Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ce printemps, jours de joie

Ô rage ! Ô désespoir ! Ô vieillesse ennemie !50015528

N'ai-je donc tant vécu que pour avoir la peine

D’un triste sort de mon livre fini dans l’infini

Puisque la ligue des perdreaux brûle à peine.

Tous ces amis que je croyais sincère !

 

Ô rage ! Ô désespoir Ô désillusion

Tant de fois je crus en ce pouvoir

Sans pour autant parvenir à décrocher

Ce qui ne fut pas sans m’émouvoir

Alors que ces textes sont si appréciés

 

O rage ! Ô désespoir ! D’être inconnue !

Oh  bien sur hier j’étais l’ingénue

Maintenant je n’ai plus cet état

Seulement certains éditeurs sont des états

Ils se prennent pour le nombril du monde

 

Alors que d’autres cherchent et ne trouve pas

La crainte de la personnalité du nouveau

L’argent leur moteur les aveugles

Le petit écrivain nouveau sur la route

Se cramponne pour ne pas être en déroute.

 

Ô rage ! Ô désespoir ! Ô désir inassouvi

Que de larmes versées pour rien

Que de prières stériles de galériens

Se transformant en espoir aérien !

Malheur aux à ces magnifiques vauriens

 

O rage ! Ô désespoir ! Ô douceurs amères !

Rien n’est plus enseignant

Que la méchanceté des mots sur du velours,

Leurs mots, ont fabriqués des maux

Ceux-ci ont rendu la force du combattant

 

Ô rage ! Ô désespoir ! Le nouveau a gagné !image 27569 1 20304 1 9323 1 37872

Inconnu il fut, connu à ce jour il est.

Les amis l’ont soutenu, il en est tout retourné

Le bonheur l’inonde avec le printemps

Ce printemps est jours de joie.

 

 Chapitre 34

Dans Les temps de la vie

de Monique Macalou

Vous le trouverez chez Amazone, Fnac via internet, ou chez Edilivre l'éditeur

Voir les commentaires

Le parapluie

image 27569 1 20304 1 9323 1 37872  

Ce mois de giboulées,

Ses vents sifflant glaciaux,

Son brouillard matinal,

Mars arrive fringant.

Avec son frère le printemps,

Caractéristique du dieu Mars.

 

Lui notre parapluie,

L’arme de l’affrontement,

Ce bel écu coloré.

Nous abrite des ondées,

Gare au vent malicieux,

Se jouant de ce bouclier.

 

Le parapluie s’envole,

Virevolte, se retourne,

Mène le bras à droite,

Puis à gauche, tourne.

Fait courir le piéton,

Le vent mène la danse.

 

Marchant en zigzag,

Les passants se démènent,

Moqueurs leurs talons se fixent,

À la plaque d’égout,

La chute les ridiculise.

Ce bon vieux mars rit.

 

Le givre se fait glissant

Les jambes s’en vont au ciel.

Pédalant dans le vide,

L’imperméable s’ouvre,

Le parapluie se fend.

Pluie et larmes se fondent.

 

Soudain une main tendue,

Agrippe le malheureux,

Ils tournent le dos au vent,

Leur parapluie, les préservent.

Alors le vent les pousse,

La tendresse les enveloppes.

 

Monique Macalou

Chapitre 6

 dans Les Temps de la vie tome 1 

Voir les commentaires

Le miracle de la vie.

edition009.jpgLa vie n’est pas seulement un miracle.

Elle est une musique,

Le chef d’orchestre,

Avec sa violence,

Comme le flux salé.

Elle gronde dans ses vaisseaux.

Frappe douloureusement.

Ces artères sont nos routes,

 

Elle est le tourbillon,

Comme le bouillon,

Faisant sauter le bouchon,

De la soupière du manchon,

Au milieu de la tempête,

Parfois elle se calme,

On croit au miracle,

La vie c’est aussi une caresse,

Elle est une déesse,

Loin de nos détresses,

Pourtant,

Elle est dans nos stress.

 

On ne peut compter sur un miracle,

Nous n’aurions qu’un mirage.

La vie, c’est aussi,

L’écoute d’un mot doux.

L’effleurement d’une main.

Le chant d’une mésange bleue.

Une fraise fondant dans l’abîme.

