Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

en annonçant la foi, en la vivant dans le partage fraternel et la prière en Communauté paroissiale

com

Évangile de Jésus-Christ
selon saint Matthieu 13,44-46


En ce temps-là, Jésus disait aux foules :
« Le royaume des Cieux est comparable à un trésor caché dans un champ ; l’homme qui l’a découvert le cache de nouveau. Dans sa joie, il va vendre tout ce qu’il possède, et il achète ce champ.
Ou encore : Le royaume des Cieux est comparable à un négociant qui recherche des perles fines.
Ayant trouvé une perle de grande valeur, il va vendre tout ce qu’il possède, et il achète la perle. »

 

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

 

Saint Jean Chrysostome

(v. 345-407)
prêtre à Antioche puis évêque de Constantinople, docteur de l'Église

Homélies sur l’évangile de Matthieu, n°47, 2
Les paraboles du trésor et de la perle

 

Les deux paraboles du trésor et de la perle enseignent la même chose : qu'il faut préférer l'Évangile à tous les trésors du monde... Mais il y a quelque chose de plus méritoire encore : il faut le préférer avec plaisir, avec joie et sans hésiter. Ne l'oublions jamais : renoncer à tout pour suivre Dieu, c'est gagner plutôt que perdre. La prédication de l'Évangile est cachée dans ce monde comme un trésor caché, un trésor inestimable.

      Pour se procurer ce trésor..., deux conditions sont nécessaires : le renoncement aux biens de ce monde et un courage solide. Il s'agit, en effet, « d'un négociant en recherche de perles fines qui, en ayant trouvé une de grand prix, s'en va vendre tout ce qu'il possède pour l'acheter ». Cette perle unique, c'est la vérité, et la vérité est une, elle ne se divise pas. Possèdes-tu une perle ? Toi, tu connais ta richesse : elle est renfermée dans le creux de ta main ; tout le monde ignore ta fortune. Il en est de même avec l'Évangile : si tu l'embrasses avec foi, s'il reste enfermé dans ton cœur, quel trésor ! Toi seul en as la connaissance : les incroyants, qui ignorent sa nature et sa valeur, n'ont aucune idée de ta richesse incomparable.

MEDITATION DE L'ABBE ENRIC I MARTIN

(Barcelona, Espagne)

«Dans sa joie, il va vendre tout ce qu'il possède, et il achète ce champ»



Aujourd'hui, Mathieu, soumet à notre réflexion deux paraboles sur le Royaume des Cieux. L'annonce du Royaume a beaucoup d'importance pour la prédication de Jésus ainsi que pour l'espérance du peuple choisi. Mais il est certain que la nature de ce Royaume n'était pas quelque chose connu de tous. Les Sanhédrins qui avaient condamné Jésus à mort ne l'avaient pas compris, Pilate et Hérode non plus, et, au début, même les disciples ne l'avaient pas compris. Nous ne trouvons qu'un seul instant de compréhension, celui du bon larron cloué sur la croix à côté de Jésus, quand il lui dit: «Jésus, souviens-toi de moi quand tu viendras inaugurer ton Règne» (Lc 23,42). Tous les deux avaient été accusés en tant que criminels et étaient sur le point de mourir, mais pour une raison que nous ne connaissons pas, le bon larron reconnaît Jésus comme le Roi d'un Royaume qui viendra après cette terrible mort sur la croix. Ce ne pouvait être qu'un Royaume Spirituel.

Jésus, dans sa première prédication, parle du Royaume des Cieux comme d'un trésor caché sous terre, et dont la découverte est cause d'une telle joie, que cela nous incite à acheter le terrain où il se trouve afin de profiter de lui pour toujours. «Dans sa joie, il va vendre tout ce qu'il possède, et il achète ce champ» (Mt 13,44). Mais au même temps, pour trouver ce Royaume, nous devons le chercher assidûment même au point de vendre tout ce que nous possédons: «Ayant trouvé une perle de grande valeur, il va vendre tout ce qu'il possède, et il achète la perle» (Mt 13,46). «Car à propos de quoi est-il dit: ‘cherchez’, ou ‘qui cherche trouve’? Oserai-je dire qu'il s'agit des perles et de la perle, celle que se procure celui qui a tout donné et accepté de tout perdre…» (Origène).

