Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bonsoir mes frères et mes soeurs Avant la fin de la lumière, Nous te prions, Dieu créateur

Office des complies
Introduction

V/ Dieu, viens à mon aide,
R/ Seigneur, à notre secours.

Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
au Dieu qui est, qui était et qui vient,
pour les siècles des siècles.
Amen. (Alléluia.)

Hymne : Avant la fin de la lumière

DP — AELF

Avant la fin de la lumière,
Nous te prions, Dieu créateur,
Pour que, fidèle à ta bonté,
Tu nous protèges, tu nous gardes.

Que loin de nous s'enfuient les songes,
Et les angoisses de la nuit.
Préserve-nous de l'ennemi :
Que ton amour sans fin nous garde.

Exauce-nous, Dieu, notre Père,
Par Jésus Christ, notre Seigneur,
Dans l'unité du Saint-Esprit,
Régnant sans fin dans tous les siècles.

Antienne

Le Seigneur te couvre de ses ailes, rien à craindre des terreurs de la nuit.

Psaume : 90

1 Quand je me tiens sous l'abri du Très-Haut
et repose à l'ombre du Puissant,
2 je dis au Seigneur : « Mon refuge,
mon rempart, mon Dieu, dont je suis sûr ! »

3 C'est lui qui te sauve des filets du chasseur
et de la peste maléfique ; *
4 il te couvre et te protège.
Tu trouves sous son aile un refuge :
sa fidélité est une armure, un bouclier.

5 Tu ne craindras ni les terreurs de la nuit,
ni la flèche qui vole au grand jour,
6 ni la peste qui rôde dans le noir,
ni le fléau qui frappe à midi.

7 Qu'il en tombe mille à tes côtés, +
qu'il en tombe dix mille à ta droite, *
toi, tu restes hors d'atteinte.

8 Il suffit que tu ouvres les yeux,
tu verras le salaire du méchant.
9 Oui, le Seigneur est ton refuge ;
tu as fait du Très-Haut ta forteresse.

10 Le malheur ne pourra te toucher,
ni le danger, approcher de ta demeure :
11 il donne mission à ses anges
de te garder sur tous tes chemins.

12 Ils te porteront sur leurs mains
pour que ton pied ne heurte les pierres ;
13 tu marcheras sur la vipère et le scorpion,
tu écraseras le lion et le Dragon.

14 « Puisqu'il s'attache à moi, je le délivre ;
je le défends, car il connaît mon nom.
15 Il m'appelle, et moi, je lui réponds ;
je suis avec lui dans son épreuve.

« Je veux le libérer, le glorifier ; +
16 de longs jours, je veux le rassasier, *
et je ferai qu'il voie mon salut. »

Parole de Dieu : Ap 22, 4-5
Les serviteurs de Dieu verront son visage, et son nom sera écrit sur leur front. La nuit n’existera plus, ils n’auront plus besoin de la lumière d’une lampe ni de la lumière du soleil, parce que le Seigneur Dieu les illuminera, et ils régneront pour les siècles des siècles.
Répons

R/ En tes mains, Seigneur, je remets mon esprit.
V/ Sur ton serviteur, que s’illumine ta face. R/
Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

Antienne de Syméon
Sauve-nous, Seigneur, quand nous veillons ; garde-nous quand nous dormons ; nous veillerons avec le Christ et nous reposerons en paix.
Cantique de Syméon (Lc 2)

29 Maintenant, ô Maître souverain, +
tu peux laisser ton serviteur s'en aller
en paix, selon ta parole.

30 Car mes yeux ont vu le salut
31 que tu préparais à la face des peuples :

32 lumière qui se révèle aux nations
et donne gloire à ton peuple Israël.

Oraison

Notre Seigneur et notre Dieu, tu nous as fait entendre ton amour au matin de la Résurrection ; quand viendra pour nous le moment de mourir, que ton souffle de vie nous conduise en ta présence. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

Bénédiction

Que le Seigneur nous bénisse et nous garde,
le Père, le Fils, et le Saint-Esprit. Amen.

Hymne : Nous te saluons, Vierge Marie
Nous te saluons, Vierge Marie,
servante du Seigneur.
Ta foi nous a donné
l'Enfant de la promesse,
la source de la vie.
Ève nouvelle,
montre-nous le Sauveur,
Jésus Christ, notre frère,
Sainte Mère de Dieu.

Voir les commentaires

Le Saint-Siège invite à un soin responsable des océans

Le Saint-Siège invite à un soin responsable des océans
Mgr Bernardito Auza, observateur permanent du Saint-Siège à l’ONU, a participé à la 25e session de l’Assemblée de l’Autorité internationale des fonds marins, organisée en Jamaïque.

Une perspective de «soin et responsabilité» pour les océans, et non de simple usage et exploitation : c’est ce sur quoi a insisté Mgr Auza lors de l’assemblée organisée au siège de cette organisation, à Kingstown, en Jamaïque. Les océans constituent en effet un «patrimoine commun de l’humanité», un «don qui nous a été confié» pour une gestion éthique. Une approche qui viserait uniquement à garantir «des droits et bénéfices économiques sans imposer pleinement les obligations relatives» ne garantirait «ni la soutenabilité, ni la conservation de nos océans et des ressources marines, ni en conséquence un bénéfice économique durable».

