Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Bonne fête aux Alphonse et aux Saintes âmes du 1er Août

 
Bonne Fête aux: Alphonse
Alfonso, Alonso, Alphonsie, Alphonsine
Alphonse-Marie
Saint Thaumaturge
invoqué pour une prise de décision

Dictons
Quand l'aout est bon, abondance à la maison.

 
St Alphonse-Marie de Liguori

Docteur de l'Église (✝ 1787)

ST ALPHONSE-MARIE DE LIGUORI

(1696-1787). LE 1 AOÛT.

Évêque fondateur de la congrégation du Très-Saint-Rédempteur reconnu saint et docteur de l'Église. « Quiconque demande reçoit, dit Jésus-Christ, qu’il soit juste ou non ».

Evêque de Nocera, fondateur des Rédemptoristes, Docteur de l’Eglise.
De noble famille napolitaine, Alphonse était promis à un brillant avenir, du moins son père en avait-il décidé ainsi. L’enfant est doué. A seize ans, il est docteur en droit civil et ecclésiastique. Il devient un avocat de renom et de succès. Il ne perd aucun procès quand il le plaide. Mais, de son côté, le Seigneur plaide tout doucement la cause du Royaume des cieux dans le cœur du jeune homme si bien parti pour réussir dans le monde. Alphonse décide d’abord de se consacrer à Dieu dans le monde et, pour cela renonce à un beau mariage. Désormais on le trouve assidu aux pieds du Saint-Sacrement et des statues de la Vierge Marie. Il fréquente les malades incurables et les condamnés à mort. A vingt-sept ans, il perd un procès, pourtant juste, à cause des pressions exercées sur les juges par des puissants fortunés. Désespérant de la justice humaine, il démissionne, devient prêtre et se consacre aux « lazzaroni », ces pauvres des bas-fonds de Naples et des campagnes. Il a choisi son camp, celui des pauvres rejetés.
Pour eux, il fonde la Congrégation des Rédemptoristes sous le patronage de  saint François de Sales. Toute sa vie, il se battra contre le rigorisme et fera triompher dans l’Église une pastorale de miséricorde et de liberté. Devenu malgré lui évêque, brisé par la maladie, il revient mourir parmi les siens.

 

Il commençait à se relâcher, quand il échoua dans un plaidoyer superbe où il avait déployé tous ses talents ; « Ô monde ! s'écria-t-il, désormais je te connais; tu ne m'auras plus. »

Peu après, il entendit une voix lui dire : « Laisse le monde de côté, livre-toi à Moi tout entier... » Aussitôt il répondit, fondant en larmes : « Ô Dieu ! Me voici, faites de moi ce qu'il Vous plaira. » Aussitôt Alphonse va déposer à l'église de la Sainte Vierge son épée de gentilhomme, prend bientôt l'habit ecclésiastique, fait ses études de théologie, et au bout de trois ans reçoit le sacerdoce. Désormais le voilà embrasé du zèle des âmes ; il se mêle au peuple des campagnes et s'éprend d'un amour spécial pour lui.

C'est alors que l'idée lui vint de fonder, pour exercer l'apostolat parmi cette classe si intéressante de la société, la « Congrégation des Rédemptoristes ». Traité d'insensé par son père, ses proches et ses amis, persécuté et abandonné bientôt par plusieurs de ses premiers collaborateurs, délaissé et méprisé par son directeur lui-même, Alphonse endura toutes les souffrances morales qui peuvent tomber sur un homme : rien ne put l'abattre ni le décourager.

Il eut plusieurs visions de la très Sainte Vierge ; une fois, pendant un sermon sur les gloires de Marie, il fut ravi, et environné d'une éblouissante lumière.

Un jour, son pauvre accoutrement le fit prendre pour le cocher des autres missionnaires, et, à son premier sermon, son éloquence fit dire au peuple : « Si le cocher prêche si bien, que sera-t-il des autres ! » Aux travaux apostoliques, Alphonse joignait les travaux intellectuels, et il composa un grand nombre d'ouvrages de piété et de morale qui l'ont fait élever au rang des docteurs.

