Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Violences : Castaner dénonce des incidents "inacceptables" en marge de la victoire de l'équipe de foot d'Algérie

Cet article est reposté depuis Spécial Défense.

Voir les commentaires

Sont à l'honneure quelques âmes Saintes du jour: 12 juillet et bonne fête aux Olivier et Jason

Vendredi 12 juillet 2019

 

 

 

 

 

 
Bonne Fête aux:
Olivier
ElaïsLivioOlierOliver
 
Jason
JayJayson

Saint Olivier Plunket

 

Evêque d'Armagh, martyr (✝ 1681)

Oliver Plunket, Franciscan MediaIl naquit à l'époque où le gouvernement royal d'Angleterre dépossédait les Irlandais de leurs terres pour les donner aux Anglais protestants qu'il installait dans l'île catholique. Il eut vingt ans au moment où Cromwell noya dans le sang la révolte de ses compatriotes. Ordonné prêtre en 1654, il fut nommé archevêque d'Armagh quinze ans plus tard. Il s'y montra toujours courageux, entreprenant et d'humeur joyeuse. Quand il fut arrêté, il ne perdit rien de sa bonne humeur et de sa courtoisie. On l'accusait d'avoir préparé le débarquement de 20 000 soldats français en Irlande et d'avoir taxé son clergé pour mettre sur pied une armée de 70 000 hommes. Le jury le condamna à "être pendu, vidé et démembré." Saint Olivier remercia le juge et pardonna aux dénonciateurs qui l'avaient calomnié. "Je suis heureux d'aller auprès du Christ dont je vous ai tant parlé."
C'était le 1er juillet, selon l'ancien calendrier, c'est-à-dire le 11 juillet de l'année 1681 (fêté le 12 juillet). Abbaye Saint Benoît en Suisse.
Olivier Plunket a été béatifié le 23 mai 1920 à Rome par le Pape Benoît XV et canonisé le 12 octobre 1975 à Rome par le Pape Paul VI.
"Le zèle pastoral de Saint Oliver Plunkett, canonisé en ce jour, est d'abord un exemple saisissant et entraînant pour tous ceux qui portent la charge de l'épiscopat! Mais cette cérémonie, si réconfortante, est également pour les fidèles un appel pressant à l'union autour de leurs Évêques, pour avancer dans la Foi et pour collaborer davantage à l'Évangélisation du monde d'aujourd'hui! Que le Seigneur vous donne à tous cette grâce de choix!" (source: homélie de Paul VI - multilingue - site du Vatican)
"Saint Oliver Plunkett, l'archevêque martyr d'Armagh, est l'exemple le plus célèbre d'une multitude de fils et de filles courageux d'Irlande, prêts à donner leur vie pour la fidélité à l'Evangile."
Lettre pastorale aux catholiques d'Irlande - Benoît XVI - le 19 mars 2010.
Au 1er juillet du martyrologe romain: à Londres, en 1681, la passion de saint Olivier Plunkett, évêque d'Armagh en Irlande et martyr. Faussement accusé de haute trahison, sous le roi Charles II, et condamné à mort, devant la potence, en présence d'une grande foule, il pardonna à ses ennemis et professa jusqu'au bout, avec courage, la foi catholique.

Martyrologe romain

Vénérable Maria Teresa Kierocinska

fondatrice des Carmélites de l'Enfant-Jésus (✝ 1946)

Maria Teresa KierocinskaMaria Teresa Kierocinska, Marie-Thérèse de Saint Joseph (au siècle Janina Kierocińska) (1885 - 1946), religieuse polonaise fondatrice des Carmélites de l'Enfant-Jésus, déclarée vénérable le 2 mai 2013 par le pape François.
Janina Kierocińska est née le 14 juin 1885 à Wielun et est morte le 12 juillet 1946 à Sosnowiec en Pologne.
Elle a fondé à Cracovie la congrégation des Carmélites de l'Enfant-Jésus le 31 décembre 1921 pour l'éducation et prend le nom de Mère Marie-Thérèse de Saint-Joseph.
Pendant la guerre elle aide les victimes et les persécutés, elle héberge des blessés, fonde des écoles pour les orphelins...
Carmélites de l'Enfant Jésus 
En polonais:
Karmelitanki Dzieciątka Jezus 

Saints Nabor et Félix

Martyrs à Lodi, en Lombardie (✝ v. 304)

Saint Ambroise, l'évêque de Milan, en fut le panégyriste dans son commentaire sur l'évangile de saint Luc. Ils étaient chrétiens de Milan, quand ils furent arrêtés et, peu de jours après, décapités ne voulant pas renier le Christ auquel ils avaient donné leur vie.

À Milan, vers 304, les saints Nabor et Félix, soldats originaires de Maurétanie, ils furent, dit-on, mis à mort à Lodi et inhumés à Milan.

Martyrologe romain

 

12 Juillet
  
Saint Jean Gualbert

Abbé de Vallombreuse
(999-1083)

Saint Jean Gualbert
Saint Jean Gualbert

Saint Jean Gualbert, né à Florence, fut élevé avec soin dans les maximes de la piété et dans l'étude des lettres; mais à peine était-il entré dans le monde, qu'il y prit un goût excessif. L'amour des plaisirs l'emporta tellement, que ce qui lui avait paru criminel ne lui offrit plus rien que de légitime et d'innocent. Il était perdu sans ressources, si Dieu n'eût ménagé des circonstances pour lui ouvrir les yeux et le tirer de l'état déplorable où il s'était réduit.

Un jour de Vendredi saint, il rencontre le meurtrier de son frère, et, plein d'idées de vengeance, il va le percer de son épée, lorsque le malheureux, se jetant à terre, les bras en croix, le conjure, par la Passion de Jésus-Christ, de ne pas lui ôter la vie. Gualbert ne peut résister à ce spectacle. L'exemple du Sauveur priant pour Ses bourreaux amollit la dureté de son coeur; il tend la main au gentilhomme et lui dit:

"Je ne puis vous refuser ce que vous me demandez au nom de Jésus-Christ. Je vous accorde non seulement la vie, mais mon amitié. Priez Dieu de me pardonner mon péché."

S'étant ensuite embrassés, ils se séparèrent. Jean se dirige de là vers l'église d'une abbaye voisine; il se jette lui-même aux pieds d'un crucifix, et y prie avec une ferveur extraordinaire. Dieu lui fait connaître par un prodige que sa prière est exaucée, et qu'il a obtenu le pardon de ses fautes; car le crucifix devant lequel il priait baisse la tête et s'incline vers lui, comme pour le remercier du pardon qu'il a généreusement accordé par amour pour Dieu.

Changé en un homme nouveau, Jean prit l'habit de Saint-Benoît et devint un religieux si fervent, qu'à la mort de l'abbé tous les suffrages se réunirent sur lui; mais il ne voulut jamais accepter la dignité qu'on lui offrait. Il se retira à Vallombreuse, qui devint le berceau d'un nouvel Ordre, où la règle de Saint-Benoît était suivie dans toute sa rigueur.