L’objectif est d’en arriver à «une approche équilibrée» entre les «bénéfices économiques que nous tirons des ressources océaniques» et «la conservation et la soutenabilité de nos océans». «Pendant que les bénéfices économiques contribuent à créer le bien-être des États et de leur population, en fournissant alimentation, logement et moyens de subsistance, les obligations de sauvegarder la santé des océans ne devraient pas être simplement reléguées à une importance secondaire», a averti Mgr Auza.

Une meilleure harmonie entre enjeux scientifiques et économiques

Toute approche concernant l’exploitation des ressources marines devrait tenir compte des données de la recherche scientifique sur la situation des océans. Une «meilleure harmonie»entre les informations scientifiques et les activités commerciales relatives aux océans est indispensable pour trouver un processus de décision équilibré et éviter les conflits d’intérêts.

La délégation du Saint-Siège a donc salué l’engagement de l’Autorité internationale des fonds marins, en collaboration avec des organisations et institutions scientifiques, afin «d’améliorer l’évaluation de la biodiversité et la cartographie des fonds marins». Mgr Auza invite à continuer à affronter «avec sagesse» les défis toujours plus essentiels pour la réglementation des activités humaines dans les océans et dans les mers.

27 juillet 2019, 16:55

Voir les commentaires

Benoît XVI s’est rendu en visite dans les Castelli Romani

Benoît XVI s’est rendu en visite
dans les Castelli Romani
Le Pape émérite Benoît XVI a effectué une sortie au
sud de Rome ce jeudi 25 juillet après-midi.
Il s’est rendu à Castel Gandolfo, puis dans un sanctuaire
marial, avant d’aller dîner à l’évêché de Frascati.
 

Répondant aux demandes de  journalistes, le directeur du Bureau de Presse du Saint-Siège, Matteo Bruni, a déclaré ce vendredi 26 juillet: «Comme me l’a indiqué Mgr Georg Gänswein ce matin, le Pape émérite s’est rendu hier après-midi, à 16h15, dans la région des Castelli Romani, d’abord à Castel Gandolfo, s’arrêtant dans les jardins et au belvédère pour une promenade et la récitation du chapelet, puis au Sanctuaire de la Madonna del Tufo à Rocca di Papa, et enfin, en compagnie de Mgr Raffaello Martinelli, à l’évêché de Frascati où il s’est arrêté pour le dîner».

Puis le Pape émérite est revenu au Vatican vers 22h30, pour retrouver sa résidence habituelle, le monastère Mater Ecclesiae. Cette visite «faisait suite à l’invitation de Mgr Martinelli», évêque de Frascati, a précisé Matteo Bruni.

Benoît XVI était accompagné de Mgr Georg Gänswein, son secrétaire personnel, qui est aussi préfet de la Maison pontificale. Compte tenu de sa santé fragile, ses déplacements hors du Vatican sont très rares, mais le Pape émérite est resté très attaché à Castel Gandolfo, où il avait notamment vécu de février à mai 2013, après sa renonciation. Il était revenu quelques jours durant l'été 2015, avant que le Palais apostolique ne soit transformé en musée. 

Rappelons que c’est à Castel Gandolfo que se trouve le Palais des papes, bâti au XIIe siècle, et connu pour être la résidence d'été des papes depuis Urbain VIII. Le Pape François préfère toutefois rester au Vatican l'été.

Le Sanctuaire de la Madonna del Tufo trouve quant à lui ses origines en 1490, lorsque, selon la tradition, la Vierge Marie arrêta un rocher de tuf (“tufo” en italien) tombé d’une falaise, sur le point d'atteindre un voyageur. Ce dernier, en signe de gratitude et de dévotion à la Vierge, récupéra les restes de la masse rocheuse, sur l’un desquels le peintre Antoniazzo Romano a peint l'image de la Vierge. L’image fut ensuite conservée dans une chapelle qui subit ensuite plusieurs agrandissements. Le sanctuaire tel qu'il apparaît aujourd'hui est dû aux travaux d'extension commencés en août 1927 et achevés en 1931. Sa garde est confiée au XIXe siècle aux Pères Trinitaires. La Madonna del Tufo – qui porte aussi le titre de “Reine des Castelli Romani” – est fêtée solennellement le premier dimanche suivant l’Assomption. Plusieurs papes, dont les saints Paul VI et Jean-Paul II, se sont déjà rendus dans ce sanctuaire. Benoît XVI était venu le 24 août 2010, en tant que Pape régnant donc, mais il s’agissait là aussi d’une visite privée.  

26 juillet 2019, 12:20

Voir les commentaires

Angélus: un dialogue du fils avec son père. ‘’notre père’’».

