Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus Christ, le Père plein de tendresse,et qui nous réconforte.

OFFICE DES VÊPRES

du jour

INTRODUCTION

V/ Dieu, viens à mon aide, 
R/ Seigneur, à notre secours.

Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit, 
au Dieu qui est, qui était et qui vient, 
pour les siècles des siècles. 
Amen. (Alléluia.)

HYMNE : RESTE AVEC NOUS, SEIGNEUR JÉSUS

CFC — CNPL

Reste avec nous, Seigneur Jésus, 
Toi, le convive d’Emmaüs ; 
Au long des veilles de la nuit, 
Ressuscité, tu nous conduis.

Prenant le pain, tu l’as rompu, 
Alors nos yeux t’ont reconnu, 
Flambée furtive où notre cœur 
A pressenti le vrai bonheur.

Le temps est court, nos jours s’en vont,
Mais tu prépares ta maison ;
Tu donnes un sens à nos désirs,
À nos labeurs un avenir.

Toi, le premier des pèlerins,
L’étoile du dernier matin,
Réveille en nous, par ton amour,
L’immense espoir de ton retour.
ANTIENNE

Oracle du Seigneur à mon seigneur : Siège à ma droite.

PSAUME : 109

1 Oracle du Seigneur à mon seigneur :
   « Siège à ma droite, *
et je ferai de tes ennemis
   le marchepied de ton trône. »

2 De Sion, le Seigneur te présente
   le sceptre de ta force : *
« Domine jusqu'au cœur de l'ennemi. »

3 Le jour où paraît ta puissance,
   tu es prince, éblouissant de sainteté : *
« Comme la rosée qui naît de l'aurore,
   je t'ai engendré. »

4 Le Seigneur l'a juré
   dans un serment irrévocable : *
« Tu es prêtre à jamais
   selon l'ordre du roi Melkisédek. »

5 À ta droite se tient le Seigneur : *
il brise les rois au jour de sa colère.

7 Au torrent il s'abreuve en chemin, *
c'est pourquoi il redresse la tête.

ANTIENNE

Devant la face du Seigneur, l’eau vive jaillira, alléluia !

PSAUME : 113A
1 Quand Israël sortit d'Égypte,
et Jacob, de chez un peuple étranger,
2 Juda fut pour Dieu un sanctuaire,
Israël devint son domaine.

3 La mer voit et s'enfuit,
le Jourdain retourne en arrière.
4 Comme des béliers, bondissent les montagnes,
et les collines, comme des agneaux.

5 Qu'as-tu, mer, à t'enfuir,
Jourdain, à retourner en arrière ?
6 Montagnes, pourquoi bondir comme des béliers,
collines, comme des agneaux ?

7 Tremble, terre, devant le Maître,
devant la face du Dieu de Jacob,
8 lui qui change le rocher en source
et la pierre en fontaine !
PSAUME : CANTIQUE (AP 19)
1 Alléluia !

Le salut, la puissance,
la gloire à notre Dieu,
Alléluia !
2 Ils sont justes, ils sont vrais,
ses jugements.
Alléluia !

5 Célébrez notre Dieu,
serviteurs du Seigneur,
Alléluia !
vous tous qui le craignez, 
les petits et les grands.
Alléluia !

6 Il règne, le Seigneur,
notre Dieu tout-puissant,
Alléluia !
7 Exultons, crions de joie,
et rendons-lui la gloire !
Alléluia !

Car elles sont venues,
les Noces de l'Agneau,
Alléluia !
Et pour lui son épouse
a revêtu sa parure.
Alléluia !
PAROLE DE DIEU : 2 CO 1, 3-4
Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus Christ, le Père plein de tendresse, le Dieu de qui vient tout réconfort. Dans toutes nos détresses, il nous réconforte ; ainsi, nous pouvons réconforter tous ceux qui sont dans la détresse, grâce au réconfort que nous recevons nous-mêmes de Dieu.
RÉPONS

R/ Béni soit le Seigneur ;

 

* Alléluia, alléluia !

 

V/ Du levant au couchant du soleil. *

 

V/ Maintenant et pour les siècles des siècles. *

 

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

ANTIENNE

Baptisés dans le Christ, vous avez revêtu le Christ, alléluia.

CANTIQUE DE MARIE (LC 1)

47 Mon âme exalte le Seigneur,
exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !

48 Il s'est penché sur son humble servante ;
désormais, tous les âges me diront bienheureuse.

49 Le Puissant fit pour moi des merveilles ;
Saint est son nom !

50 Son amour s'étend d'âge en âge
sur ceux qui le craignent ;

51 Déployant la force de son bras,
il disperse les superbes.

52 Il renverse les puissants de leurs trônes,
il élève les humbles.

53 Il comble de biens les affamés,
renvoie les riches les mains vides.

54 Il relève Israël, son serviteur,
il se souvient de son amour,

55 de la promesse faite à nos pères,
en faveur d'Abraham et de sa race, à jamais.

