Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Minet et le soleil

Minnet-et-le-soleil.jpg

Les yeux plissés, allongé sous le soleil,

Minet se prélasse

Nonchalamment il s’étire  en bienheureux

La chaleur du soleil

Le transporte langoureux, il rêve de poissons.

 

Les yeux plissés, s’étirant sous le soleil

Minet rêveur

Referme ses pupilles en amande,

Sous le soleil,

À travers les cils, l’aube vaporeuse danse.

 

Lorsque le soleil, quitte son poste,  minet se lève

À son réveil,

La nuit est venue, il est l’heure de chasser

Le soleil rougit.

De sa branche il saute, va chercher sa ration.

 Monique Macalou

 

25Juin 2013

Voir les commentaires

Femme de toujours

Femmes, femmes de toujoursFemme-de-toujours.jpg

Femmes, femmes tous les jours

Femmes sont les belles de jours

Également les belles de nuit

Lorsque les vaporeuses s’ennuient

La nuit discrètement s’enfuie

 

Toutes ces femmes tellement actives,

Toujours présentent au moindre bobo,

De son enfant, de son foyer, à son emploi

Son enfant bébé, adolescent ou même adulte.

Dans son foyer toujours attentive au besoin

Dans son emploi assume méticuleusement

Sans se laisser rarement débordée

Elles sont à l’image des fresques

Elles sont les troubadours des temps modernes

Leurs chants cernent et concernent leur vie

Où courent-elles dans leurs dentelles,

Rejoindre un beau guillaume Tell ?

Ou tout simplement pour vivre l’égalité

Dans la douceur et l’affection d’une vie juste.

 

8 mars 2014

 

Monique Macalou

Voir les commentaires

Le scandale, la honte

actualitéLa honte n’est pas pour ceux contre qui est ourdit cette cabale, mais pour ces individus se croyants hors d'atteinte, puisqu'ils sont la loi.

Unis sont les détracteurs de la gauche bien-pensante, ceux de la justice, , ceux des journaux à sensibilité gauche, aux médias pourvoyeurs de pensées gouvernementales, la peur des élections proches, ils dégaines leurs fusils d’assauts, à coup de scandale tant pis si c’est faux, il en restera bien quelques chose. Tous les coups sont bons. Maintenant, ils inventent la mise sur écoute de ces personnages qu’ils haïssent, parce qu’ils ont peur d’eux ! Ils ont tellement peur d’être viré par la voie électorale, qu’ils n’hésitent pas d’aller contre la loi, puisque la loi c’est eux ! Il ne fait pas oublier que le Président  Sarkozy a un cabinet d’avocat, il discute avec ses clients. Le secret  est bafoué§ Mais de cela ils n’en sont ont rien à faire, comme cela il perdra sa source financière !

PUIS UNE CHOSE CERTAINE, POURQUOI, EN CES DERNIERS JOURS, PROCHE DE L’ÉCHÉANCE DES MUNICIPALES ? QU’ONT-ILS À CACHER, POUR AVOIR SI PEUR DE PERDRE ?

Ce que le peuple doit savoir ces intrigues dignes du siècle dernier, résurgence des habitudes gauchistes, œuvre n’ont pas pour défendre les pauvres, mais pour garder leurs postes honorifiques et financiers.

Ils oublient volontairement leurs casseroles toujours pas résolus, pas seulement Cahusac,  Mais eux c’est normal, ils attaquent de plus en gros. C’est tellement énorme, que peu de personnes n’en voient les enjeux Je rappelle qu’il y a une bonne petite liste en ce qui les concerne, en voici le rappelle :

établit le 2 juin 2012 par Stéphanie Marthely et Eddy Trivulce

LISTE DES CONDAMNATIONS ET MISES EN EXAMEN DU PS

Nous n'avons pas mis dans nos listes les personnes ayant bénéficié d'un non-lieu ou d'une relaxe. Il y a dans cette liste PS de nombreuses condamnations pour diffamation. Ceci étant bien entendu bien différent des affaires de corruptions, trafics d'influence, abus de biens sociaux et de confiance. Ces délits constituant de véritables atteintes directes à l'intégrité de notre République ainsi qu'aux intérêts des citoyens français. Cela est inacceptable de la part d'élus auxquels les français ont accordé leur confiance via leur vote. Le PS n'est pas en reste dans ce domaine.