On trouve dans la vie de saint Gualbert toutes les austérités et toutes les vertus qu'on rencontre dans la vie des plus grands Saints. Par un temps de disette, il se fit conduire au grenier presque vide, et les provisions, à sa prière, se multiplièrent au point qu'il put distribuer du blé à tous ses couvents et à tous les pauvres qui se présentèrent. Ayant trouvé un monastère trop riche, il pria un ruisseau voisin de prendre la violence d'un torrent et de renverser l'édifice, ce qui s'accomplit aussitôt. Un de ses couvents fut dévasté, incendié, et les religieux fort maltraités: "Vous êtes maintenant de vrais religieux, leur dit le Saint; oh! que j'envie votre sort!"

Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Tours, Mame, 1950

Voir les commentaires

C’est lui, le Christ, qui est notre paix : des deux, Israël et les païens, il a fait un seul peuple: Ep:hésiens 2:14

OFFICE DES LAUDES
INTRODUCTION
V/ Seigneur, ouvre mes lèvres, 
R/ et ma bouche publiera ta louange.
ANTIENNE INVITATOIRE

Béni sois-tu, Seigneur, Dieu de tendresse et d'amour.

PSAUME INVITATOIRE : (94)

1 Venez, crions de joie pour le Seigneur,
acclamons notre Rocher, notre salut !
2 Allons jusqu'à lui en rendant grâce,
par nos hymnes de fête acclamons-le !

3 Oui, le grand Dieu, c'est le Seigneur,
le grand roi au-dessus de tous les dieux :
4 il tient en main les profondeurs de la terre,
et les sommets des montagnes sont à lui ;
5 à lui la mer, c'est lui qui l'a faite,
et les terres, car ses mains les ont pétries.

6 Entrez, inclinez-vous, prosternez-vous,
adorons le Seigneur qui nous a faits.
7 Oui, il est notre Dieu ; +
nous sommes le peuple qu'il conduit,
le troupeau guidé par sa main.

Aujourd'hui écouterez-vous sa parole ? +
8 « Ne fermez pas votre cœur comme au désert,
comme au jour de tentation et de défi,
9 où vos pères m'ont tenté et provoqué,
et pourtant ils avaient vu mon exploit.

10 « Quarante ans leur génération m'a déçu, +
et j'ai dit : Ce peuple a le cœur égaré,
il n'a pas connu mes chemins.
11 Dans ma colère, j'en ai fait le serment :
Jamais ils n'entreront dans mon repos. »

HYMNE : QUI DONC EST DIEU POUR SE LIVRER PERDANT

Servel — Chalet

Qui donc est Dieu pour se livrer perdant 
aux mains de l’homme ?
Qui donc est Dieu, qui pleure notre mal 
comme une mère ?

R/Qui donc est Dieu pour nous aimer ainsi ?

Qui donc est Dieu, qui tire de sa mort 
notre naissance ?
Qui donc est Dieu pour nous ouvrir sa joie 
et son royaume ? 

Qui donc est Dieu pour nous donner son Fils 
né de la femme ?
Qui donc est Dieu qui veut à tous ses fils 
donner sa mère ? 

Qui donc est Dieu pour être notre Pain 
à chaque cène ?
Qui donc est Dieu pour appeler nos corps 
jusqu’en sa gloire ? 

Qui donc est Dieu ? L’Amour est-il son nom 
et son visage ?
Qui donc est Dieu qui fait de nous ses fils
à son image ? 
ANTIENNE

En ta tendresse, Seigneur, efface mon péché.

PSAUME : 50

3 Pitié pour moi, mon Dieu, dans ton amour,
selon ta grande miséricorde, efface mon péché.
4 Lave-moi tout entier de ma faute,
purifie-moi de mon offense.

5 Oui, je connais mon péché,
ma faute est toujours devant moi.
6 Contre toi, et toi seul, j’ai péché,
ce qui est mal à tes yeux, je l’ai fait.

Ainsi, tu peux parler et montrer ta justice,
être juge et montrer ta victoire.
7 Moi, je suis né dans la faute,
j’étais pécheur dès le sein de ma mère.

8 Mais tu veux au fond de moi la vérité ;
dans le secret, tu m’apprends la sagesse.
9 Purifie-moi avec l’hysope, et je serai pur ;
lave-moi et je serai blanc, plus que la neige.

10 Fais que j’entende les chants et la fête :
ils danseront, les os que tu broyais.
11 Détourne ta face de mes fautes,
enlève tous mes péchés.

12 Crée en moi un cœur pur, ô mon Dieu,
renouvelle et raffermis au fond de moi mon esprit.
13 Ne me chasse pas loin de ta face,
ne me reprends pas ton esprit saint.

14 Rends-moi la joie d’être sauvé ;
que l’esprit généreux me soutienne.
15 Aux pécheurs, j’enseignerai tes chemins ;
vers toi, reviendront les égarés.

16 Libère-moi du sang versé, Dieu, mon Dieu sauveur,
et ma langue acclamera ta justice.
17 Seigneur, ouvre mes lèvres,
et ma bouche annoncera ta louange.

18 Si j’offre un sacrifice, tu n’en veux pas,
tu n’acceptes pas d’holocauste.
19 Le sacrifice qui plaît à Dieu,
   c’est un esprit brisé ; *
tu ne repousses pas, ô mon Dieu,
   un cœur brisé et broyé.

20 Accorde à Sion le bonheur,
relève les murs de Jérusalem.
21 Alors tu accepteras de justes sacrifices,
   oblations et holocaustes ; *
alors on offrira des taureaux sur ton autel.

ANTIENNE

Souviens-toi, Seigneur, d’avoir pitié.

PSAUME : CANTIQUE D'HABAQUQ (HA 3)

2 Seigneur, j'ai entendu parler de toi ;
devant ton œuvre, Seigneur, j'ai craint !
Dans le cours des années, fais-la revivre,
dans le cours des années, fais-la connaître !

Quand tu frémis de colère,
souviens-toi d'avoir pitié.

3 Dieu vient de Téman,
et le saint, du Mont de Paran ;
sa majesté couvre les cieux,
sa gloire emplit la terre.

4 Son éclat est pareil à la lumière ; +
deux rayons sortent de ses mains :
là se tient cachée sa puissance.

13 Tu es sorti pour sauver ton peuple
pour sauver ton messie.

15 Tu as foulé, de tes chevaux, la mer
et le remous des eaux profondes.

16 J'ai entendu et mes entrailles ont frémi ; +
à cette voix, mes lèvres tremblent,
la carie pénètre mes os.

Et moi je frémis d'être là, +
d'attendre en silence le jour d'angoisse
qui se lèvera sur le peuple dressé contre nous.

17 Le figuier n'a pas fleuri ;
pas de récolte dans les vignes.
Le fruit de l'olivier a déçu ;
dans les champs, plus de nourriture.
L'enclos s'est vidé de ses brebis,
et l'étable, de son bétail.