INTERCESSION

Adorons le Christ, Seigneur. Il est la tête ; nous sommes les membres de son corps :


R/

Vienne ton règne, Seigneur !

 

Christ, ami des hommes, tu as établi ton Église signe de salut pour les peuples : 
— qu’elle soit fidèle à sa mission.

 

Tu veux rassembler tes frères en un seul Corps ; 
— avive en nous le désir de l’unité.

 

Garde en communion le pape et les évêques ; 
— qu’ils servent ton peuple au milieu des nations.

 

Accorde au monde la paix ; 
— fais-nous les artisans de ta justice.

 

Ta résurrection nous a ouvert les portes de la vie : 
— qu’ils entrent, ceux qui ont mis leur espérance en toi.

 
NOTRE PÈRE
ORAISON

Tu as voulu, Seigneur, qu'en recevant ta grâce nous devenions des fils de lumière ; ne permets pas que l'erreur nous plonge dans la nuit, mais accorde-nous d'être toujours rayonnants de ta vérité.

 

Voir les commentaires

C'est la réalité, invisible dles médias

C'est une réalité, que peu de personnes parlent.
Souvent pour des questions de sécurité familiale, mais surtout à cause des médias. Sujet peu vendeur.
Il est plus vendeur de parler des attentats, que de conversions de plus en plus nombreuses en Europe, et aussi en France.
 Ils parlent de l'islam converti dans les prisons, pas des conversions chrétiennes nombreuses dans les églises catholiques et orthodoxes, les temples protestants.
C'est vrai le christianisme c'est la douceur, la paix, la solidarité. Car notre guide c'est Jésus, Notre Rédempteur. 
Il a donné sa vie terrestre, pour que nous soyons sauvé, c'est à dire vivre dans le Royaume de Père Créateur pour l'Eternité. Il nous a dit de "nous aimer les uns les autres, comme il nous a aimé"

Voir les commentaires

Ma vie dans une roulotte

Cet article est reposté depuis Nature d'ici et d'ailleurs.

Voir les commentaires

Un soir d'été...

Cet article est reposté depuis Le blog de rosemar.

Voir les commentaires

Messages journalier du Pape et Information du Vatican.

Nous traversons tous des jours difficiles, mais nous devons toujours nous rappeler que la vie est une grâce. C'est le miracle que Dieu a fait à partir de rien.

 

 

Les ont été transparents devant Dieu. Dans leur vie, ils ont gardé cette humilité jusqu'au bout : ils ont compris que la sainteté ne se manifeste pas par le haut, mais par le bas.

L’ébauche de la nouvelle Constitution apostolique remise au Pape avant décembre
Réuni depuis mardi 25 juin jusqu’à ce jeudi, le Conseil des cardinaux s’est essentiellement penché sur la nouvelle Constitution apostolique devant régir la Curie romaine.

La nouvelle Constitution apostolique devrait arriver entre septembre et décembre entre les mains du Souverain pontife, ont déclaré le directeur par intérim de la Salle de presse du Saint-Siège, Alessandro Gisotti, et le secrétaire du Conseil des cardinaux, Mgr Marcello Semeraro.

Intitulé provisoirement «Praedicate evangelium» («Prêchez l’Évangile»), le texte est censé remplacer l’actuelle Constitution «Pastor Bonus» promulguée par Jean-Paul II en 1988.

Lors de la conférence de presse conclusive, Mgr Marcello Semeraro, secrétaire du Conseil, a souligné que tous les dicastères de la Curie avaient donné une première réponse et formulé suggestions et contributions.

Le projet de texte a également été envoyé aux présidents des conférences épiscopales nationales, aux synodes des Églises orientales, aux nonces apostoliques, aux conférences des Supérieurs majeurs et à certaines Universités pontificales. 

«La Curie est une organisation de service et il est bon qu'elle continue sur la voie du changement et de la réforme afin que ce même service puisse être principalement ecclésial et ensuite capable de répondre aux défis du monde et de l'Église qu'il sert», a ajouté  Mgr Semeraro.

Répondant aux journalistes en Salle de presse du Saint-Siège, Mgr Semeraro a également affirmé que le projet de Constitution comportait nombre d’aspects relatifs à la promotion et à la protection de la vie, à l'environnement, à la culture, à l'attention au sport et à la présence des femmes dans l'Église.