Le parfum d’une rose étourdissante.

Une menthe poivrée baume du mal-être.

 

Dans la vie, il n’y a que miracle,

Si nous daignons ne pas l’ignorer,

Il nous suffit d’être honnête.

De regarder.

De sentir.

De toucher.

De goûter.

Cependant, on ne peut compter sur un miracle.

Trop subjectif,

Trop éphémère,

Il devient mirage.

 

Pourtant il y a un vrai miracle

Il est indéniable,

Les mots du miracle,

N’est pas un mirage,

Puisque tu es là,

Il est là,

Je suis là,

Nous sommes là,

C’est cela le miracle,

 

 

Monique Isope Monique

Chapitre 66

dans: Les souvenirs et méditations

Voir les commentaires

Le bouquet sulfureux.

édition009Il y a longtemps dans l’Aralia,Le bouquet sulfureux

Aux confins de l’inextricable,

La découverte du lac Aral.

Fulminant c’est incontestablement.

Des bouillonnements salins inexplicables.

Son sel est le lien social.

Seulement, il est ammoniacal.

 

L’humain le dit chacal

Piégeant le lynx notarial

Sur des ressources probables

Se jetant, impitoyable

Sur sa proie fécale

Devenant le justiciable.

 

Chacal se fait serviable.

Il l’accueille dans son local.

Il pose sur sa table bancale.

Le bol de l’irremplaçable,

 Rêve d’un être inexpiable.

 

La tendresse de Magnolia,

Par son bouquet musical,

Accompagne Juvenilia.

Leurs actions se font chirurgicales.

Puis elles s’allient à sa formidable,

Petite sœur fougueuse Camélia,

Accompagnée de son inextricable,

Grand frère, le fameux Dahlia,

 

Il faut pour être appréciable,

La douceur du miel en capital,

La puissante conviction inoxydable,

Une pointe d’ail du raisonnable.

Pour un hors d’œuvre inestimable

Tous ont cru y faire escales.

 

Mais monsieur chacal,

En grand sentimental,

Attends sa matinale.

Croyant au conciliable,

Par son butin enviable,

Il s’impose et s’installe.

 

Il en a rempli la stalle.

Avec ses serviteurs dans l’étable.

Il n’a pas prévu un abattoir,

Alors c’est le foutoir,

Oh ! Calamité,  Oh ! Désespoir,

Point de conquête !

 

Un envoi transitoire,

Ne vaut qu’une poire,

En dégorgeant l’expiatoire.

Il avait fait promouvoir.

Sans s’en apercevoir,

Le grand dévidoir,

Du naturel purificatoire.

 

C’est ainsi qu’il est au reposoir,

Du dominant ostentatoire.

Au musée des conservatoires,

Ainsi sera le purgatoire,

Ceux  qui fantasment de gloire.

 

Monique Isope Macalou

Chapitre 19

 

De : Les souvenirs et méd

Voir les commentaires

Mes humeurs N°1

C'était en 2010

 

Dormir, oui,

Oui, dormir.

La lassitude,

Les vicissitudes,

Éternel recommencement,

Tourments,

Néphrétiques,

Colériques,

Estafilades,

Sans escapades.

 

Dissimulation

Estimation

Sentiments malheureux.

 

Minimes malheurs,

Et pourtant dans l’heure,

Me sont ombrages,

Ouvert sans calibrage.

Individus respectables,

Révisent la problématique,

Études du lymphatique,

Solutionné auparavant.

 

 

17 octobre 2010

 

Aujourd'hui c'est:

Jour sombre et jour d’espoir

 

La pluie le vent jour sombre

La rose le soleil jour d’espoir

L’ombre chasse l’espoir

Le soleil de la vie brule l’ombre.

 

Le vent continue à souffler

Se  nourrit du chagrin

Il hurle et se noie dans la pluie,

Puis ressuscite coure.

Sa colère grandit tournoie

La bourrasque s’envole

Souffle sans vergogne

Dans l’absinthe de la nature.

Il s’enivre des claquements,

De la terreur qu’il inflige

Brusquement le silence …

 

La pluie le vent jour sombre

La rose le soleil jour d’espoir

L’ombre chasse l’espoir

Le soleil de la vie brule l’ombre.

