Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le quartier des maraîchers

rue-des-maraichers-1a.jpg

Rue de la prairie il y eut un cabaret

Le chantier poussiéreux libérait

Une espèce de chant grinçant

Les pelleteuses les crissent, tapent

Si bien, je me croyais à Pompéi

 

Nos petits passereaux effrayés

N’accompagnent plus de leurs chants

Les chardonnerets guillerets se sont tus

Les gazouillis sont tristes et apeurés

Des bouvreuils et moineaux

 

Comme eux, pressée de quitter ce lieu

J’ai pris la rue des grands champs

De champs il n’y a point

Seulement quelques arbres,

Coincés entre des bâtiments !

 

Alors je vais rue des maraîchers

Là pas de maraîchers, ni même une salade

Que des bâtisses tristes, Pas un arbre

Un hôtel peu engageant, profiteur des travaux

Dans ce nuage de poussière je quitte la rue

 

Je me retrouve, dans la rue du Volga

Bien sûr pas de Volga, ni de Vodka

Seulement un bistrot louche

Une boite fermée le jour

Un garage et son odeur d’huile frelatée

 

Il n’y a pas même une fontaine.

Ici  quelques pigeons picorent

Des arbres apparaissent

C’est le jardin de la gare.

Voir les commentaires

UN SONGE DÉLIRANT,

lumières

   

     Un chasseur des alentours,

Il se permit des calembours,

Sur ce faible gars des faubourgs,

Ce jeu prit fin avec le jour.

 

Le lendemain dans l’arrière-cour,

La fleur du ciel parcourt,

Sa destinée sans discours.

Sans même un petit détour.

 

Ce songe  venu du lointain,

Enseigne ces gens hautains,

Au milieu des lupins,

À reconnaître un lapin.

 

Quel lapin serait futile.

Serait-ce un rendez-vous subtil,

Un jour de chasse  sans volatil,

Sûrement, un lapin versatile.

 

Il leur semble si proche,

Qu’ils sont surpris à l’approche,

Il est figé dans la sacoche.

Il y a anguille sous Roche,

 

Pourtant, rien n’est pire,

Lorsqu’un précieux empire,

Voit son propre délire,

S’évanouir au son de la lyre.

 

Voir les commentaires

POURQUOI TE MARRES-TU ?

rire.jpg

Aujourd’hui Marc dit :

Il y en a marre.

Prédire des choses

Sans être écouter

Et tu te marre !

Pour ces bêtises

Lu dans ce marc.

Pourquoi te marres-tu ?

Bien sûr, ce marc

De fine poire

Embrume la vision

Pourtant si apprécier

A la fin du repas.

Il est digestif

Sa chaleur brumeuse

Sous la couverture

Inonde le lit

Pour son bienfait

Le marc se fait

Guérisseur.

Pourquoi te marres-tu ?

Je sirote,

Apprécie,

Savoure

Ce marc exotique

Sans alcool

Si glacé

Si gouleyant

Il rafraîchit si bien

Qu’il en est presque givré

 

Pourquoi te marres-tu ?

J’ai cassé mon verre et alors ?

Tu me dis ne marche pas là !

Cette mare est collante.

Nettoie la flaque

Sans l’inonder

Des larmes de sel

Coulant des pores

 

Pourquoi te marres-tu ?

Rejoint les canards

Me dis-tu

Ils sont dans la mare

Du domaine.

Cette mare qui nous observe

De son œil bleu

Elle me nargue,

Englouti les marcs

Se nourrit

Se marre

Grossit sa vase

Pour le régal des canards.

Pourquoi te marres-tu ainsi?

 

Monique Isope Macalou

Voir les commentaires

Le scandale des silences

2610

L’enfant maltraité

L’épouse bafouée

Le calvaire des animaux

Les oubliés floués

Les fuites du pétrole

Au Delta du Nigeria

Et les autres,

La famine dans le monde

La faim du voisin,

Les tortures loin de chez nous,

La voisine violée,

Les voitures brûlées,

La révolte des peuples opprimés,

Les économies souterraines,

La loi du plus fort dans les quartiers.

 

Tous ces silences qui dénoncent,

Ces silences qui font honte.

Pourquoi rester silencieux,

Pourquoi se boucher les oreilles,

Pourquoi couvrir les yeux?

Les faits sont si réels.

Oui pourquoi tant de lâcheté !

Elle existe depuis toujours,

Le silence est un crime,

La peur ne l’est pas,

Elle se dépasse.

