Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

« Je ne suis pas venu abolir, mais accomplir »

com

Évangile de Jésus-Christ
selon saint Matthieu 5,17-19.

 

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Ne pensez pas que je sois venu abolir la Loi ou les Prophètes : je ne suis pas venu abolir, mais accomplir.
Amen, je vous le dis : Avant que le ciel et la terre disparaissent, pas un seul iota, pas un seul trait ne disparaîtra de la Loi jusqu’à ce que tout se réalise.
Donc, celui qui rejettera un seul de ces plus petits commandements, et qui enseignera aux hommes à faire ainsi, sera déclaré le plus petit dans le royaume des Cieux. Mais celui qui les observera et les enseignera, celui-là sera déclaré grand dans le royaume des Cieux. »


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

 

Saint Augustin (354-430)
évêque d'Hippone (Afrique du Nord) et docteur de l'Église

Discours sur les psaumes, Ps 149
« Je ne suis pas venu abolir, mais accomplir »


            Frères, « chantons au Seigneur un cantique nouveau » (Ps 149,1). Au vieil homme, le vieux cantique ; à l'homme nouveau , un cantique nouveau. Ancienne alliance, ancien cantique ; nouvelle alliance, nouveau cantique. Les promesses de l'ancienne alliance sont d'ordre surtout temporel et terrestre. Ceux qui restent attachés aux choses de la terre chantent encore l'ancien cantique ; pour chanter le cantique nouveau il faut aimer les biens éternels. Cet amour est à la fois nouveau et éternel ; toujours nouveau, parce qu'il ne vieillit jamais.

            Mais, à bien y réfléchir, il est ancien, cet amour ; comment serait-il donc nouveau ? Mes frères, la vie éternelle est-elle née d'hier ? La vie éternelle, c'est le Christ, et en tant que Dieu il n'est pas né d'hier. Car « Au commencement était le Verbe (...) et le Verbe était Dieu ; il était au commencement avec Dieu. Tout a été fait par lui ; sans lui rien n'a été fait » (Jn 1,1s). S'il a fait les choses anciennes, qu'est-il, sinon éternel, coéternel au Père ? C'est nous qui, par le péché, sommes tombés dans le vieillissement. (...) L'homme a vieilli par suite de son péché ; c'est par la grâce de Dieu qu'il est renouvelé. Tous ceux qui sont ainsi renouvelés dans le Christ, ceux-là chantent un cantique nouveau, car ils commencent à s'établir dans la vie éternelle.

Méditation de l'évangile du père Gabriel

Cette Loi d'Amour commence avec la création de l'homme, pour se développer et prendre force avec Abraham, les patriarches, les amoureux de Dieu de toutes les religions et enfin avec Jésus lui-même. Cet amour s'adresse à tous les hommes sans aucune exception; les plus malheureux eux-mêmes et les plus misérables, même dans l'ordre du péché, n'en sont pas exclus.

La loi : une loi d'amour

« Je vous le dis en vérité : jusqu'à ce que passe le ciel et la terre, pas un iota ni un trait de la loi ne passera jusqu'à ce que tout soit arrivé »

Pour Jésus, il y a une loi immuable fondée en Dieu. Il ne s'agit pas là des innombrables prescriptions mosaïques, mais de la loi d'Amour inscrite dans le développement d'Israël et de son Histoire, Loi écrite à travers les textes des prophètes. Celle-là est immuable et se réalise point par point.

Elle fut la volonté, de la part de Dieu de rencontrer l'homme en Jésus et d'en préparer la venue. Que de pages merveilleuses écrites en ce sens, inspirées par l'Esprit de Dieu et qui, peu à peu, nous conduisent à la Loi Nouvelle qui est la Bonne Nouvelle, et dont seule l'observance nous permet d'entrer dans le Royaume à la suite de Jésus.

« Celui qui m'aime, c'est celui-là qui observe mes commandements. »

Le Concile Vatican II nous a même permis d'enfin comprendre que cette Loi d'Amour se trouve inscrite dans bien des textes ou des écrits de toutes les religions. Elles aussi conduisent mystérieusement vers la Lumière de Jésus tant d'hommes de bonne volonté ! Car la Loi, dont parle Jésus ici, c'est cette volonté divine de créer une humanité en marche vers la vie même de Dieu.

Cette Loi d'Amour commence avec la création de l'homme, pour se développer et prendre force avec Abraham, les patriarches, les amoureux de Dieu de toutes les religions et enfin avec Jésus lui-même.

Cet amour s'adresse à tous les hommes sans aucune exception; les plus malheureux eux-mêmes et les plus misérables, même dans l'ordre du péché, n'en sont pas exclus.

Mais Jésus nous conduit par les chemins exigeants de cette Loi d'Amour.

« Celui qui aura enfreint un de ces moindres commandements et aura enseigné aux hommes à agir, sera appelé le moindre dans le Royaume des cieux; et celui qui aura pratiqué et enseigné, celui-là sera appelé grand dans le Royaume des Cieux ».