Sacré évêque, Alphonse égala par ses vertus les plus saints pontifes. Il passa de la terre au ciel, à l'âge de quatre-vingt-onze ans, le Ier août 1787, à Pagani, en Campanie.

 

Bx Alexis Sobaszek
Prêtre et martyr
 (* Przygodzice Wielkie, Pologne, 17 juillet 1895 - † Dachau, Allemagne, 1° août 1942)

Prêtre polonais du diocèse de Gniezno, Alexis Sobaszek était curé de la paroisse de Siedlemin, réputé pour son zèle au service de l'Évangile et de ses paroissiens.
Or, à la nouvelle de l'invasion de la Pologne par le IIIe Reich, il éprouva une peur panique et quitta la paroisse. Il revint deux semaines plus tard, en larmes, et demanda pardon à ses paroissiens de les avoir abandonnés.
C'est parce qu'il était un prêtre catholique qu'il fut arrêté par l'occupant nazi, deux ans plus tard, le 6 octobre 1941, puis il fut transféré au camp de concentration de Dachau où il mourut le 1er août 1942 .
Avant de mourir, il remit à un confrère un message pour ses paroissiens : c'est pour eux qu'il avait offert à Dieu les souffrances et les tortures subies dans le camp, il mourait en leur donnant sa bénédiction et en leur recommandant de prier pour son âme.

Alexis Sobaszek a été béatifié le 13 juin 1999, avec 107 autres martyrs de la Seconde Guerre mondiale, sur la place Józef-Piłsudski (Varsovie), par Saint Jean-Paul II (Karol Józef  Wojtyła, 1978-2005), lors de son voyage apostolique en Pologne (5-17 juin 1999).

 



Saint Pierre aux Liens

Saint Pierre délivré de la prison par un Ange​​​​​​​

 

Hérode Agrippa, roi des Juifs, après avoir condamné à mort saint Jacques le Majeur, l'an 43, fit emprisonner saint Pierre. Les fidèles, à la nouvelle de l'arrestation du chef de l'Église, se mirent aussitôt en prière, et Dieu les exauça.

Le Prince des Apôtres, chargé de chaînes, était gardé nuit et jour par seize soldats, dont quatre faisaient tour à tour sentinelle dans la prison autour de lui; les autres gardaient les portes. La nuit même qui précédait le jour marqué pour l'exécution, Pierre dormait paisiblement au milieu de ses gardes, quand tout à coup la prison fut éclairée d'une lumière céleste. Un Ange apparaît, le réveille et lui dit: "Levez-vous promptement, prenez votre ceinture, vos vêtements et votre chaussure, et suivez-moi." Au même instant les chaînes tombent de ses mains; stupéfait, il obéit, et traverse sans obstacle, à la suite de l'Ange, le premier et le second corps de garde. Une porte de fer était à l'entrée du chemin qui conduisait à l'intérieur de Jérusalem; cette porte s'ouvre d'elle-même. Ils vont ensemble jusqu'au bout de la rue, et l'Ange disparaît.

Pierre avait cru que tout ce qui se passait n'était qu'un songe; mais, persuadé alors de la réalité de sa délivrance, il en bénit le Seigneur en disant: "Je reconnais maintenant que Dieu a envoyé véritablement Son Ange et qu'Il m'a délivré de la main d'Hérode et de l'attente cruelle du peuple juif." Il se rend alors à la maison de Marie, mère de Marc, son disciple, où se trouvait une foule en prière. Pierre frappe à la porte, et la jeune fille qui se présente pour ouvrir, ayant distingué la voix de Pierre, court l'annoncer dans l'intérieur de la maison. Personne n'y voulait croire: "Vous êtes folle!" dit-on à cette fille. "C'est son Ange," disaient les autres. Pierre continuait à frapper. Quelle ne fut pas l'explosion de joie lorsque la porte fut ouverte et que l'on reconnut saint Pierre! L'Apôtre raconta la merveille que Dieu venait d'accomplir.