Liste des condamnations et mises en examen du PS

 

Anne HIDALGO condamnée en 2012 à 40 000 € d'amende pour infraction à la législation sur la durée du travail.

Bernard GRANIER condamné en 2011 pour corruption.

Bertrand DELANÖE condamné en 2010 pour atteinte au droit du travail.

Catherine TRAUTMANN condamnée en 1999 pour diffamation.

Christian BOURQUIN condamné en 2012 pour délit de favoritisme.

Claude PRADILLE condamné en 1995 pour corruption.

Edmond HERVÉ condamné en 1999 pour manquement à une obligation de sécurité dans l'affaire du sang contaminé.

Elie PIGMAL condamné en 2012 pour délit de favoritisme.

François BERNARDINI condamné en 2001 pour ingérence, détournement de fonds publics, abus de confiance et abus de biens sociaux.

François Xavier BORDEAUX condamné en 2011 pour abus de faiblesse

Georges FRÊCHE (ex PS) condamné régulièrement en fin de carrière pour de multiples dérapages verbaux.

Harlem DESIR condamné en 1998 pour recel d'abus de confiance.

Henri EMMANUELLI condamné en 1997 pour trafic d'influence.

Jack Lang condamné en 2008 pour rupture de contrat.

Jack MELLICK condamné en 1997 dans l'affaire OM-VA pour faux témoignage.

Jeanine ECOCHARD condamnée en 1998 dans l'affaire Urba (financement occulte du PS).

Jean-Christophe CAMBADÉLIS condamné en 2006 pour l'affaire de la MNEF.

Jean-François NOYES mis en examen en 2012 dans le cadre de l'Affaire GUÉRINI pour association de malfaiteurs en vue de trafic d'influence et recel de trafic d'influence.

Jean-Marc AYRAULT condamné en 1997 pour délit de favoritisme.

Jean-Marie LE CHEVALLIER condamné en 2003 pour subordination de témoin.

Jean-Noël GUÉRINI mis en examen en 2011 pour prise illégale d'intérêt et trafic d'influence.

Jean-Paul Huchon condamné en 2007 pour prise illégale d'intérêt et en 2011 par le Conseil d'État.

Jean-Pierre BALDUYCK condamné en 2005 pour favoritisme a fait appel de sa condamnation.

Jean-Pierre DESTRADE condamné en 2005 pour escroquerie et trafic d'influence.

Khadija ARAM (ex PS) condamnée en 2011 pour trafic d'influence et abus de confiance.

Line Cohen SOLAL condamnée en 2011 dans la même affaire que celle touchant Pierre Mauroy.

Malek BOUTIH condamné en 2006 pour diffamation.

Michel DELEBARRE condamné en 2005 dans l'Affaire des Écoutes Téléphoniques.

Michel LAIGNEL condamné en 2006 pour faux, usage de faux, délit de favoritisme, prise illégale d'intérêt, et détournement de fonds.

Michel PEZET condamné en 1998 pour recel de fonds utilisés [pour un financement politique] en dehors de tout enrichissement personnel.

Mohamed ABDI condamné en 2007 pour escroquerie.   

Monique DELESSARD condamné en 2010 pour mariage illégal.

Olivier SPITHAKIS condamné en 2005 dans l'affaire de la MNEF. 

Patrick SÈVE mis en examen en 2011 pour octroie injustifié de marchés publics et soustraction de fonds publics.  Pascal BUCHET reconnu coupable en 2012 de harcèlement moral après le suicide d'une de ses collaboratrices.

Philippe SANMARCO condamné en 1997 pour complicité de trafic d'influence dans l'affaire du financement occulte du PS, l'Affaire Urba. 

Pierre MAUROY condamné en 2011 pour emploi fictif. 

Pierre MOSCOVICI condamné en 2001 pour atteinte au droit à l'image.

René TEULADE condamné en juin 2011 pour abus de confiance. 

Robert GAÏA condamné en 2002 pour favoritisme. 

Ségolène ROYAL condamnée en 2008 pour licenciements abusifs.  

