Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

«Par notre vocation, nous brillons comme une étoile dans le cœur de Dieu»

com

Des religieuses péruviennes lors du voyage apostolique du Pape François en janvier 2018.  (Vatican Media)

«Par notre vocation, nous brillons comme une étoile dans le cœur de Dieu»


Dans son message pour la 59e Journée mondiale de prière pour les vocations, le Pape François invite à se placer dans une dynamique synodale et à redécouvrir le sens du «dialogue vocationnel» entre nous et le Seigneur, mais aussi entre nous et les autres, pour accomplir le rêve de Dieu, l'édification d'une famille humaine unie dans l'amour.
 

Le message du Pape pour la 59ème Journée mondiale des vocations, célébrée le 8 mai prochain, a été publié ce 5 mai midi. Le Pape propose une réflexion sur le sens large de la «vocation», dans le contexte d'une Église synodale qui se met à l'écoute de Dieu et du monde. Prêtres, consacrés et laïcs, sont tous appelés, individus et peuples ou communautés -et chacun selon ses potentialités- à réaliser le rêve de Dieu: celui d’édifier une grande famille humaine unie dans l’amour, «le grand projet de fraternité que Jésus avait dans son cœur lorsqu'il a prié le Père: "que tous soient un".» Chaque vocation dans l'Eglise, écrit le Souverain pontife, contribue à «faire résonner l'harmonie des dons nombreux et différents que seul l'Esprit Saint peut susciter». C'est pourquoi l'Église doit devenir de plus en plus synodale: capable de marcher d'un même mouvement dans l'harmonie de la diversité, à laquelle tous ont leur contribution à apporter et peuvent participer activement.

«Alors que les vents glacés de la guerre et de l'oppression soufflent encore en ces temps et que nous assistons souvent à des phénomènes de polarisation», un processus synodal a été initié en Église, car «nous ressentons l'urgence de marcher ensemble, en cultivant l'écoute, la participation et le partage», afin de contribuer avec tous les hommes et femmes de bonne volonté, à «édifier la famille humaine, à panser ses blessures et à la projeter vers un avenir meilleur». 

Laïcs et pasteurs, ensemble pour évangéliser
Marcher ensemble est une vocation fondamentale pour l'Église qui existe pour évangéliser. Cette mission n'est possible qu'avec l'implication de tous. C'est pourquoi «il faut se méfier de la mentalité qui sépare prêtres et laïcs, considérant les premiers comme des protagonistes et les seconds comme des exécutants». La mission chrétienne doit être accomplie «comme un unique peuple de Dieu, laïcs et pasteurs ensemble».

Tous appelés
D'autre part, la «vocation» ne doit pas se référer de manière réductrice aux seuls prêtres ou religieux. Il «ne s'agit pas d'une expérience extraordinaire réservée à quelques-uns». «Nous sommes tous appelés à participer à la mission du Christ qui consiste à réunir l'humanité dispersée et à la réconcilier avec Dieu». Chaque personne est une créature voulue et aimée par Dieu, pour laquelle il a eu une pensée unique et spéciale, rappelle le Pape. «Cette étincelle divine qui habite le cœur de chaque homme et de chaque femme, nous sommes appelés à la développer au cours de notre vie, en contribuant à la croissance d'une humanité animée par l'amour et l'acceptation mutuelle». Les hommes sont appelés à être les gardiens les uns des autres, et à guérir les blessures de la création, «à devenir une seule famille dans la merveilleuse maison commune de la création, dans la variété harmonieuse de ses éléments». Les individus, mais aussi les peuples ont une vocation.

Accueillir le regard de Dieu, Sculpteur divin
C’est dans cette grande vocation commune que s’insère l'appel plus particulier que Dieu nous adresse, poursuit François, en rejoignant notre existence avec son Amour et en la dirigeant vers son but ultime, vers une plénitude qui dépasse même le seuil de la mort. C'est ainsi que Dieu a voulu regarder et regarde notre vie. François s'explique en empruntant les mots de Michel-Ange Buonarroti: «Chaque bloc de pierre renferme une statue et c'est au sculpteur de la découvrir». Si tel est le regard de l'artiste, c’est bien encore plus de cette manière que Dieu nous regarde: dans cette fille de Nazareth, il a vu la Mère de Dieu ; dans le pêcheur Simon, fils de Jonas, il a vu Pierre, la pierre sur laquelle il a construit son Église... Le regard de Dieu libère et transforme, faisant de chacun des personnes nouvelles. Dieu «voit des potentialités en chacun et travaille sans cesse pour que nous puissions les mettre au service du bien commun». «La vocation, grâce à l'art du divin Sculpteur qui, avec ses "mains", nous fait sortir de nous-mêmes, pour que se révèle en nous le chef-d'œuvre que nous sommes appelés à être». Le Saint-Père invite ainsi à se tenir à l'écoute de la Parole de Dieu et des conseils de ses frères et sœurs dans la foi.

Appelés et con-voqués
Lorsque nous accueillons le regard de Jésus plein d'amour, observe le Souverain Pontife, notre vie change. Nous sommes appelés à «regarder les autres et le monde avec les yeux de Dieu, à servir le bien et à répandre l'amour, en actes et en paroles». Appelés et con-voqués: «Nous brillons, chacun et chacune, comme une étoile dans le cœur de Dieu et au firmament de l'univers, mais - lit-on dans le message -  nous sommes appelés à former des constellations qui orientent et illuminent le chemin de l'humanité, à partir du contexte dans lequel nous vivons». Chaque homme et chaque femme sont donc comme les pièces d'une mosaïque, «déjà chacune si belles», mais qui ne forment une image qu'ensemble. François invoque la lumière de l’Esprit-Saint que pour prêtres, consacrés et laïcs trouvent chacun leur place afin de donner le meilleur d'eux-mêmes, pour «témoigner qu’une famille humaine unie n’est pas une utopie mais le projet pour lequel Dieu nous a créés».

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article