Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le journal de Kiwi (suite)

 

Le journal de Kiwi (suite)
SAMEDI 26 SEPTEMBRE 2009
Quand maman m’a dit :
  • Va, il est réveillé.
C’est la fête, je suis allé dire bonjour à Serge,
Comme j’hésite, elle m’a pris dans ses bras pour me porter jusqu’à la porte de la chambre. Il m’a dit.
  • Viens.
En me tendant les bras. J’ai couru à lui toute heureuse. Maman m’a laissé seule avec lui. Alors j’ai couru pour lui dire que je lui ai fait des bisous. Car les bisous j’aime beaucoup çà. Puis j’y suis retournée et alors encore des bisous. Je suis retournée en courant vers maman pour le lui dire. Et elle m’a félicitée !
Elle s’est levée pour préparer le petit déjeuné, et elle m’a donnée du pâté. Puis elle a divisé un gâteau et j’en ai eue une part. Quand Serge nous a rejoints, il m’en a donné également. Quel bonheur !
Quand Serge fut parti à son travail maman s’est recouchée. Mais elle ne pouvait dormir. Alors, elle s’est levée et est allée s’installer à son bureau. Je l’ai rejointe pour être à ses pieds.
Il paraît qu’elle écrit mon journal ! Mais je sais, elle écrit des livres aussi à son bureau. Seulement, hélas! nous devons sortir. Cette fois elle m’a mis mon harnais dans mon coin de la chambre. Elle m’a fait un bisou, car je lui facilitais pour le mettre. Et je suis allée dans l’entrée toute seule. Quand maman fut habillée qu’elle a pris ces clés c’est encore une fois la panique. Mais elle me dit encore.
  • courage à quatre pattes ! Allez ! on y va !
Elle parle avec douceur mais fermeté également. Alors je me lève. La porte s’ouvre j’avance mais au moment de la franchir, panique une nouvelle fois ! Alors elle me tire fermement.
  • Ici il ne peut rien t’arriver !
Me dit-elle. Comme si je ne le savais pas ! Mais je ne contrôle pas ma peur.
Enfin nous entrons dans l’ascenseur, et je regarde en haut. Je vois maman dans le fond de l’ascenseur. Elle appelle cela une glace pour se regarder. Quel drôle de truc. Il y a personne à l’horizon. Il parait que c’est samedi et le gardien n’est pas là le week-end ! C’est pour cela que le rideau de fer est baissé. Nous arrivons à la grille nous sortons. Chouette il n’y a personne. Zut la panique me reprend en voyant un homme de couleur faisant rouler une grande poubelle. Mais maîtresse me tire une nouvelle fois énergiquement. Elle me tiens très serré car nous allons traverser. Mais c’est plus fort que moi je passe devant ces jambes. Elle me dispute et me met à côté de ces jambes ! Résultat laisse courte, impossible de dévier. Ou là, là ! Enfin nous traversons. Hélas, nous ne nous tournons pas comme les autres jours ! Nous montons vers la porte de Montreuil. J’entends du bruit de travaux, ils sont sur l’autre trottoir ! Ce trottoir est presque vide. Certains passants me terrorisent, d’autres plus sympa, j’arrive à marcher. Enfin nous tournons, un bruit inconnu arrive à mes oreilles.
Je vois des gens sortir derrière un petit mur. Ils sont pressés. Lorsque j’arrive à la hauteur, quelle surprise ! Une mécanique comme les roues d’un char, mais le fer entre à l’intérieur d’une plaque ! Bien qu’apeurée je regarde fascinée, s’il n’y avait pas ce type assis sur le muret qui nous regarde je serai resté plus longtemps ! Alors on continue. On contourne une terrasse avec des tables et des chaises. Tout allez bien. Quand je vois une espèce de mec bizarre soutenue par la vitrine du magasin, un verre à la main! Une terreur indescriptible s’empare de tout mon être. C’est le combat entre maman et moi. Car je n’arrête pas de courir devant ces jambes ! Elle ne peut avancer. Elle s’énerve, et comme elle est forte, elle me tire avec une force phénoménale vers l’avant , je m’envole et nous dépassons le danger. Un peu plus loin pour traverser elle me dit :