Les cardinaux Pietro Parolin, Oscar Andrés Rodríguez Maradiaga, Reinhard Marx, Seán Patrick O’Malley, Giuseppe Bertello et Oswald Gracias ont participé à cette 30ème session du Conseil, appuyés par le secrétaire Mgr Marcello Semeraro, et le secrétaire adjoint, Mgr Marco Mellino.

La prochaine réunion du Conseil des cardinaux aura lieu du 17 au 19 septembre prochain.

27 juin 2019, 17:22

Voir les commentaires

Tout ce que dit et fait Jésus en chemin prend la valeur de testament. C’est le message qu’il veut nous laisser

Tout ce que dit et fait  Jésus en chemin prend la valeur de testament. C’est le message qu’il veut nous laisser
LECTURES DE LA MESSE
PREMIÈRE LECTURE
« Élisée se leva et partit à la suite d’Élie » (1 R 19, 16b.19-21)

Lecture du premier livre des Rois

En ces jours-là,
le Seigneur avait dit au prophète Élie :
« Tu consacreras Élisée, fils de Shafath,
comme prophète pour te succéder. »
    Élie s’en alla.
Il trouva Élisée, fils de Shafath, en train de labourer.
Il avait à labourer douze arpents,
et il en était au douzième.
Élie passa près de lui et jeta vers lui son manteau.
    Alors Élisée quitta ses bœufs, courut derrière Élie,
et lui dit :
« Laisse-moi embrasser mon père et ma mère,
puis je te suivrai. »
Élie répondit :
« Va-t’en, retourne là-bas !
Je n’ai rien fait. »
    Alors Élisée s’en retourna ;
mais il prit la paire de bœufs pour les immoler,
les fit cuire avec le bois de l’attelage,
et les donna à manger aux gens.
Puis il se leva, partit à la suite d’Élie
et se mit à son service.

    – Parole du Seigneur.

PSAUME
(Ps 15 (16), 1.2a.5, 7-8, 9-10, 2b.11)

R/ Dieu, mon bonheur et ma joie ! (cf. Ps 15, 2.11)

Garde-moi, mon Dieu : j’ai fait de toi mon refuge.
J’ai dit au Seigneur : « Tu es mon Dieu !
Seigneur, mon partage et ma coupe :
de toi dépend mon sort. »

Je bénis le Seigneur qui me conseille :
même la nuit mon cœur m’avertit.
Je garde le Seigneur devant moi sans relâche ;
il est à ma droite : je suis inébranlable.

Mon cœur exulte, mon âme est en fête,
ma chair elle-même repose en confiance :
tu ne peux m’abandonner à la mort
ni laisser ton ami voir la corruption.

Je n’ai pas d’autre bonheur que toi.
Tu m’apprends le chemin de la vie :
devant ta face, débordement de joie !
À ta droite, éternité de délices !

DEUXIÈME LECTURE
« Vous avez été appelés à la liberté » (Ga 5, 1.13-18)

Lecture de la lettre de saint Paul apôtre aux Galates

Frères,
    c’est pour que nous soyons libres
que le Christ nous a libérés.
Alors tenez bon,
ne vous mettez pas de nouveau sous le joug de l’esclavage.
    Vous, frères, vous avez été appelés à la liberté.
Mais que cette liberté ne soit pas un prétexte
pour votre égoïsme ;
au contraire, mettez-vous, par amour,
au service les uns des autres.
    Car toute la Loi est accomplie
dans l’unique parole que voici :
Tu aimeras ton prochain comme toi-même.
    Mais si vous vous mordez et vous dévorez les uns les autres,
prenez garde : vous allez vous détruire les uns les autres.
    Je vous le dis :
marchez sous la conduite de l’Esprit Saint,
et vous ne risquerez pas de satisfaire les convoitises de la chair.
    Car les tendances de la chair s’opposent à l’Esprit,
et les tendances de l’Esprit s’opposent à la chair.
En effet, il y a là un affrontement
qui vous empêche de faire tout ce que vous voudriez.
    Mais si vous vous laissez conduire par l’Esprit,
vous n’êtes pas soumis à la Loi.

    – Parole du Seigneur.

