Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

En été, le soleil est roi

En-ete--le-soleil-est-roi.jpg

La caresse brûlante

Le souffle chaud

Les bras tentaculaires

Caressent

Aspirent

Frappent çà et là. 

Sous sa domination

La peau rougie

Ruissèle

Se dessèche

Se cloque

Les pensées se rident

Les feuilles grillent

La terre se fendille

L’homme nage

En piscine il s’ébat.

 

lk006214 thumb s

Parfois l’orage bienfaiteur

Verse ses larmes rageuses

Foudroie l’aventureux

Eclaire cette ville

Aux mœurs viles

Aux plaisirs gourmets

Aux joies simples

D’un livre ouvert

Des  lèvres entre rouverte

Le cinéma défile

Sous les paupières.

Le roi soleil rieur

Se fait parieur

Marieur

Moqueur.

Voir les commentaires

J’imaginais un grand bonheur

J-imaginais-un-grand-bonheur.jpg

Je ne l’avais jamais vu ainsi

Lui, il n’est pas indécis.

J’imagine un bonheur géant

Si différent, tellement grand.

 

Au milieu de nul part sur une île déserte

Avec l’automatisme des dessertes

Les vents caressent sans colère,

Munies de cette énergie solaire.

 

L’eau claire chantante sans chlore

Au milieu des oiseaux multicolores

De leurs caquètements et sifflements

Ces sons forts et doux tel le piment.

 

Les  arbres recourbant leurs bras

Formant les tonnelles de l’Alhambra

Les feuilles bruissent dans le vent

L’herbe grince sous mes pas lent.

 

Les fleurs bariolées se penchent

Dans la tendresse des pervenches.

Au cœur de ce parc vert attrayant

Ce bonheur au féminin chatoyant

 

 

Voir les commentaires

L’IDEAL SERAIT….

ideal.jpg

L’idéal serait d’être libre

De parler sans crainte

D’une critique méchante

Voire hypocrite et moqueuse

De s’habiller selon l’imagination

Sans craindre les vexations

Certains regards moqueurs

Une curiosité cristalline,

Souvent bêtement violeuse.

 

L’idéal serait d’aimer

Sans crainte les considérations

De commentateurs indélicats

Vivre librement selon son choix

Dans la nature sans subir l’examen

D’un coup de patte sans vergogne

Défendre nos amis les bêtes

Sans recevoir des diatribes

Nous mettant la bride

Se soulever contre la misère

Sans recevoir le jugement

D’un prétentieux aveugle

Un coup de bec d’un égoïste

L’idéal serait de regarder le ciel

Voir les étoiles, les astres

Sans passer pour un aristarque

L’idéal serait qu’un énarque

Boude pour entrevoir l’idéal

D’une tour du château Féodal

Permettant de trouver le régal

D’un sentiment nouveau

L’idéal c’est le bonheur

D’une feuille tournoyante

Se poser sur la table du jardin

Un duvet blanc virevoltant

Se collant sur ma main

Le regard confiant demandeur

Pour la becquée du moineau

 

La patte de mon chien

Quémandant une caresse,

Mon minou ronronnant

Quêtant plein de câlins,

Les perles de rosée matinale

Sur les branches de mon if

Un papillon délicat se pose,

Sur la feuille d'une rose

Il se régale de son nectar.

L’idéal ce sont les bras tendres

D’un mari aimant m’enfermant

Dans un océan de tendresse.

L’idéale c’est vivre selon son être

Non pas ce que l’on voudrait être

 

Voir les commentaires

LE SEAU EST-IL SOT ?

LE-SEAU-EST-IL-SOT.jpg

Quand la soupape saute

L’autocuiseur fait un saut

La soupe âpre sursaute

Après elle saute

Dans le seau

Le sot s’en empare

Ce seau part

Vers le sceau du départ

Seulement ce sceau

Pas homologué n’est pas un saut

La course des haies saute

Un prélat répare le sceau

Le sépare du sot

Pour avoir la part du seau

Le Si fit un saut

Après la pause comme un sot

Il fait le saut

Après l’assaut

Dans le sursaut

Du sot

Voir les commentaires

Dernier jour

Dernier jour

Si vous m’aimez aidez-moi à gagner, ce concourt en donnant un petit coup de pouce.