Les fidèles se firent un devoir de recueillir les précieuses chaînes de saint Pierre et les conservèrent avec un religieux respect. Plus tard, on recueillit aussi avec soin les deux chaînes vénérables portées à Rome par le chef des Apôtres. À peine furent-elles placées l'une près de l'autre, qu'elles s'unirent ensemble, de manière qu'il fut impossible d'y reconnaître aucune soudure.

Depuis ce temps, l'Église fait plus de cas de ces précieuses chaînes que des plus riches trésors, elles sont précieusement vénérées dans l'église de Saint-Pierre-aux-Liens.

Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Tours, Mame, 1950

Autres Fêtes du Jour


Sainte Almeda  martyre galloise (VIe siècle)
Saint Arcade  évêque de Bourges (✝ 549)
Bx Bienvenu (Joseph de Miguel Arahal)  prêtre franciscain martyr en Espagne (✝ 1936)
Sts Dominique Nguyên Van Hanh et Bernard Vû Van Duê  prêtres et martyrs au Vietnam (✝ 1838)

Saint Eléazar Ancien Testament (167 av. J.-C.)
Sainte Elisa de Cythère  Martyre (✝ 375)
Bienheureux Émeric de Quart  Évêque d'Aoste dans les Alpes (✝ 1313)
St Ethelwold Moine bénédictin - évêque de Winchester en Angleterre (✝ 984)
Saint Eusèbe  évêque de Verceil en Italie (✝ 371)
Saint Exupère  premier évêque de Bayeux (Calvados) (IVe siècle)
Saint Félix  martyr en Espagne (✝ v. 304)
Bx Gerhard Hirschfelder  prêtre et martyr (✝ 1942)
Bienheureux Jean de Rieti  ermite de Saint-Augustin (✝ v. 1347)
Saint Jonat  abbé d'un monastère à Marchiennes (✝ v. 690)
Saint Justin  (Ve siècle)  Saints Léonce et ses compagnons
martyrs sous Dioclétien à Pergé en Pamphylie (✝ 300)

Saints Maccabées  Ancien Testament : Sept frères et leur mère, martyrs à Antioche (166 av. J.-C.)


Bses Marie Stella et ses compagnes martyres religieuses de la Congrégation de la Sainte Famille de Nazareth (✝ 1943)

 

Maria Stella du Saint Sacrement (1888-1943) et dix consœurs béatifiées le 5 mars 2000. homéliede Saint Jeaul II

"D'où puisèrent-elles la force de se donner en échange du salut des condamnés de la prison de Nowogródek? D'où tirèrent-elles l'audace d'accepter avec courage la condamnation à mort si cruelle et injuste? Dieu les avait préparées peu à peu à ce moment d'épreuve suprême. La semence de la grâce, plantée dans leur cœur au moment du saint baptême, puis cultivée avec un grand soin et responsabilité, s'enracina et donna le fruit le plus beau qui est le don de la vie. Le Christ dit:  'Nul n'a plus grand amour que celui-ci:  donner sa vie pour ses amis' (Jn 15, 13). Non, il n'y a pas d'amour plus grand que celui-ci:  être prêt à donner sa vie pour ses frères."
Près de Nowogrodek en Pologne, l'an 1943, les bienheureuses Marie-Stella (Adelaïde Mardosewicz) et dix compagnes: les bienheureuses Marie-Imelda (Edwige-Caroline Zak), Marie-Raymonde (Anne Kukolowicz), Marie-Danielle (Éléonore-Agnelle Jozwik), Marie-Canute (Josèphe Chrobot), Marie-Serge (Julie Rapiej, Marie-Guidone (Hélène Cierpka), Marie-Félicité (Pauline Borowik), Marie-Héliodore (Léocadie Matuszewska), Marie-Canisia (Eugénie Mackiewicz), Marie-Borromée (Véronique Narmontowicz). de la Congrégation des Sœurs de la Sainte Famille de Nazareth, vierges et martyres, qui furent fusillées dans une forêt par les ennemis de la foi.