ÉVANGILE
« Jésus, le visage déterminé, prit la route de Jérusalem » « Je te suivrai partout où tu iras » (Lc 9, 51-62)

Alléluia. Alléluia. 
Parle, Seigneur, ton serviteur écoute ;
Tu as les paroles de la vie éternelle.
Alléluia. (cf. 1 S 3,9 ; Jn 6, 68c)

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

Comme s’accomplissait le temps
où il allait être enlevé au ciel,
Jésus, le visage déterminé, prit la route de Jérusalem.
    Il envoya, en avant de lui, des messagers ;
ceux-ci se mirent en route
et entrèrent dans un village de Samaritains
pour préparer sa venue.
    Mais on refusa de le recevoir,
parce qu’il se dirigeait vers Jérusalem.
    Voyant cela,
les disciples Jacques et Jean dirent :
« Seigneur, veux tu que nous ordonnions
qu’un feu tombe du ciel et les détruise ? »
    Mais Jésus, se retournant, les réprimanda.
    Puis ils partirent pour un autre village.

    En cours de route, un homme dit à Jésus :
« Je te suivrai partout où tu iras. »
    Jésus lui déclara :
« Les renards ont des terriers,
les oiseaux du ciel ont des nids ;
mais le Fils de l’homme n’a pas d’endroit où reposer la tête. »

    Il dit à un autre :
« Suis-moi. »
L’homme répondit :
« Seigneur, permets-moi d’aller d’abord
enterrer mon père. »
    Mais Jésus répliqua :
« Laisse les morts enterrer leurs morts.
Toi, pars, et annonce le règne de Dieu. »

    Un autre encore lui dit :
« Je te suivrai, Seigneur ;
mais laisse-moi d’abord faire mes adieux
aux gens de ma maison. »
    Jésus lui répondit :
« Quiconque met la main à la charrue,
puis regarde en arrière,
n’est pas fait pour le royaume de Dieu. »

Sainte Thérèse-Bénédicte de la Croix [Édith Stein] (1891-1942)

carmélite, martyre, copatronne de l'Europe

Méditation pour la fête de l'Exaltation de la croix (Source cachée, trad. C. et J. Rastouin; Ed. Cerf/Ad Solem, 1998, p. 277)

« Suis-moi »

Le Sauveur nous a précédés sur le chemin de la pauvreté. Tous les biens du ciel et de la terre lui appartenaient. Ils ne présentaient pour lui aucun danger ; il pouvait en faire usage tout en gardant son cœur entièrement libre. Mais il savait qu'il est presque impossible à un être humain de posséder des biens sans s'y subordonner et en devenir esclave. C'est pourquoi il a tout abandonné et nous a montré ainsi par son exemple plus encore que par ses paroles que seul possède tout celui qui ne possède rien. Sa naissance dans une étable et sa fuite en Égypte montraient déjà que le Fils de l'homme ne devait pas avoir d'endroit où reposer la tête. Qui veut le suivre doit savoir que nous n'avons pas ici-bas de demeure permanente. Plus vivement nous en prendrons conscience, plus ardemment nous tendrons vers notre demeure future et nous exulterons à la pensée que nous avons droit de cité au ciel.

    – Acclamons la Parole de Dieu.

Écouter cette méditation

 

Prière

Jésus va vers Jérusalem, déterminé à souffrir sa Passion et mourir pour nous gagner le ciel. Tout ce qu’il fait en chemin prend une valeur de testament. C’est le message qu’il veut nous laisser, ce qu’il désire nous faire comprendre, ce qu’il aimerait du fond du cœur.

Esprit Saint, viens aider ma prière, accorde-moi la grâce de prier avec foi, et par la foi entrer en contact avec les désirs de Dieu.

Demande

Seigneur, accorde-moi la grâce de te suivre en tant que chrétien et de comprendre ce que cela signifie concrètement pour moi.

Réflexion

Jésus nous présente dans ce passage trois attitudes : ceux qui veulent agir ou défendre le bien par la violence ; ceux qui acceptent de suivre le Seigneur mais à condition de disposer de suffisamment de commodités ; ceux qui veulent retourner en arrière.

1. Jésus réprimande ses disciples qui veulent agir par la violence.

Les disciples Jacques et Jean (le disciple bien-aimé !) veulent détruire par le feu ceux qui ne veulent pas accueillir Jésus. Cela paraît excessif, non ? Pourtant combien de fois sommes-nous tentés de résoudre les difficultés par la violence. On aimerait qu’il n’y ait pas de mal, pas de défaut, pas de manquement, pas de péché, surtout chez les autres, chez ceux dont nous avons la charge ou autour de nous (enfants, élèves, collègues de travail, voisins). On veut résoudre le mal en le supprimant, et le supprimer c’est souvent agir avec violence.

En quoi je retrouve cette attitude dans ma situation aujourd’hui ? Qu’est-ce qui alimente ma colère ? Qu’est-ce qui me fait perdre patience? Dans quels domaines aimerais-je faire le bien et je me confronte aux attitudes différentes de la mienne ?