Encore faut-il être du bon côté.

Pour aider, soutenir les victimes,

Ne doit-on pas être sorti de l’enfer,

Et ne pas se voiler la face ?

Voir les commentaires

Les mots du mur

Les-mots-du-mur.jpg

 

 

Les mots de mon mur,

Circulent en murmures.

Croquant un fruit mûr.

 

Du buisson garnit de mûres,

Grâce à son armure,

Mon verre de saumure.

 

Il se vide quand le fémur,

Se met à faire le mur,

Pour échapper aux lémurs.

 

Le gros plan de Saumur,

Arrose la moule avec sa ramure,

Collé à son propre mur.

 

Sur mon mur est écrit,

Les mots étouffés par les cris,

 Murmurés  des inscrits.

 

Ce sont des mots d’amour,

Venu du détour de Nemours,

Dans la botte des mamours.

 

Entre souvenirs des  présents,

Ces mots au pouvoir des ans,

Résiste en s’amusant.

 

Ces mots blottis dans le cœur,

Enfouissant les rancœurs,

Pour ne pas être un critiqueur.

 

S’épargnant le malheur,

Des doutes, des leurres,

D’un être souffre-douleur.

 

Les mots, sur mon mur,

Ce sont des murmures,

À la gloire des armures.

 

Ils sont l’ironie du sort,

Il  en ressort, des ressorts,

Redevenue à son essor.

 

Hier les culottes courtes,

Maintenant,  la pensée courte,

Demain, l’idéale s’écourte.

 

Parfois vient l’humour,

Sur nos premières amours,

Au pays de Saint-Flour.

 

Ces mots tout en singeant,

Sans jamais être désobligeant,

Puisque pas négligent.

 

Pourtant, la nostalgie,

D’une certaine anthologie,

Se consument telles des bougies.

 

Au  moindre frisson,

Même un léger son,

Perturbe la leçon.

 

La  rotonde veut braver,

Le reste d’un songe gravé,

Sans pour autant être dépravé.

 

Les mots sur mon mur,

Se distillent en murmures,

Se conservent dans la saumure.

 

Ceux des potins à la Une,

Faisant leur fortune,

Contentant ces êtres d’infortune.

 

Leurs écoutes sont défiances,

Le doute reste en conscience,

Leurs esprits sont une science.

 

Elles sont les habilleuses,

D’un certain monde de brailleuses.

Révolutionnaire et crieuse.

 

Sur mon mur les mots aisément,

Peint poétiquement,

Reste l’unique sentiment.

 

5 janvier 2012.

 "Copyright" © Monique Isope Macalou 2012-Tous droits réservés pour tous pays

 

Voir les commentaires

Qu’est-ce un jour spécial

Qu-est-ce-1-jour-special.jpg

Un jour spécial c’est un temps

Le temps d’un instant,

Fabuleux d’un faisceau souriant,

Au milieu de nuages gris

Nébuleux, gonflés,

Comme la gourde pleine.

Un jour spécial c’est chaque jour

Avec des moments lumineux.

Écrit dans notre livre de vie.

Chaque jour nos pensées,

Sont à la fois idem et autres.

Nos gestes coutumiers se différencient.

 

Nous avons la sensation de monotonie,

D’habitude, d’être répétitifs

Cependant, il y a des différences.

Dans les gestes, les mots, le sourire, le café,

Le repas, le goûter, le dîner.

Ils  en font, un jour spécial.

Chaque jour est un jour spécial

Même s’il est petit,

Il est important,

Il s’ajoute au précédent.

Qu’il soit joie ou déboire,

Il écrit notre histoire.

 

Il y a des jours particuliers

La naissance, le baptême, le bac

Puis, les fiançailles, le mariage,

L’arrivée des enfants

Le départ des anciens, et d’amis,

Les divorces, les deuils

Les fêtes nationales, religieuses

Ils bercent tous  nos jours spéciaux,

Ils s’incluent, s’inscrivent, s’insèrent,

Insidieusement, sans crier gare

Dans nos jours spéciaux sur le livre de vie.

Puisque chaque jour est un jour spécial.

 

Il est toujours aussi spécial,

Puisqu’il est spécifique,

Il y a toujours une décision,

Quel que soit la situation,

Le soleil dans le cœur

Ou le poignard dans le dos.

Quel que soit nos dilemmes,

Il faut prendre des résolutions,

Pour une lettre, une procuration

Une acceptation, un refus,

Une signature, un paiement,

Toutes ces choses de la vie courante,

Notre conscience fait de ce jour,

Une spécificité, une particularité.