Le Royaume est la paix, amour, justice et liberté. L'atteindre est à la fois un don de Dieu et une responsabilité humaine. Devant la grandeur du don divin, nous constatons l'imperfection et l'instabilité de tous nos efforts, qui sont souvent détruits par le péché, la guerre et la malice qui nous semblent insurmontables. Cependant, nous devons être confiants, car ce qui semble impossible pour l'homme est possible pour Dieu.

Pensées pour l'évangile d'aujourd'hui
 

« C’est au sein de la sainte Eglise Catholique, qu’une fois instruits de ses préceptes et enseignements éclairés, nous pourrons parvenir au royaume des cieux et recevoir en héritage la vie éternelle, pour laquelle nous nous résignons à tout souffrir, afin de pouvoir l’obtenir du Seigneur »

(Saint Cyrille de Jérusalem)

« Cela vaut la peine de tout abandonner pour le Royaume des Cieux. C’est le trésor caché dans un champ : celui qui l’a découvert le cache de nouveau et va vendre tout ce qu’il possède afin de pouvoir acquérir ce champ et faire sien le trésor »

(Benoît XVI)

-« (…). Ce trésor (la Bonne Nouvelle) reçu des apôtres a été gardé fidèlement par leurs successeurs. Tous les fidèles du Christ sont appelés à le transmettre de génération en génération, en annonçant la foi, en la vivant dans le partage fraternel et en la célébrant dans la liturgie et la prière « (Catéchisme de l’Eglise Catholique, nº 3)

Méditation de l'Evangile
du père Gabriel

C'est un trésor qui apporte la joie, au contraire des trésors humains, comme La Fontaine nous l'a appris dans le "Savetier et le Financier"

Le trésor et la perle précieuse

Pour nous faire saisir l'absolu du Royaume qui nous entraîne à une action radicale si nous le découvrons, Jésus nous livre ces deux images :

« Le Règne des Cieux est semblable à un trésor caché dans un champ : l'homme qui l'a trouvé, l'a caché. Et dans sa joie, il va et vend tout ce qu'il a et il achète ce champ-là.
Le Règne des Cieux est encore semblable à un homme marchand, cherchant de belles perles. Ayant trouvé une perle précieuse, il s'en alla, vendit tout ce qu'il avait l'acheta »

Dans les paraboles du trésor et de la perle précieuse, on retrouve le thème central de la pauvreté. Jésus nous enseigne la dépossession de tout ce qui empêchait d'acheter le champ au trésor ou la perle fine. Cette pauvreté nous fait découvrir la richesse de l'Amour de ce Dieu Père qui a osé nous créer, pour bien autre chose que pour les splendeurs et richesses de la Terre.

D'ailleurs, c'est un trésor qui apporte la joie, au contraire des trésors humains, comme le bonhomme La Fontaine nous l'a appris dans le "Savetier et le Financier".

Voilà pourquoi la religion que Jésus nous enseigne, et la vie qu'elle nous apporte, nous procurent une joie qui surpasse toutes les peines rencontrées pour s'approprier ce trésor ou cette perle. Mais il s'agit d'une joie discrète qui se contient. Elle a cependant une telle puissance, elle nous envahit si fort, cette joie de la découverte du Dieu Père, et celle de notre entrée dans la famille divine, que plus rien ne compte.

Les décisions radicales sont prises, sur le coup, pour nous emparer de cette vie.

Jésus nous enseigne aussi dans les paraboles du trésor et de la perle précieuse que notre liberté, une fois orientée vers Dieu dans un choix généreux, nous entraîne, à tout coup à la folie de l'abandon de tout le créé pour posséder la joie même de Dieu.

Pour Jésus, celui qui a orienté sa liberté vers Dieu et son Royaume n'en aura jamais fini de faire des trouvailles.

« Jésus leur dit : Avez-vous compris tout cela ? Ils lui disent OUI.

Il leur dit : C'est ainsi que tout scribe initié à la doctrine du Règne des Cieux est semblable à un homme maître de maison qui tire de son trésor des choses nouvelles et des choses anciennes ».

