Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cet orgueil qui nous anime

 

 

Cet orgueil qui nous anime

Ne regarde pas la paille de ton voisin

Mais la poutre dans ton œil

 

C’est un mal qui atteint

Non seulement le monde

Des artistes et des politiques

Mais il touche chacun de nous.

 

A chacun sa case

Chacun sa base

Tous des nases

Y a-t-il pire que l’orgueil ?

Il mène à tout

À la plus haute fonction

Aux plus bas instincts

4743715178_7e082f7086.jpg

 

M.I.M

 

Voir les commentaires

MARGOT

 

4138163347_4fc2a5b778.jpg

   

D

ans le jardin d’un vieil homme amoureux des fleurs, une petite Marguerite se distingue des autres fleurs. Même Laurent le jardinier la soigne avec amour. Pourtant elle semble pareil que ses sœurs, mais elle a un je ne sais quoi. Elle respire le bonheur. Si bien que ce vieil homme et son jardinier lui donne des soins particulier. Elle a droit aux confidences de ses soigneurs. Ils l’embrassent avec douceur. Ses voisines frémissent. Certaines sont heureuses pour elles d’autres la jalousent. Mais Margot est si gentille que tout lui est pardonnée.

Un jour de fin d’été, la petite marguerite pleure, pleure, pleure. Elle pleure tellement, que la pensée sa voisine lui demande.

-     Que vous arrive-t-il Margot?

 

-     Ses voisines l’appellent Margot. Elle est si bavarde, si amusante, si gentille, si pétulante, qu’il lui fût donné le nom de Margot. Mais ce jour là tout le jardin est en effervescence la tristesse de Margot accable ses amis. Ces larmes sont des perles de cristal. Elle répond en hoquetant:

 

-     Le lys mon ami est malade, il a perdu une perle de sa couronne.

-     Balançant doucement la tête de droite à gauche de gauche à droite, elle lui répond au gré de ce vent léger.

-     Aujourd’hui c’est votre ami. Demain se sera moi. Plus tard se sera toi. Ainsi va la vie !

-     Lui répond la pensée en soupirant.

-     Les larmes de la petite marguerite redoublent. Une abeille se pose sur la corolle de sa sœur.

-     Pourquoi pleures-tu Margot? toi qui es si sage ! et si gentille.

-     La petite marguerite réitère sa question.

-     Le lys mon ami est malade, il a perdu une perle de sa couronne !

-     Regarde autour de toi

-     Lui répond l’abeille.

-     Dans le jardin certaines fleurs sont malades comme ton ami. C’est parce qu’elles sont âgées. Elles ont été aussi belles que toi. Maintenant, elles sont ridées, et même chauves. Pourtant elles sont plus belles qu’avant.

-     Pourquoi ?

-     Elles reproduisent dans leurs rides la sagesse et l’expérience de toute une vie. Par elles la vie est venue dans ce jardin. Ton ami a tant donné, qu’en toi il sera toujours là.

L’abeille de ses ailes la caresse et ajoute

-     Maintenant qu’il est malade, ton amour lui est indispensable, continue de l’aimer aujourd’hui, comme il était hier. Donne-lui l’amour qu’il te demande avec tendresse et sourire. Tu reverras son sourire. Ainsi quand il partira, son souvenir sera présent dans ton cœur, et tu te souviendras des joies que tu as eues avec lui. Il restera en toi présent dans ton cœur.

-     Mais où partira-t- il ?

-     Dans la terre.

-     Oh !!

Crie Margot dans le désespoir

-     Oui mais il renaîtra !

-     Comment çà il renaitra ?

Demande Margot avec espérance

-     Après un repos, les perles semées pendant l’été vont naître, et en eux tu verras ton ami plusieurs fois.

-     Alors les perles que perd mon ami, sont les cadeaux de la vie, qu’il me donne ?

-     Oui mais pas seulement à toi, mais à tout ses amis.

-     Mais il est si fatigué

-     C’est normal

-     Mais se ne sera pas lui que je verrai?

-     Effectivement, mais ses enfants.

-     Seulement quand tu les regarderas tu penseras à lui, tu le verra à travers eux

-      comment cela

-     Dans leur façon d’être et leur paroles.

-     Ce sera triste

-     Oui pendant quelques temps

-     Pourquoi tout çà ?

-     Actuellement regarde-le comme tu l’as toujours fait. Ne regarde pas ses rides. Voit son courage, son amour. Redonne-lui le sourire. Console-le. Plus tard tu sauras peut-être pourquoi.

-     C’est difficile

-     Oui, si tu savais combien il en est reconnaissant de tant d’amour. Vit avec lui l’instant présent .Tu vivras l’enchantement d’être utile à ton ami.

-     Madame l’abeille je vous remercie, je n’oublierai pas vos paroles. Voulez-vous goûter de mon pollen ?

Lui propose-t – elle tristement, mais ragaillardie

-     Merci ma petite Margot

1108335450_5cb5fe2cc0.jpg


 

 

Voir les commentaires

Bienvenue sur OverBlog

Ceci est le premier article de votre blog. Il a été créé automatiquement pour vous aider à démarrer sur OverBlog. Vous pouvez le modifier ou l'effacer via la section "publier" de l'administration de votre blog.

Bon blogging

L'équipe d'OverBlog

PS : pour vous connecter à votre administration rendez-vous sur le portail des blogs OverBlog

Voir les commentaires