18 Et moi, je bondis de joie dans le Seigneur,
j'exulte en Dieu, mon Sauveur !
Le Seigneur mon Dieu est ma force ; +
il me donne l'agilité du chamois,
il me fait marcher dans les hauteurs.

ANTIENNE

Alléluia !

PSAUME : 147
12 Glorifie le Seigneur, Jérusalem !
Célèbre ton Dieu, ô Sion !

13 Il a consolidé les barres de tes portes,
dans tes murs il a béni tes enfants ;
14 il fait régner la paix à tes frontières,
et d’un pain de froment te rassasie.

15 Il envoie sa parole sur la terre :
rapide, son verbe la parcourt.
16 Il étale une toison de neige,
il sème une poussière de givre.

17 Il jette à poignées des glaçons ;
devant ce froid, qui pourrait tenir ?
18 Il envoie sa parole : survient le dégel ;
il répand son souffle : les eaux coulent.

19 Il révèle sa parole à Jacob,
ses volontés et ses lois à Israël.
20 Pas un peuple qu’il ait ainsi traité ;
nul autre n’a connu ses volontés.
PAROLE DE DIEU : (Ephésiens 2, 13-16)
Maintenant, dans le Christ Jésus, vous qui étiez loin, vous êtes devenus proches par le sang du Christ. C’est lui, le Christ, qui est notre paix : des deux, Israël et les païens, il a fait un seul peuple ; par sa chair crucifiée, il a fait tomber ce qui les séparait, le mur de la haine, en supprimant les prescriptions juridiques de la loi de Moïse. Il voulait ainsi rassembler les uns et les autres en faisant la paix, et créer en lui un seul Homme nouveau. Les uns comme les autres, réunis en un seul corps, il voulait les réconcilier avec Dieu par la croix : en sa personne, il a tué la haine.
RÉPONS

R/ Par son sang, par sa croix, le Christ est notre paix.

 

V/ Vous qui étiez loin, en lui vous êtes proches. R/

 

V/ Il a tué la haine et fait de nous son corps. R/

 

Gloire au Père, et au Fils, et au Saint-Esprit. R/

ANTIENNE DE ZACHARIE

Par l’amour du cœur de notre Dieu, la lumière d’en haut vient nous visiter.

CANTIQUE DE ZACHARIE (LC 1)

68 Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël,
qui visite et rachète son peuple.

69 Il a fait surgir la force qui nous sauve
dans la maison de David, son serviteur,

70 comme il l'avait dit par la bouche des saints,
par ses prophètes, depuis les temps anciens :

71 salut qui nous arrache à l'ennemi,
à la main de tous nos oppresseurs,

72 amour qu'il montre envers nos pères,
mémoire de son alliance sainte,

73 serment juré à notre père Abraham
   de nous rendre sans crainte,

74 afin que, délivrés de la main des ennemis, +
75 nous le servions dans la justice et la sainteté,
en sa présence, tout au long de nos jours.

76 Et toi, petit enfant, tu seras appelé
   prophète du Très-Haut : *
tu marcheras devant, à la face du Seigneur,
   et tu prépareras ses chemins

77 pour donner à son peuple de connaître le salut
par la rémission de ses péchés,

78 grâce à la tendresse, à l'amour de notre Dieu,
quand nous visite l'astre d'en haut,

79 pour illuminer ceux qui habitent les ténèbres
   et l'ombre de la mort, *
pour conduire nos pas
   au chemin de la paix.

INTERCESSION

Seigneur Jésus, nous étions dans les ténèbres :
— tu ouvres nos yeux à la lumière.


R/

Pour cette merveille : Alléluia !

 

Seigneur Jésus, nous avions blasphémé ton nom : 
— tu as pardonné notre faute.

 

Seigneur Jésus, nous étions séparés de toi :
— tu nous rétablis dans ton alliance.

 

Seigneur Jésus, nous vivions désunis : 
— tu nous rassembles dans ton Corps.

 

Seigneur Jésus, nous étions morts : 
— par ta mort, tu nous rends la vie.

 
NOTRE PÈRE
ORAISON

Seigneur, tu nous fais maintenant la grâce de ta louange. Accorde-nous de pouvoir te chanter avec tous les saints, éternellement.

PREMIÈRE LECTURE
« Maintenant que j’ai revu ton visage, je peux mourir » (Gn 46, 1-7.28-30)

Lecture du livre de la Genèse

En ces jours-là,
    Israël, c’est-à-dire Jacob, se mit en route pour l’Égypte
avec tout ce qui lui appartenait.
Arrivé à Bershéba,
il offrit des sacrifices au Dieu de son père Isaac,
    et Dieu parla à Israël dans une vision nocturne.
Il dit :
« Jacob ! Jacob ! »
Il répondit :
« Me voici. »
    Dieu reprit :
« Je suis Dieu, le Dieu de ton père.
Ne crains pas de descendre en Égypte,
car là-bas je ferai de toi une grande nation.
    Moi, je descendrai avec toi en Égypte.
Moi-même, je t’en ferai aussi remonter,
et Joseph te fermera les yeux de sa propre main. »
    Jacob partit de Bershéba.
Ses fils l’installèrent,
avec leurs jeunes enfants et leurs femmes,
sur les chariots que Pharaon avait envoyés pour le transporter.
    Ils prirent aussi leurs troupeaux
et les biens qu’ils avaient acquis au pays de Canaan.
Jacob arriva en Égypte avec toute sa descendance.
    Ainsi donc, ses fils et ses petits-fils, ses filles et ses petites-filles,
bref toute sa descendance,
il les emmena avec lui en Égypte.
    Jacob avait envoyé Juda en avant vers Joseph,
pour préparer son arrivée dans le pays de Goshèn.
Quand ils furent arrivés dans le pays de Goshèn,
    Joseph fit atteler son char
et monta à la rencontre de son père Israël.
Dès qu’il le vit, il se jeta à son cou
et pleura longuement dans ses bras.
    Israël dit à Joseph :
« Maintenant que j’ai revu ton visage,
je peux mourir,
puisque tu es encore vivant ! »

            – Parole du Seigneur.

PSAUME
(Ps 36 (37), 3-4, 18-19, 27-28ab, 39-40)

R/ Le salut des justes vient du Seigneur. (cf. Ps 36, 39a)

Fais confiance au Seigneur, agis bien,
habite la terre et reste fidèle ;
mets ta joie dans le Seigneur :
il comblera les désirs de ton cœur.

Il connaît les jours de l’homme intègre
qui recevra un héritage impérissable.
Pas de honte pour lui aux mauvais jours ;
aux temps de famine, il sera rassasié.

Évite le mal, fais ce qui est bien,
et tu auras une habitation pour toujours,
car le Seigneur aime le bon droit,
il n’abandonne pas ses amis.

Le Seigneur est le salut pour les justes,
    leur abri au temps de la détresse.
Le Seigneur les aide et les délivre,
il les délivre de l’impie, il les sauve,
car ils cherchent en lui leur refuge.

