Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

PETIT JARDIN SECRET

PETIT-JARDIN-SECRET-2.jpgOn a tous au fond de notre cœur,

Un petit coin de paradis,

Où il fait bon de se retrouver,

Dans un petit jardin prospère,

Son parfum du jasmin enivre

Le poète aux mille mots rendre.

 

Ce tout petit coin sans heures,

Le divertissement du bonheur,

La conscience est tempérée,

Sur un nuage imaginé.

Tous ces petits jardins du bonheur

S’enfouissent dans le fond du cœur.

 

Voir les commentaires

achetez ce livre

 

1

CES SONGES D’UNE NUIT,

 

Sève miraculeuse s'abreuvant d’espoir.

Du fond de ma souffrance et du désespoir.

Dans la chambre de ce vieux manoir,

Naît ce bonheur guérisseur d’une nuit noire.

 

Elle ondoie la fleur rêve la cajoleuse,

Elle tournoie comme la pie voleuse,

Sa volonté enivrante et mystérieuse.

Du mystère de la frileuse rieuse.

 

Mon âme roule dans ce doux délice,

S’enrobe d’une tendre malice.

Elle offre son artifice sans sacrifice,

L’eau bienfaisante sur mes cicatrices.

 

Ces rêves  roulent dans les nuées,

Au son enchanteur de la vielle,

L’aurore enflamme le ciel,

Mon âme en est toute remuée.

 

Demain sera fait de miel,

Grâce au labeur de l’abeille,

Par sa grâce, il n’y a pas son pareil,

Au centre de ce songe des merveilles.

 

 

link

 

Achetez ce livre, un second sera donneé à la Croix Rouge

banniere_croix_rouge.jpg

 

Résumé

Au travers de soixante-quinze poèmes, Monique Isope Macalou nous confie ses rêves, son regard sur le passé et sur l’avenir. Elle nous parle également de ses amis disparus. 

Biographie de Monique Isope Macalou

Animée par la passion de la lecture et de l’écriture depuis son plus jeune âge, Monique Isope Macalou est également auteur de nouvelles, romans, contes, essais, fables, dont : En suivant l'imaginaire de Nanou MIM (2008), D’Hier à demain (2010) et 3 coéditions avec le groupe À vos plumes (2009-2011).
Les souvenirs et méditations

Recueil

ParMonique Isope Macalou

Format :Roman (134x204)

Nombre de pages :182

Disponibilité :En stock

Les souvenirs et méditations

ISBN :9782332485021

Voir les commentaires

CONFIDENCE ACCUSATRICE

CONFIDENCE-ACCUSATRICE.jpg

J’aurais aimé que vous m’acceptiez

Au lieu de cela vous me rejetez

Pourtant de quoi suis-je fautive ?

 

Vous qui accusez !

Vous qui dénoncez !

Vous qui interpellez !

 

Pourquoi soudain ce silence radio ?

Pour vous expliquer dans le patio

Loin de votre luxueux studio.

 

Vous qui accusez !

Vous qui dénoncez !

Vous qui interpellez !

 

Des jours vous accablez

Des nuits vous réveillez

Le matin c’est à bailler.

 

Vous qui accusez !

Vous qui dénoncez !

Vous qui interpellez !

 

Le vent  tourne avec le réveil

Vos fables périssent dans la corbeille

Malgré vos clabaudages de la veille.

 

Vous qui accusez !

Vous qui dénoncez !

Vous qui interpellez !

 

A la bonne nouvelle

L’écho se lit dans la coupelle

La victoire se fait label.

 

Vous qui accusez !

Vous qui dénoncez !

Vous qui interpellez !

 

Que vous arrive-t-il ?

Ma candeur vous serez trop subtile ?

Mon apathie vous est hostile ?

 

Vous qui accusez !

Vous qui dénoncez !

Vous qui interpellez !

 

Que de questions sans réponse

Vous n’avez pas une once

D’un cœur qui se renonce

 

Vous qui accusez !

Vous qui dénoncez !

Vous qui interpellez !

 

Qui êtes-vous, vous le censeur?

Le respectable de la grandeur ?

Vous n’en êtes pas moins le déshonneur

Voir les commentaires

L’INFINI DES NUITS DE RÊVES

l-infini-des-nuits-de-reves.jpg

La sève miraculeuse  s'abreuve d’espoir.

Du fond de la souffrance et du désespoir.

Naît ce bonheur guérisseur d’une nuit noire.

Elle ondoie la fleur du rêve, la cajoleuse,

Elle tournoie comme la pie voleuse,

Du mystère vibrant de la frileuse.

 

Mon âme roule sur ce doux délice

Elle s’enveloppe d’une tendre malice,

S’activant devant un feu d’artifice.

Une délicieuse fontaine en réglisse

Tous ces rêves la tapissent.

Sans pour autant y avoir vice

 

L’aurore enflamme le ciel

Ce jour sera fait miel

Car il n’y a pas son pareil

Dans le rêve des merveilles.

De trouver au réveil

Ce met délicieux des abeilles

Voir les commentaires

Mon ami, dis moi

Mon ami dis moi

Mon ami, dis-moi,

Est-ce une maladie d’amour ?

Le soleil dans le cœur,

L’esprit dans la lune,

La tête dans les étoiles,

Serait-ce un jour divin,

Comme on en rêve ?

Seulement le souvenir,

D’un jour, ou un ouï-dire,

Nos sensations, eurent raison.

 

Mon ami, dis-moi,

Est-ce une maladie d’amour ?

L’arlequin voltigeur,

Mire ses plumes,

Sous le soleil excentrique.

Il ne chasse plus la butineuse,

Il la protège sous ces ailes,

Se bat avec les siens,

Défends, sa bien-aimée,

L’abeille et son miel.