Angélus: la prière est un
dialogue entre des personnes
qui s’aiment
Avant de réciter la prière de l’Angélus dimanche
28 juillet 2019, le Pape François a médité sur
l’importance de la prière dans nos existences,
comme «lien intime avec Dieu», développant
particulièrement la beauté du «Notre Père».
En union avec Dieu

À l’image des disciples du Christ attirés par la «qualité» de la prière de leur Maître, le Pape a exhorté à multiplier «ces moments d'union avec Dieu pour en savourer pleinement la douceur», soulignant la force et l’intensité de la prière.

De plus, a-t-il ajouté, ils restent fascinés car ils voient que Jésus ne prie pas comme les autres maîtres de l’époque; «sa prière est un lien intime avec le Père».

Persévérer dans la prière

«La prière est une dimension essentielle dans la vie de Jésus. En fait chacune de ses actions importantes est caractérisée par une prière prolongée», a affirmé François, invitant à toujours «persévérer dans la prière».  

Jésus, lui, ne donne pas de définition abstraite de la prière; il n'enseigne pas non plus de technique efficace pour prier et «obtenir» quelque chose.

Au lieu de cela, a poursuivi le Saint-Père, le Christ invite ses fidèles à faire l'expérience de la prière, en les mettant directement en communication avec le Père, suscitant en eux le désir de nouer une relation personnelle avec lui: «Voilà la nouveauté de la prière chrétienne!», s’est exclamé le Pape.

Le Notre Père, un précieux cadeau

«La prière est un dialogue entre personnes qui s'aiment, un dialogue basé sur la confiance, soutenu par l'écoute et ouvert à la solidarité».

Par conséquent, la prière du «Notre Père» est «l'un des cadeaux les plus précieux que le divin Maître nous ait laissé dans sa mission terrestre», a rappelé le Souverain pontife.  

La paternité de Dieu révélée

Après nous avoir révélé son mystère de Fils et de frère, Jésus nous fait donc pénétrer «dans la paternité de Dieu» par cette prière, et nous montre le moyen d'entrer dans un dialogue de prière et de dialogue direct avec lui, par le biais de la confiance filiale.

La prière que le Seigneur nous a enseignée est ainsi «la synthèse de chaque prière et nous l'adressons toujours au Père en communion avec les frères», a lancé François. Il s’agit d’«un dialogue entre un père et son fils, du fils avec son père. Nous l’appelons ainsi, ‘’notre père’’».   

 

28 juillet 2019, 13:49

Voir les commentaires

Sarkozy-Kadhafi : l’accusateur qui n’accuse plus

Journal Du Dimanche
EXCLUSIF. Sarkozy-Kadhafi : l’accusateur qui n’accuse plus

Dans une déposition restée inédite, l’ex-Premier ministre libyen Baghdadi al-Mahmoudi assure qu’il n’a pas été le témoin direct du prétendu financement de la campagne de 2007 de Nicolas Sarkozy.

Dans une déposition restée inédite, l’ex-Premier ministre libyen Baghdadi al-Mahmoudi assure qu’il n’a pas été le témoin direct du prétendu financement de la campagne de 2007 de Nicolas Sarkozy.

Une autre pièce maîtresse de l’accusation dans l’affaire du prétendu financement libyen de Nicolas Sarkozy vient de s’effondrer à bas bruit. Dans une déposition recueillie à Tripoli le 9 février par les juges français mais versée au dossier d’instruction il n’y a que quelques semaines, l’ancien Premier ministre de Kadhafi, Baghdadi al-Mahmoudi, a refusé de confirmer en détail ses affirmations précédentes et en a nettement relativisé la portée. "Je n’ai pas de relation directe avec les faits, on me les a juste rapportés", a-t-il déclaré - ce qui prive son récit de toute valeur probante devant la justice.

Il a éludé la plupart des questions des juges parisiens

L’ex-dignitaire libyen (qui a été libéré de prison la semaine dernière) était l’un des principaux témoins à charge de l’enquête. Interrogé une première fois en 2016 par le procureur général de Tripoli, Mahmoudi avait évoqué d’importantes contributions à la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007. Il désignait comme les opérateurs de ces versements les directeurs de cabinet respectifs de Kadhafi et de Sarkozy, Bechir Saleh et Claude Guéant. Les deux intéressés ayant toujours nié - même si le Libyen a fluctué dans ses explications -, la volte-face de Mahmoudi mène les juges dans une nouvelle impasse.

À lire le compte rendu de son audition, l’ex-secrétaire du "Comité populaire général" (l’équivalent du gouvernement sous Kadhafi) a en effet éludé la plupart des questions des juges parisiens en se retranchant derrière ses déclarations anciennes, qu’il venait pourtant de rétracter. Était-il au courant de versements à Sarkozy? " Ce n’est pas la peine de répéter cela." Connait-il les montants? "J’avais dit tout ce que je sais et tout ce qu’on m’avait rapporté."

Peut-il dire si, "dans l’absolu, des fonds sont parvenus ou non à Sarkozy"? "J’avais déjà tout dit dans mon témoignage." Sauf que lui-même avait révélé, dans son audition en 2016, que Kadhafi avait "des doutes" sur la destination réelle des sommes et qu’en tout état de cause, "il n’en existait aucune preuve".

