Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Donne-moi la main

donne moi la main

Tu me tournes la tête,

Mon manège à moi, c’est toi

Édith Piaf l’a chanté si souvent

Pour moi la vie va commencer

Avait répondu Johnny

Puis ce fut donne-moi la main

 

À ce jour toi mon cœur

Tu me tournes la tête

Tes intrigues amoureuses,

Tes mots de circonstances

Tes promesses non tenues

Me bouleversent toujours

 

Ta maladie me tourmente

Tu oublies ce que tu veux

Est-ce volontaire ou pas

La comédie orchestrée

C’est ton manège à toi

Donnes moi la main

 

Ma candeur était

Ma candeur fut,

Ma candeur ne sera plus

1er septembre2010

 

 

 http://www.copyrightfrance.com/certificat-depot-copyright-france-23S91CC.htm 

 


Voir les commentaires

Je ne regrette rien

camélia

 

 

 

Non rien de rien

Non je ne regrette rien

Tout cela m’est bien égal

 

C’est avec une certaine nostalgie

Que ce refrain de mes jeunes années

Tourne dans ma tête

 

Comment ne pas regretter ces années ?

Elles passent tel un ouragan.

On ne peut les arrêter

 

Comment ne pas regretter la douceur

De nos jeunes années

Près des fleurs et de mes lilas

 

Comment ne pas regretter

Cet amour interdit

Qui fut tendresse

 

Cette chanson me poursuit

Dans mes jours de stress

Je rumine au lieu de méditer

 

Pourtant Pâques c’est pour bientôt

La joie devrait être présente

Mais rien n’y fait

 

Le vent de l’oublie est absent

Mes  pensées restent lugubres

Dans les couloirs de ma vie.

 

Mon  innocence a fini par m’isoler

D’autres jeunes m’ont convoité

Rien non rien ne l’a remplacé.

 

19 avril 2011


 http://www.copyrightfrance.com/certificat-depot-copyright-france-23S91CC.htm 

  

Voir les commentaires

J’espérais un miracle

0ihabzmcJ’espérais un miracle

Ce fut la débâcle

 

Vers le bonheur

Me faisant glaneur

Je prie en confiance

Sans défiance

La peur s’en alla

Perdue dans l’Au-delà

 

J’espérais un miracle

Ce fut la débâcle

 

Le chant monte

Le soleil remonte

Le ciel s’ouvre

L’âme se découvre

Devant la magie

Où je me réfugie

 

J’espérais un miracle

Ce fut la débâcle

 

L’espoir n’est pas vain

Pour l’écrivain

Il  a cet effroi

Qui lui fait froid

Le jugement du lecteur

Plus que de l’éditeur

 

J’espérais un miracle

Ce fut la débâcle

 

Comme l’artisan

Il est présent.

En se détournant

Caché par le paravent

De la rue des nues

Au bureau des ingénues

 

J’espérais un miracle

Ce fut la débâcle

 

Espoir de guérison

Sortir de sa prison

Vivre son amour

Sur le banc sans détour

Ce banc n’est pas accusé

Seulement un peu usé

 

J’espérais un miracle

Ce fut la débâcle

 

Le banc d’incertitude

Le doute une habitude

Le cœur en chamade

C’est la promenade

D’un amour en altitude

Des mots en multitude

 

J’espérais un miracle

  Ce fut la débâcle

 

 http://www.copyrightfrance.com/certificat-depot-copyright-france-23S91CC.htm 

Voir les commentaires

Je me croyais ….

48887297

Ce matin-là, à l’aube,

Le ciel est sombre

Le parapluie à l’épaule

La petite valise roule.

De mon pas cadencé,

Rapide presque paniquée

J’arrive à l’arrêt du bus

C’est le dernier bus nocturne !

Bien sûr trop en avance

Enfin ! Il arrive,

Moi qui me croyais en retard !