ÉVANGILE
« Ce n’est pas vous qui parlerez, c’est l’Esprit de votre Père » (Mt 10, 16-23)

Alléluia. Alléluia. 
Quand il viendra, lui, l’Esprit de vérité,     
il vous conduira dans la vérité tout entière 
et il vous fera souvenir de tout ce que je vous ai dit.
Alléluia.   (Jn 16, 13a ; 14, 26d)

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là,
Jésus disait à ses Apôtres :
    « Voici que moi, je vous envoie
comme des brebis au milieu des loups.
Soyez donc prudents comme les serpents,
et candides comme les colombes.
    Méfiez-vous des hommes :
ils vous livreront aux tribunaux
et vous flagelleront dans leurs synagogues.
    Vous serez conduits devant des gouverneurs et des rois
à cause de moi :
il y aura là un témoignage pour eux et pour les païens.
    Quand on vous livrera,
ne vous inquiétez pas de savoir
ce que vous direz ni comment vous le direz :
ce que vous aurez à dire
vous sera donné à cette heure-là.
    Car ce n’est pas vous qui parlerez,
c’est l’Esprit de votre Père qui parlera en vous.
    Le frère livrera son frère à la mort,
et le père, son enfant ;
les enfants se dresseront contre leurs parents
et les feront mettre à mort.
    Vous serez détestés de tous à cause de mon nom ;
mais celui qui aura persévéré jusqu’à la fin,
celui-là sera sauvé.
    Quand on vous persécutera dans une ville,
fuyez dans une autre.
Amen, je vous le dis :
vous n’aurez pas fini de passer dans toutes les villes d’Israël
quand le Fils de l’homme viendra. »

Écouter cette méditation

           

Prière

Seigneur, donne-moi de ne jamais douter de ta présence au plus profond de mon cœur.

Demande

Une foi sans faille.

Réflexion

1. Beaucoup ont pensé que Jésus était un idéaliste et un illuminé. Pourtant, nous sommes face à un passage qui reflète une lucidité crue, qui pourraient en décourager plus d’un. Voilà toute la sublime pédagogie du Christ : il sait proposer au cœur de l’homme l’idéal dont il a besoin pour se sublimer mais, en même temps, il sait envisager et prévenir, sans complexes, les contradictions qu’engendre la vie à la suite du Christ.

2. L’envoi des disciples dans le monde découle de l’appel. Pourtant, ce n’était pas une évidence pour les premiers appelés. Pourquoi se séparer du Maître alors qu’il les avait appelés à « être avec lui », comme nous le dit saint Jean ? Pourquoi les envoyer se faire « dévorer » par les loups, c’est-à-dire se laisser traîner devant les tribunaux, se laisser flageller et se laisser condamner ? L’existence chrétienne aurait certainement été plus simple si nous étions restés près du Maître, dans la tiédeur d’une contemplation matinale ou la ferveur d’une retraite monastique.

3. Après la mort du Christ, le Temple de Jérusalem n’avait plus aucune utilité. La prophétie du Christ avait même annoncé sa destruction. Pourtant la présence de Dieu sur terre était perpétuée, et comment ! C’est cela que le Christ nous demande d’être, lorsqu’il nous envoie. Le Temple était présence de Dieu pour le seul peuple hébreu. Le nouveau Temple, c’est celui de la présence de Dieu au sein du monde, dans la vie des hommes. Quelle est grande la pédagogie du Christ : puisque les hommes ne venaient plus à lui, c’est lui qui vient à nous !

Dialogue avec le Christ

Seigneur, donne-moi la grâce de toujours avoir conscience que je suis signe et porteur de la présence de Dieu dans le monde où je suis. Donne-moi de ne jamais douter de cette présence mais plutôt d’en être fier.

Résolution

Faire un acte de charité pour rendre charnelle cette présence de Dieu sur terre.

Père François Garreau, LC
Saint Vincent de Paul (1581-1660)

prêtre, fondateur de communautés religieuses

Entretien du 21/03/1659 (Seuil 1960, p. 585 français modernisé)

« Ce n'est pas vous qui parlerez, c'est l'Esprit de votre Père qui parlera en vous »

Notre Seigneur Jésus Christ demande de nous la simplicité de la colombe, qui consiste à dire les choses tout simplement, comme on les pense, sans réflexions inutiles, et à agir tout bonnement, sans déguisement, ni artifice, ne regardant que Dieu seul ; pour cela chacun de nous s'efforcera de faire toutes ses actions dans ce même esprit de simplicité, se représentant que Dieu se plaît à se communiquer aux simples et à leur révéler ses secrets, lesquels il tient cachés aux sages et aux prudents de ce monde (Mt 11,25). Mais en même temps que Jésus Christ nous recommande la simplicité de la colombe, il nous ordonne d'user de la prudence du serpent, laquelle est une vertu qui nous fait parler et agir avec discrétion. (...)

      Notre Seigneur, disant aux apôtres qu'il les envoyait comme brebis parmi les loups, leur dit en même temps qu'il fallait être prudent comme serpents et simple comme colombes. Puis il ajoute : « Prenez garde ; les hommes vous garderont devant les tribunaux (...) à cause de moi. Mais quand ils vous livreront, ne soyez pas en souci de ce que vous direz (...) » Il parle premièrement de la prudence et puis de la simplicité ; l'une est pour aller comme des brebis au milieu des loups, où ils couraient risque d'être maltraités. « Soyez prudents, leur dit-il, soyez avisés, et néanmoins soyez simples. » « Prenez garde des hommes » : prenez garde à vous selon la prudence ; mais si vous êtes exposés devant les juges, ne vous mettez en peine de vos réponses. Voilà la simplicité. Vous voyez que notre Seigneur lie ces deux vertus, en sorte qu'il veut qu'on s'en serve dans une même occasion ; il nous recommande d'en user également et nous fait entendre que la prudence et la simplicité s'accordent bien ensemble quand elles sont bien comprises.

 

Voir les commentaires

information du Vatican

Que Dieu le Père accueille dans ses bras Vincent Lambert. Ne construisons pas une civilisation qui élimine les personnes dont nous considérons que la vie n'est plus digne d'être vécue : chaque vie a de la valeur, toujours.

 

Prions pour les malades abandonnés et qu'on laisse mourir. Une société est humaine si elle protège la vie, chaque vie, de son début jusqu'à sa fin naturelle, sans choisir qui est digne ou non de vivre. Que les médecins servent la vie, qu'ils ne la suppriment pas.

La douleur du Saint-Siège après la mort de Vincent Lambert
Vincent Lambert vient de mourir. Il était devenu, malgré lui, le symbole du débat sur la fin de vie en France. Le Saint-Siège a appris «avec douleur» l’annonce de son décès, et exprime «sa proximité avec ses proches et ceux qui, jusqu’au bout, l’ont assisté».
 

 «Nous avons appris avec douleur la nouvelle de la mort de Vincent Lambert». Dans une déclaration ce matin de la Salle de presse du Saint-Siège, le Vatican exprime «sa proximité avec ses proches et avec tous ceux qui, jusqu'au bout, l'ont assisté avec amour et dévouement».

