Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Bonne fête aux Philippe et Jacques et autres fêtes du 3 mai

com

Saints Philippe et Jacques le Mineur
Apôtres et martyrs

voir l'article spécial

 les saints martyrs Timothée et Maure.

martyrs sous Dioclétien (✝ 228)
 

Timothée et sa femme Maure étaient originaires de Thèbes en Égypte. Timothée était lecteur et, lors de la persécution de Dioclétien, il fut sommé de donner les Livres Saints. "Je préfère mourir que de livrer ces manuscrits par lesquels les fidèles reçoivent la grâce de Dieu et la protection des saints anges." Ils furent tous deux torturés, mais en vain. Le juge donna l'ordre de les crucifier en face l'un de l'autre en donnant l'ordre de faire en sorte qu'ils meurent lentement pour prolonger leurs souffrances. Ils restèrent ainsi neuf jours entiers.
À Antinoé en Thébaïde, l'an 286, les saints martyrs Timothée et Maure.

Martyrologe romain

 

Invention de la Sainte Croix
en 326

 


L'empereur Constantin, vainqueur par la Croix, lui rendait tous les honneurs dus à ce signe sacré du salut des hommes. Sa mère, sainte Hélène, ne le cédait en rien à la piété de son fils. Inspirée par un mouvement d'en Haut, elle résolut, malgré son grand âge de près de quatre-vingts ans, de visiter les Lieux Saints et de chercher le bois salutaire sur lequel le Sauveur avait répandu Son sang.

L'entreprise ne manquait pas de difficultés; les païens avaient visé à transformer les lieux à jamais vénérables, témoins de la mort de Jésus-Christ, en y établissant le culte de Vénus et de Jupiter.

Hélène ne se laissa point décourager; elle enleva les traces détestables du paganisme et fit faire des fouilles au pied du Calvaire avec tant de soin et d'ardeur, que bientôt on découvrait trois croix, avec les clous qui avaient percé les mains et les pieds du Rédempteur et le titre que Pilate avait fait placer au-dessus de Sa tête.

Mais comment reconnaître laquelle de ces trois croix était celle du Sauveur? L'évêque de Jérusalem eut l'heureuse pensée de les faire transporter chez une dame qui était sur le point de mourir; l'approche des deux premières croix ne produisit aucun résultat, mais dès que la malade eut touché la troisième, elle se trouva guérie. Un autre miracle plus éclatant encore vint confirmer le premier, car un mort qu'on portait en terre ressuscita soudain au contact du bois sacré.

L'impératrice, au comble de la joie, fit bâtir sur le lieu même une magnifique église où fut déposée la plus grande partie de cette Croix; elle envoya l'autre partie à Constantinople, où Constantin la reçut en triomphe.

Plus tard, le roi des Perses, après avoir pillé Jérusalem, emporta la Croix vénérée; mais elle fut bientôt reconquise par l'empereur Héraclius. La Croix retrouvée donna lieu à la fête de l'Invention de la Sainte Croix, qui se célèbre le 3 mai; la Croix reconquise donna lieu à la fête de l'Exaltation de la vraie Croix, qui se célèbre le 14 septembre.

Dès ces époques reculées, la dévotion à la vraie Croix se répandit, avec les précieuses parcelles de l'instrument de notre salut, dans tout l'univers. On suppose même qu'une telle diffusion n'a pu se produire sans une multiplication merveilleuse. C'est ainsi que cet instrument de supplice, autrefois infâme, est devenu un signe de gloire et de triomphe.

Que de fois, depuis l'apparition de la Croix à Constantin, le gage sacré de la Rédemption n'est-il pas miraculeusement apparu à la terre! La Croix éclate partout à nos yeux, au sommet de nos édifices chrétiens, sur nos voies publiques, sur nos autels, dans nos maisons, sur nos poitrines. La Croix est la reine du monde.

Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Tours, Mame, 1950

Saint Théodose de Kiev
 abbé (✝ 1074)

Les parents de Théodose sont chrétiens. Son père est employé au service du prince. Ils viennent habiter à Koursk. Son père meurt quand il a 13 ans. Théodose devient très pieux. À 23 ans, il part pour Kiev et il rencontre saint Théophore Antoine dont il devient le disciple. Il se révèle homme très rigoureux pour lui, n'hésitant pas devant les travaux manuels, très vertueux, mais faisant preuve d'une grande aptitude à gouverner les hommes.

En 1054, Théodose est ordonné hiéromoine, et en 1057 il a été choisi higoumène (supérieur d'un monastère orthodoxe ou catholique oriental). Sa renommée a attiré un grand nombre de moines au monastère (jusqu'à cent écrit le moine Nestor). Il construit une nouvelle église qui est inaugurée en 1062 : c'est la date de la fondation du monastère des Grottes (Petcherskaïa Lavra).

Théodose charge le moine Éphrem, qui avait entrepris un pèlerinage aux Lieux saints et à Constantinople, de s'informer sur le fonctionnement des monastères byzantins. Il rapporte une copie du Typikon du monastère du Stoudion, rédigé par le patriarche Alexis le Studite pour un monastère qu'il avait fondé. Théodose applique cette règle dans son propre monastère. En cela il est le fondateur du cénobitisme en Russie.

Après sa mort en 1074, le tombeau de Saint Théodose, higoumène de la Laure des grottes de Kiev et fondateur du monachisme cénobitique en Russie, devint une source de miracles.

 


Saint-Théodose de Kiev et Saint-Antoine de Petchersk
 

naissance    1029, mort    1074
vénérable de    Eglise orthodoxe russe
principal sanctuaire    Petchersk
Fête (récurrence )   3 mai, 2 septembre, 28 septembre
Théodose de Kiev, Aussi connu sous Théodose de Kiev (Vasilev, 1029 à propos - 3 mai 1074), Il a été un cristiano Monaco ukrainien, celui qui a apporté le monachisme cenobita Ukraine fondation, avec Saint Antoine de Petchersk, Kiev Petchersk (Monastère des grottes). Il est vénéré comme saint de Eglise orthodoxe russe.

Autres Fêtes du Jour
 

Saint Ahmed le Calligraphe  Martyr (✝ 1682)
Bienheureux Alexandre  Fils du roi d'Écosse (XIIe siècle)
Saint Alexandre Ier  Pape (6e) de 105 à 115 et martyr (✝ 115)
Saint Aufroi  évêque d'Utrecht (✝ v. 1008)
Saint Conlaède  évêque d'Irlande (✝ 520)
Bx Édouard-Joseph Rosaz fondateur de la Congrégation des religieuses du Tiers-Ordre de Saint-François (✝ 1903)
Bienheureuse Emilie Bicchieri  moniale dominicaine du Piémont (✝ 1314)
Saint Ethelwin  évêque de Lindsey (VIIIe siècle)
Saints Évence, Alexandre et Théodule  martyrs à Rome
Vble Juana de la Cruz Vázquez Gutiérrez  abbesse espagnole (✝ 1534)
Saint Juvenal  évêque de Narni en Italie (✝ 376)
Saint Pierre d'Argos  évêque (Xe siècle)
Saint Stanislas Sołtys Kazimierczyk  prêtre polonais (✝ 1489)
Bx Tommaso Acerbis d'Olera  frère capucin (✝ 1631)

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article