 

A la gare d’Austerlitz soulagement

Mon train m’attend

Disons que je suis en avance

Je  me croyais  en retard

Je trouve ma place, Ouf je m’assois

Déception ma place côté vitre

Ce n’est pas sur le paysage

Mais sur le couloir, à la place senior !

 

Je sors mon bloc note de mon sac

Seule dans la cabine

Je croyais avoir l’inspiration !

Page blanche, tête vide

Je me suis endormie

Premier arrêt  la cabine se remplie

Plus de sommeil, pas plus de pensées

Pas même pour mon oncle qui nous a quittés

Tout est vide, triste, sans larme.

Enfin une prière monte dans ma tête

Je  descends mon cousin m’accueille

Je croyais écrire seule cette page vierge

Je dû refouler mon désarroi

 

30 juillet 2011

 http://www.copyrightfrance.com/certificat-depot-copyright-france-23S91CC.htm 

 

Voir les commentaires

Ces mots et leurs petites histoires

200px-SidonieGabrielleColette

Ces mots et leurs petites histoires

 

Cela est une bien curieuse histoire.

Que ce mets essaie de nous faire croire.

Il met chapeau bas devant la maie.

Seulement, les fromages ont cessé,

De plaire en mai allergie oblige.

 

Mes amis en ont eu assez.

De celui qui sait tout,

Il doit cesser d’encenser,

Et pourfendre ses ennemis. !

Ce flatteur incorrigible dû me lâcher.

 

Dans cet état, l’attention est faiblie,

Sa maladie le rend précaire,

Cependant, il réagit car sa condition,

Le met dans tous ses états,

Cela est un état de fait.

 

Dans cet état, la liberté,

Est un état de grâce.

La nation fait état des dispositions,

Prises pour régénérer la situation.

L’État-providence ne sera plus.      

 

   19 novembre 2011. 

 

 http://www.copyrightfrance.com/certificat-depot-copyright-france-23S91CC.htm 

Voir les commentaires

Recevoir la clémence

col du mont cenis1024

Se souvenir de bons moments.

Oublier les mauvais garnements.

Nos dilettantes amateurismes.

On se croyait de grands altruismes.

 

Méditer sur certains de nos actes.

Sans chercher à se voiler la face.

Ne pas occulter, la page préface.

En se fixant en coquin un pacte.

 

Pour se donner bonne conscience.

Nous échafaudions des satyres.

Sur un pauvre un gamin martyr.

Puisqu’il est de parfaites différences.

 

L’inoubliable partage dut regretter,

Passé simplement sous le silence,

Pour ne pas voir notre insolence,

Cacher, les  intrigues à le maltraiter.

 

Qu’elle soit digne d’un amour éternel.

Ou d’un bonheur craintif immatériel.

Notre mémoire influence le souvenir.

Entretien confirme, notre devenir.

 

Quelquefois, elle revient à la charge.

Apporter l’eau pour le partage.

Se chargeant de nos sentiments.

Souvent fébrile à chaque moment.

 

Ce souvenir de notre enfance,

Nos frasques de l’adolescence,

Nos  aventures sentimentales,

Nous ramènent à cet âge fatal.

 

Oublier la plupart de nos souvenirs.

Ne changera  en rien notre avenir.

Se souvenir de nos bons gestes,

Oblige à demeurer bon, modeste.

 

La culpabilité permet la défense,

De ne plus être ce qui fut l’offense.

Notre pardon empêche la démence.

Ainsi, l’esprit reçoit enfin la clémence.

Voir les commentaires

Madame la lune

la lune

 

 

Madame la lune  est si belle,

Souvent facétieuse,

Avec ses diverses faces.

 

Elle sourit loin des nuages,

Son regard plonge sur nous,

Émet des ondes de bonheur.

 

Selon sa position elle nous montre,

Son premier quartier,

Son dernier quartier.

 

À la pleine lune des légendes,

Font irruptions dans nos têtes,

Elles sont terrifiantes

 

À la nouvelle lune la joie est en elle,

Les jardins sont en fêtes,

La nature pousse plus vite

 

Madame la lune fait des fantaisies,

Elle joue à cache-cache,

Les nuages sont ces amis d’un temps.

