Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Bonne Fête aux :  Frédéric et autre fête du 18 juillet

com

Bonne Fête aux :  Frédéric
Federico, Fred, Freddie, Freddy, Frédéri, Frederica, Frederico, Frédérika, Frédérique, Frédrich, Frida, Fritz.

 

Saint Frédéric
Evêque et martyr à Utrecht (✝ 838)

 

Reliquaire de Saint Frédéric d'Utrecht. Il fut nommé évêque par le roi Louis le Débonnaire, fils et successeur de Charlemagne. Les uns le font naître en Frise, d'autres en Angleterre. Il souscrit au concile de Mayence. Il aurait été assassiné sur ordre de l'impératrice à laquelle il reprochait ses débauches. Frappé à mort, il eut le temps de pardonner à ses meurtriers.
Illustration: Reliquaire d'or et d'argent de Saint Frédéric d'Utrecht commandé par l'évêque d'Utrecht en 1362 pour en conserver le crâne (site 'Il Palazzo di Sichelgaita' - en italien)
À Utrecht sur le Rhin, en 838, saint Frédéric, évêque. Remarquable par son goût pour les Saintes Écritures, il s'employa à l’œuvre d'évangélisation des Frisons.

Martyrologe romain

Saint Simon de Lipnica
Prêtre o.f.m.

Simon naît à Lipnica, dans le sud de la Pologne, dans les années 1435-1440, au sein d'une famille qui, malgré sa modeste condition, lui donna une solide formation culturelle. Il grandit avec un caractère pieux et responsable, doté d'une prédisposition naturelle à la prière et faisant preuve d'un grand amour pour la Mère de Dieu.
En 1454, il se transféra à Cracovie pour fréquenter l'Académie jagellonne, au moment où saint Jean de Capistran enthousiasmait la ville par la ferveur de ses prédications, attirant à la vie franciscaine un grand nombre de jeunes. En 1457, le jeune Simon, fasciné par l'idéal franciscain, demanda à être accueilli dans le couvent de Stradom (Cracovie).

Il fut ordonné prêtre vers 1460. Il exerça tout d'abord son ministère dans le couvent de Tarnów, puis il s'établit à Stradom, où il se consacra inlassablement à la prédication, obtenant la conversion d'innombrables pécheurs. En 1463, il fut le premier Frère mineur à occuper la position de prédicateur de la cathédrale de Wawel.

Il se rendit en Italie en 1472, à l'occasion de la translation du corps de saint Bernardin de Sienne, puis en 1478, pour le chapitre général des Frères mineurs à Pavie. Il se rendit ensuite sur les tombes des apôtres Pierre et Paul à Rome, puis jusqu'en Terre Sainte, sur les traces de saint François, vivant cette expérience dans un esprit de pénitence, en disciple fervent de la passion du Christ, avec l'aspiration cachée de verser son sang pour le salut des âmes si Dieu le désirait.

Son amour pour ses frères se manifesta d'une façon extraordinaire lorsqu'une épidémie de peste éclata à Cracovie, de 1482 à 1483. Entouré par une désolation générale, il se prodigua inlassablement avec les frères du couvent franciscain de Saint Bernardin pour soigner les malades. Il se rendit partout pour réconforter, porter secours, administrer les sacrements et annoncer la Parole réconfortante de Dieu aux mourants. Il fut à son tour contaminé et supporta avec une patience extraordinaire les souffrances de la maladie, puis, proche de la fin, il exprima le désir d'être enseveli sous le seuil de l'église pour que tous puissent le fouler aux pieds.

Le 18 juillet 1482, il rendit l'âme à Dieu. Authentique témoin de la pauvreté, de l'humilité et de la simplicité, Simon de Lipnica sut admirablement conjuguer l'engagement pour l'évangélisation et le témoignage de la charité, qui naissait de son grand amour pour la Parole de Dieu et pour ses frères les plus pauvres et malades.

Le culte « ab immemorabili », qui lui était rendu, fut confirmé par le Bx Innocent XI (Benedetto Odescalchi, 1676-1689), le 24 février 1685; puis sa cause de canonisation fut reprise par le Vénérable Pie XII (Eugenio Pacelli, 1939-1958), le 25 juin 1948.