Serge ANDRÉONI mis en examen en 2011 pour complicité de trafic d'influence dans le cas de l'affaire GUÉRINI.

Sylvie Andrieux mise en examen en 2010 pour complicité de tentative d'escroquerie et de détournements de fonds publics dans l'affaire du financement présumés à hauteur de 700 000 € d'associations présumées fictives.

Yacine CHAOUAT condamné en 2011 en appel pour violences conjugales

Cette liste est non exhaustive

Texte de Monique Macalou

Voir les commentaires

Le baiser

Adelaide-Dufrenoy.jpgAdélaïde-Gillette Dufrénoy, née Billet à Nantes le 3 décembre 1765 et morte à Paris le 7 ou8 mars 1825, est une poétesse française.

Fille de Jacques Billet, joaillier de la couronne de Pologne, Adélaïde-Gillette Billet apprit le latin, après avoir reçu une éducation soignée au sein de sa famille, au point d’être en état de traduire Horace et Virgile tandis que Laya l’initiait aux charmes de la poésie française. Elle épousa à quinze ans un riche procureur auChâtelet de Paris, qui avait été l’homme de confiance de Voltaire. Sa demeure devint le rendez-vous des beaux esprits de l’époque alors qu’elle sentait se développer en elle une véritable vocation poétique.

Elle débuta, en 1787, dans la carrière des lettres, par une petite pièce intitulée Boutade, à un ami et de charmantes poésies insérées dans l’Almanach des Muses. L’année suivante, elle se risqua au théâtre où elle fit jouer l’Amour exilé des Cieux, mais elle doit surtout sa réputation littéraire à ses élégies. Elle semblait au comble de la fortune et du bonheur lorsque survint la Révolution et éclata un incendie qui acheva la ruine de son mari. Le Directoire ne leur accorda aucun dédommagement et Dufrénoy accepta, sous leConsulat, une mince place de greffe en Italie, à Alexandrie. Adélaïde-Gillette l’y accompagna et, lorsqu’il devint aveugle, fit de son mieux pour le suppléer, copiant les dossiers et les jugements, sans toutefois rien perdre de son génie poétique car c’est de cette époque sombre que datent la plupart de ses élégies. La mélancolie qu’elle y exprime n’était pas feinte car elle se mourait d’ennui loin de la France.

Enfin revenue en France à la retraite de son mari, elle y vécut presque uniquement de travaux littéraires jusqu’au jour où, par l’entremise d’Arnault et du comte de Ségur, elle reçut de Napoléon Bonaparte, à qui elle voua une reconnaissance sans bornes, des secours qui l’affranchirent du souci des premières nécessités de la vie. Quittant alors le métier pour l’art, elle fit de nombreuses poésies érotiques qu’elle voila du nom de poésies élégiaques. C’est en 1807 que parut la première édition de ses Élégies qui connut un grand succès.

En 1811 et 1812, elle chanta le roi de Rome et, en 1813, elle fit partie de la suite qui accompagna l’Impératrice Marie-Louise à Cherbourg. La chute de l'Empire ayant une nouvelle fois dérangé ses affaires, sa plume lui devint, une nouvelle fois, une ressource. Elle rédigea des ouvrages pour l’enfance et la jeunesse, dirigea la Minerve littérairel’Almanach des Dames et l’Hommage aux Demoiselles. Elle vit une partie de ses pièces couronnées par diverses académies et elle obtint, en 1814, le prix de l’Académie française pour la poème Derniers Moments de Bayard.

Elle fut recherchée des personnes les plus distinguées de l'époque, particulièrement de Jean-Pierre Louis de FontanesAmable TastuMarceline Desbordes-ValmoreTissot, l’abbé Sicard ou Béranger. Elle a aussi donné des traductions de l'anglais, quelques romans et des livres pour l'éducation des filles. Le recueil de ses élégies a paru en 1807, et a été plusieurs fois réimprimé avec des augmentations. 

 

"Le Baiser" ("The Kriss"). ...

Passer ses jours à désirer,

Sans trop savoir ce qu’on désire;

Au même moment rire et pleurer.