 

Mon ami, dis-moi,

Est-ce une maladie d’amour ?

Si un amour est impossible,

Y aura-t-il une amitié indéfectible ?

Telle la fable du petit oiseau,

Amoureux du petit poisson,

De l’aigle amoureux de l’agneau.

Le soleil brille pour  les amoureux.

La lune protège le ménestrel.

Les étoiles parlent dans les cœurs.

 

Mon ami, dis-moi,

Est-ce une maladie d’amour ?

D’aimer sans raison,

D’aimer la mer, notre mère.

D’aimer notre contraire.

D’aimer la montagne.

Mon ami, dis-moi,

L’amour est-ce une maladie,

Une sorte de folie passagère,

Est-ce guérissable ?

Voir les commentaires

DONNE-MOI LA MAIN

Donne-moi-la-main-2.jpg

Tu me tournes la tête,

Mon manège à moi, c’est toi

Édith Piaf l’a chanté si souvent

Pour moi la vie va commencer

Avait répondu Johnny

 Puis ce fut donne-moi la main

 

À ce jour toi mon cœur

Tu me tournes la tête

Tes intrigues amoureuses,

Tes mots de circonstances

Tes promesses non tenues

Me bouleversent toujours

 

Ta maladie me tourmente

Tu oublies ce que tu veux

Est-ce volontaire ou pas

La comédie orchestrée

C’est ton manège à toi

Donnes moi la main

 

Ma candeur était

Ma candeur fut,

Ma candeur ne sera plus 

 

"Copyright" © Monique Isope Macalou 2011-tous droits réservés pour tout pays.

MIM Nanou   75  1/9/2011

Voir les commentaires

MES DOUX REVES

Sève miraculeuse qui s'abreuve d’espoir.

Du fond de ma souffrance et du désespoir.

Naît ce bonheur guérisseur de cette nuit noire.

 

Elle ondoie la fleur de rêve la cajoleuse,

Elle tournoie comme la pie voleuse,

De sa volonté enivrante et mystérieuse.

 

Mon âme roule sur ce doux délice,

Elle s’enrobe d’une tendre malice,

De cette délicieuse fontaine ou glisse,

Tous ces rêves qui la tapissen

 

 

t. 

Voir les commentaires

LE SERAIL

link

 

Le sérail reste sur ses rails

Les rails ne peuvent s’écarter

Sinon le train déraille.

 

Il ourdie contre ce nouvel escorté

De peur de se voir découvert

Il assure sa  propre sécurité.

 

Il l’écarte en donnant de faux bon conseil

Il offre sa confiance aux nouveaux

Pour prendre leurs idées neuves.

 

La candeur des novices est telle

Que sa jouissance moqueuse

Le revigore grâce à cette attelle.

 

Le sérail reste toujours fermé

Les eunuques le préservent

Ils n’ont pas l’état d’âme du malfamé.

 

De crainte, ils n’ont nul envie

De perdre leur hébergement

Ce lieu étant toute leur vie

 

Cliquer sur link

Et vous accéderer à

www.auteurslibres.fr

Au travers de soixante-quinze poèmes, je parle de mes rêves, je partage avec mes lecteurs, mes vues sur le passé et le futur. Je rends hommage à mes chers disparus parents et animaux.

http://www.auteurslibres.fr/authors.php?a=89

Vous pourrez commander mon livre et également n’oubliez pas de voter 

Ainsi qu’un petit com avant de partir, cela fais toujours plaisir


 

Voir les commentaires

LES MENSONGES DE GASPARD

101214renard joueur

Gaspard le renard, le grand farceur

Se persuade qu’il est le meilleur

Il sera le premier assurément

La ruse est son atout principal

 

Le loup Charlot, le courage et la force

Du haut de sa chaire planifie

Goguenard  s’acharne au boulot

Il sait faire taire les menteurs croit-il

 

Souvenirs, preuves et photos truqués

Cèdent la place à d’immondes ragots

Une amère certitude derrière les fagots

Amènent l’incertitude du projet

 

 

chouette

La vérité se découvre tardivement

Louis le Grand-duc a pris le trône

Méprisant les deux compères

Lui n’a rien dit, avançant ces pions

À travers les querelles des belligérants

 

Pendant  que les menteurs  s’affrontent

Les spectateurs de ce théâtre

Applaudissent le plus malin

Ils l’installent sur le trône convoité

Au grand damne des adversaires

 


22/10/2011

 


Voir les commentaires

La naissance du printemps

76414931Extrait de :

En suivant l’imaginaire de Nanou M.I.M.

43

XIV

La naissance du printemps

 

Sur les notes du passe-temps

C’est le retour à quatre temps

Les bouleaux vivent longtemps

Ils vivent ce temps

Les pins les envient pour un temps

L’aubépine frissonne d’autant

Les fleurs foisonnent pour autant

Le gel les brise comme autant

En emporte le vent

Ainsi va la vie décadente

Des chapelles ardentes

Des idoles débordantes

Les joies de la vierge

Illumine le concierge

De la flamme des cierges

Est-ce l’humidité ?

Ou l’humilité !

Est-ce la stupidité ?

Ou la cupidité !

Est-ce de la curiosité ?

Ou de l’habilité !

Est-ce de l’hostilité ?

Ou subtilité !

L’amour présent dans l’actualité ?

La sexualité n’est pas fraternité,

N’en déplaise aux félicités !

Aux goguettes des spécialités

Par ce temps de périclité !

La mode c’est d’une banalité !

C’est pourquoi le printemps

Renait tous les ans

Il est illusion du temps

Du temps présent

 

 2006

Voir les commentaires

1 2 3 > >>