Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L’idéal serait….

 

L’idéal serait d’être libre

De parler sans crainte

D’une critique méchante

Voire hypocrite et moqueuse

De s’habiller selon l’imagination

Sans craindre les vexations

Certains regards moqueurs

Une curiosité cristalline,

Souvent bêtement violeuse.

 

L’idéal serait d’aimer

Sans crainte les considérations

De commentateurs indélicats

Vivre librement selon son choix

Dans la nature sans subir l’examen

D’un coup de patte sans vergogne

Défendre nos amis les bêtes

Sans recevoir des diatribes

Nous mettant la bride

Se soulever contre la misère

Sans recevoir le jugement

D’un prétentieux aveugle

Un coup de bec d’un égoïste

 

L’idéal serait de regarder le ciel

Voir les étoiles, les astres

Sans passer pour un aristarque

L’idéal serait qu’un énarque

Boude pour entrevoir l’idéal

D’une tour du château Féodal

Permettant de trouver le régal

D’un sentiment nouveau

 

L’idéal c’est le bonheur

D’une feuille tournoyantel-ideal-1.jpg

Se poser sur la table du jardin

Un duvet blanc virevoltant

Se collant sur ma main

Le regard confiant demandeur

Pour la becquée du moineau

La patte de mon chien

Quémandant une caresse,

Mon minou ronronnant

Quêtant plein de câlins,

Les perles de rosée matinale

Sur les branches de mon if

Un papillon délicat se pose,

Sur la feuille d'une rose

Il se régale de son nectar.

 

L’idéal ce sont les bras tendres

D’un mari aimant m’enfermant

Dans un océan de tendresse.

L’idéale c’est vivre selon son être

Non pas ce que l’on voudrait être

Sans avoir à dire peut-être.

 

Monique Macalou

 

25 septembre 2010

Voir les commentaires

La ligne de vie de Paris

NKM-UMP245.jpg

NKM-UMP246.jpg

Voir les commentaires

cité des arts et des sciences & les stations fantômes

NKM-UMP253.jpg

 

NKM-UMP244.jpg

Voir les commentaires

Profession de foi d'Atanase Périfan

Atanase Périfan251

 

Atanase Périfan252

 

Voir les commentaires

La jalousie démoniaque

L’un des miracles de la jalousie

Est ne pas savoir aimer

Par trop d’amour

Un amour étouffant

Une possession exclusive.

 

Sa  convoitise c’est son objet.

Son amour une fois sa chose,

Disponible et amoureuse

Se transforme, s’impose,

Dans des gestes à hauteur de son amour.

 

La tendresse est un premier temps

Puis la tendresse vire à la détresse,

Pour la malheureuse victime.

Le charme n’est plus de rigueur,

Le visage est découvert.

 

La jalousie atteint des êtres fougueux

Pour la plupart des égoïstes

Doublé de fieffés  menteurs et mystificateurs.

Ils atteignent intimement la bestialité,

Se prouvant à eux-mêmes sa supériorité.

 

La jalousie veille sur sa chose,

Ce sujet qui lui appartient.

Puis le harcèlement public est subtil

La déstabilisation se programme

La jalousie se croit intelligente.

 

La jalousie est une maladie grave

Elle atteint hommes et femmes.

Dans le couple le plus couramment,

Mais également en affaires,

Dans les familles où elle prend racine.

 

La jalousie est dans le foyer son lieu, sa base,

La  plus commune, et le plus souvent caché,

Elle atteint généralement l’épouse,

Mais concerne malheureusement les enfants

 

Les larmes, les coups, les mots  sont l’ambiance.

L’épouse souvent cloîtrée sans faute,

Elle est toujours fautive,

Quoiqu’elle fasse

Quoiqu’elle dise.

 

Pour le géniteur lorsqu’il n’a pas de problème,

Il établit selon son humeur, une prison douce un jour

Cris, violences le lendemain,

Calvaire le surlendemain

Enfin arrive le mépris envers cet objet.

Ce sujet terrorisé arrive au mépris silencieux

Puis la haine insidieuse s’invite dans la tête,

La victime comme un animal apeuré,

Devient haineuse dans le silence,

Le drame éclate, éclabousse l’être jaloux.

 

Monique Macalou

10 mars 2014

 

 

Voir les commentaires

couvrir le périphérique à court et long terme, et son financement

NKM-UMP242.jpg

 

NKM-UMP243.jpg

Voir les commentaires

Reconquérir les espaces délaissés

actualitéNKM-UMP241.jpgNKM-UMP240.jpg

Voir les commentaires

Qui suis-je pour toi ?

Qui suis-je pour toitQui suis je pour toi

Si ce n’est un toit ?

Chaque jour je ne suis qu’un

Pas un Arlequin

J’aime le meilleur de toi

Quand tu nettoie

Suis-je l’essentiel dans ta vie ?

Pourrais-tu vivre sans mon avis ?

 

Qui suis-je pour toi

Si je m’apitoie ?

 Pas un regard

Pire tu m’égare

Je t’offre tout

Tu brises tout

Tu t’attribut tous les droits

Bien que maladroit

 

Qui suis-je pour toi

Un simple carquois ?

Ne t’ai-je pas donné

Des paysages bien dessinés

Des couleurs chamarrés

L’abondance  amarrée

Qu’en a tu fait

De tous ces effets ?

 

Qui suis-je pour toi

Pour me faire guingois ?

Tu me laisse infirme

Les déchets confirment

La pollution se négocie

La misère tu la justifie

Le respect n’est pas

Là où il y a trépas

 

Qui suis-je pour toi

Toi qui me côtoie ?

N’aimes-tu pas ma compagnie ?

Egalement nos fidèles amis

Ne t’ai-je pas toujours accueilli 

Bien qu’insoumis ?

Je te donne la vie

Tu m’enlève l’envie

 

Monique Macalou

 

8 aout 2010

Voir les commentaires

NKM et les 10 engagements pour mieux respirer

NKM-UMP238.jpgNKM-UMP239.jpg

Voir les commentaires

Amèlioration de la vie des Parisiens

actualitéNKM-UMP236.jpg

NKM-UMP237.jpg

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 > >>