Pour lire cette enquête en intégralité, retrouvez le JDD en kiosques, en numérique ou sur abonnement.

 

Voir les commentaires

le Père plein de tendresse, le Dieu de qui vient tout réconfort.

Office des vêpres

du jour

Introduction

V/ Dieu, viens à mon aide,
R/ Seigneur, à notre secours.

Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
au Dieu qui est, qui était et qui vient,
pour les siècles des siècles.
Amen. (Alléluia.)

Hymne : Reste avec nous, Seigneur Jésus

CFC — CNPL

Reste avec nous, Seigneur Jésus,
Toi, le convive d’Emmaüs ;
Au long des veilles de la nuit,
Ressuscité, tu nous conduis.

Prenant le pain, tu l’as rompu,
Alors nos yeux t’ont reconnu,
Flambée furtive où notre cœur
A pressenti le vrai bonheur.

Le temps est court, nos jours s’en vont,
Mais tu prépares ta maison ;
Tu donnes un sens à nos désirs,
À nos labeurs un avenir.

Toi, le premier des pèlerins,
L’étoile du dernier matin,
Réveille en nous, par ton amour,
L’immense espoir de ton retour.
Antienne

Oracle du Seigneur à mon Seigneur : Siège à ma droite.

Psaume : 109

1 Oracle du Seigneur à mon seigneur :
   « Siège à ma droite, *
et je ferai de tes ennemis
   le marchepied de ton trône. »

2 De Sion, le Seigneur te présente
   le sceptre de ta force : *
« Domine jusqu'au cœur de l'ennemi. »

3 Le jour où paraît ta puissance,
   tu es prince, éblouissant de sainteté : *
« Comme la rosée qui naît de l'aurore,
   je t'ai engendré. »

4 Le Seigneur l'a juré
   dans un serment irrévocable : *
« Tu es prêtre à jamais
   selon l'ordre du roi Melkisédek. »

5 À ta droite se tient le Seigneur : *
il brise les rois au jour de sa colère.

7 Au torrent il s'abreuve en chemin, *
c'est pourquoi il redresse la tête.

Antienne

Devant la face du Seigneur, l’eau vive jaillira, alléluia !

Psaume : 113a
1 Quand Israël sortit d'Égypte,
et Jacob, de chez un peuple étranger,
2 Juda fut pour Dieu un sanctuaire,
Israël devint son domaine.

3 La mer voit et s'enfuit,
le Jourdain retourne en arrière.
4 Comme des béliers, bondissent les montagnes,
et les collines, comme des agneaux.

5 Qu'as-tu, mer, à t'enfuir,
Jourdain, à retourner en arrière ?
6 Montagnes, pourquoi bondir comme des béliers,
collines, comme des agneaux ?

7 Tremble, terre, devant le Maître,
devant la face du Dieu de Jacob,
8 lui qui change le rocher en source
et la pierre en fontaine !
Psaume : CANTIQUE (Ap 19)
1 Alléluia !

Le salut, la puissance,
la gloire à notre Dieu,
Alléluia !
2 Ils sont justes, ils sont vrais,
ses jugements.
Alléluia !

5 Célébrez notre Dieu,
serviteurs du Seigneur,
Alléluia !
vous tous qui le craignez,
les petits et les grands.
Alléluia !

6 Il règne, le Seigneur,
notre Dieu tout-puissant,
Alléluia !
7 Exultons, crions de joie,
et rendons-lui la gloire !
Alléluia !

Car elles sont venues,
les Noces de l'Agneau,
Alléluia !
Et pour lui son épouse
a revêtu sa parure.
Alléluia !
Parole de Dieu : 2 Co 1, 3-4
Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus Christ, le Père plein de tendresse, le Dieu de qui vient tout réconfort. Dans toutes nos détresses, il nous réconforte ; ainsi, nous pouvons réconforter tous ceux qui sont dans la détresse, grâce au réconfort que nous recevons nous-mêmes de Dieu.
Répons

R/ Béni soit le Seigneur ;

 

* Alléluia, alléluia !

 

V/ Du levant au couchant du soleil. *

 

V/ Maintenant et pour les siècles des siècles. *

 

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

Antienne

Baptisés dans le Christ, vous avez revêtu le Christ, alléluia.

Cantique de Marie (Lc 1)

47 Mon âme exalte le Seigneur,
exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !

48 Il s'est penché sur son humble servante ;
désormais, tous les âges me diront bienheureuse.

49 Le Puissant fit pour moi des merveilles ;
Saint est son nom !

50 Son amour s'étend d'âge en âge
sur ceux qui le craignent ;

51 Déployant la force de son bras,
il disperse les superbes.

52 Il renverse les puissants de leurs trônes,
il élève les humbles.

53 Il comble de biens les affamés,
renvoie les riches les mains vides.

54 Il relève Israël, son serviteur,
il se souvient de son amour,

55 de la promesse faite à nos pères,
en faveur d'Abraham et de sa race, à jamais.

Intercession

Adorons le Christ, Seigneur. Il est la tête ; nous sommes les membres de son corps :


R/

Vienne ton règne, Seigneur !