Père Gabriel

Homélie du Père Gilbert Adam

Mercredi de la 17e semaine, année paire

« Le règne des cieux est semblable à un trésor caché

dans un champ ; »

Voici à quoi le règne des cieux est semblable : à un trésor caché dans un champ ;

 

 

 

 

 

Nous entrons dans une compréhension du Royaume de Dieu. Le Royaume de Dieu a beaucoup d’importance dans la prédication de Jésus qui veut nourrir l’espérance du peuple choisi par Dieu. Nous sommes devant deux paraboles sur le Royaume des Cieux annoncées par Jésus. Parce qu’ils ne les ont pas comprises, le Sanhédrin, Pilate et Hérode, condamneront Jésus à mort. Même les disciples n’ont pas compris la nature de ce Royaume qui est annoncé en paraboles. Le bon larron, cloué sur la croix à côté de Jésus, lui dira : « Jésus, souviens-toi de moi quand tu viendras inaugurer ton Règne. » Les deux criminels avaient été accusés et ils étaient sur le point de mourir. Le "bon" larron reconnaît Jésus comme le Roi d’un Royaume qui viendra après cette horrible mort sur la croix. Ce ne pouvait être qu’un Royaume d’Amour. La pauvreté nous rend humble : « Heureux les pauvres en esprit. » Jésus, à la Croix a embrassé la pauvreté extrême, lui, qui « n’avait pas d’endroit où reposer sa tête. » L’Evangile est Bonne Nouvelle pour nous, il est un trésor caché, c’est la révélation de Jésus qui nous sauve dans sa Passion. Là nous est manifesté le plus grand amour qui soit. Cette perle fine est le mystère du serviteur qui est enfanté, d’une manière étonnante, à la vie divine.

l’homme qui l’a trouvé le cache et, dans sa joie, il va vendre tout ce qu’il a pour acheter ce champ–là.

Jésus parle du Royaume des Cieux comme d’un trésor caché sous terre, et dont la découverte est cause d’une telle joie qu’elle incite celui qui l’a trouvé à acheter le terrain. Ce trésor est si précieux qu’il fait vendre tout ce qui est possédé. Marie a vécu cette parole avec intensité, elle est devenue la mère de Jésus. Jésus, le Fils de Dieu, s’est présenté comme le fils de l’homme. Nous sommes invités à sa suite, à mettre nos pas dans ses pas. Notre vie entre alors dans la compréhension de l’amour infini de Dieu qui nous rejoint ! Nous gagnions ainsi la perle d’un grand prix : « Venez, les bénis de mon Père ; venez recevoir en héritage le Royaume préparé pour vous depuis le commencement du monde. » En Église, il nous faut redoubler de foi pour vivre de ce mystère à la suite de Jésus crucifié et glorifié. « J’achève en ma chair ce qui manque aux souffrances du Christ pour son corps qui est l’Église, dit l’apôtre. » Quand cette parole se réalise en nous, il n’y a plus aucune compréhension, la nuit est totale et tout devient ténébreux comme la perle enfouie dans la terre.

Voici encore à quoi le règne des cieux est semblable : un marchand qui cherchait de belles perles. Ayant trouvé une perle de grand prix, il est allé vendre tout ce qu’il avait pour l’acheter."

Tout vendre pour acheter la perle de grand prix ! Tout vendre pour acheter le terrain qui contient le Trésor, c’est suivre Jésus avec Marie sa mère. C’est continuer l’œuvre de salut en partageant la gloire de Jésus, après l’avoir suivi dans sa passion. Le Royaume de Dieu est la paix, l’amour, la justice dans la liberté. L’atteindre est à la fois un don de Dieu et une responsabilité humaine. Devant la grandeur du don divin, nous constatons l’imperfection de tous nos efforts. Ils sont souvent détruits par le péché, la guerre et la malice, qui nous paraissent insurmontables. Nous devons être confiants, car ce qui semble impossible pour l’homme est possible pour Dieu. Jésus dans sa Passion dira : « Père, éloigne ce calice, cependant pas ma volonté mais la tienne ! » Notre réponse, à la suite de Jésus, est : « Je crois Seigneur, mais augmente ma foi ! » Au milieu des hommes, nous rendons témoignage de la guérison du Seigneur Jésus qui soutient notre espérance. Ce qui est précieux pour nous, c’est la croix de Jésus Christ. C’est l’amour surabondant avec lequel il nous sauve. En communauté nous devenons sauveur avec Jésus l’unique Sauveur. Nous savons qu’il nous faut tenir bon et nous soutenir les uns les autres dans l’Amour.

Nous demandons la grâce de ce grand amour qui nous permet de passer les épreuves pour rejoindre la gloire de Dieu.

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article