Simon de Lipnica a été canonisé le 3 juin 2007 par le pape Benoît XVI (Joseph Aloisius Ratzinger, 2005-2013),  en même temps que : Georges Preca, Charles de Saint-André Houben, Marie Eugénie de Jésus Milleret.

Autres Fêtes du Jour


 

Vénérable Antonio Maria Losito prêtre et religieux italien (✝ 1917)
Saint Arnold  "le joueur de cithare" (✝ 793)


Saint Arnoul de Metz  29ème évêque de Metz (✝ 641)
 

Martyrologe Romain : À Metz, en 640, saint Arnoul, évêque, qui fut conseiller de Dagobert, roi d’Austrasie, et, après avoir déposé sa charge, mena dans les Vosges une vie d’ermite.
 

 

 

 

 

Saint Arnould  martyr (✝ v. 535)
Saint Athanase de Clysma  (IVe siècle)
Bienheureuse Berthe de Marbais  abbesse de Marquette (✝ 1247)
Saint Bruno de Segni  Evêque-abbé au Mont-Cassin (✝ 1125)
Bx Carlos de Dios Murias prêtre argentin martyr (✝ 1976)
Saint Clair  Prêtre bénédictin et martyr (✝ v. 884)
Vénérable Consolata Betrone religieuse italienne (✝ 1946)
Saint Dominique-Nicolas Dinh Dat  martyr au Vietnam (✝ 1839)

Saint Émilien
martyr en Mésie (Bulgarie) (✝ 362)
Lors de la persécution de Julien l'Apostat qui voulait revenir au paganisme, les habitants chrétiens de Durostorum (Silistra actuellement en Bulgarie) se déclarèrent tous païens. Durant le banquet que leur offrait le gouverneur, Émilien ne put supporter cette apostasie générale et cette offense faite au Christ. Il alla briser les idoles du temple de la localité. Arrêté par le gouverneur furieux et bien qu'il soit le fils du préfet de la ville, il fut mis à nu, couché écartelé sur le sol, et fustigé jusqu'au sang d'abord sur le dos. Devant sa joie paisible, le gouverneur le fit se retourner et frapper sur la poitrine. Puis il fut conduit pour être brûlé vif, hors de la ville.
À Dorostore en Mésie, l'an 362, saint Émilien, martyr. Méprisant les édits de Julien l'Apostat et les menaces de son vicaire Catulin, il renversa un autel des idoles et interrompit le sacrifice: il fut alors jeté dans une fournaise et remporta la palme du martyre.

Martyrologe romain

Bienheureux Gabriel Longueville prêtre français assassiné en Argentine (✝ 1976)
Saint Gonery  ermite (VIe siècle)
Saint Hervé  Moine à Vendôme (✝ 1119)
Saint Jean l'Endurant  (✝ 1160)
Bx Jean-Baptiste de Bruxelles  prêtre de Limoges et martyr (✝ 1794)
Saint Materne  évêque de Milan (IVe siècle)
Notre-Dame de Bonne Délivrance
Saint Pambo Disciple de saint Antoine (✝ v. 375)
Saint Philastre  évêque de Brescia (✝ 397)
Vble Quirico Pignalberi  prêtre franciscain italien (✝ 1982)
Vble Raimondo Calcagno  prêtre oratorien italien (✝ 1964)
Bienheureux Robert de Salentino  abbé, célestin (✝ 1341)
Saint Ruffile  évêque de Forlimpopoli en Émilie (Ve siècle)
Saint Simon de Lipnica  prêtre de l'Ordre des Mineurs (✝ 1482)
Sainte Symphorose et sept compagnons  martyre (✝ v. 285)
Bienheureuse Tarsicia  martyre en Ukraine (✝ 1944)
Sainte Thenew  (✝ 580)
Sainte Théodosie  moniale martyre à Constantinople (VIIIe siècle)
Bx Tiburcio Arnáiz Muñoz  prêtre jésuite espagnol, apôtre des missions populaires (✝ 1926)
Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article