 

"Copyright" © Monique Isope Macalou 2012 tous droits réservés pour tout pays.

Voir les commentaires

La fête des cœurs

la ronde des petits

 

L’oiseau déploie ses ailes

Il n’est pas un ange

Ni un cerf-volant

 

Son chant qu’il soit rossignol

Ou mésange bleue

Est  une fête matinale

 

À l’aube le soleil se lève

Sa lumière rosée ravie

Le regard mal réveillée

Qu’il pleuve, qu’il gèle

Ses couleurs enchanteresses

Sont une fête pour les cœurs

 

Les cœurs battent à l’unisson

Sous le soleil rieur

Sur le sable blanc

Ils chantent, dansent

Fusionnent tendrement

Au soir ils s’aiment toujours

 

Madame la lune

Dans sa voûte céleste

Scintille joyeusement

Même si nuages il y a

Même si orage il y a

C’est toujours la fête

 

"Copyright" © Monique Isope Macalou 2012 tous droits réservés pour tout pays.

Voir les commentaires

Qu’est-ce un devoir ?

Demain il sera trop tard

Le devoir n’est pas un sentiment

Pourtant il vient d’un sentiment

D’avoir fait son devoir

Celui d’une conscience tranquille,

 

Le devoir c’est le devoir,

De prévoir un avoir,

Pour ne pas être l’avoir,

De sa famille à revoir.

 

L’écolier doit  faire ses devoirs,

Il a  le devoir de respecter ses parents,

Comme il est de son devoir de revoir,

La question qu’est-ce le devoir.

 

De même les parents ont des devoirs

Leur exemple est un devoir de chaque instant

Aimer ses enfants et le reste de la famille,

C’est le devoir fondamental de l’éducation.

 

Enfin le devoir celui que tous concevoir,

Être l’adepte du devoir électorale,

Notre  devoir, réfléchir au bien de tous,

Le devoir s’appelle aussi générosité.

 

Servir son pays  revêt de nombreuses formes,

La guerre c’est l’échec des parlementaires,

C’est être responsable en toute chose.

Le devoir c’est aimer, en amour tout est possible.

 

Parfois la guerre revêt le système de défense

L’unité des agressés est un devoir

Pas seulement de patriote,

Mais aussi  pour leurs familles


"Copyright" © Monique Isope Macalou 2012 tous droits réservés pour tout pays.

Mim Nanou 75

Voir les commentaires

Le mariage serait une formalité dit-on?

mariage h

Le mariage sur papier n’est qu’une formalité, disent certains

Confirmant un sentiment devenu la mode des petits bobos.

Au point qu’ils  supportent toutes les joies d’une certaine vie ; dit-on !

 

Ce qui est certain :

 

Il y a cette promesse réciproque

Nous liant sans équivoque

À un amour bienveillant

Et pourtant bouillant

 

Il jaillit à chaque instant

De toute part assistant

Pour cette gamine

Qui ne paye pas de mine.

 

La réserve n’est pas passion

Elle est souvent persécution

La fougue fait des ravages

Selon les temps du mariage

 

Le cafard mène à la lassitude

Le problème de la certitude

La sécurité de l’habitude

Nous trompe avec exactitude

 Avoir le désir de se marier

Ce n’est pas qu’un simple papier

S’assurer une vie à concilier

Les problèmes et les joies en allié.

 

Seul un amour dans la foi

Comme il le fut autrefois

Résiste aux tempêtes du désert

Ne tombe pas dans la misère

 

Finalement ce papier si important

Me fit réfléchir sans pour autant

Rien enlevé de notre intimité

Sans défier toute l’éternité

 

Le mariage sur papier n’est qu’une formalité

Confirmant un sentiment fort

Le mariage sacré à l’autel,

Scelle définitivement le lien puissant de l’amour.

 

mariage1

Voir les commentaires

1 2 > >>