selon le centre de réflexion International Crisis Group.

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article