  • il ne faut pas lui montrer ta peur. Il ne te fera rien. Si tu m’obéis. Il ne peut rien t’arriver. Quand vas-tu le comprendre ? C’est vrai, cet individu à cette heure, être dans cet état, c’est inadmissible. Là-dessus tu as raison.
Moi je sais qu’elle a raison, mais je ne peux pas me contrôler comme elle dit. Heureusement qu’elle est forte ! Nous arrivons à un grand bâtiment, il parait que se sont les impôts. C’est quoi encore ce truc ! Je pense qu’elle m’expliquera un jour. Le trottoir est réduit à cause de travaux encore une fois. Seulement il n’y a pas d’ouvrier. A un moment donné elle s’arrête. Je la regarde, elle observe quelque chose que je ne vois pas. Elle peste contre quelqu’un :
  • Cette espèce de bonne femme regarde tout autour d’elle et elle détache son gros chien! quelle saleté cette cochonne!
Dit-elle en bougonnant. Son compagnon à quatre pattes comme moi se met à courir sur son trottoir. Nous attendons qu’il soit loin. Et maman reprend en râlant tout bas.
  • Et dire que comme çà, elle ne ramasse pas les déchets de son clébard !
Enfin nous repartons, et nous prenons le trottoir où avait été ce chien ! Le reste du trajet je tire, je veux rentrer vite fait. Tout se passe comme les autres fois. J’ai même ma petite récompense. Je vais à ma place pour récupérer de mes bravoures, tout au moins celles où j’ai réussies.
Le soir toujours le calvaire de la sortie. Pourtant je fais l’effort de la suivre. Et elle me fait des câlins. A l’entrée du Bâtiment trois jeunes gens discutent calmement sans bruit. Pourtant j’ai peur. Ils sont costaud et en plus, beaucoup plus grand que maman ! Ils ont une galette noire sur le haut de leur crâne. Il parait que se sont des juifs. Maman me dit
  • N'est pas peur ils sont très gentils, et même ils veulent t’aider ! Moi je n’ai pas confiance. J’insiste à rester sous les boites aux lettres. Alors maman prend la décision de me prendre dans ses bras, nous sortons. Ils rient, çà me vexe ! Maman m’explique :
  • Hé bien tu à droit à la haie d’honneur ! C’est pour çà qu’ils rient.
Mais moi je ne suis pas fière. Nous arrivons à la grille et elle me met par terre. Je me dépêche de faire la grosse commission, mais je veux rentrer immédiatement ! Pour une fois elle semble céder.
On attend l’ascenseur, enfin il s’ouvre encore trois personnages curieux. L’un est le frère jumeaux de tout à l’heure. La femme c’est leur mère et elle fait une tape amicale sur l’épaule de maman. Maman sourit et elles font la parlote encore une fois ! C’est fou ce que maman connait de gens ! En entrant dans la cage montante je vois toujours maman dans la glace. Elle me dit :
  • Ce sont des juifs mais aussi des voisins et amis.
Encore des voisins, Il y en a combien ? Bouhouou !!!!!!!
Enfin nous arrivons. Je vais directement faire bisou à Serge, car maman  retire sa veste à l'entrée de l’appartement. Je retourne de suite toute heureuse, mais là la surprise maman me donne rien, car je n’ai pas fais mon pipi. Elle me menace au cas où je m’oublierai ! Déçue je retourne voir Serge !
à suivre
 
