Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nuit à travers les barreaux

nuit-a-travers-les-barreaux.jpg

Les barreaux d'acier renforcent la fenêtre,

Une étoile apparaît à l’horizon,

Tom, la suit de son regard triste.

Cette nuit d’étoile le fascine.

 

Ces fameux barreaux de sécurité,

Sont une vraie torture,

Tom ne peut ouvrir la fenêtre,

Juste, soulever le rideau.

 

Les étoiles semblent danser,

Pourtant l’une après l’autre,

Disparaissent chassées par la grande,

Celle qui attend l’arrivée du roi.

 

La cape rosée du roi se montre

Elle ondule souverainement à l’horizon

Elle monte majestueusement,

Rougissant de bonheur.

 

Le soleil est venu dire bonjour à Tom

En s’appropriant le sceptre du ciel.

Tom derrière ses barreaux se met à rêver.

Aux voyages dans le pays des libertés.

 


Voir les commentaires

L’ENNUI DE LA VIE

l-nnui-de-la-vie.jpg

La  neige tombe,

Tombe

Mes pas s’enfoncent

S’enfoncent

Leurs souvenirs restent,

Restent

Tendresse à devenir,

Devenir

C’est l’ennui de la vie

 

C’est l’ennui de ma vie

Comme une feuille d’automne,

Voletante elle s’étonne

D’un cœur monotone

Mon esprit vogue

Dans la pirogue

Du nuage musicologue

 

Un nuage rosé avance,

Avance.

Aston en connivence

Connivence

Arrive en convergence

Convergence

Protecteur d’une nature

Nature

Triomphante elle perdure

 

Radieuse comme une rose

Rarement  morose

Elle y dépose

Puis se dispose

Selon  l’humeur

Avec l’ardeur

D’un grand parfumeur

 

L’amour s’enflamme,

Enflamme

Le brasier devient froid,

Froid

Il se transforme en cendre,

Cendre

Dans les méandres il va,

Va

C’est l’ennui de la vie

 

Lentement, elle s’éveillera

La neige éphémère retombera

Un autre brasier  ressuscitera

Une ingénue se réchauffera

Le printemps reviendra

Son souvenir restera

Blotti dans son opéra

 

 

Voir les commentaires

L’espérance, la fleur du cœur

L-ESPERANCE--LA-FLEUR-DU-CoeUR.jpg

Ce jour d’espérance,

Est le fer de lance,

D’action sans ambivalence.

Donnant l’ambiance,

Sans suffisance.

Contre la désespérance.

 

L’espoir dans le cœur.

La fleur aux lèvres.

J’avance sur ce sentier.

De gravier et d’herbe.

Glands et champignons.

Parsème le sol humidifié.

 

Ce musc du sous-bois monte.

Chatouille mes narines,

Les yeux à l’orée du bois,

Se posent sur ces petites fleurs,

Toutes simples, souriantes,

Elles espèrent la vie en moi.

 

Une caresse amicale sur les pétales,

Respectant sa tendresse, son espoir,

Je savoure le bonheur d’être son amie,

Elle ne demande qu’à vivre,

Devant tant de candeur,

J’exauce son espérance.

 

16/9/2011.

 

Monique Isope Macalou

"Un copyright" © Monique Isope Macalou 2011-tous droits réservé pour tout pays.

 

 

Voir les commentaires

SUR LA PLAGE DE MES RÊVES.

SUR-LA-PLAGE-DE-MES-REVES-jpg

Frôlement satiné,

D’une main câline.

Cherchant l’ivresse,

D’un instant oublié.

Pris dans l’espoir,

L’enchantement,

Sans bas résille,

Dans la nuit.

 

Sur la plage,

De mes rêves,

Vient l’extase,

D’un mot glissé,

D’une phrase,

À l’oreille.

Ces missives,

Sont mon émoi.

Voir les commentaires

L’AMOUR GRANDIT

amour-grandi.jpg

C’est dans les plus petites choses

Que l’amour grandit en osmose

Pour ce qui est l’avenir

Il s’agit de prévoir

Pour ne pas surseoir

À un devenir

 

C’est dans les petites choses

Qu’il devient autre chose

Et qu’enfin il ose,

Devenir la garanti

D’un avenir non travesti

D’une idylle ressentie

 

Cet amour grandit en œuvre

Dans l’épreuve

Il en est la preuve.