Concourt Edilivre Jusqu’au 28 juin n’hésitez pas. Voter j’aime pour ce livre Contes et fables de Nini. Cliquer sur le lien suivant

http://www.edilivre.com/contes-et-fables-de-nini-monique-isope-macalou.html

En bas de la page cliquer sur j’aime.

 Aimez mon recueil sans modération. Je vous en remercie d’avance. Amitié à tous

Contes et fables de Nini

www.edilivre.com

Des contes, des fables sur la vie, des histoires pour les 9 à 99 ans.

Des histoires où l'histoire de France se mêle à l'imaginaire: Le sale gosse, Revenu des ombres, l'enfant loup... des contes de Noël, et autres saisons, des fables venues de l’imaginaire exemple :"L’Île Vinukabil fable pour les vacances d'été...

Le prologue sous forme de confession.

 

Voir les commentaires

Délit d'initié

Delit-d-initie.jpg

Pour ce voleur de bourse

La fuite fût sa course

En cause le  délit d’initié.

Il s’est retrouvé licencié

 

Rusant comme le renard

La peur au ventre

Les actions, il alla vendre

Aux compères charognards

 

Croyant passé inaperçu

Il s’assoie chagriné déçu

Attendant dans la coursive

Cette fameuse missive

 

Bientôt dans le collimateur

Le malinois de l’inspecteur

Malin, renifle et piège,

Le voleur n’a plus son siège

 

Pourtant il se croyait malin

Il croyait à son filin

Comme tous les voleurs

Ce fut son malheur

delit2initie-goldman-sachs.jpg

Voir les commentaires

MEDITATION D’UN JOUR

cats 131 thumb s'L'imprudence est une constance

C'est l'inconscience

Voir la méconnaissance

De ses sens.

L'alcool, la drogue sont l'essence

De tant d'imprudence

Elle est la magnificence

Des routes de la délinquance.

 

Demain sera un jour meilleur

Pour le vainqueur

C’est dans le labeur,

La spiritualité du libérateur,

Que le débiteur

Trouvera son rédempteur.

La vie est un dessinateur

Celui de l’examinateur

Qui verra le moralisateur

Puis ce sera l’encenseur

Pour la vérité de l'organisateur..

 

Voir les commentaires

concourt Edilivre

Des contes, des fables sur la vie, des histoires pour les 9 à 99 ans.

32 titres

Il ne vous reste que : 2 jours pour aimer

Jusqu’au 28 juin n’hésitez pas. Voter j’aime pour ce livre
Contes et fables de Nini
Cliquer sur le lien suivant
http://www.edilivre.com/contes-et-fables-de-nini-monique-isope-macalou.html
En bas de la page cliquer sur j’aime.

 Aimez mon recueil sans modération
Je vous en remercie d’avance. Amitié à tous

Contes et fables de Nini

www.edilivre.com

Des histoires où l'histoire de France se mêle à l'imaginaire: Le sale gosse, Revenu des ombres, l'enfant loup... des contes de Noël, et autres saisons, des fables venues de l’imaginaire exemple :"L’Île Vinukabil fable pour les vacances d'été...

Le prologue sous forme de confession

Voir les commentaires

Le temps de l’abandon…

Le-temps-de-l-abandon-.jpg

 

Nombreux sont les plaisirs d’abandons dont certains :

Sous l’ombrelle,

Lunettes noires.

Allongée paisiblement sur le sable chaud,

Chapeau sur le visage,

La peau érubescente.

Goûte le livre aimé.

 

L’abandon cynique est souvent sinistre,

Du compagnon,

À quatre pattes,

Ou bien ailé, et même à nageoire.

Pendant les périodes,

En été comme en hiver,

Ce sont des amis gênants.

 

L’abandon triste vérité peut consister,

Dans le pire,

Ce n’est pas peu dire.

Le bébé laissé dans la voiture fermée !