Martyrologe romain


Bx Pierre Claverie et 18 compagnons  martyrs en Algérie entre 1994 et 1996 (XXe siècle)

 

Dates de Fête:  21 mai ,1 août , 8 mai,  23 octobre ,27 décembre,   3 septembre,  10 novembre.

martyrs en Algérie entre 1994 et 1996 (XXe siècle)
- béatification de 19 martyrs de la guerre civile algérienne des années 1990, l’archevêque d’Alger a diffusé une lettre pastorale expliquant le sens de cette démarche qui est aussi un signe adressé à tout le peuple algérien, martyrs d’Algérie: le message de Mgr Desfarges (en pdf)
- Promulgazione di Decreti della Congregazione delle Cause dei Santi, 27.01.2018, en italien, en anglais
- Annonce de la béatification de 19 de nos frères et sœurs, Communiqué des évêques d'Algérie.
- Les martyrs d'Algérie béatifiés le 8 décembre 2018.
Mgr Pierre Claverie, évêque d'Oran depuis octobre 1981, a été assassiné le 1er août 1996, à 58 ans, dans l'explosion d'une bombe déposée devant son évêché. L'attentat était intervenu peu après la visite en Algérie du ministre français des affaires étrangères, Hervé de Charette, qui s'était rendu sur les tombes des sept moines français de Tibhirine.
Les sept moines cisterciens de Tibhirine, eux, ont été enlevés en mars 1996 dans leur monastère de Notre-Dame de l'Atlas. Leur mort a été annoncé plusieurs semaines plus tard, par un communiqué du Groupe islamique armé (GIA). Seules les têtes des moines ont ensuite été retrouvées, le 30 mai 1996, au bord d'une route, non loin du monastère.
- Faire du dialogue une 'vertu' exigeante de vérité, Mgr Pierre Claverie (1938-1996)
- vidéo: 'Pierre et Mohamed', extraits de la pièce de théâtre basée sur le dialogue entre Pierre Claverie, évêque d'Oran et Mohamed son chauffeur.
- Les sept moines trappistes de Tibhirine, assassinés en 1996 en Algérie, vont être béatifiés. Leur martyre a été reconnu par l'Église. Le postulateur de leur cause, le frère Thomas Georgeon, se réjouit de cette nouvelle.
- vidéo: bande annonce du film 'des hommes et des dieux' réalisé par Xavier Beauvois avec Lambert Wilson et Michael Lonsdale.
- Outre l'ancien évêque d'Oran, Mgr Pierre Claverie, et les sept moines cisterciens trappistes de Tibhirine, dix autres religieux ont été assassinés durant la guerre civile algérienne. Moins connues, ces personnalités martyres de la foi, seront béatifiées, aux côtés de l'évêque d'Oran et des moines de Tibhirine.
Entre mai le 8 mai 1994 et le 10 novembre 1995, en pleine décennie noire pour l'Algérie en proie à de récurrents actes terroristes, six religieuses, un religieux, trois prêtres français, un prêtre belge ont été assassinés in odium fidei - en haine de la foi -.
L'épisode sanglant commence le 8 mai 1994 pour ces martyrs d'Algérie. Un religieux mariste âgé de 63 ans, le frère Henri Vergès, et une religieuse des petites sœurs de l'Assomption, sœur Paul-Hélène Saint-Raymond, perdent la vie.
'Ceux qui ont revendiqué leur meurtre ne peuvent s'approprier leur mort'
En plein quartier de la casbah, dans la bibliothèque diocésaine d'Alger dirigée par le frère Vergès, qui exerçait comme enseignant par ailleurs, trois assaillants font irruption, lui tirant deux balles dans la tête. Sœur Saint-Raymond, présente sur les lieux, est également visée. Celle qui vivait depuis 30 ans au Maghreb, était entrée au service du frère Vergès, une fois à la retraite. Le père Christian de Chergé, prieur de la trappe de Tibhirine, leur avait dédié une homélie empreinte d'espérance, le 17 juillet de la même année: 'Ce qui leur était arrivé, cette mort brutale, s'inscrivait dans une continuité dont les jalons devenaient lumineux. Ceux qui ont revendiqué leur meurtre ne pouvaient s'approprier leur mort'.