Sans raison de pleurer et sans raison de rire;

Redouter le matin et le soir souhaiter

D’avoir toujours droit de se plaindre;

Craindre  quand on doit se flatter,

Et se flatter quand on doit craindre;

Adorer, haïr son tourment;

À la fois s’effrayer, se jouer des entraves;

Glisser légèrement sur les affaires graves,

Pour traiter un rien gravement;

Se montrer tour à tour dissimulé, sincère,

Timide, audacieux, crédule, méfiant ;

Trembler, tout en sacrifiant,

De n’en point encore assez faire;

Soupçonner les amis qu’on devrait estimer;

Être le jour, la nuit, en guerre avec soi-même;

Voilà qu’on se plaint de sentir quand on aime,

Et de ne plus sentir quand on cesse d’aimer.

 

 

(Opuscules poétiques, 1806)

Voir les commentaires

L’IDEAL SERAIT….

l-ideal-serait--jpg

L’idéal serait d’être libre

De parler sans crainte

D’une critique méchante

Voire hypocrite et moqueuse

De s’habiller selon l’imagination

Sans craindre les vexations

Certains regards moqueurs

Une curiosité cristalline,

Souvent bêtement violeuse.

 

L’idéal serait d’aimer

Sans crainte les considérations

De commentateurs indélicats

Vivre librement selon son choix

Dans la nature sans subir l’examen

D’un coup de patte sans vergogne

Défendre nos amis les bêtes

Sans recevoir des diatribes

Nous mettant la bride

Se soulever contre la misère

Sans recevoir le jugement

D’un prétentieux aveugle

Un coup de bec d’un égoïste

L’idéal serait de regarder le ciel

Voir les étoiles, les astres

Sans passer pour un aristarque

L’idéal serait qu’un énarque

Boude pour entrevoir l’idéal

D’une tour du château Féodal

Permettant de trouver le régal

D’un sentiment nouveau

L’idéal c’est le bonheur

D’une feuille tournoyante

Se poser sur la table du jardin

Un duvet blanc virevoltant

Se collant sur ma main

Le regard confiant demandeur

Pour la becquée du moineau

 

La patte de mon chien

Quémandant une caresse,

Mon minou ronronnant

Quêtant plein de câlins,

Les perles de rosée matinale

Sur les branches de mon if

Un papillon délicat se pose,

Sur la feuille d'une rose

Il se régal de son nectar.

L’idéal ce sont les bras tendres

D’un mari aimant m’enfermant

Dans un océan de tendresse.

L’idéale c’est vivre selon son être

Non pas ce que l’on voudrait être

 

Monique Macalou

 

25 septembre 2010

Voir les commentaires

ATANASE PÉRIFAN

ATANASE PÉRIFANUMP-ATANASE205.jpg

Candidat d’Union de la Droite et du Centre

Avec Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET

Mes 7 PRIORITÉS pour le 20ème

Retrouvez l’intégralité des 145 mesures de mon programme

Sur www.perifan2014.fr

 

1-SÉCURITÉ

Lutter avec fermeté contre l’insécurité, la délinquance et les incivilités dans nos quartiers

Se donner les moyens de rétablir la sécurité dans le 20ème :

• Mesure n°1 : renforcer le dispositif de vidéo-protection avec l’installation de 100 nouvelles caméras dans les lieux les plus exposés à la délinquance et près des établissements scolaires.

• Mesure n°2 : instaurer une police de quartier et y affecter des agents municipaux actuellement employés à d’autres missions.

Définir de nouvelles priorités d’action pour répondre plus efficacement aux problèmes de l’arrondissement :

• Mesure n°6 : organiser des rondes systématiques, plusieurs fois chaque nuit, dans les rues les plus exposées aux trafics, à la délinquance et à l’insécurité (Saint-Blaise, Amandiers…).

• Mesure n°7 : veiller à la tranquillité et à la sécurité des habitants dans leur immeuble, en n’hésitant pas à demander l’expulsion de leur logement des occupants fauteurs de trouble (auteurs de nuisances, dégradations importantes, perturbations…).

Réorienter la politique du logement en aidant les familles et les classes moyennes et en facilitant l’accès à la propriété :

• Mesure n°17 : permettre aux classes moyennes de rester dans le 20ème en mettant l’accent sur le logement intermédiaire.