L’amour est un sentiment

De l’absolu reniement

S’intensifiant gentiment

 "Copyright" © Monique Isope Macalou 2012-Tous droits réservés pour tous pays

 

 

Voir les commentaires

Avoir un idéal

Avoir-un-ideal.jpg

Lorsque nous avons un idéal

L’âme se régal

L’idée d’un idéal

C’est vivre tout simplement

L’idéal ce n’est pas un moment

Est une valeur sans tourment

 

Avoir un idéal n’est pas forcément

Celui qu’on évoque fréquemment

Il est toujours personnel

Même s’il parait impersonnel

On croit que l’idéal parle d’amour

L’idéal est une forme d’amour

Pas forcément entre homme et femme

Lui est rarement idéal pour les deux

L’idéal est une passion de quelque chose

Une fusion de la pensée

Elle peut-être politique

Syndicale voir religieuse

Sur terre rien n’est jamais idéale

Pour l’artiste être vu, écouté ou visité

L’idéal d’un écrivain c’est d’être lu,

Compris aimé pour ces écrits.

C’est également ne pas être dérangé

Être dans son texte

À son bureau,

Sur son calepin

Dans son jardin chargé d’inspiration

Pour un médecin sauvé le mourant

Pour le journaliste avoir un article

Pour le prêtre la fusion entre

L’esprit de la matière spirituelle et le sien

Le Médium entré sans erreur dans un esprit

Le prophète son idéal est d’être à la fois

Écouté, entendu, suivi avec foi

Car il est au service de l’Être Suprême

Il y a également l’idéal de l’horreur

Tous les idéaux ont le même défaut

Ils ont leur part de souffrance

 

Bouder pour voir l’idéal

Serait un régal

Pour une sagesse égale

Voir les commentaires

Deleted video

This video is unavailable.

This video is unavailable.

Voir les commentaires

Humilité qui est-tu ?

Humilite-qui-est-tu.jpg

Humilité qui est-tu ?

Dans ton habit sobre,

Tu joues l’effarouché

Tu sembles dévêtu,

Il n’en est rien.

Puisque tu es réservée

 

Ce cœur est tendre,

Semble soumis

Tu es en fait déférence

La modestie te personnifie

Sentiments de réserve

Avec une certaine retenue

 

La religion appel à l’humilité

La sagesse la recommande

Dans la vie journellement

Ce n’est pas évident,

Et pourtant si nécessaire,

Cependant ne pas confondre

Humilité et s’abaisser en pleutre.

 

Voir les commentaires

Le miroir bavard

Le_-miroir_-bavard1.jpg

Ce miroir quel curiosité,

Il représente la main,

Il est ganté en argent.

 

Trois antennes  au-dessus,

De sa bouche toute ronde,

Il reflète notre image.

 

Il respire grâce à sa truffe,

Entre ses yeux de chat,

Au regard en amande.

 

La ciselure en argent,

Lui sert de cheveux miroitant,

Au soleil et aux spots de la nuit.

 

Entre le premier  et le dernier doigt

L’œil de l’observatoire

Cachés  dans une rose d’or.

 

Ce miroir nous observe,

Reflète notre visage,

Il parle silencieusement de nous.

 

 

 

 

Voir les commentaires

Le miroir bavard

Le_-miroir_-bavard1.jpg

Ce miroir quel curiosité,

Il représente la main,

Il est ganté en argent.

 

Trois antennes  au-dessus,

De sa bouche toute ronde,

Il reflète notre image.

 

Il respire grâce à sa truffe,

Entre ses yeux de chat,

Au regard en amande.

 

La ciselure en argent,

Lui sert de cheveux miroitant,

Au soleil et aux spots de la nuit.

 

Entre le premier  et le dernier doigt

L’œil de l’observatoire

Cachés  dans une rose d’or.

 

Ce miroir nous observe,

Reflète notre visage,

Il parle silencieusement de nous.

Voir les commentaires

1 2 3 > >>