 

La peur fut le lot des convoitises

Celles-ci dorment sur la rive

Attendent le futur immobile.

Chant épuisé  funèbre.

Le soleil  monte rieur

Le froid souffle une buée

Le brouillard s’allonge

Il repousse  la tristesse

Il emprisonne le bateau

Sa voile tel l’étendard

Accueille le premier rayon…

 

La pluie le vent jour sombre

La rose le soleil jour d’espoir

L’ombre chasse l’espoir

Le soleil de la vie brule l’ombre.

 

Le ciel en rose s’élève

La brume du sommeil

Quitte l’hémicycle

Le soleil remonte droit

Sur son passage tous s’écartent

Les larmes  sont passées

Les frémissements amoureux

L’anis mêlé à l’eau de rose

Enivre sur son passage

Le soleil de la vie est là,

La vie est revenue…

 

La pluie le vent jour sombre

La rose le soleil jour d’espoir

L’ombre chasse l’espoir

Le soleil de la vie brule l’ombre.


 

 

Voir les commentaires

Pour l'avenir de notre ville voter est un devoir

votez--jpg

Voir les commentaires

Dimanche je vote

actualitéNKM-UMP249.jpg

NKM-UMP250.jpg

 

Voir les commentaires

La pensée bleue

la-pensee-bleue.jpg

Cette pensée bleue m'amène,

À ce printemps sans gêne,

Dont la luxure dans la chamade

Apporte le sourire sans estocade.

 

La pensée bleue et le cyclamen,

Me transportent à l’été de Jérusalem,

Au pied de l’olivier gentlemen,

Respirer la racine du phénomène.

 

Puis, la pensée bleue me dirige,

À ce feu d’automne dont il érige,

Les couleurs de son diadème,

Brulant les derniers hymens.

 

Enfin, la pensée bleue s’endort,

L’hiver sous la neige, son réconfort,

Elle s’étale, s’étire sans aucun effort,

Elle attend le retour du bouton d’or.

 

 

Monique Macalou 14 mars 2010

citations-proverbes-dictons-espoir-big.jpg

Voir les commentaires

Les coutumes printanières

fete-du-printemps.jpg

De nombreuses coutumes païennes destinées à accueillir le retour du printemps se rattachèrent à la fête de Pâques. L’œuf est le symbole de la germination qui se produit au début du printemps. Le lapin est un symbole païen qui a toujours représenté la fécondité.

Dans les pays chrétiens, l’œuf de Pâques est le cadeau favori le jour de Pâques.

En Belgique et en France, ce sont les cloches de Pâques qui apportent les œufs de Pâques. Depuis le Jeudi saint, les cloches sont silencieuses, en signe de deuil. On dit qu'elles sont parties pour Rome, et elles reviennent le jour de Pâques en ramenant des œufs qu'elles sèment à leur passage. En Allemagne et en France, le repas de Pâques est souvent l'occasion de partager un gigot d'agneau rôti accompagné de flageolets.

En France et surtout au Québec, certains mythes populaires parlent de la cueillette de l'Eau de Pâques. Dans l'Église catholique québécoise, la cueillette de l'Eau de Pâques n'est pas un mythe, puisque lorsque la vigile pascale ou la messe du matin de Pâques termine, il est réellement possible de remplir un petit pot avec un peu de l'eau qui vient d'être bénie pendant la célébration pour en rapporter chez soi. Le mythe à proprement parler voulait qu'on recueille l'eau de pluie tombée au matin de Pâques. On disait de cette eau ainsi recueillie qu'elle permettait de guérir des maladies.

En Allemagne, en Suisse, en Autriche, en France dans la région d'Alsace et le département de la Moselle ainsi qu'en Martinique, Guyane, Guadeloupe et à la Réunion, le lundi de Pâques s'accompagne d'un autre jour férié : le « Karfreitag », soit le Vendredi saint. Pâques y est considéré comme une sorte de deuxième Noël et il n'est pas rare que les gens s'offrent des cadeaux entre eux à cette occasion.

En Alsace, le traditionnel « Oster lammele » en biscuit.