• Mesure n°18 : augmenter le nombre de logements familiaux dans les programmes de réhabilitation ou de constructions.

• Mesure n°19 : mieux prendre en compte le vieillissement de la population en augmentant le nombre de logements adaptés.

• Mesure n°20 : faciliter l’accès à la propriété en proposant 20 % des nouveaux logements à un prix inférieur de 25 % à celui du marché.

Mieux prendre en compte les propriétaires et les locataires du parc privé qui ont été complètement oubliés par la gauche :

• Mesure n°22 : mettre fin à l’augmentation de la fiscalité locale pesant sur le logement grâce à une réduction des dépenses de fonctionnement de la mairie et réduire la taxe de balayage.

Mieux prendre en compte les attentes des locataires du parc social :

Prévoir des mesures spécifiques en faveur des publics les plus fragiles et les plus vulnérables face à la délinquance :

• Mesure n°11 : mieux protéger nos enfants en renforçant la présence policière près des établissements scolaires, afin de lutter contre les rackets, la vente de drogue et les trafics.

• Mesure n°13 : mieux protéger les personnes âgées du 20ème en proposant un service spécifique d’accompagnement dans certains actes de la vie courante (retraits d’argent, livraisons, déplacements en soirée…).

Mieux prendre en compte les demandes en matière de sécurité et garantir un meilleur traitement des « incivilités » :

• Mesure n°14 : créer un numéro de téléphone dédié permettant de mieux prendre en compte les incivilités et les actes de « petite délinquance » qui nuisent à la qualité de vie au quotidien.

2- LOGEMENTLes-colisties-d-Atanase.jpg

Proposer une politique du logement pour tous et un urbanisme à visage humain

• Mesure n°26 : exiger des bailleurs sociaux qu’ils privilégient la qualité des logements en garantissant un niveau satisfaisant d’entretien (propreté, bon fonctionnement des ascenseurs…).

• Mesure n°27 : favoriser l’accès à la propriété des locataires du parc social de l’arrondissement.

Clarifier les pratiques en matière d’attribution de logements sociaux et favoriser les demandeurs qui résident déjà dans le 20ème :

• Mesure n°29 : pour la part des logements attribués sur le quota du Maire d’arrondissement, considérer comme prioritaires les demandeurs qui résident déjà dans le 20ème.

• Mesure n°31 : assurer la transparence dans le processus de sélection et de désignation des bénéficiaires de logements sociaux sur le quota du Maire.

Œuvrer en faveur d’un urbanisme à visage humain pour préserver l’esprit village du 20ème :

 • Mesure n°32 : refuser fermement la construction de nouvelles tours ou de barres d’habitation.

3- DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE

Agir en faveur du développement économique, pour un arrondissement plus attractif, plus dynamique et qui crée de l’emploi

Soutenir les entreprises et renforcer l’attractivité économique :

• Mesure n°36 : favoriser la création de pépinières d’entreprises dans les quartiers les plus exposés au chômage (locaux adaptés, équipements et services spécifiques, partenaires…).

• Mesure n°38 : s’engager à ne pas augmenter la fiscalité locale pesant sur les entreprises (diminution des dépenses de fonctionnement de la mairie) et à réduire l’endettement.

Aider nos commerçants et développer le commerce de proximité :

• Mesure n°40 : faciliter l’accès aux commerces de proximité en augmentant le nombre de places de stationnement disponibles, accessibles notamment aux personnes handicapées.

• Mesure n°45 : réserver en priorité aux commerçants de proximité et aux artisans les locaux commerciaux situés au pied des ensembles immobiliers du parc social.

Mieux accompagner nos artisans et valoriser leur travail :

• Mesure n°46 : créer un service chargé des artisans à la mairie pour les accompagner dans leurs démarches, les orienter et traiter les problèmes auxquels ils sont confrontés. Contribuer à la lutte contre le chômage, aidé à la création d’emploi dans le 20ème et favoriser la formation de nos jeunes :

• Mesure n°49 : organiser tous les 6 mois un « Forum de l’emploi » permettant de mettre en relation les employeurs cherchant à recruter et les personnes à la recherche d’un emploi.

Accroître l’attractivité et le dynamisme touristique du 20ème :

• Mesure n°55 : ouverture d’un « Musée de l’est parisien » retraçant

L’Histoire de l’est de Paris.