 

Christ, ami des hommes, tu as établi ton Église signe de salut pour les peuples : 
— qu’elle soit fidèle à sa mission.

 

Tu veux rassembler tes frères en un seul Corps ; 
— avive en nous le désir de l’unité.

 

Garde en communion le pape et les évêques ; 
— qu’ils servent ton peuple au milieu des nations.

 

Accorde au monde la paix ; 
— fais-nous les artisans de ta justice.

 

Ta résurrection nous a ouvert les portes de la vie : 
— qu’ils entrent, ceux qui ont mis leur espérance en toi.

 
Notre Père

 

Oraison

Tu protèges, Seigneur, ceux qui comptent sur toi ; sans toi rien n'est fort et rien n'est saint : multiplie pour nous les gestes de miséricorde afin que, sous ta conduite, en faisant un bon usage des biens qui passent, nous puissions déjà nous attacher à ceux qui demeurent.

 

Voir les commentaires

Priez et Pourquoi la Prière

LA PRIERE
 
"La prière est le regard intérieur de l'âme dirigé
vers Dieu par la foi et l'amour,
elle apparaît donc par là comme l'acte vital et essentiel
de la vie chrétienne qui consiste à vivre avec Dieu
en Le connaissant et en L'aimant." Jean Daujat
 
 Apprends-nous à prier Luc 11, 1-4

Un jour, quelque part, Jésus était en prière.
Quand il eut terminé, un de ses disciples lui demanda :
«Seigneur, apprends-nous à prier, comme Jean Baptiste l’a appris à ses disciples.»
Il leur répondit : « Quand vous priez, dites :
 ’Père, que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne. Donne-nous le pain dont nous avons besoin pour chaque jour. Pardonne-nous nos péchés, car nous-mêmes nous pardonnons à tous ceux qui ont des torts envers nous. Et ne nous laisse pas entrer en tentation.’ » Mais délivre nous du Mal.
 
Pourquoi faut-il prier ?

Parce que la prière représente notre moyen final à tous les croyants en Jésus le Fils du Père Eternel et du Saint Esprit.
 Pour permettre en final, aller, et non regarder (purgatoire), le Royaume Céleste.

Ceux qui seront accueillis seront dans une éternelle béatitude à la place que le Seigneur D. ieu, Notre Père de l'Univers, avec le rédempteur Jésus, nous ont réservé. Elle est selon nos mérites et nos aspirations, ce qui nous permettra d'être accueillis avec confort et pour notre plaisir dans son Temple, son Palais ou dans les territoires urbains villes ou campagne de son Royaume Céleste dans l'Univers.
 
28 juillet 2019
Monique Emounah

 

L'air du Paradis est senteurs et parfums
 
Rends-moi, en ta Bonté,
digne de rencontrer la grâce de l'Eden,
ce trésor de senteurs,
ce grenier de parfums,
car du souffle de ses aromates
je régale ma faim.
C'est un parfum qui nourrit
chaque être en chaque temps.
Celui qui le respire s'en trouve épanoui
et en oublie son pain.
C'est la table du royaume :
Béni qui l'a dressée dedans le Paradis !
 
Saint Ephrem de Nisibe (306-373), Diacre chargé de l’école théologique de Nisibe en Turquie qui, lorsque surgirent les Perses, dut se réfugier avec ses élèves à Édesse où il mourut. Saint Éphrem menait une vie de contemplation, qu'il entretenait par une austérité extrême. C’est de sa flamme intérieure que jaillissait ce lyrisme qui a fait de lui la « harpe du Saint-Esprit ».

Voir les commentaires

Information du 28 Juillet 2019

Le Parisien

Nous sommes le dimanche 28 juillet et nous fêtons les Samson. Dans l’actualité, le Tour de France qui va s’achever ce soir après trois semaines spectaculaires où les coureurs français ont fait vibrer les foules. Egalement à la Une, notre témoignage de Céline, policière, première à intervenir sur le crash de l’Alphajet jeudi à Perpignan. Et le portrait d’une ministre omniprésente, Agnès Buzyn. Dimanche, la pluie s’attardera une bonne partie de la journée près des frontières du nord et de l’est. De la Bretagne et la Picardie jusqu’au Centre et Poitou-Charentes, en dépit de quelques passages nuageux, la journée s’annonce largement ensoleillée.

 

 
 
 
 
 
 
 

 

Dans les mois qui ont suivi sa nomination au gouvernement, elle faisait toujours le même cauchemar : « Quand n'importe quel accident se produisait en France avec des morts, je me sentais responsable. J'étais bouleversée », confie Agnès Buzyn , qui a arpenté trente ans les couloirs hospitaliers, à Necker notamment, spécialiste des leucémies et greffes de moelle, avant d'être bombardée ministre de la Santé à 54 ans.