Jésus nous demande de le suivre, de semer le bien, mais pas de cette manière.

2. Jésus prévient que celui qui veut le suivre ne disposera pas de toutes les commodités.

« Le Fils de l’homme n’a pas d’endroit où reposer la tête. » On peut repasser dans son imagination la vie de Jésus ; la pauvreté qu’il a choisie pour lui, pour ses parents ; la manière dont il a mené sa mission et voulu former ses disciples. On peut contempler alors sa pauvreté et sa joie ou sa paix profonde. La paix qui vient d’avoir tout le nécessaire, c’est-à-dire l’amour et la confiance de Dieu son Père ; l’amour et la confiance pour tous les hommes. La fatigue et la dureté de son style de vie n’enlève rien à cela. Au contraire, cela lui ôte les problèmes et les inquiétudes de l’avidité, de l’envie, des comparaisons avec les autres, de l’insatisfaction de n’avoir jamais assez. Quelles sont ces commodités qui au lieu de me faire du bien m’enlèvent la paix et la joie intérieures ? Quelles sont les commodités qui m’empêchent d’aimer et de suivre le Christ ?

3. Jésus demande de ne pas retourner en arrière.

« Quiconque met la main à la charrue, puis regarde en arrière, n’est pas fait pour le Royaume de Dieu. » Parfois les difficultés du moment présent nous font oublier tout le chemin parcouru avec le Christ et nous donne la nostalgie de notre vie « passée » ou d’une vie sans lui qu’on imaginerait plus facile.

Rappelons-nous l’expérience de Moïse et son peuple dans le désert. Le peuple se plaint de son présent et est nostalgique de l’esclavage en Égypte... Ainsi est notre cœur ! Quand il souffre dans le moment présent, il fuit en arrière. Le Christ nous invite à regarder en avant, à avoir confiance. Comme il nous a aidés dans beaucoup d’autres occasions, il va nous aider aussi aujourd’hui. Il est là, il veille.

Dialogue avec le Christ

Seigneur, je t’aime et je t’adore. Je veux te suivre. Je te remercie de me montrer mes manquements, mes « excuses » ou mes « fuites » pour te suivre à moitié. Ce sont tes grâces qui illuminent mon chemin et qui me permettent de te suivre avec plus de vérité. Esprit d’amour, fais que je me laisse faire, que je me laisse transformer, que je puisse accueillir ta lumière et même tes réprimandes comme autant de gestes de ton amour.

Résolution

Dans ce qui se présente à moi dans la journée, j’élèverai mon cœur et mon regard, pour regarder en avant, pour regarder le Christ, pour regarder le ciel et tous les amis du Christ qui nous précèdent et je reprendrai courage.

 

Céline Cochin, consacrée de Regnum Christi

Voir les commentaires

Bonsoir mes frères et mes soeurs, Prière et témoignage d'Egypte

 

Témoignages de Priscille et Solène, volontaires en Haute-Égypte

Priscille et Solène, 21 ans, sont en mission pendant 1 mois en Haute-Égypte, dans un dispensaire spécialisé dans les problèmes de peau. Elles aident également les sœurs dans leurs activités auprès d’enfants et de personnes handicapées. Priscille est étudiante en ingénierie optique et Solène en biotechnologies.

 

Cela fait maintenant une quinzaine de jours que nous avons atterri en Égypte avec Priscille. Après l’arrivée au Caire dans la chaleur, le bruit et la pollution nous nous sommes rendues à Samalut, une petite ville de Haute-Égypte où se déroule notre mission.

Nous sommes ici accueillies par une communauté de trois Sœurs de la congrégation du Sacré Cœur, Sœur Juanita, Sœur Camélia et Sœur Ferial qui œuvrent activement dans la ville.  Sœur Juanita s’occupe de la confection d’uniformes scolaires, Sœur Camélia tient chaque matin une classe pour accueillir et accompagner des jeunes handicapés. Enfin Sœur Ferial dirige le dispensaire qui est au cœur de notre mission. De nombreuses personnes y viennent (parfois de très loin) pour soigner des maladies de peau mais aussi et surtout des grandes brûlures. C’est donc toute une vie de collectivité qui s’articule autour de la communauté !

Si les Sœurs sont francophones, les autres personnes que nous rencontrons ne parlent ni français ni anglais ( bien que certains parviennent à nous dire quelques mots ). La barrière de la langue est donc bien réelle mais le langage des signes, des yeux et surtout de l’amour sont les plus efficaces !