Sous le soleil sans arbres.

L’aïeul, et les solitaires,

Le handicapé gênant.

 

Ces abandons satisfont leur libido.

Les jours festifs,

Vacances d’été,

Les sports d’hiver, les jeux, sont leur raison d’être,

Ces plaisirs égoïstes,

On oublie tout sciemment,

La conscience n’existe pas.

 

Pourtant, le comportement de ces abandons,

Indignité,

D’une plaie vivace,

Aux victimes, par de perfides délinquants,

La peur lors du jugement,

Le machiavélisme,

Leur trouve des prétextes.

 

Dans le comportement de ces pervers mesquins,

De surcroît,

L’altère ego,

Esquive leur responsabilité fatale.

Lors d’abandons d’un enfant,

Le rejet familial,

En eux, pas de vraie paix. 

Voir les commentaires

C’est pas sérieux

C-est-pas-serieux.jpg

Quelle soirée, lunettes noires

Un soleil de plomb,

Le bus m’emmène,

Vers le bonheur,

Du moins je le croyais.

Hélas rien ne fut .

 

Le changement devait être rapide,

Il n’en fût rien

Deux minutes d’après Ratp.fr

Quelle déconvenue,

Vingt minutes d’attente,

Bien sûr nous sommes des sardines.

 

Enfin je descend du bus,

Le problème continu,

Mon plan de la RATP.fr

Est trop petit

Les rues présentent

Noms pas de noms.

 

J’arrangue de personnes

Vous êtes du quartier?

Ce quartier est populaire,

Méfiance je dois expliquer.

Savez-vous où est le 104?

L’homme vient à mes côter.

 

Il regarde mon plan,

Me dit, c’est illisible

Je réponds à cet homme charmant

C’est pour cette que je vous le demande

Mis en confiance,

Il m’explique le parcourt.

 

Sagement, courageusement,

Je m’élance en suivant les indications

À mis trajet, je demande à l’épicier,

Le 104 est bien rue d’Aubervillier?

Oui, madame,

Vous continuez tout droit.

 

J’étais rssurée,

Je continue vaillament,

Enfin j’arrive à destination,

J’ai quinze minute de retard.

Devant la grille fermèe,

Je reste clouée.

 

Fermeture à 19h

Pour activité exceptionnelle

L’entée est 5 rue Curial

Avec flèche en forme de C à l’envers

Sans autres indication,

Seulement ce n’est pas le bâtiment à contourner.

 

C’est aller jusqu’au bar voisin,

Monter la rue

Je longe bâtiments et commerçants

Je dépasse les travaux

Puis un petite place m’accueille.

Je continue sur le trottoir sans traverser.

 

Enfin je suis arrivée

À l’entrée un gardien me renseigne,

J’étais heureuse

Je me croyais au bout du chemin

La librairie porte bien son nom,

Le merle moqueur.

 

L’accueil est tout à fait normal,

Excepter qu’il n’y avait pas de dédicaces.

Je demande à la caissière

Ce n’est plus ici,

C’est rue de Bagnolet

Il est 19h30

 

Le rendez-vous est à 19h

Allez-y ce ne sera pas fermé.

La caissière me précise

Qu’elle avait prévenue

Sur Facebook en début d’après midi,

Comme si j’étais scotché sur mon PC.

 

Bien que fatiguée, je décide d’y aller.

Une nouvelle fois le bus 54

Cette fois, il arrive rapidement,

Je commence à espérer.

Deux stations pour le changement,

Enfin, j’espère.

 

C’était sans compter sur l’acharnement du destin.

Ce 26 pris pour l’aller normalement,

Fut mon cauchemard pour le retour.

Il est 20h30 lorsqu’enfin il arrive.

Plus de 30 mn d’attente.

De rencontre avec l’auteur, il n’y eut.

 

Vraiment ce n’est pas sérieux.

La RATP n’assure ses obligations,

Considère ses clients comme des montons

Le merle moqueur

Se moque des lecteurs.

Un après midi que je garderai en mémoire.

Voir les commentaires

1 2 3 4 > >>