Nos actes, nos pensées, nos rêves

Dans ce monde d’inconscient,

D’individualistes, de communautarismes,

Transformant dangereusement notre monde.

Ils sont les radiations de da journée.

Violet, gris argenté, rose, bleu, or, noir,

Ils traversent les coussins de notre ciel,

Ils sont le reflet d’une situation particulière

De toutes nos journées spéciales,

Spécifiées dans notre livre de vie.

Voir les commentaires

Promo de mes livres

http://www.rueducommerce.fr/m/ps/mpid:MP-20C3AM7762425#moid:MO-20C3AM12368499http://www.rueducommerce.fr/m/ps/mpid:MP-20C3AM7762425#moid:MO-20C3AM12368499

 

link

Les souvenirs et méditations
Au travers de soixante-quinze poèmes, Monique Isope Macalou nous confie ses rêves, son regard sur le passé et sur l’avenir. Elle nous parle également de ses amis disparus.
les-souvenirs-et-meditations.jpg

link

http://www.rueducommerce.fr/m/ps/mpid:MP-BD58BM7791214#moid:MO-BD58BM12408159
Des contes, des fables sur la vie, des histoires pour les 9 à 99 ans.
Un prologue sous forme de confession.
L'auteur se souvient.
Se dévoiler n’est pas facile, pourtant, elle a eu plaisir à le faire pour ses lecteurs.
Des contes et des nouvelles sur la vie tout simplement.
Avec parfois des visions sur le futur, comme La maison du rêve, des Écrits en prose, et comme aussi certains des contes de Noël, La révolte dans la basse-cour ou Le Noël de Paillard.
Parfois en poème, ou en forme de poésie sans être des poèmes pour une lecture plus facile, et surtout selon son inspiration, comme par exemple L’île Vinukabil ou Le coq de son perchoir.
Certains textes sont tristes, d’autres pleins d’humour tel que Noël, rêve d’un été.
Ce sont également des histoires où l'histoire de France se mêle à l'imaginaire : Le sale gosse, Revenu des ombres et Le Rêve d’Henri en passant par L'enfant loup et d’autres bien sûr !
contes-et-fables-de-Nini.jpg

Voir les commentaires

La brume insidieuse

pentite-pens-e-255a212-copie-1

Une brume insidieuse

Pénètre mes pensées

Telle une fleur odieuse.

 

Elle embrouille mes idées

Telle la tulipe noire veloutée

Au sourire fripé, édenté

 

Elle se lamente la déboutée

Toute malheureuse

De la leçon d’équité

 

Au fond de mes yeux

Tu ne veux y voir que ton ciel

Comme jadis  nos aïeux.

 

À l’aube la solitude gère le froid

Dans la plénitude de l’angoisse

Quelque fois c’est l’effroi

 

Je ne suis plus ta douce tourterelle

Écoutant avec bienveillance

Les mots de tes ritournelles

"Copyright" © Monique Isope Macalou 2012 tous droits réservés pour tout pays.

Voir les commentaires

Celui, où la paix règne

paix.jpg

Le ciel de mes jeunes années

Rêvait d’amour, de paix

La  mélodie du parfait bonheur

Celui où la paix règne

En reine de l’univers

À chaque instant.

 

Sur les rives de mon ruisseau

Aux eaux joyeuses et limpides

Je rêve d’un monde à édifier

Celui où la paix règne

En reine de l’univers

À chaque instant.

 

Dans ce près de coquelicots

De colchiques et de pâquerette

Une abeille vrombit à mes oreilles

Celui où la paix règne

En reine de l’univers

À chaque instant

 

Loin du monde des affolés

Près de mon arbre centenaire

Je chante mon rêve de paix.

Celui où la paix règne

En reine de l’univers

À chaque instant

 

La paix dans mes pensées

La paix dans les familles

La paix dans le voisinage

Celui où la paix règne

En reine de l’univers

À chaque instant

 

Le respect entre les religions

L’acceptation de nos différences

Pour vivre ensemble dans la paix

La paix, oui la paix

Le règne de l’univers

Utopie de l’homme

 

 

"Copyright" © Monique Isope Macalou 2011-tous droits réservés pour tout pays.

Voir les commentaires

AMOUR ET DISCERNEMENT (fin)

planche-contact-001.jpg

 

8

 

FATOUMATA

 

Là c’est un autre cas, courant malheureusement. Cette jeune femme est une épouse gentille et trompée honteusement. Elle ne parle, ni n’écrit le français.