Le dispensaire emploie des filles chrétiennes pour réaliser les soins. Plusieurs médecins rendent également service en effectuant de très nombreuses consultations mais le dispensaire est bien évidemment ouvert à tous quelque soit leur religion ! Celui-ci est très connu des habitants de la ville, on y procure des médicaments et des soins pour des sommes dérisoires afin de favoriser l’accès aux traitements pour les familles les plus pauvres. Et la pauvreté règne effectivement dans les rues de la ville …

Nous sommes souvent bouleversées par la souffrance des blessés que nous soignons, par la détresse dans les yeux des mères dont les enfants hurlent de douleur. Il faut avoir le cœur bien accroché ! L’on essaye alors de sourire et de voir en chacun le visage du Christ qui a endossé toutes les souffrances. Cette idée nous donne la force de soutenir du regard et de soigner ces vilaines plaies, ces peaux à vif. La reconnaissance et le soulagement dans leurs yeux sont notre récompense. Nous commençons également à distinguer les degrés de gravité des brûlures et le type de pansement nécessaire à chacun et devenons autonomes, ce qui est gratifiant !

Nos matinées sont longues et fatigantes mais nous sommes très bien entourées ! Le lever est matinal pour débuter en effet les soins à 7h. Le dispensaire ferme ensuite ses portes vers 13h après avoir reçu plus de 200 personnes. Pas le temps de s’ennuyer, l’aide est toujours la bienvenue ici ! ( les Sœurs sont toujours disposées à accueillir d’autres volontaires ! )

Pour lutter contre la fatigue et la chaleur, une sieste est nécessaire, puis l’après-midi est plus libre. Nous participons à la vie de prière des Sœurs, nous nous occupons des enfants chrétiens qui viennent jouer dans la cour ou nous rendons visite aux filles du dispensaire avec qui nous réalisons les pansements. L’accueil est royal ! Outre les spécialités culinaires, nous découvrons, ravies, l’hospitalité sans pareil des Égyptiens ! Nous essayons d’intégrer les coutumes et connaissons, par exemple, désormais par cœur les horaires d’appel de la prière des mosquées voisines ( particulièrement celle de 3h30…) !

La force des regards nous rends proches et complices avec les filles du dispensaire qui ont notre âge. Nous découvrons à travers elles une culture merveilleuse, bien différente de la nôtre ! La foi harmonise cette atmosphère de joie et d’amour. Elle prend une place extrêmement importante et essentielle au sein de toutes les familles coptes ( orthodoxes ou catholiques ) que nous visitons !

Les Sœurs accompagnées des filles du dispensaire nous ont ainsi menées sur les pas de la Sainte Famille qui aurait séjourné quelques jours dans une ville voisine lors de leur fuite en Égypte. La dévotion dont elles font preuve nous porte beaucoup !

Oui, cette terre est Sainte et nous rendons grâce pour le témoignage de charité et d’amour que nous vivons au jour le jour et dont nous sortirons, sans aucun doute, grandies !

 

Solène

 

Voici 15 jours que nous avons atterri en Égypte avec Solène. La période d’adaptation au climat égyptien est maintenant révolue et nous sommes désormais opérationnelles dans notre mission. La première surprise à notre arrivée au Caire a été d’y séjourner 2 jours. Nous avons découvert cette capitale à travers quelques visites touristiques.

Mais c’est à Samalut, ville de 40 000 habitants située à l’entrée de la Haute-Égypte, que se déroule notre mission. Après la traversée du désert en voiture avec Sœur Camélia, nous arrivons au dispensaire des sœurs de Sacré Cœur. Tous les jours de 7h à 12h, il accueille les blessés et malades, afin de leur procurer quelques soins. Spécialisé dans les problèmes de peau, ce sont des brûlés qui viennent changer leur pansement et des personnes souffrants de maladies de peau qui viennent consulter un médecin et acheter quelques médicaments. Des soins et produits pour les problèmes de cheveux sont également disponibles. La vocation de ce dispensaire est celle du service : les prix sont très bas et les médecins venant y travailler sont très peu payés. De nombreuses jeunes femmes égyptiennes y travaillent. Elles y trouvent, quant à elles, un véritable salaire. Notre tâche au dispensaire consiste à apporter de l’aide là où il y en a besoin car la population y afflue : aide au changement des pansements, réalisation de mélanges, vente des médicaments. Au début, il a été assez difficile pour moi d’aider au soin des brûlés (qui sont parfois rudiment atteints). Mais faisant face aux blessures je me suis endurcie : non que je sois devenue insensible, mais que j’ai appris à détacher la blessure de la personne en la soignant « mécaniquement » pour sa guérison et donc son bien. Mais  je atèle souvent aux tâches plus administratives.

