Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Bonne Fête aux Pascal et autres fêtes des saints du 17 mai

com

Saint Pascal Baylon
Frère mineur en Espagne (✝ 1592)


Pascal Baylon naît à Torre-Hermosa (Aragon, en Espagne), le 17 mai 1540, d'humbles cultivateurs, riches des vertus chrétiennes. Occupé dès l'âge de sept ans, à la garde des troupeaux, il passait son temps en prières et en lectures ; on dit que les Anges eux-mêmes lui donnèrent des leçons.

Saint Pascal Baylon
Frère laïc o.f.m.

Le petit Pascal se plaisait surtout à réciter le Pater. Quoique pauvre, il trouvait le moyen de faire l'aumône en donnant une partie de sa nourriture à ceux qui en avaient besoin. Il était le modèle aimé et respecté de tous les bergers de la contrée. Dans un âge si tendre, il connaissait l'usage assidu des cilices, des jeûnes ; on le voyait marcher pieds nus à travers les ronces et les épines, en expiation de ses péchés. Le maître chez qui ses parents l'avaient placé voulait le faire héritier de tous ses biens, mais Pascal ne convoitait que l'héritage de l'amour de Dieu et la pauvreté religieuse.

À vingt ans, il entra chez les Franciscains, malgré les sollicitations de ses camarades, auxquels il prouva la réalité de l'appel divin en frappant trois fois la terre avec sa houlette et en faisant jaillir trois fontaines dans un lieu sec et aride.

Les vertus de l'enfant, déjà si extraordinaires, devinrent dans le religieux, des vertus véritablement merveilleuses. Son obéissance était aussi parfaite que possible. Traité rigoureusement par son supérieur, il disait à ceux qui le plaignaient: « Taisez-vous : le Saint-Esprit a parlé par la bouche de notre supérieur. » Quand on lui proposait de faire quelque chose, il disait souvent : « Je ferai comme l'obéissance dira. » Sa mortification était effrayante et ne le cédait en rien à celle des anciens solitaires. Sa charité pour les pauvres, quand il était portier, dépassait les limites ; du moins ses supérieurs le blâmaient-ils à ce sujet ; mais il leur répondait naïvement : « S'il se présente douze pauvres et que je donne à dix, il est bien à craindre que l'un de ceux que je renvoie ne soit précisément Jésus-Christ. »

Pascal est célèbre par sa dévotion à la Sainte Eucharistie ; il passait des heures entières, souvent ravi en Dieu, devant le Tabernacle, et parfois on le voyait suspendu en l'air par l'effet du divin amour. Quand il ne pouvait être de corps devant le Très Saint-Sacrement, il y était ordinairement en esprit.

Le matin du 15 mai 1592, Pascal n'ouvrit pas les portes de l'Église conventuelle de Villareal : il était à bout de forces ; deux jours plus tard il expirait en prononçant le nom de Jésus.

Pendant la Messe de ses funérailles, on vit ses yeux s'ouvrir deux fois, à l'élévation de l'hostie et du calice.

Pascal Baylon a été béatifié le 29 octobre 1618, par le pape Paul V (Camillo Borghese, 1605-1621), et canonisé le 16 octobre 1690, par le pape Alexandre VIII (Pietro Vito Ottoboni, 1689-1691). Le pape Léon XIII (Vincenzo Gioacchino Pecci, 1878-1903), en 1897, l’a désigné comme patron des œuvres eucharistiques.

 

Sainte Julie Salzano
Vierge, fondatrice de la Congrégation des :

« Sœurs catéchistes du Sacré-Cœur »


Giulia Salzano naît le 13 octobre 1846 à Santa Maria Capua Vetere, dans la Province de Caserte (Italie).

Elle fut confiée après la mort de son père, alors qu'elle avait quatre ans, aux Sœurs de la Charité à l'Orphelinat royal de San Nicola La Strada, jusqu'à ses quinze ans.

Après l'obtention d'un diplôme d'enseignement, elle fut nommée à l'école communale de Casoria, dans la Province de Naples, où elle s'installa avec sa famille en octobre 1865. Comme enseignante, elle démontra toujours un grand intérêt pour le catéchisme et l'éducation à la foi des enfants, des jeunes et des adultes.

Aux côtés de Caterina Volpicelli (canonisée le 26 avril 2009 >>> Ste Caterina Volpicelli), elle répandit l'amour et le culte pour le Sacré-Cœur. Elle fonda en 1905 la Congrégation des « Sœurs catéchistes du Sacré-Cœur », au service de l'enseignement et du témoignage de la doctrine et de la vie de Jésus. « Je ferai toujours le catéchisme, tant que j'aurai un souffle de vie, aimait-elle à dire, et je vous assure que je serai tout à fait heureuse de mourir en faisant le catéchisme ». Elle exhortait ses filles par ces mots : « La sœur catéchiste doit se sentir toujours prête, à toute heure du jour, à instruire les petits et les ignorants, elle ne doit pas regarder les sacrifices qu'exige ce ministère ».

Le bienheureux Ludovico da Casoria lui prédit : « Attention à ne pas céder à la tentation d'abandonner les enfants de notre chère ville de Casoria, parce que la volonté de Dieu est que tu vives et meures au milieu d'eux ».

Et c'est ainsi que « Donna Giuletta », comme l'appelaient les habitants de Casoria, passa sa vie, au milieu des enfants de Casoria, jusqu'à sa mort le 17 mai 1929.

Giulia Salzano a été béatifiée le 27 avril 2003, par saint Jean-Paul II (>>> Homélie du Pape) et canonisée, le 17 octobre 2010, par le pape Benoît XVI (Joseph Ratzinger, 2005-2013).

Autres Fêtes du Jour
 

Saint Adrion  martyr (IVe siècle)
Saints Andronic et Junie  disciples de saint Paul (Ier siècle)
Bienheureuse Antonina Mesina  martyre à Orgolosa en Sardaigne (✝ 1935)
Sainte Eudoxie  (✝ 1047)
Saint Gisbert  Abbé cistercien à Himmerod
Saints Héraclius et Paul  martyrs sous Dioclétien (✝ v. 303)
Bx Ivan Ziatyk prêtre de la Congrégation du Très Saint Rédempteur et martyr (✝ 1952)
Sainte Julie Salzano  fondatrice de la Congrégation des catéchistes du Sacré-Cœur (✝ 1929)
Saint Madron  ermite (✝ v. 545)
Saint Montan  Ermite à la Fère dans l'Aisne (Ve siècle)
Saints Nectaire et Théophane  (✝ 1550)
Saint Nicolas de Metsovo martyr (✝ 1617)
Saint Pierre Liéou Ouen Yen  Martyr en Chine (✝ 1834)
Sainte Restitute martyre en Afrique proconsulaire (IVe siècle)
Saint Solocarne  (IVe siècle)
Saint Tropez  Martyr (Ier siècle)
Saint Victor  martyr à Rome (date ?)

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article