Les paroles du Saint-Père concernant «cette affaire douloureuse» sont également rappelées dans ce bref communiqué: «Dieu est l'unique maître de la vie du début jusqu'à sa fin naturelle et nous avons le devoir de toujours la protéger et de ne pas céder à la culture du déchet».

Le Pape exhorte à ne pas choisir qui est digne ou non de vivre

 

Dans un tweet publié ce mercredi 10 juillet, le Pape François appelait à prier «pour les malades abandonnés et qu'on laisse mourir. Une société est humaine si elle protège la vie, chaque vie, de son début jusqu'à sa fin naturelle, sans choisir qui est digne ou non de vivre. Que les médecins servent la vie, qu'ils ne la suppriment pas».

Dans un précédent tweet, le 20 mai dernier, le Pape François avait exhorté à toujours protéger la vie, don de Dieu, du début à sa fin naturelle, appelant à prier pour ceux qui vivent dans un état de grave handicap.

Le 15 avril 2018, lors de la prière du Regina Cœli, le Saint-Père avait qualifié l'affaire Vincent Lambert de «situation douloureuse et complexe». Il avait aussi demandé que «chaque malade soit respecté dans sa dignité et soigné d'une façon adaptée à son état de santé».

«Une défaite pour notre humanité»

 

Ce jeudi, apprenant la nouvelle du décès de Vincent Lambert, les membres de l’Académie pontificale pour la vie ainsi que son président, Mgr Vincenzo Paglia, se sont exprimés sur Twitter. Ils assurent de leur prière la famille de Vincent Lambert, les médecins, et toutes les personnes impliquées dans cette affaire. «La mort de Vincent Lambert et son histoire sont une défaite pour notre humanité», peut-on lire.

De son côté, le cardinal Robert Sarah, Préfet de la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements, dit prier «en ce triste jour, pour le repos éternel de l’âme de Vincent Lambert, mort en martyr, victime de la folie effrayante des hommes de notre temps». Il prie pour sa famille et en particulier pour ses parents, «si courageux, si dignes». «N’ayons pas peur. Dieu veille» .

 

11 juillet 2019, 12:12
Décès de Vincent Lambert: Le Pape prie «pour les malades (...) qu'on laisse mourir»
Vincent Lambert est décédé ce jeudi matin. Les soins, l'alimentation et l'hydratation ont été arrêtés le 2 juillet. Sur Twitter, le Pape François a affirmé hier qu'une société était humaine si elle protégeait chaque vie, sans choisir qui était digne ou non de la vivre.

Sergio Centofanti - Cité du Vatican

Le Pape a publié hier un nouveau tweet sur le compte @Pontifex en neuf langues: « Prions pour les malades abandonnés et qu'on laisse mourir. Une société est humaine si elle protège la vie, chaque vie, de son commencement à sa fin naturelle, sans choisir qui est digne ou non de vivre. Les médecins devraient servir la vie, et non l'ôter».

Ce nouveau tweet du Pape paraît alors que Vincent Lambert est décédé ce jeudi matin. L'infirmier français de 42 ans, dans un état végétatif ou de conscience minimale après un accident de la route en 2008, était hospitalisé au CHU de Reims. Le 2 juillet dernier, les médecins ont de nouveau suspendu l'approvisionnement en nourriture son l'hydratation après une longue bataille juridique qui a pris, au fil du temps, une dimension internationale.

Paris rejette la demande de l'ONU

La France a finalement décidé de ne pas tenir compte de l'appel du Comité de l'ONU pour les droits des personnes handicapées, qui avait demandé un délai de six mois pour examiner l'affaire.

La Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées - ratifiée par Paris, mais non contraignante pour le gouvernement français - stipule en effet dans son article 25 la nécessité de «prendre toutes les mesures appropriées pour leur assurer l’accès à des services de santé (...), y compris des services de réadaptation» et «empêchant tout refus discriminatoire de fournir des soins ou services médicaux ou des aliments ou des liquides en raison d’un handicap».

Une douleur non respectée

Les parents de Vincent accusent: ils tuent une personne handicapée qui n'est pas mourante. C'est un cas d'euthanasie. Or, l'euthanasie est interdite en France. La douleur des parents, qui assistent à la mort programmée de leur fils, est rendue d'autant plus amère par les critiques, ou les insultes, de la part de certains secteurs qui disqualifient leur chagrin en les traitant de «catholiques intégristes»

Ne pas céder pas à la culture du déchet

Le 20 mai dernier, lorsque les médecins avaient commencé à interrompre l'alimentation et l'hydratation de Vincent Lambert, avant de les rétablir suite à la décision de la Cour d'appel, le Pape avait tweeté: «Prions pour ceux qui vivent dans un état de grave infirmité. Protégeons toujours la vie, don de Dieu, du commencement à sa fin naturelle. Ne cédons pas à la culture du déchet».

Chaque patient doit être traité avec un grand respect pour la vie

L'année dernière, François avait lancé deux appels publics en faveur de Vincent Lambert, citant explicitement son nom, un cas rare pour des appels pontificaux de ce type. Le Pape avait fait le rapprochement avec l'affaire du petit Alfie Evans. Le 15 avril 2018, à l'occasion de la prière du Regina Coeli, il disait: «Je confie à votre prière les personnes, comme Vincent Lambert, en France, le petit Alfie Evans, en Angleterre, et d'autres dans différents pays, qui vivent, parfois longtemps, dans un état de grave infirmité, médicalement assistés pour leurs besoins essentiels. Ce sont des situations délicates, très douloureuses et complexes. Nous prions pour que chaque patient soit toujours respecté dans sa dignité et traité d'une manière adaptée à son état, avec la contribution concertée des membres de sa famille, des médecins et des autres personnels de santé, dans le plus grand respect de la vie».

Dieu est le seul maître de la vie

Trois jours plus tard, à l'issue de l'audience générale du 18 avril 2018, le Pape lançait un nouvel appel: «J'attire encore une fois votre attention sur Vincent Lambert et le petit Alfie Evans, et je voudrais réitérer et confirmer fortement que Dieu est le seul maître de la vie, de son commencement à sa fin naturelle ! Et notre devoir est de tout faire pour protéger la vie».

Une défaite pour tous

Dans le sillage de ses prédécesseurs, le Pape François a toujours eu des paroles claires sur le respect de la vie à 360 degrés. Le 5 juin dernier, adressant ses pensées et ses prières à Noa Pothoven, la jeune Néerlandaise de dix-sept ans qui a choisi de mourir accompagnée de médecins spécialisés pour son suicide assisté, déclarait dans un autre tweet: «L'euthanasie et le suicide assisté sont une défaite pour tous. La réponse à laquelle nous sommes appelés est de ne jamais abandonner ceux qui souffrent, de ne pas se rendre, mais de prendre soin et d'aimer pour redonner espoir».