Ce dispensaire est le lieu de vie de la congrégation de 3 religieuses : Sœur Ferial, Sœur Camélia et Sœur Juanita. Nous habitons avec elles et participons à la vie de la communauté : repas, prière, partage. La grande cour qui se trouve au pied de la maison élargit la communauté à toute la paroisse puisque les enfants viennent y jouer tous les soirs. Nous descendons les retrouver de 18h à 20h. Nous nous comprenons à travers quelques mots d’anglais et surtout par les gestes. Tous les matins, les religieuses accueillent également un groupe de personnes handicapées. Nous avons participé à plusieurs de leurs activités. La communauté chrétienne de Samalut nous a réservé un accueil extrêmement chaleureux. Il est rare que des étrangers leur rendent visite et ils disent que nous sommes un ‘rayon de soleil’ dans la vie de la paroisse. Nous sommes invitées a de généreux festins chez les uns et les autres, qui pourtant n’ont pas grand chose pour vivre. Les Égyptiens sont si accueillants que je m’y attache déjà énormément.

 

Priscille

 

Voir les commentaires

Publié depuis Overblog et Facebook et LK et Twitter
Prions Saint Paul et Saint Pierre
 
PRIÈRE  à Saint Paul

Saint Paul, apôtre du Christ, toi qui t’es laissé approcher, transformer, convertir, toi qui as osé annoncer l’évangile, toi qui as été jusqu’au bout de ton amour pour le Christ, prie pour nous. Que notre foi soit profonde, que notre espérance soit toujours présente, que notre amour pour le Christ grandisse, pour que nous puissions dire comme toi « ce n’est plus moi mais le Christ qui vit en moi ». Aide nous à devenir des apôtres, à nous mettre au service de l’Eglise et de nos frères, à être témoins de ta lumière partout dans le monde. Apprends-nous à dire avec toi : « Gloire et louange à Dieu Notre Père, dans l’Eglise et dans le Christ pour tous les âges et tous les siècles » Amen.
 
PRIÈRE À Saint Pierre

Ô Saint-Pierre, veuillez s'il vous plaît présenter ma prière à Jésus-Christ afin qu'Il m'aide à rompre avec les plaisirs mondains, et qu'en contrepartie, Il me donne la force de me fortifier dans la Foi. Je sais qu'Il est mon unique bien, mon unique Espérance et mon unique Consolation, mais sans Sa divine aide, je n'ai pas la force de me détacher complètement de tout ce qui court à ma perte.
Oui, Saint-Pierre, je vous confesse mes péchés afin que vous sachiez combien je suis indigne de me présenter devant Dieu dans cet état. Je regrette profondément, et avec une profonde amertume, d'avoir offensé Jésus-Christ ; c'est pourquoi je vous demande d'intercéder en ma faveur pour qu'Il me pardonne.  Amen !
 
Hozana le 29/6/18
 
Ce n'est pas toi qui fait Dieu mais Dieu qui te fait

Ce n'est pas toi qui fais Dieu mais Dieu qui te fait.
Si tu es l'ouvrage de Dieu, attends tout de sa main : livre-toi à Celui qui peut te modeler et qui fais bien toutes choses en temps opportun et reçois en toi la forme que le Maître Ouvrier veux te donner. Garde en toi cette humilité qui vient de la Grâce, de peur que ta rudesse n'empêche le Seigneur d'imprimer en toi la marque de son doigt. C'est en recevant cette empreinte que tu deviendras parfait, et seul le Seigneur pourra faire une oeuvre d'art avec cette pauvre argile que tu es.
En effet, faire est le propre de la bonté de Dieu et Le laisser faire, c'est le rôle qui convient à ta nature d'homme. Amen ! 
 
Saint Irénée de Lyon (130-202), premier grand Théologien de l'Église Catholique, deuxième Évêque de Lyon au IIème siècle entre 177 et 202 et mort Martyr à Lyon.

Voir les commentaires

évangile du jour et méditation

évangile  du jour et méditation

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 16,13-19.