4 4

ENVIRONNEMENT ET QUALITÉ DE VIE

Améliorer l’environnement et la qualité de vie dans le 20ème en rendant notre arrondissement plus propre, plus fluide, plus agréable et plus vert

Se battre en faveur d’un arrondissement plus propre et engager un véritable « Plan propreté pour le 20ème » :

• Mesure n°56 : sanctionner les infractions et incivilités constatées en matière de propreté en augmentant le nombre d’inspecteurs de salubrité et organiser des rondes quotidiennes.

• Mesure n°57 : lutter avec fermeté contre les « dépôts sauvages »,qui se multiplient dans le 20ème, (renforcer la prévention, sanctionner plus systématiquement les auteurs d’infraction…).

• Mesure n°61 : réorganiser le service de nettoyage et prévoir au moins un nettoyage par semaine de chacune des rues.

Fluidifier les déplacements et améliorer les conditions de circulation, en augmentant le nombre des places de stationnement et en adaptant au mieux l’offre de transports publics :

• Mesure n°64 : lutter contre les embouteillages en améliorant la synchronisation des feux et en optimisant leur durée, en fonction du trafic.

 • Mesure n°69 : augmenter le nombre de places de stationnement.

• Mesure n°71 : augmenter le nombre de places de stationnement réservées aux deux-roues et maintenir la gratuité.

• Mesure n°72 : faire circuler les métros jusqu’à 2h du matin la semaine et non-stop le week-end.

• Mesure n°74 : prolonger la « Traverse de Charonne » au-delà de Gambetta afin d’en faire bénéficier le nord de l’arrondissement.

Lutter contre la pollution et favoriser un arrondissement plus vert et plus respectueux de l’environnement :

 • Mesure n°75 : faire du 20ème un arrondissement exemplaire en matière d’économie d’énergie et développer les énergies renouvelables, en premier lieu dans les bâtiments municipaux.

• Mesure n°76 : éradiquer le diesel de la flotte des véhicules de la Mairie du 20ème d’ici la fin de la mandature au profit de véhicules électriques.

• Mesure n°81 : « verdir l’arrondissement » en végétalisant davantage les zones qui peuvent encore l’être (« petite ceinture », rue de Ménilmontant) et en plantant des arbres sur les places.

5- SOLIDARITÉ ET CONVIVIALITÉ

Bâtir un arrondissement plus solidaire, plus convivial et plus authentique

Être un arrondissement exemplaire en matière de handicap :

 • Mesure n°86 : développer l’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite dans les aménagements publics (trottoirs, voirie).

Mieux considérer nos seniors et les accompagner au quotidien :

 • Mesure n°90 : aider les seniors à rester autonomes et à pouvoir habiter chez eux le plus longtemps possible en finançant une partie des équipements d’aménagement de leur logement.

• Mesure n°92 : donner la priorité dans les attributions de logement aux personnes qui souhaitent garder un parent âgé, dépendant, malade ou handicapé à leur domicile.

• Mesure n°93 : rétablir la gratuité de la carte Émeraude pour les titulaires de retraites modestes.

Proposer un « Pacte de solidarité pour le 20ème » afin de mobiliser les solidarités de proximité et recréer du lien social :

• Mesure n°96 : créer le « service civique parisien » permettant aux habitants de s’engager au profit d’une action solidaire ou d’intérêt général dans leur quartier (au moins 1 heure par mois).

• Mesure n°97 : mettre en place un « réseau de veille solidaire » mobilisant des habitants, relais de la mairie, pour repérer les personnes en situation de fragilité, permettant ainsi une intervention plus précoce des services sociaux si besoin.

Contribuer à rendre le 20ème plus convivial en accordant toute sa place à la culture, à la vie associative et sportive :

• Mesure n°106 : veiller à préserver le patrimoine culturel de l’arrondissement et l’authenticité de ses quartiers.