Elle a épousé un individu particulier. Il est descendu au pays, pour « marié une jeune fille vierge » selon la coutume africaine. En France nous considérons cette coutume non seulement désuète, mais très proche d’un marché de race humaine ! D’ailleurs dans son esprit il l’a achetée, sous couvert de coutume ! Pour lui c’est son esclave et le ventre pour ses enfants !

Pour ceux qui le connaissent à son travail il est en dessous de tout. Il m’a lui-même avoué qu’il était allé chercher une femme bête ne sachant ni lire ni écrire, ne parlant pas le français. Elle doit lui donner les enfants pour qu’il puisse percevoir les allocations familiales ! Et ainsi aller au PMU ! Pire, grâce à la docilité de Fatoumata, il peut avoir d’autres femmes. Et pour son plaisir il choisi des femmes blanches belles à intelligence moyenne et  financièrement aisée !

Celui-ci se croyant malin en racontant cette chose à l’une d’entre elle, n’a pas compris que cette intelligence moyenne, avait un cœur. Il n’a pas réalisé qu’en lui dévoilant ses pensées, il allait choquée sa maîtresse !

Lui qui croyait lui avoir fait du charme en lui révélant son secret mental ! Bien sûr en tant que musulman, il rentrait chez lui net. Pourtant il boit bière et Whiskys plus que de raison. Mais il dort chez l’une de ces maitresses et il se douche en la quittant.

Mustapha croyait avoir à faire à une blanche bébête, qu’il pourra mettre dans son lit. Elle a enregistrée la conversation, qu’elle a apportée à l’assistante sociale de son quartier.

Cette affaire fit la Une des journaux ! Ainsi non seulement toute la France à découvert les malheurs de Fatoumata, mais également tous les autres peuples d’Europe.

Le résultat se fit en faveur de Fatoumata. Elle est restée en France avec ses enfants. Elle est heureuse, maintenant elle parle, lit et écrit le français.

Le divorce à été prononcé en la faveur de Fatoumata.

Savez-vous pourquoi ? Parce qu’ainsi elle est dépendante de lui ! M’a-t-il dit, à l’aéroport, le jour de son départ pour l’étranger, car il a été interdit de séjour en France, et sa famille ne voulait pas le recevoir. La honte, ne leur permettait pas de l’accueillir.

 

Il a refait sa vie en Espagne sous un faux nom.


 

 

 

 

9

 

YOUSSEF ET GWENAËLLE

 

Pourquoi Youssef avant Gwenaëlle ? Tout simplement parce que cette fois c’est le contraire. C’est la jeune femme qui se venge de façon inconsidérée de Mustapha, son ex comme on dit.

Youssef est un jeune émigré sans papier. Il vit caché dans une grande ville. Il a seulement vingt ans. Pour survivre il fabrique des vêtements ans sans sortir de chez lui.

Un jour Mustapha lui présente Gwenaëlle.

Youssef est sincèrement amoureux de Gwenaëlle. Cette jeune femme est plus âgée elle a trente ans. Mais pour Youssef elle est la femme qu’il cherche. Sa religion ne peut lui interdire pour l’âge, puisque Mahomet à épousé une femme plus âgé que lui.

Elle vient de perdre son emploi, et elle doit nourrir le marmot handicapé qu’elle a eut de Mustapha. Alors comme Youssef est gentil elle vient loger avec lui. Elle prend l’appartement à son nom et Youssef paye le loyer et la nourriture avec son travail au noir ! Lui l’Africain ! Youssef est heureux, elle fait la cuisine le ménage tout en recherchant un emploi.

Gwenaëlle lui fait un magnifique cadeau, elle lui fait avoir de vrai papier par voie légale. Il lui en est reconnaissant. Comme il aime cette femme si méritante. !

Seulement il a des copains qu’elle n’aime pas. Ils ne sont pas tous musulmans mais ils vivent comme au pays, vêtements et alimentation et elle n’apprécie plus que l’on puisse vivre de cette façon tout en étant en France depuis plusieurs années dans sa maison. En plus ils considèrent Gwenaëlle comme une blanche bonne pour le sexe, et entraine Youssef dans leur délire.

Youssef est un musulman très croyant. Gwenaëlle est catholique pratiquante en apparence. Car elle a été trop traumatisée par Mustapha.

