Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Angélus: dans l’Eucharistie, Jésus nous rassasie de sa présence

com

Angélus: dans l’Eucharistie,

Jésus nous rassasie de sa présence

 

Dans l’Eucharistie, chacun peut faire l’expérience de l’attention aimante et concrète du Christ. Telles sont les paroles du Pape François dans son exhortation précédant la prière mariale de l’Angélus ce dimanche, en présence de milliers de pèlerins rassemblés Place Saint Pierre. Le Pape a lancé une invitation à être attentif aux nécessités de ceux qui sont autour de nous.
Stanislas Kambashi,SJ – Cité du Vatican

En Italie, comme dans des nombreux pays, la solennité du Saint Sacrement du Corps et du Sang du Christ se célèbre en ce dimanche, a tout d’abord rappelé François. Instituée au cours de la dernière cène, l’Eucharistie fut le point d’arrivée d’un long parcours qui fut préfiguré par certains signes, comme la multiplication des pains, racontée dans l’Évangile de ce 19 juin. «Tous mangèrent à leur faim et furent rassasiés», dit l’évangile de Luc.

Jésus prend soin de la grande foule qui l’a suivi pour écouter sa parole et être libéré de divers maux. Dans l’Eucharistie, chacun peut faire l’expérience de cette attention aimante et concrète de Jésus. «Celui qui reçoit avec foi le corps et le sang du Christ ne mange pas seulement, mais il est aussi rassasié». Manger et être rassasié sont deux nécessités fondamentales qui sont satisfaites dans l’Eucharistie, a déclaré le Pape.

Le miracle eucharistique advient dans un esprit de partage
Alors que les disciples conseillent à Jésus de congédier la foule pour qu’elle aille se trouver à manger, Jésus veux pourvoir à manger à tous ceux qui l’ont écouté. Le miracle de la multiplication des pains et des poissons n’advient pas ensuite de manière spectaculaire, mais plutôt discrète, comme aux noces de Cana : «le pain augmente en passant de main à main», dans un esprit de partage a fait remarqué le Saint Père. La foule peut alors se rendre compte que le Seigneur présent dans l’Eucharistie prend soin de tout l’homme et de tout homme: il nous appelle à être citoyens du ciel, mais il tient aussi compte du chemin que nous devons affronter ici sur terre. Il sait comment augmenter le peu que nous avons, a rassuré François.

Ne pas confiner l’Eucharistie dans une dimension loin des difficultés de la vie
Le Pape a ensuite mis en garde contre le risque de réduire l’Eucharistie en une dimension vague, lumineuse et parfumée d’encens, mais qui n’a rien à voir avec la réalité du quotidien. Le Seigneur au contraire prend à cœur tous nos besoins, à partir de ceux élémentaires. C’est l’exemple qu’il donne aux disciples, en leur disant de «donner eux-mêmes à manger à la foule», a relevé le Saint Père. Notre adoration eucharistique est vraie si nous prenons soin du prochain, comme fait Jésus : «autour de nous il y a la faim de nourriture, mais aussi de compagnie, de consolation, d’amitié, de bonne humeur, d’attention», a-t-il fait remarquer. Dans le pain eucharistique, nous trouvons l’attention à nos nécessités. Cela constitue une invitation à faire de même, envers celui qui est à nos côté. Il faut «manger et donner à manger», a insisté François.

Jésus est présent dans l’Eucharistie
Au-delà du manger il ne doit pas manquer l’être rassasié, a encore relevé l’évêque de Rome. Nous avons besoin de nous alimenter, mais nous avons aussi besoin d’être rassasié, c’est-à-dire de savoir que cette nourriture nous est donnée «par amour». Dans le Corps et le sang du Christ, nous trouvons sa présence, sa vie donnée pour chacun de nous, a par ailleurs martelé le Pape.

Pour le Souverain Pontife, Jésus ne nous offre pas seulement de l’aide pour avancer, mais il se donne lui-même : «il se fait compagnon de voyage, entre dans nos histoires, visite nos solitudes et redonne sens et enthousiasme». Ceci nous rassasie et nous donne ce «plus» que nous cherchons tous: la présence du Seigneur, dont la chaleur change notre vie et sans laquelle tout deviendrait gris. «Tout en adorant le Corps et le sang du Christ, demandons-lui, de tout cœur : Seigneur, donne-moi le pain quotidien pour avancer, et ressaisie-moi de ta présence !», a conclut le Pape.

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article