• Mesure n°119 : multiplier les événements sportifs dans le 20ème (création des « Foulées du 20ème » ; course cycliste…). Famille, petite enfance, éducation, écoles

Mieux prendre en compte les familles, promouvoir une politique éducative responsable et donner à l’école les outils appropriés pour permettre l’épanouissement de nos enfants

6 -RÉTABLIR UNE VÉRITABLE POLITIQUE FAMILIALE DANS LE 20ÈME :

• Mesure n°121 : aider les familles nombreuses de l’arrondissement pour qu’elles accèdent plus facilement aux équipements municipaux et leur donner la priorité dans la mise en œuvre de certaines politiques (logement, culture…).

Proposer une politique de la petite enfance adaptée aux besoins des familles et développer des solutions d’accueil supplémentaires :

• Mesure n°125 : en lien avec les entreprises, aider à la création de« crèches inter-entreprises » permettant aux parents de faire garder leurs enfants à proximité ou sur leur lieu de travail.

• Mesure n°126 : élargir les horaires d’ouverture des crèches municipales pour s’adapter au rythme de vie des familles (de 7h30 à 19h30).

• Mesure n°128 : développer et enrichir les possibilités d’accueil en augmentant le nombre d’assistantes maternelles agréées.

Donner à l’école les outils pour favoriser le bon épanouissement de nos enfants :

 

• Mesure n°133 : face aux nombreux dysfonctionnements que connait la réforme des rythmes scolaires engagée par la gauche (enfants stressés et fatigués, parents en difficulté…) engager une concertation avec les parents et enseignants afin de revoir les horaires et conditions de mise en œuvre de la réforme.

• Mesure n°134 : veiller attentivement au contenu des activités proposées aux enfants, qui doivent avoir une vraie valeur pédagogique, exiger la transparence sur les profils des animateurs et associer davantage directeurs et enseignants au choix et à la conception des activités périscolaires.

7- GOUVERNANCE ET GESTION

S’engager au service des habitants, resté proche et disponible et proposer une gestion transparente et rigoureuse

Élire un Maire et une équipe municipale proches et à l’écoute des citoyens :

• Mesure n°139 : s’engager à ce que toutes les demandes adressées au Maire du 20ème soient traitées par les services municipaux dans un délai raisonnable.

Assurer une gestion rigoureuse et transparente des deniers publics et s’engager sur les résultats de l’action municipale :

• Mesure n°143 : s’engager à une gestion rigoureuse des deniers publics et diminuer les dépenses de fonctionnement de la

Mairie (10 % sur la durée de la mandature).

• Mesure n°144 : garantir la transparence dans le versement des subventions et dans l’usage qui en est fait par les bénéficiaires.

L’UNION EST NOTRE PREMIÈRE FORCE

 

www.perifan2014.fr BedZX0mCYAEKReu.jpg

Voir les commentaires

Si le soleil était…

Si le soleil était un appareil,112-9368a thumb s

Il serait la source de l’oreille,

Son image serait le conseil,

La joie serai t son enseigne.

 

Si le soleil était dans nos cœurs,

Il jouerait son  rôle de vainqueur,

Distribuant ses pépins en flâneur,

Il serait la source du bonheur.

 

Si le soleil était dans notre âme,

L’onde chatoyante de ses flammes,

Animerait l’alvéole de l’infâme,

Détruirait  la glaneuse de l’oriflamme

 

Si le soleil était dans le cœur

La lumière éclairerait sans leurre

Sans chercher sa douce chaleur,

Pour s’unir sans aucune rancœur.

 

Si le soleil était dans la tête,

Nous écouterions son cœur en fête,

Nous danserions au son des castagnettes,

Nous chanterions près de l’escarpolette.

 

 

25 Juillet 2009

Voir les commentaires

Je vous salue ma France

Aragon.jpg

Je vous salue ma France, arrachée aux fantômes !
Ô rendue à la paix ! Vaisseau sauvé des eaux…
Pays qui chante : Orléans, Beaugency, Vendôme !
Cloches, cloches, sonnez l’angélus des oiseaux !

Je vous salue, ma France aux yeux de tourterelle,
Jamais trop mon tourment, mon amour jamais trop.
Ma France, mon ancienne et nouvelle querelle,
Sol semé de héros, ciel plein de passereaux…

Je vous salue, ma France, où les vents se calmèrent !
Ma France de toujours, que la géographie
Ouvre comme une paume aux souffles de la mer
Pour que l’oiseau du large y vienne et se confie.