« J'ai mis longtemps à comprendre que je n'étais pas le médecin de 66 millions de Français ! » La vie, elle en connaît le prix. C'est pour cela, plus que par crainte du ratage, qu'elle s'est tant mobilisée face à la canicule . « Je sais que des gens vont mourir bêtement, en allant faire du vélo en plein soleil par exemple. Il y a des morts que l'on peut éviter, des drames familiaux. »

Grève des urgences, déremboursement de l'homéopathie , réforme des retraites et de la dépendance, procréation médicalement assistée, elle est sur tous les fronts. Un peu trop ? Les jaloux en macronie, trompés par son style sage de grande bourgeoise, la jugent fragile et poussent pour que le Monsieur retraites Jean-Paul Delevoye soit promu pour l'épauler. Elle, tranquille, jamais un mot plus haut que l'autre, assure qu'elle gère très bien son agenda, merci !

La fibre sociale et empathique du gouvernement

« J'étais médecin en soins intensifs, le stress ne me fait pas peur, ça me stimule. Je suis toujours très calme dans les périodes de forte tension. J'avais une salle de 18 malades très lourds. Il m'est déjà arrivé de devoir en intuber trois en même temps un dimanche matin. » Elle concède : « Mon look me dessert, j'ai toujours l'air guindée ». Dans les moments de pression, elle dit souvent : « Personne n'est mort. » Elle a trop souvent eu à annoncer des diagnostics définitifs, ça lui a tanné le cuir. Son histoire familiale aide aussi puissamment à relativiser : son père fut rescapé d'Auschwitz.

En coulisses, son nom revient pour Matignon, si Edouard Philippe était appelé vers d'autres cieux électoraux. Elle a, autour du président, de puissants soutiens qui veillent sur son destin et fait partie de ce petit club de ministres que Brigitte Macron affectionne. Son grand atout ? A la tête du ministère des Solidarités – elle a porté le plan pauvreté, elle incarne la fibre sociale et empathique qui manque à « l'acte II » du quinquennat, après la crise des Gilets jaunes.

François Hollande avait du reste failli la nommer ministre. Un brevet de gauche, s'il en est. Il s'y est refusé, à regret, de peur du conflit d'intérêts : son mari Yves Lévy dirigeait alors l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm). « Il a du respect pour elle », témoigne un fidèle de l'ex-président.

Au secours de Benjamin Griveaux à Paris ?

Son point faible ? Jeune recrue en politique, elle n'a jamais été élue et n'a pas de troupes. « Elle n'a pas la capacité politique de diriger une large équipe », constate un macroniste, qui l'apprécie. Elle, fascinée par la vie de Winston Churchill, jure qu'elle ne s'en préoccupe pas. « Je suis une femme d'action, je veux cranter de vraies réformes. C'est toujours mon travail qui m'a conduite à des fonctions supérieures, je n'ai jamais rien demandé. »

Agnès Buzyn se laisserait bien tenter, un jour, par l'aventure électorale. Fervente européenne, elle s'était vue proposer la tête de la liste Renaissance aux européennes. « La belle-fille de Simone Veil ( NDLR : elle a eu trois enfants avec l'avocat Pierre-François Veil, fils de l'ancienne ministre de la Santé ), ça aurait de la gueule ! » se pâmait un proche du président. Elle a préféré poursuivre ses réformes. « On en a beaucoup discuté avec Nathalie Loiseau, on n'était pas du tout en compétition. Il m'a semblé qu'elle était plus utile que moi au Parlement européen. Je pensais que je n'avais pas du tout les compétences et que j'avais encore beaucoup de choses à faire au gouvernement », explique-t-elle.

 
 

Voir les commentaires

Disparition des espèces animalières

Nous sommes en train de pousser plus de 28 000 espèces vers l'extinction

30 % des requins, 40 % des amphibiens… ils vont tous disparaître si rien n'est fait

D’après la dernière liste de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), pas moins de 28 338 espèces sont actuellement menacées d’extinction, à cause de l’Homme. Si l’on met ce chiffre en comparaison avec ceux de l’année dernière, c’est environ 1500 espèces en plus. L’activité humaine est de plus en plus dévastatrice.

Que dévoile ce rapport?

Cette liste annuelle est très sérieuse. Chaque année, elle permet de recenser avec précision l’état de la conservation des espèces animales dans le monde entier, et de voir quelle faune ou flore est la plus touchée dans le monde. Cela permet également de distinguer quelles sont les raisons d’une disparition d’espèces, les secteurs qui sont les plus dévastateurs ou encore de classer par climat. Bref, c’est une importante base de données qui recense désormais 6127 espèces en danger critique d’extinction. L’année dernière, nous étions à 5826 espèces. Même si certaines viennent d’être annexées, et qu’il ne faut pas considérer que l’augmentation est due uniquement à plus d’animaux en voie d’extinction, la tendance est là et les ravages sur la nature sont de plus en plus conséquents.

Sur les 105 732 espèces étudiées, 28 338 sont donc classées comme étant menacées. Par rapport à l’année dernière, c’est une hausse de 6 %. Concrètement, 40 % des amphibiens qui ont été étudiés sont menacés d’extinction, tout comme 14 % des oiseaux, 30 % des requins, 34 % des conifères  ou encore 25 % des mammifères. Des chiffres ahurissants qui suivent tous la même trajectoire, à savoir une hausse au fil des années.