Le Saint-Siège: nourrir et hydrater une personne malade est un devoir incontournable

Rappelons aussi la déclaration conjointe à ce sujet, préparée par le Cardinal Kevin Farrell, Préfet du Dicastère pour les Laïcs, la Famille et la Vie, et par Monseigneur Vincenzo Paglia, Président de l'Académie Pontificale pour la Vie, dans laquelle ils soulignent «la grave violation de la dignité de la personne, que l'interruption de l'alimentation et de l'hydratation implique», contestant la décision des médecins de Reims qui qualifiaient d'obstination "irrationnelle" la volonté de garder Vincent en vie: «L'état végétatif, en effet, est assurément un état pathologique grave, qui ne compromet en rien la dignité des personnes qui se trouvent dans ces conditions, ni leurs droits fondamentaux à la vie et aux soins, entendus comme la continuité de l'assistance humanitaire fondamentale. L'alimentation et l'hydratation constituent une forme de soins essentiels toujours proportionnés au maintien en vie : nourrir une personne malade n'est jamais une forme d'obstination thérapeutique déraisonnable, tant que le corps de la personne est capable d'absorber une alimentation et une hydratation, sauf si cela provoque une souffrance intolérable ou nuisible pour le patient. La suspension de ces traitements représente plutôt une forme d'abandon du patient, fondée sur un jugement impitoyable sur sa qualité de vie. C'est l'expression d'une culture du déchet qui sélectionne les personnes les plus fragiles et sans défense, sans en reconnaître le caractère unique et la valeur immense. La continuité de l'assistance est un devoir incontournable».

10 juillet 2019, 16:07

Voir les commentaires

Information Chrétienne du 11 juillet 2019

« The last planet » : Terrence Malick tourne en Italie un film sur les paraboles de Jésus

 Qu’est-ce que Christ veut de nous ? »

I
l a obtenu en mai dernier au Festival de Cannes le Prix du Jury oecuménique avec son film « A hidden life », Terrence Malick réalise désormais « The Last Planet ». Selon les médias italiens, le tournage a débuté en Italie, à Anzio, au sud de Rome.

 

Ce film mettrait en scène les paraboles de Jésus. Sur Facebook, One Big Soul : The Terrence Malick Community évoque le tournage :

« M. Malick a tourné depuis quelques semaines dans la région de Rome, y compris en particulier la réserve naturelle italienne de Tor Caldara, pour un projet nommé la dernière planète, qui assez mystérieusement (en dissonance avec le titre) concernerait divers passages de la vie de Christ. À travers la représentation des paraboles évangéliques. Le tournage est toujours en cours pour quelques semaines. »

 

Martin Scorsese, interviewé au Festival du Film de Tribeca, a expliqué que Terrence se pose une question :

« Qu’est-ce que Christ veut de nous ? »

M.C.

L’Observatoire de la laïcité dresse le tableau de « l’expression et la visibilité religieuses » en France

Les chrétiens catholiques sont les fidèles les plus nombreux.

L’Observatoire de la laïcité vient de publier son Étude sur la visibilité et l’expression religieuses dans l’espace public en France. Selon ce rapport, ces deux aspects, en hausse, « donnent une impression plus générale de regain du religieux » et sont « la cause d’importantes crispations ».

« Si la laïcité garantit la liberté de conviction et de religion, et ainsi sa manifestation dans l’espace public sous réserve du respect de l’ordre public, force est de constater que l’augmentation de la visibilité et de l’expression religieuses sont la cause d’importantes crispations. Ces crispations ayant elles-mêmes pour conséquence l’invocation de la laïcité pour des situations qui n’en relèvent pas toujours et parfois des confusions sur ce qu’elle recouvre. »

Selon les experts, il convient d’avantage de parler d’un « recours au religieux et un retour de la visibilité religieuse » plus que d’un « retour du religieux » en général. Pour Philippe Portier, « une partie de la population, croissante, s’éloigne du religieux, quand l’autre au contraire réactive ses appartenances ».

Le rapport annonce que « l’augmentation de la visibilité et de l’expression religieuses » est une réalité dans le protestantisme évangélique, ce qui donne une impression de « regain religieux ». Or, on assiste à « une hausse constante du nombre de personnes se déclarant ‘athées’, ‘agnostiques’ ou ‘indifférentes’, en parallèle d’une baisse des fidèles se déclarant appartenir à une religion donnée ».

Le rapport dresse ensuite un état des lieux de plusieurs religions, dont le catholicisme, le protestantisme et l’orthodoxie.

Le catholicisme

  • C’est la religion qui compte le plus de fidèles, le plus de pratiquants et le plus de lieux de culte.
  • 39 000 églises en activité
  • 19,9 millions de français se disent « croyants » « liés au catholicisme »
  • 17% des enfants scolarisés sont dans un établissement privé catholique, soit plus de 2 millions. le chiffre est en hausse depuis les années 2000.

Le protestantisme

  • 2,1 millions de français se disent « liés au protestantisme »
  • 4000 temples et « 1 nouveau lieu de culte tous les 10 jours en France »
  • « De par ses courants évangéliques, elle est en expansion constante depuis une quarantaine d’années, avec une accélération ces dix dernières années »

L’orthodoxie

  • Entre 300 000 et 500 000 baptisés orthodoxes
  • 250 églises

M.C.

© Info Chrétienne - Courte reproduction partielle autorisée suivie d'un lien "Lire la suite" vers cette page.

Voir les commentaires

Bonne soirée mes amies et amis. bonne nuit

Voir les commentaires

information

Voir les commentaires

Quel horreur! être accusé faussement, pour cacher la radioactivité de leur travaile aux USA 1920!

Voir les commentaires

Saint Benoit

Bonne Fête aux:
Benoît
BenedettoBénédictBénéditBénezetBennetBenoîte
 
Patron:
Europe
 
Dicton:
 
Pour Saint Benoît le coucou chante aux bons endroits. Si pour Notre Dame il n'a pas chanté, il est tué ou bâillonné.