Quand Youssef les invite à manger avec eux, ils mangent avec la main dans le même plat ! Ce que Gwenaëlle ne supporte plus. De plus elle a détecté des profiteurs. Lui, ne l’écoute pas, tout au moins au début.

On pourrait croire qu’elle est dans son droit, et qu’elle est victime. Elle le fut avec Mustapha, mais pas avec Youssef. Youssef comprend que Gwenaëlle ne veut plus voir de prés ou de loin ses amis. Pour lui bien que son cœur soit déchiré met à la porte ses anciens copains.

 

Elle passe plusieurs concourt, elle est reçue bibliothécaire pour l’un et pour l’autre agent administratif. Le problème elle doit déménager pour aller dans une autre région. Elle n’hésite pas. Elle choisit le plus éloigné. Cela va lui permettre de refaire sa vie intégralement.

Elle part en lui disant qu’elle va revenir le chercher quand elle aura un logement assez grand pour installer son atelier de tailleur. Alors il est content, il garde le pauvre mobilier qu’ils ont. Il est obligé de se battre avec ces fameux anciens copains, revenus chez lui dès qu’elle fut partie. Car ils veulent se partager les affaires de la blanche.

Elle a envoyé son enfant à la DASS. Elle n’a donc plus de problème avec cet enfant. Il ne lui rappelle plus son ex, et ne sera pas obliger de réciter une histoire de viol à ses nouveaux amis. Tout cela pour expliquer le teint de Sali et du prénom.

Elle trouve un logement près de son emploi. Elle est enfin heureuse. Professionnellement elle a réussi.

Alors elle prend une décision radicale. Elle fait venir ces affaires et son mobilier. Elle reproche à Youssef les affaires manquantes (télévision, fer à repasser etc...), et n’écoute pas ces explications.

Pourtant il a été blessé gravement en défendant les affaires de Gwenaëlle. Mais elle veut refaire sa vie. Rien ne dois lui rappeler son passé. Alors elle jette littéralement Youssef, comme son ex l’avait fait, avec tout le mépris et la haine qu’elle avait accumulée durant des années.

Cependant elle ne lui présente pas de copine pour la remplacer, Cette race n’est pas dign Malgré les supplications de Youssef elle ne cède pas.

Elle refait sa vie seule en apparence. Elle a fait la connaissance d’un architecte marié. Elle vit dans l’ombre de cet homme. Elle l’aime. Il est blanc français et Breton comme ses parents.

 


 

10

 

EN DEFINITIF

 

Ce sont des exemples concrets, mais pas une généralité.

Je rappelle que j’ai bâti des histoires sur des faits réels, que j’ai volontairement mélangés, avec des prénoms inspiré. Si quelqu’un se reconnait se serait vraiment par hasard. Par contre certains pourront reconnaître certains faits vécu soit eux-mêmes, soit dans la famille, soit parmi les amis. Car seuls les faits sont vrais.

Bien qu’il faille les garder en mémoire et prendre des précautions pour ne pas tomber dans ces pièges, il s’agit d’être une personne responsable.

IL S’AGIT D’AVOIR DU DISCERNEMENT

Avant de décider une vie de couple avec (un ou une) musulman(e), si l’on est chrétien, mieux vaut être plus prudent qu’avec un français, quoique parfois certains français€ ne valent pas mieux.

Il ne s’agit pas de faire de l’anti musulman à tout prix. Car ceux qui sont respectueux du pays d’accueil, sont plus nombreux, que les cas précités ci-dessus. Pas non plus de l’antiracisme à tout vent. Il s’agit de ne pas se conduire en esprit primaire, mais de réfléchir avant de donner son cœur.

De le faire avec discernement

Lorsqu’il y a discernement entre le vrai et le faux

Lorsqu’il y a discernent entre l’amour et l’amitié

Lorsqu’il y a discernement entre les boutons dors  et la misère

Lorsqu’il y a discernement entre haine et amour vrai

Lorsqu’il y a discernement entre mensonge et réalité

Lorsqu’il y a discernement entre confiance et méfiance

Lorsqu’il y a discernement entre l’intelligence et la crédulité

Lorsqu’il y a discernement entre la raison et le cœur

Il ne peut y avoir de, de souffrances, de racisme, de guerre, de violence, ni de mensonge.

Il ne faut pas oublier qu’il y a des couples mixtes heureux sans problèmes majeurs, excepté ceux du regard d’autrui. Ils sont souvent victimes du racisme primaires.

Tout est une affaire de discernement.

Voir les commentaires

1 2 3 > >>