 

D’après la dernière liste de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), pas moins de 28 338 espèces sont actuellement menacées d’extinction, à cause de l’Homme. Si l’on met ce chiffre en comparaison avec ceux de l’année dernière, c’est environ 1500 espèces en plus. L’activité humaine est de plus en plus dévastatrice.

En effet, cela permet de mettre en lumière les causes d’une telle dégradation de l’environnement.

D’ailleurs, ce rapport vient confirmer plusieurs autres analyses scientifiques issues du monde entier que nous vous relayons régulièrement. Par exemple, les scientifiques s’alarmaient dernièrement sur l’accélération imminente de l’extinction massive de plusieurs espèces dans le monde. 150 d’entre eux s’étaient alors concertés et étaient arrivés à la même conclusion sur des chiffres alarmants, avec un quart des 100 000 espèces étudiées qui étaient menacées d’extinction.

L’extinction des espèces est un processus naturel.

En revanche, ce qui ne l’est pas, c’est son rythme effréné, 1000 fois trop vite aujourd’hui. Afin d’endiguer cette mauvaise tendance actuelle, la liste rouge de l’UICN explique qu’il faut ralentir le commerce national et international qui ravage les océans, mais également les eaux douces et la terre. Selon Lee Hannah, une scientifique en biologie du changement climatique, la perte d’espèces et le changement climatique sont les deux grands défis auxquels l’humanité est confrontée au cours de ce siècle.

Voir les commentaires

Bonne fête aux Samson et Nazaire et Aux Saintes âmes du jour

Dimanche 28 juillet 2019

Bonne Fête aux:

Samson

Nazaire

Dictons
A la Saint-Samson Le temps est bon.
Temps rouge au couchant annonce pour demain du vent. (Vosges)

Saint Samson

Evêque de Dol (✝ 565)

Saint SamsonGallois qui s'en fut en Irlande pour s'initier aux méthodes missionnaires de saint Patrick puis vint en Bretagne armoricaine. Il évangélisa les populations jusque sur les bords de la Seine. D'ailleurs il est mentionné au concile de Paris en 557. Il fonda les monastères de Pental et de Dol-de-Bretagne. Seize communes portent son nom.
Gallois, il devint disciple de saint Iltutdans le Glamorgan. Ensuite il se fit moine puis devint abbé dans l'île de Caldey; après un séjour en Irlande il se fixe en Cornouilles où il est sacré évêque par saint Dubrice; il se rend alors en Armorique pour évangéliser la Bretagne où il établit sa résidence dans un monastère, à Dol, bien des siècles avant qu'il y eût un siège officiel; il est toujours vénéré en Bretagne et dans le pays de Galles. (Diocèse de Beauvais)
"Saint Samson est l'un des évêques fondateurs de l'Église de Bretagne. Dol sera plus tard l'une des étapes du pèlerinage des Sept-Saints, le Tro-Breiz." (diocèse de Quimper et Léon - Saint Samson)
À Dol de Bretagne, vers 565, saint Samson, abbé et évêque. Il propagea dans la Domnonée l'Évangile et la discipline monastique que l'abbé saint Iltud lui avait enseignés au pays de Galles.

Martyrologe romain

"Mes frères bien-aimés et chers enfants, je vous donne avis que je meurs et quitte volontiers cette vallée de misère pour aller jouir de Dieu dans le ciel... Lorsque je serai devant Dieu, je prierai pour vous…"

Saints Procore, Nicanor, Timon, Parménas et Nicolas

diacres (Ier siècle.)

Au martyrologe romain, le 28 juillet, commémoraison des saints Procore, Nicanor, Timon, Parménas et Nicolas, prosélyte originaire d'Antioche. Avec Étienne et Philippe, ils formèrent le groupe des Sept, estimés de tous, remplis d'Esprit Saint et de sagesse, que l'assemblée des disciples choisit et présenta aux Apôtres, et à qui ceux-ci imposèrent les mains pour qu'ils s'appliquent à la tâche de servir les pauvres.
Les Douze convoquèrent alors l'assemblée des disciples et ils leur dirent: «Il n'est pas normal que nous délaissions la parole de Dieu pour le service des repas. 
Cherchez plutôt, frères, sept d'entre vous, qui soient des hommes estimés de tous, remplis d'Esprit Saint et de sagesse, et nous leur confierons cette tâche. 
Pour notre part, nous resterons fidèles à la prière et au service de la Parole.» 
La proposition plut à tout le monde, et l'on choisit : Étienne, homme rempli de foi et d'Esprit Saint, Philippe, Procore, Nicanor, Timon, Parménas et Nicolas, un païen originaire d'Antioche converti au judaïsme. 
On les présenta aux Apôtres, et ceux-ci, après avoir prié, leur imposèrent les mains. 
(Actes des apôtres, chap. 6)

Martyrologe romain

28 Juillet
  
Saint Nazaire et saint Celse

Martyrs
(Ier siècle)

Saint Nazaire et saint Celse
Saint Nazaire et saint Celse

Nazaire naquit à Rome, d'un père païen, nommé Africanus, et d'une pieuse mère nommée Perpétue, qui avait été baptisée par saint Pierre. L'enfant répondit admirablement aux leçons maternelles et brilla par ses vertus précoces et son innocence.