Saint Benoît

 

Benoît de Nursie, patriarche des moines d'Occident (✝ v. 547)

saint  BenoîtC'était un jeune noble de Nursie en Ombrie. A 15 ans, on l'envoie à Rome faire ses études, accompagné de sa nourrice. Rome est terrible aux âmes pures : tentations charnelles, tentations intellectuelles et politiques.
Benoît s'enfuit, car c'est "Dieu seul" qu'il cherche et il ne veut pas courir le risque de le perdre. Il aboutit à une caverne de Subiaco où un ermite accepte de lui servir de guide dans sa quête de Dieu. Benoît y médite de la meilleure façon de vivre pour trouver Dieu. Mais il est difficile de passer inaperçu quand on rayonne de sainteté.
Les moines d'un monastère voisin l'invitent à devenir leur Père abbé. Bien mal leur en a pris : il veut les sanctifier et les réformer. Ils en sont décontenancés et tentent de l'empoisonner.
Il retourne à sa caverne de Subiaco où des disciples mieux intentionnés viennent le rejoindre. Il les organise en prieuré et c'est ainsi que va naître la Règle bénédictine. La jalousie d'un prêtre les en chasse, lui et ses frères, et ils se réfugient au Mont-Cassin qui deviendra le premier monastère bénédictin.
Il y mourra la même année que sa soeur sainte Scholastique. Emportées au Moyen Age d'une manière assez frauduleuse, leurs reliques sont désormais sur les bords de la Loire, à Fleury sur Loire, devenu Saint Benoît sur Loire-45730. 
Saint patron de l'Europe: "Messager de paix,  fondateur de la vie monastique en Occident...
Lui et ses fils avec la Croix, le livre et la charrue, apporteront le progrès chrétien aux populations s'étendant de la Méditerranée à la Scandinavie, de l'Irlande aux plaines de Pologne" (Paul VI 1964)
"L'Europe retrouve l'espérance lorsque l'homme est au centre de ses institutions. Saint Benoît, priez pour nous!" tweet du pape François le 11 juillet 2018, VaticanNews.
Père du monachisme, patron de l'Europe: La catéchèse le 9 avril 2008 a été consacrée à la figure de saint Benoît de Nursie, "le père du monachisme occidental, dont la vie et les œuvres imprimèrent un mouvement fondamental à la civilisation et à la culture occidentale. La source principale pour approcher la vie de Benoît est le second livre des Dialogues de saint Grégoire le grand, qui présente le moine comme un astre brillant indiquant comment sortir "de la nuit ténébreuse de l'histoire", d'une crise des valeurs et des institutions découlant de la fin de l'empire romain. Son œuvre et la règle bénédictine ont exercé une influence fondamentale pendant des siècles dans le développement de la civilisation et de la culture en occident, bien au-delà de son pays et de son temps. Après la fin de l'unité politique il favorisa la naissance d'une nouvelle Europe, spirituelle et culturelle, unie par la foi chrétienne commune aux peuples du continent". 
"Benoît naquit vers 480 dans une famille aisée qui l'envoya
 à Romepour ses études. Mais avant de les avoir terminées, il gagna une communauté monastique dans les Abruzzes. Trois ans plus tard il gagnait une grotte de Subiaco dans laquelle il vécut isolé trois ans... résistant aux habituelles tentations humaines comme l'auto affirmation de soi et le nombrilisme, la sensualité, la colère et la vengeance. Sa conviction -a précisé le Saint-Père- était que seul après avoir dominé ces épreuves" il aurait été en mesure d'aider autrui. En 529, Benoît fonda l'ordre monastique qui porte son nom et se transporta à Montecassino, site élevé et visible de loin. "Selon saint Grégoire, ce choix symbolique voulait dire que si la vie monastique trouve sa raison d'être dans l'isolement, le monastère a également une fonction publique dans la vie de l'Église comme de la société".
Toute l'existence de Benoît de Nursie, a dit le Pape, "est imprégnée de la  prière, qui fut le fondement de son œuvre, car sans elle il n'y a pas expérience de Dieu. Son intériorité n'était cependant pas détachée de la réalité et, dans l'inquiétude et la confusion de son temps, Benoît vivait sous le regard de Dieu, tourné vers lui, tout en étant attentif aux devoirs quotidiens envers les besoins concrets des gens". Il mourut en 547 et sa règle donne des conseils qui, au-delà des moines, sont utiles pour qui chemine vers Dieu. "Par sa mesure, son humanité et son clair discernement entre l'essentiel et le secondaire en matière spirituelle, ce texte reste éclairant jusqu'à nos jours".
En 1964 Paul VI fit de Benoît le saint patron de l'Europe, de ce continent qui, profondément blessé car "à peine sorti de deux guerres et de deux idéologies tragiques, était à la recherche d'une nouvelle identité. Pour forger une nouvelle unité stable les moyens politiques, économiques et juridiques sont importants. Mais il faut trouver un renouveau éthique et spirituel tiré des racines chrétiennes de l'Europe. Sans cette lymphe vitale, l'homme reste exposé au danger de succomber à la vieille tentation de se racheter tout seul...ce qui est que la vielle utopie du XXe siècle européen...qui a provoqué un recul sans précédent dans une histoire humaine déjà tourmentée". (Source: VIS 080409 540)

L'église abbatiale de Fleury a pris le vocable de St-Benoît lorsque les reliques du Saint furent ramenées du Mont Cassin en 703. La première en France a avoir suivi la règle de St-Benoît. (diocèse d'Orléans)
Pourquoi l'Église a-t-elle choisi des saints patrons pour l'Europe? Qui sont-ils et qu'ont-ils fait pour l'Europe? 
...Saint Benoît, proclamé patron de l'Europe par Paul VI en 1964, saint Cyrille et Méthode proclamés co-patrons en 1980 par Jean-Paul II et trois saintes proclamées co-patronnes de l'Europe en 1999 par Jean-Paul II : sainte Brigitte de Suède, sainte Catherine de Sienne et sainte Thérèse-Bénédicte de la Croix (Edith Stein)...
A voir: Le retable de saint Benoît de Nurcie à l'abbaye d'En Calcat (diocèse d'Albi) 
-
 Des internautes nous disent:
"décédé le 21 mars. Comme le 21 mars tombait souvent en carême, dès le VIIIe siècle, il est fêté le 11 juillet date de la célébration de la translation des reliques à Fleury/Saint-Benoît-sur-Loire"
- Voir aussi:

Médaille de saint Benoît (en anglais)
Vie de Saint Benoît telle que la rapporte son biographe, Saint Grégoire le Grand (abbaye Saint-Benoît-du-Lac)
Mémoire (en Europe: Fête) de saint Benoît, abbé. Né à Nursie en Ombrie, après des études à Rome, il commença par vivre en ermite à Subiaco, rassembla autour de lui de nombreux disciples, puis s'établit au Mont-Cassin, où il fonda un monastère célèbre et composa une Règle, qui se répandit dans toutes les régions, au point qu'il mérite d'être appelé patriarche des moines d'Occident. La tradition place sa mort le 21 mars 547, mais dès le VIIIe siècle, on a célébré sa mémoire en ce jour.

Martyrologe romain

Quand tu entreprends une bonne action, demande lui par une très instante prière qu'il la parachève. Alors celui qui a daigné nous compter au nombre de ses fils n'aura pas un jour à s'attrister de nos mauvaises actions.

Règle de saint Benoît - Prologue

Voir les commentaires

D’un cœur pur, aimez-vous intensément les uns les autres, car Dieu vous a fait renaître,

OFFICE DES VÊPRES

du jour

INTRODUCTION

V/ Dieu, viens à mon aide, 
R/ Seigneur, à notre secours.

Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit, 
au Dieu qui est, qui était et qui vient, 
pour les siècles des siècles. 
Amen. (Alléluia.)