 
En ce temps-là, Jésus, arrivé dans la région de Césarée-de-Philippe, demandait à ses disciples : « Au dire des gens, qui est le Fils de l’homme ? »
Ils répondirent : « Pour les uns, Jean le Baptiste ; pour d’autres, Élie ; pour d’autres encore, Jérémie ou l’un des prophètes. »
Jésus leur demanda : « Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ? »
Alors Simon-Pierre prit la parole et dit : « Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant ! »
Prenant la parole à son tour, Jésus lui dit : « Heureux es-tu, Simon fils de Yonas : ce n’est pas la chair et le sang qui t’ont révélé cela, mais mon Père qui est aux cieux.
Et moi, je te le déclare : Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église ; et la puissance de la Mort ne l’emportera pas sur elle.
Je te donnerai les clés du royaume des Cieux : tout ce que tu auras lié sur la terre sera lié dans les cieux, et tout ce que tu auras délié sur la terre sera délié dans les cieux. »
Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris
Isaac de l'Étoile (?-v. 1171)

moine cistercien

Sermon 49, 1er pour la fête des saints Pierre et Paul ; SC 339 (Sermons, trad. G. Salet et G. Raciti ; Éd. Cerf 1987, p. 169s rev.)

« Je me suis fait tout à tous. Je ne cherche pas mon propre intérêt, mais celui de la multitude des hommes, afin qu'ils soient sauvés » (1Co 9,22; 10,33)

 

      « Ce sont des hommes de miséricorde, dont les bienfaits ne tombent pas dans l'oubli ; les biens qu'ils ont laissés à leur postérité subsistent toujours » (liturgie latine; Si 44,10-11). Nous célébrons, bien aimés, le jour de naissance des apôtres Pierre et Paul ; et il convient (...) tout à fait que pareille mort soit appelée naissance, puisqu'elle engendre à la vie. (...) Voilà où parviennent les saints : par cette mort qui donne la vie,  ils quittent cette vie qui conduit à la mort, pour parvenir à cette vie vivifiante qui est en la main de Celui qui « a la vie en lui-même », le Père, comme le dit le Christ (Jn 5,26). (...)

      Il y a trois sortes d'hommes miséricordieux. Les premiers donnent de leurs biens (...) en vue de suppléer par leur superflu à la pénurie d'autrui (...). Les seconds distribuent tous leurs biens, et pour eux dorénavant (...) tout se trouve en commun avec autrui (...). Quant aux troisièmes, non seulement ils dépensent tout, mais ils « se dépensent eux-mêmes tout entiers » (2Co 12,15) et ils se livrent en personne aux périls de la prison, de l'exil et de la mort, pour retirer les autres du péril où sont leurs âmes. Ils sont prodigues d'eux-mêmes, parce qu'ils sont avides des autres. Ils recevront la récompense de cette amour « dont il n'existe pas de plus grand : donner sa vie pour ceux qu'on aime » (Jn 15,13). (...) Tels sont ces glorieux princes de la terre et serviteurs du ciel dont aujourd'hui — après de longues privations « de la faim et de la soif, du froid et de la nudité », de très dures fatigues et des dangers « de leurs compatriotes, des païens et des faux frères » (2Co 11,26-27)
— nous célébrons la mort magnifiquement victorieuse. À de tels hommes s'applique bien cette phrase : « Leurs bienfaits ne tombent pas dans l'oubli », parce qu'ils n'ont pas oublié la miséricorde. (...) Oui, aux miséricordieux « le sort qui leur échoit est splendide, leur héritage magnifique » (Ps 15,6).

Voir les commentaires

Information KTO

Traditionnellement, la fête de Saint Pierre et Saint Paul est une des occasions majeures au cours de l’année pour l’ordination des prêtres, dont le ministère est ainsi placé en lien avec celui de Pierre, auquel le Christ a confié son Église, et les enseignements de Paul, qui nourrissent la foi des fidèles. L’incendie de Notre-Dame de Paris interdit naturellement que les séminaristes parisiens soient ordonnés cette année dans la cathédrale où KTO disposait des caméras, des câbles, des éclairages, de la régie permettant de filmer et diffuser aisément cet événement.

Pourtant ces ordinations sacerdotales constituent dans de nombreux diocèses un prodigieux témoignage de foi qu’il nous semblait essentiel de maintenir malgré ces circonstances, les difficultés techniques et financières. C’est pourquoi KTO a installé les matériels nécessaires pour relayer sur vos écrans la célébration du samedi 29 juin à 9h30 en direct depuis Saint-Sulpice.

Les vocations sacerdotales

Comment naît le désir de devenir prêtre aujourd´hui chez les jeunes générations ? Quelle responsabilité l'Église porte-t-elle dans l'éveil des vocations sacerdotales et le discernement ?  Des séminaristes, des responsables de séminaires et des fidèles laïcs échangent avec Mgr Jean-Philippe Nault, évêque de Digne, Riez et Sisteron. Un dialogue pastoral qui assume les tensions de ces dernières années, sans oublier la joie de voir l'engagement des nouveaux prêtres.

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>