À l'automne 1994, le 23 octobre, deux autres religieuses sont assassinées à Bab El Oued, un quartier populaire d'Alger: les Espagnoles sœur Esther Paniagua Alonso et sœur Caridad Alvarez Martín, issues de la Congrégation des Augustines missionnaires.
L'hommage aux pères blancs
L'hiver qui suit, deux jours après Noël, le 27 décembre 1994, quatre pères blancs dont trois Français et un Belge, sont tués à Tizi Ouzou, au cœur de la  Kabylie algérienne: le père Jean Chevillard, à la tête de l'ordre des pères blancs, le père Alain Dieulangard - l'aîné-, le père Christian Chessel et le père Charles Deckers - Belge naturalisé algérien-, tous fins connaisseurs de la terre kabyle pour y avoir étudié ou séjourné maintes fois, avant même leur installation définitive.
Trois religieuses de Notre-Dame des Apôtres et des Petites Sœurs du Sacré-Cœur.
Ils sont suivis le 3 septembre 1995 par deux sœurs missionnaires de Notre-Dame des Apôtres, congrégation évangélisatrice en Afrique: sœur Angèle-Marie Littlejohn et sœur Bibiane Leclercq. Ces deux religieuses françaises qui ont vécu près de 35 ans en Algérie, ont perdu la vie dans le quartier de Belouizdad de la capitale. Elles se consacraient depuis 1964 au service de la formation des jeunes filles de ce quartier.
Le 10 novembre 1995, c'est au tour de sœur Odette Prévost, des petites Sœurs du Sacré-Cœur, d'être tuée dans la capitale. Née en 1932, cette institutrice était entrée à 21 ans chez les Petites Sœurs du Sacré-Cœur du Père de Foucauld.
À ces cinq dates qui font mémoire, s'ajoutent les 21 mai et 1er août 1996, respectivement dates des assassinats des sept moines de Tibéhirine et du dominicain évêque d'Oran, Mgr Pierre Claverie.
Le martyr est un témoin
Réagissant au décret pontifical du 26 janvier 2018, autorisant ces 19 béatifications, les évêques d'Algérie intégrés à la CERNA (Conférence épiscopale régionale d'Afrique du Nord)  - Mgr Paul Desfarges, archevêque d'Alger, Mgr Jean-Paul Vesco, évêque d'Oran, Mgr John MacWilliam, évêque de Laghouat, et le père Jean-Marie Jehl, administrateur de Constantine, ont exprimé leur profonde joie à l'idée de pouvoir faire mémoire de ces '19 frères et sœurs martyrs, témoins du plus grand amour qui soit: celui de donner sa vie pour ceux qu'on aime', dans un communiqué;  les évêques ont également tenu à rendre hommage 'aux 99 imams qui ont perdu la vie pour avoir refusé de justifier la violence'.
- Le Pape reconnait les martyres de Mgr Pierre Claverie et des moines de Tibhirine
- Mgr Jean-Paul Vesco, évêque d'Oran, salue la reconnaissance du martyre des moines de Tibhirine, de Mgr Claverie et de onze autres religieux français assassinés en Algérie entre 1994 et 1996.
- Monastère de Tibhirine
- les 19 bienheureux martyrs d'Algérie


Saint Pierre Favre (Lefèvre) Jésuite, premier prêtre de la Compagnie de Jésus (✝ 1546)
Saint Pierre-Julien Eymard  prêtre en Isère (✝ 1868)
Saint Rioch abbé d'Inisboffin (✝ v. 480)
Saint Secundinus  martyr (date ?)
Saint Sever  curé du Bigorre (✝ v. 502)
Bienheureux Thomas Welbourne  martyr en Angleterre (✝ 1605)
Saint Verus  évêque de Vienne (✝ v. 314)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article