Je vous salue, ma France, où l’oiseau de passage,
De Lille à Roncevaux, de Brest au Montcenis,
Pour la première fois a fait l’apprentissage
De ce qu’il peut coûter d’abandonner un nid !

Patrie également à la colombe ou l’aigle,
De l’audace et du chant doublement habitée !
Je vous salue, ma France, où les blés et les seigles
Mûrissent au soleil de la diversité…

Je vous salue, ma France, où le peuple est habile
À ces travaux qui font les jours émerveillés
Et que l’on vient de loin saluer dans sa ville
Paris, mon cœur, trois ans vainement fusillé !

Heureuse et forte enfin qui portez pour écharpe
Cet arc-en-ciel témoin qu’il ne tonnera plus,
Liberté dont frémit le silence des harpes,
Ma France d’au-delà le déluge, salut !

Louis AragonLe Musée Grévin, 1943

Voir les commentaires

OH ! MA FRANCE

Oh_ma_France.jpgOh ! ma France ;

Toi la beauté fatale,

Celle de la Liberté,

Celle de l’égalité,

Celle de la fraternité,

Qu’es-tu devenue ?

Que te faut-il  pour rester en vie ?

 

Oh ! ma France ;

Ces incivilités dans l’action !

L’imposition des convictions,

L’irrespect de nos factions,

Sont à l’honneur des ovation.

Pourquoi ta liberté en inspection ?

 

Oh ! ma France ;

L’égalité sans toit,

Le social laisse pantois,

L’ami reste courtois,

Les malheurs se côtoient.

Ces penseurs, qu’ont-ils fait de toi ?

 

Oh ! ma France ;

Le passé était fraternité,

Le présent c’est l’infidélité,

L’usine a clandestinité,

Les classes de la corruptibilité.

Pourquoi ces censeurs sont-ils l’impassibilité ?

 

Oh ! ma France ;

Je te regarde,

Prends garde,

Car par mégarde,

Tu deviens hagarde.

Méfie-toi, de l’amie hallebarde !

 

25 mai 2012

Monique Macalou


 

Voir les commentaires

On parle, on oublie à l’arrivée du printemps

Nous sommes tellement obnubiléson-parle--on-oublie--jpg

Nos soucis ancrés en nous sont refoulés

Que nous suivons les évènements immédiats

En emboîtant le pas sans réfléchir aux médias

On suit comme des moutons de panurges

Avons-nous un cœur pour prendre les purges ?

En ce printemps où le seringa fleuri

On oubli, c’est le temps du charivari.

Tant pis s’ils harcèlent

Tant pis s’ils assènent

Les mêmes mots

Les mêmes infos

 

Les jonquilles rayonnent fièrement

Les bourgeons naissent justement

Comment peut-on penser à ce qui est loin

A ceux de l’oubli dont on devrait  prendre soin.

On parle catastrophe technologique

On parle des bâtiments antisismiques

On parle de situation apocalyptique

On parle des têtes bien-pensantes hermétiques

Tant pis s’ils harcèlent

Tant pis s’ils assènent

Les mêmes mots

Les mêmes infos

 

On parle les pertes humaines s’alignent

On parle de leurs souffrances dignes

On oublie les corps d’animaux des paysans

On oublie les animaux marins échoués agonisants

On oublie l’arrivé du choléra par leur putréfaction

On oublie ailleurs les criminels de guerre en action

On oublie les dictateurs agissants sans crainte

On oublie nos petits malheurs et nos contraintes

Tant pis s’ils harcèlent

Tant pis s’ils assènent

Les mêmes mots

Les mêmes infos

 

Le printemps arrive dans ce sourire glacial

Le merle siffle le réveil de sa matinale

La pie jacasse dans son marronnier

Les pigeons roucoulent dans leur pigeonnier

Les jours passent identiques en apparence

Pourtant chacun d’entre eux diffère en l’occurrence

Apportant les joies d’un jour de printemps précoce

Imaginant le temps des vacances en Ecosse

Tant pis s’ils harcèlenton-parle-on-oublie.jpg

Tant pis s’ils assènent

Les mêmes mots

Les mêmes infos

 

Monique Macalou

 

4 mars 2014

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 > >>