En Alsace et dans certaines régions d'Allemagne, on confectionne un biscuit en forme d’agneau appelé Oster lammele ou Lamala. Cette tradition typiquement alsacienne du Lammele est attestée par le théologien catholique Thomas Murner en 1519 : le fiancé offrait un agneau pascal à sa promise. On l’offrait aussi aux enfants au retour de la messe du jour de Pâques. Après le temps du Carême, ce biscuit riche en œufs permettait d’écouler le stock d’œufs accumulé avant Pâques et dont la consommation est proscrite. L’agneau était décoré d'un étendard aux couleurs du Vatican (jaune et blanc) ou de l’Alsace (rouge et blanc).

Comme pour Noël, les Alsaciens et les Allemands décorent leur maison à l’approche de Pâques. Les œufs de Pâques sont apportés par le lapin de Pâques (Osterhase). Chocolats et décorations diverses, souvent en forme de lapin, ornent ainsi les boutiques et les appartements. On y fait aussi des bouquets de Pâques sur lesquels on accroche divers sujets et des œufs peints. Les arbres dans les jardins ont droit également à une parure multicolore avec l’arrivée du printemps ; les œufs et lapins poussent partout.

Les Allemands, les Alsaciens et les Américains décorent des œufs cuits durs avec de la peinture ou des feutres.

Les Américains espèrent que l’Easter Bunny leur apportera des lapins en chocolat et des sucreries dans un panier tressé.

En Pologne, un panier garni est préparé le vendredi, conservé sans être mangé le samedi, et béni le jour-même par le prêtre.

Colombe de Pâques, une tradition italienne

oeufs-peints-orthodoxes.jpg

Dans les pays à majorité chrétienne orthodoxe, il y a beaucoup de coutumes qui plaisent particulièrement aux enfants. Des œufs sont peints pour cette journée, essentiellement en rouge, mais on utilise aussi d'autres couleurs. Il existe plusieurs traditions populaires et religieuses liées à Pâques :

  • On s'échange ces œufs colorés, pendant toutes les fêtes de pâques et la semaine qui suit ;
  • le premier œuf peint est considéré comme étant le gardien de la maison et il est donc conservé ;
  • la Pâque orthodoxe véhicule aussi une autre tradition, très populaire qui a été perdue dans les sociétés de rite catholique (sauf en Pologne et en Croatie). Une fois les œufs coloriés ou peints, on peut choisir un œuf et le décréter comme son œuf porte-bonheur. Cet œuf servira a toquer l'œuf d'une autre personne. Si jamais, lorsque vous toquez l'œuf de votre adversaire et que vous brisez celui-ci, vous remportez son œuf ; si c'est votre œuf qui succombe, alors vous perdez votre œuf au profit du vainqueur et il ne vous reste alors plus qu'à choisir un nouvel œuf ;
  • en Grèce, et en Russie, il est d'usage de ramener chez soi la « lumière sainte », le Jeudi saint après la lecture des douze évangiles, et de faire un signe de croix au-dessus de sa porte avec la flamme. Conserver la lumière sainte quarante jours, sans qu'elle ne s'éteigne, porterait bonheur, selon la tradition.

Tous les peuples orthodoxes, respectent à Pâques la coutume suivante. Pendant toute la semaine les chrétiens orthodoxes se saluent par l’exclamation « Christ est ressuscité ! » (Христос васкрсе, en serbe cyrillique) à laquelle on répond « Il est vraiment ressuscité ! » (Ваистину васкрсе, en cyrillique).

, les jeunes filles colorent les œufs durs. Elles utilisent également de la cire qu'elles mettent autour de l'œuf. Une fois l'œuf coloré, la cire enlevée crée des motifs. Les garçons tressent avec des roseaux et des rubans colorés des fouets. Le matin du lundi de Pâques, les garçons « s'habillent » et font le tour de leur voisinage pour « fouetter » et arroser les jeunes filles en leur souhaitant des vœux. Les filles leur offrent a manger et a boire, ou à défaut un verre d'alcool. Les garçons repartent avec des œufs décorés, des chocolats, etc. La tournée se termine a midi. Cette ancienne tradition est encore célébrée avec plaisir pour les garçons, moins pour les filles qui doivent accepter ce châtiment affectueux avec le sourire.

 

 lapin-et-oeuf-patissier.jpg

Voir les commentaires

Réduire les dépenses & 4 solutions pour économiser

NKM-UMP247.jpg

NKM-UMP248.jpg

 

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 > >>