Parvenu à sa neuvième année, Nazaire fut sollicité par son père d'abandonner le christianisme; mais il préféra la vérité au mensonge, fut baptisé par saint Lin et devint un des plus fervents chrétiens de Rome. Son père, irrité, employa la violence pour vaincre sa fermeté; mais, enfin, plein d'admiration pour ce fils, il lui fournit lui-même les moyens d'accomplir le projet hardi qu'il avait formé d'aller prêcher la foi.

Nazaire parcourut l'Italie, semant l'Évangile parmi les populations païennes et les édifiant par ses vertus. A Milan, son premier soin fut d'aller visiter les martyrs Gervais et Protais dans leur prison et de les fortifier dans la lutte par ses paroles. Saisi lui-même comme chrétien, il est cruellement flagellé et chassé de la ville. Près de Nice, il s'attache comme disciple un enfant nommé Celse, après l'avoir instruit et baptisé. Nazaire et Celse ne se séparent plus. Les conversions se multiplient d'une manière étonnante; Nazaire est de nouveau soumis à de cruelles tortures, puis rendu à la liberté, à la condition de ne plus reparaître dans ce pays.

Les deux saints jeunes gens remontent alors les Alpes, traversant sans se décourager d'immenses et solitaires forêts, des rochers inaccessibles, de rares villages où vivaient de pauvres idolâtres, et arrivent à Embrun, où leur zèle opère des prodiges de conversions. Vienne, Genève, Trèves entendent tour à tour leur voix, rendue éloquente par l'amour de Jésus-Christ. Les contradictions et la persécution donnent à leur prédication une fécondité nouvelle.

Condamnés à être noyés, ils marchent sur les ondes comme sur une terre ferme. Après cet éclatant miracle, Nazaire et Celse reprennent la route de Milan, où ils sont bientôt arrêtés comme chrétiens et zélateurs de la foi.
A la lecture de la sentence de mort, ils se jettent, joyeux, dans les bras l'un de l'autre: "Quel bonheur pour nous, s'écrie Nazaire, de recevoir aujourd'hui la palme du martyre!
– Je Vous rends grâces, ô mon Dieu, dit Celse, de ce que Vous voulez bien me recevoir, si jeune encore, dans Votre gloire."
Ils sont alors conduits sur une place publique de Rome, où ils ont la tête tranchée, vers l'an 56 de l'ère chrétienne.

Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Tours, Mame, 1950

Sainte Alphonsine de l'Immaculée

clarisse indienne (✝ 1946)

Alphonsine de l'Immaculée, de son nom de famille indienne Anne Muttathupandathu, (1910-1946), fut religieuse professe de la congrégation des Clarisses du tiers ordre de saint François. Cette religieuse originaire de la région du Kérala avait été béatifiée par Jean-Paul II le 8 février 1986.
Anna Muttathupadathu naît à Kudamaloor, dans le Kérala, au sud-est de l'Inde. Encore enfant, elle est impressionnée par la vie de sainte Thérèse de Lisieux et prend la résolution de devenir sainte elle aussi au moyen de la prière et de la pénitence. Désormais, pour elle, le chemin vers la sainteté sera "le chemin de la Croix, le chemin de la maladie et de la souffrance" (Jean-Paul II). Pour ne pas être mariée de force par ses parents, elle décide de s'enlaidir et se brûle le pied.
Devenue clarisse à Bharananganam, elle garde constamment, malgré de grandes souffrances, un sourire candide aux lèvres, elle est gaie comme un enfant. « Elle sait trouver son bonheur dans les choses simples et ordinaires. (...) Elle ne cesse de rendre grâces à Dieu pour la joie et le privilège de sa vocation religieuse, pour la grâce de ses voeux de chasteté, de pauvreté et d'obéissance. (...) Elle en vient à aimer la souffrance, parce qu'elle aime le Christ souffrant, et la Croix à travers son amour pour le Christ crucifié. » (Jean-Paul II) 
Aux souffrances physiques et aux convulsions qui la secouent chaque vendredi, s'ajoutent celles causées par la jalousie, l'incompréhension et les faux jugements à son égard. Dans une lettre écrite en février 1946, peu avant sa mort, elle dit: «Je me suis complètement donnée à Jésus. Qu'il fasse de moi comme il l'entend. Mon seul désir en ce monde est de souffrir pour l'amour de Dieu et de me réjouir en le faisant.» (source : Service de presse du Vatican)
Canonisée le 12 octobre 2008 par Benoît XVI
À Bharananganam au Kérala, en Inde, l'an 1946, sainte Alphonse de l'Immaculée Conception (Anne Muttathupadathu), vierge. Pour fuir le mariage qu'on voulait lui imposer, elle mit son pied dans le feu et, admise parmi les Clarisses de Malabar, elle offrit à Dieu une vie presque toujours souffrante.

Martyrologe romain

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 > >>