L'apôtre est grand dans le Royaume des Cieux, s'il commence d'abord par faire lui-même ce qu'il enseigne. Comment être crédible autrement ? Un des aspects du Royaume c'est que n'y entrent que ceux qui observent la Loi d'Amour. Et la Loi d'Amour, depuis Jésus, est exprimée dans l'Évangile à travers ses paroles et ses comportements; seuls peuvent prétendre entrer dans le Royaume des Cieux ceux qui les observent d'une manière ou d'une autre. Car sa Lumière atteint même les païens. Jésus reprendra tant de fois ce thème, en particulier dans saint Jean : « Si vous m'aimez, vous garderez mes commandements ».

Pour Jésus, l'observation de la Loi est la seule véritable preuve d'amour, la seule manière, vraie et réaliste, de contrôler si notre volonté est bien conforme à la volonté divine. C'est cela l'Amour. « Ti volo bene », disent les petits enfants italiens en embrassant leur mère.

Pour Jésus, les chemins de la liberté chrétienne passent par l'observance amicale des plus petits commandements, dans l'amour.

Père Gabriel

Homélie du Père Gilbert Adam

Mercredi de la 10e semaine, année paire

Ne pensez pas que je sois venu pour abolir la Loi ou les Prophètes. Je ne suis pas venu pour abolir, mais pour accomplir.

Amen, je vous le dis, en effet, jusqu’à ce que le ciel et la terre passent, pas un seul iota ou un seul trait de lettre de la Loi ne passera, jusqu’à ce que tout soit arrivé.

Dieu s’est révélé à l’humanité à travers les prophètes. Il attend de nous une réponse d’amour. En Jésus, nous avons la plénitude de la Révélation. Il est le Verbe, la Parole de Dieu devenue chair vivante. Le mystère s’accomplit par l’Incarnation de Jésus. Jésus nous donne d’entrer dans la Révélation divine par la Parole divine de la première Alliance. Il vient à nous pour nous faire connaître qui est Dieu et combien Il nous aime. Il nous faut entrer dans le mystère de la "création" dans une attitude d’adoration pour que nous puissions rencontrer le Dieu créateur et nous remettre entre ses mains. C’est ainsi la fidélité à l’enseignement de Jésus : « Si vous m’aimez, vous resterez fidèles à mes commandements. » L’enseignement de Jésus nous révèle ce qui a toujours été enseigné. Tout ce qui à déjà été dit dans le premier Testament est ressaisi par Jésus comme dans une « assomption de l’humanité ! » A la fois, le passé est respecté, et l’amour infini de Dieu est révélé dans le mystère de la Trinité sainte qui nous emporte plus loin encore. Il nous aide dans nos combats et nos luttes dans l’espérance. Emmanuel, « Dieu avec nous, » est un amour infiniment plus grand que nous pourrions l’espérer !

Ne pensez pas que je sois venu pour abolir la Loi ou les Prophètes. Je ne suis pas venu pour abolir, mais pour accomplir.

Garder les commandements de Dieu est la preuve que nous l’aimons. « Car l’amour de Dieu, c’est cela : garder ses commandements. Ses commandements ne sont pas un fardeau, » dit Saint Jean. L’amour requiert de vivre le double précepte de la charité de Dieu et des frères, c’est là, la sécurité d’une foi vivante. Dans le premier Testament, Élie le prophète, fidèle au Dieu de l’Alliance, nous aide à entrer dans une cette perspective de fidélité. Le peuple s’était perverti. Élie était resté le seul Prophète du Dieu vivant, il disait : « Combien de temps plierez-vous le genou des deux côtés ? ». Élie était face aux quatre cent cinquante prophètes de Baal. Il démontra alors que le « Dieu unique » est enraciné dans la création et qu’Il marche avec son peuple dans la nuit de la foi. Le peuple se crée des idoles, et il marche, clopin-clopant, avec ces idoles, comme si ces dieux étaient le vrai Dieu. Comme dans le passé, nous quittons le Dieu vivant pour les idoles.

« Donc, celui qui rejettera un seul de ces plus petits commandements, et qui enseignera aux hommes à faire ainsi, sera déclaré le plus petit dans le Royaume des cieux.

Celui qui les observera et les enseignera sera déclaré grand dans le Royaume des Cieux » Jésus nous enseigne l’importance du bon exemple ainsi qu’il nous apprend la subtilité de la malice qui s’infiltre en nous. Jésus assume en lui toute la révélation de Dieu, dans une simplification de plus en plus grande, il nous dit : « Mon commandement, l’unique, c’est de vous aimer les uns les autres. » Toute notre existence se construit dans l’amour de Dieu qui se traduit dans l’amour des sœurs et des frères. Il nous faut sans cesse nous remettre fondamentalement entre les mains du Dieu vivant. Il soutient notre nature humaine dans sa fragilité. Il accompagne les pauvres et les petits que nous sommes. Le Dieu vivant nous rend proches les uns des autres. Dans l’offrande de Jésus, Dieu reprend tout en Lui. Entrons dans le sacrifice d’action de grâces, dans une adoration profonde, là ou le Dieu vivant est reconnu comme le Dieu d’Amour.

Nous demandons la grâce d’adorer le Dieu vivant et de déborder d’action de grâce.

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article