HYMNE : Ô PÈRE, SOURCE DE L’AMOUR

C. Tassin — SM

Ô Père, 
Source de l’amour, 
Tu nous as gardés en ce jour 
Dans ta tendresse. 
Si je n’ai pas compris ta voix, 
Ce soir je rentre auprès de toi, 
Et ton pardon me sauvera 
De la tristesse. 

Seigneur,
Étoile sans déclin,
Toi qui vis aux siècles sans fin,
Près de ton Père !
Ta main, ce jour, nous a conduits,
Ton corps, ton sang nous ont nourris :
Reste avec nous en cette nuit,
Sainte lumière. 

Seigneur,
Esprit de vérité,
Ne refuse pas ta clarté
À tous les hommes.
Éteins la haine dans les cœurs,
Et que les pauvres qui ont peur
D’un lendemain sans vrai bonheur
En paix s’endorment. 

Seigneur,
Reviendras-tu ce soir
Pour combler enfin notre espoir
Par ta présence ?
La table est mise en ta maison
Où près de toi nous mangerons.
Pour ton retour, nous veillerons
Pleins d’espérance.
ANTIENNE

Il aura souci du malheureux ; il sauvera le pauvre et le faible.

PSAUME : 71 - I

1 Dieu, donne au roi tes pouvoirs,
à ce fils de roi ta justice.
2 Qu’il gouverne ton peuple avec justice,
qu’il fasse droit aux malheureux !

3 Montagnes, portez au peuple la paix,
collines, portez-lui la justice !
4 Qu’il fasse droit aux malheureux de son peuple,
qu’il sauve les pauvres gens, qu’il écrase l’oppresseur !

5 Qu’il dure sous le soleil et la lune
de génération en génération !
6 Qu’il descende comme la pluie sur les regains,
une pluie qui pénètre la terre.

7 En ces jours-là, fleurira la justice,
grande paix jusqu’à la fin des lunes !
8 Qu’il domine de la mer à la mer,
et du Fleuve jusqu’au bout de la terre !

9 Des peuplades s’inclineront devant lui,
ses ennemis lècheront la poussière.
10 Les rois de Tarsis et des Iles
apporteront des présents.

Les rois de Saba et de Seba
feront leur offrande.
11 Tous les rois se prosterneront devant lui,
tous les pays le serviront.

ANTIENNE

J’ai fait de toi la lumière des peuples, mon salut jusqu’au bout du monde.

PSAUME : 71 - II

12 Il délivrera le pauvre qui appelle
et le malheureux sans recours.
13 Il aura souci du faible et du pauvre,
du pauvre dont il sauve la vie.

14 Il les rachète à l’oppression, à la violence ;
leur sang est d’un grand prix à ses yeux.
15 Qu’il vive ! On lui donnera l’or de Saba. *
On priera sans relâche pour lui ;
   tous les jours, on le bénira.

16 Que la terre jusqu’au sommet des montagnes
   soit un champ de blé : *
et ses épis onduleront comme la forêt du Liban !
Que la ville devienne florissante
comme l’herbe sur la terre !

17 Que son nom dure toujours ;
sous le soleil, que subsiste son nom !
En lui, que soient bénies toutes les familles de la terre ;
que tous les pays le disent bienheureux !

18 Béni soit le Seigneur, le Dieu d’Israël,
lui seul fait des merveilles !
19 Béni soit à jamais son nom glorieux,
toute la terre soit remplie de sa gloire !
   Amen ! Amen !

ANTIENNE

Il a pris possession de son règne, le Seigneur Dieu, Maître de tout !

PSAUME : CANTIQUE (AP 11-12)

11.17 À toi, nous rendons grâce, +
Seigneur, Dieu de l'univers, *
toi qui es, toi qui étais !

Tu as saisi ta grande puissance
et pris possession de ton règne.

18 Les peuples s'étaient mis en colère, +
alors, ta colère est venue *
et le temps du jugement pour les morts,

le temps de récompenser tes serviteurs,
   les saints, les prophètes, *
ceux qui craignent ton nom,
   les petits et les grands.

12.10 Maintenant voici le salut +
et le règne et la puissance de notre Dieu, *
voici le pouvoir de son Christ !

L'accusateur de nos frères est rejeté, *
lui qui les accusait, jour et nuit,
   devant notre Dieu.

11 Ils l'ont vaincu par le sang de l'Agneau, +
par la parole dont ils furent les témoins : *
renonçant à l'amour d'eux-mêmes,
   jusqu'à mourir.

12 Soyez donc dans la joie, *
cieux,
   et vous, habitants des cieux !

PAROLE DE DIEU : 1 P 1, 22-23
En obéissant à la vérité, vous vous êtes purifiés pour vous aimer sincèrement comme des frères. D’un cœur pur, aimez-vous intensément les uns les autres, car Dieu vous a fait renaître, non pas d’une semence périssable, mais d’une semence impérissable, sa parole vivante qui demeure.
RÉPONS

R/ Pour toujours, ta parole, Seigneur,
se dresse dans les cieux !

 

V/ Ta fidélité demeure d’âge en âge. R/

 

V/ Jamais je n’oublierai tes commandements. R/

 

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

ANTIENNE

Dieu l'a béni et lui a fait miséricorde : à ceux qui cherchent Dieu, il a tracé la route.

CANTIQUE DE MARIE (LC 1)

47 Mon âme exalte le Seigneur,
exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !

48 Il s'est penché sur son humble servante ;
désormais, tous les âges me diront bienheureuse.

49 Le Puissant fit pour moi des merveilles ;
Saint est son nom !

50 Son amour s'étend d'âge en âge
sur ceux qui le craignent ;

51 Déployant la force de son bras,
il disperse les superbes.

52 Il renverse les puissants de leurs trônes,
il élève les humbles.

53 Il comble de biens les affamés,
renvoie les riches les mains vides.

54 Il relève Israël, son serviteur,
il se souvient de son amour,

55 de la promesse faite à nos pères,
en faveur d'Abraham et de sa race, à jamais.

INTERCESSION

Prions le Christ, lumière des nations et joie de tous les vivants :


R/

La nuit, pour toi, n’est pas ténèbre.

 

Lumière de lumière et Verbe de Dieu, tu es venu sauver les hommes :
— conduis les catéchumènes à la connaissance de la vérité.

 

Tu veux nous délivrer de la puissance des ténèbres :
— chasse l’obscurité de nos cœurs.

 

Tu veux que l’intelligence de l’homme perce les secrets de la nature :
— fais que la science serve la vie pour l’éclat de ta gloire.

 

Tu veux que nous rendions la terre habitable à tous :
— que ta parole éclaire ceux qui travaillent à ta justice.

 

Toi qui ouvres aux croyants les portes que nul ne peut fermer :
— mène nos frères défunts sur le chemin de la lumière.

 
NOTRE PÈRE
ORAISON

Dieu qui as fait de saint Benoît un maître spirituel pour ceux qui apprennent à te servir, permets, nous t'en prions, que sans rien préférer à ton amour, nous avancions d'un cœur libre sur les chemins de tes commandements.

 

 

Voir les commentaires

<< < 10 20 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 > >>