 

Voir les commentaires

Bonne fête aux Nathalie et aux Saintes âmes du 27 juillet

Bonne fête aux Nathalie et aux Saintes âmes du 27 juillet
Bonne fête aux Nathalie et aux Saintes âmes du 27 juillet
Bonne fête aux Nathalie et aux Saintes âmes du 27 juillet

Samedi 27 juillet 2019

Bonne Fête aux:
Nathalie
NatachaNatalèneNataliaNatalieNateliaNathalèneTaliaTalithaTalyaThalia

 

Sainte Nathalie et ses compagnons

martyrs à Cordoue (✝ 852)

Sainte Nathalie de CordouAurèle et sa femme Nathalie, Felix et sa femme Liliose (Liliane) et le diacre palestinien Georges moururent martyrs sous le calife Abderrahman II.
L'Eglise se souvient en ce jour du beau témoignage de Foi que sainte Nathalie et ses compagnons, offrirent au Seigneur: en pleine persécution déclenchée par les Maures, sous le calife Abderrahman II,
Nathalie et son époux Aurèle, Felix et son épouse Liliose (ou Liliane) ainsi qu' un diacre prénommé Georges, furent arrêtés et condamnés à mort pour avoir refusé de renier leur Foi chrétienne et d'embrasser la religion musulmane.
Du fond de leur prison ils ne cessèrent pas de louer leur Seigneur et Maître avant d'être décapités le 27 juillet 852.
(Homélie de monsieur l'abbé Jean-Bernard Hayet, curé de la paroisse saint Joseph des Falaises-Bidart)

À Cordoue en Andalousie, l'an 852, les saints martyrs Georges, diacre et moine syrien, Aurèle et sa femme Sabigothe, Félix et sa femme Liliose.
Dans la persécution des Maures, pris par le désir de témoigner de la foi dans le Christ, ils ne cessaient de louer le Christ dans leur prison et à la fin furent décapités.

Martyrologe romain

En prenant appui sur le témoignage offert par sainte Nathalie et ses compagnons, nous demandons -selon les mots du Pape Benoit XVI-
: "Que l'Amour du "Dieu avec nous" donne persévérance à toutes les communautés chrétiennes qui souffrent la discrimination et la persécution, et inspire les responsables politiques et religieux à s'engager pour le plein respect de la liberté religieuse de tous".
(Pape Benoit XVI. Message "Urbi et Orbi" du 25 décembre 2010).

27 Juillet
  
Saint Pantaléon

Médecin, Martyr
(† 303)

Saint Pantaléon
Saint Pantaléon

Saint Pantaléon vivait à Nicomédie. Son père était païen et sa mère chrétienne; celle-ci mourut malheureusement bien trop tôt pour son enfant. Pantaléon, élevé dans la religion de Jésus-Christ, quoique non encore baptisé, subit l'influence de son père et finit par oublier les principes que sa mère lui avait inculqués dans son enfance.

Il s'attacha à l'étude de la médecine et y devint si célèbre, que l'empereur Maximien-Galère le choisit pour son médecin et voulut l'avoir à sa cour. Un prêtre chrétien, nommé Hermolaüs, résolut de ramener à la foi chrétienne un homme qui avait de si brillantes qualités; il s'introduisit dans sa confiance et en vint à lui rappeler les vérités de la religion:

"A quoi, lui dit-il, vous serviront vos connaissances, si vous ignorez la science du salut?"

Hermolaüs, voyant que ses paroles faisaient impression sur Pantaléon, le pressa davantage, et celui-ci lui déclara qu'il y penserait sérieusement. Ces heureuses dispositions s'affermirent par un miracle qu'il opéra en invoquant le nom de Jésus-Christ. Un jour qu'il se promenait dans la campagne, il rencontra un enfant mort, et, tout près de lui une vipère. Il ne douta point que l'enfant n'eût été la victime de ce reptile venimeux. Inspiré par la grâce, il s'adressa, plein de confiance, à Jésus-Christ, et dit: "Enfant, lève-toi, au nom de Jésus-Christ!" Puis, se tournant vers la vipère: "Et toi, méchante bête, reçois le mal que tu as fait." A l'instant l'enfant se relève vivant, et la vipère demeure inerte sur le sol. Pantaléon n'hésita plus à se faire baptiser.

Le salut de son père fut sa première pensée, et il employa tout pour y réussir, la raison, le sentiment, la piété filiale et surtout la prière; il acheva sa conquête par un miracle. Un jour, un aveugle vint le trouver et lui dit: "J'ai depuis longtemps employé sans effet tous les remèdes; on m'a dit que vous êtes très habile médecin; pourriez-vous me secourir? – Je vous guérirai, dit le médecin, si vous vous engagez à devenir chrétien." L'aveugle promit avec joie et fut aussitôt guéri par l'invocation de Jésus-Christ. Son père, témoin de ce miracle, reçut le baptême avec l'aveugle guéri.

Pantaléon devint de plus en plus un apôtre de la foi; à la mort de son père il vendit tous ses biens, les employa en bonnes oeuvres et ne se réserva que le produit de l'exercice de sa profession. Des médecins jaloux le dénoncèrent comme chrétien à l'empereur. Pantaléon fut condamné à divers supplices et fut enfin décapité.

Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Tours, Mame, 1950

Bienheureuse Marie-Clémence de Jésus Crucifié

martyre ursuline polonaise morte dans le camp d'Auschwitz (✝ 1943)

Née Hélène Staszewska en 1890, béatifiée le 13 juin 1999 à Varsovie en Pologne.
"Soeur Klemensa a offert sa vie en sacrifice pour Dieu et pour les hommes.
Elle a vécu 31 ans en famille où elle a appris à aimer, servir, collaborer en élevant ses jeunes frères et soeurs. Institutrice, elle se donnait aussi dans des activités sociales.
Elle a passé 22 ans dans la vie religieuse. Le but de sa vie religieuse a été clairement exprimé: 'Vivre avec Jésus et en Jésus'. L'esprit de prière l'animait: 'Elle aimait beaucoup les adorations de nuit. Après avoir pris un bref repos, elle venait vers minuit à la chapelle pour y demeurer jusqu'au matin.' Elle ne cessait jamais de travailler sur elle-même... Trois ans avant sa mort, elle écrivait: 'Depuis des années, je travaille pour acquérir la bonté'... Ceux qui la connaissaient étaient sous le charme de sa bienveillance manifestée à tout le monde.
Dans les temps difficiles de la guerre, étant Supérieure du couvent de Rokiciny Podhalanskie, elle aidait les nécessiteux. La Gestapo le lui avait sévèrement défendu, mais par son attitude décidée elle a démontré sa volonté d'obéir à Dieu plutôt qu'aux hommes.  Arrêtée, elle est morte en martyre dans le camp de concentration d'Auschwitz le 27 juillet 1943." (source: Ursulines de l'Union Romaine - Martyres de Pologne - Soeur Maria Klemensa Staszewska)

Au camp de concentration d'Auschwitz (Oswiecin), près de Cracovie en Pologne, l'an 1943, la bienheureuse Marie-Clémence de Jésus Crucifié (Hélène Staszewska), vierge ursuline et martyre. Supérieure de son couvent, elle offrit un refuge dans sa communauté à des jeunes filles juives et à des fugitifs. Déportée, elle mourut au bout de six mois, brisée par les mauvais traitements.


 

Martyrologe romain

Dates de Fête
27 juillet
Prénoms fêtés
Marie-Clémence

Voir les commentaires

Seigneur, donne-moi la patience nécessaire pour travailler avec toi,

Évangile selon saint Matthieu 13, 24-30

Il leur proposa une autre parabole : « Le royaume des Cieux est comparable à un homme qui a semé du bon grain dans son champ. Or, pendant que les gens dormaient, son ennemi survint ; il sema de l’ivraie au milieu du blé et s’en alla. Quand la tige poussa et produisit l’épi, alors l’ivraie apparut aussi. Les serviteurs du maître vinrent lui dire : “Seigneur, n’est-ce pas du bon grain que tu as semé dans ton champ ? D’où vient donc qu’il y a de l’ivraie ?” Il leur dit : “C’est un ennemi qui a fait cela.” Les serviteurs lui disent : “Veux-tu donc que nous allions l’enlever ?” Il répond : “Non, en enlevant l’ivraie, vous risquez d’arracher le blé en même temps. Laissez-les pousser ensemble jusqu’à la moisson ; et, au temps de la moisson, je dirai aux moissonneurs : Enlevez d’abord l’ivraie, liez-la en bottes pour la brûler ; quant au blé, ramassez-le pour le rentrer dans mon grenier.” »

Écouter cette méditation

Prière

Seigneur, parle-moi par tes paraboles ! Révèle-moi les « choses cachées depuis la fondation du monde » (Mt 13, 35) ! Montre-moi surtout le fond caché de mon cœur, les racines du mal qui m’empêchent de me donner totalement à toi ! Je ne veux vivre que pour toi, Seigneur !

Demande

Seigneur, donne-moi la patience nécessaire pour travailler avec toi, jour après jour, au salut du monde !

Réflexion

1. Cette parabole de l’ivraie est la troisième des sept paraboles du Royaume que l’Évangile de saint Matthieu me rapporte. Dans la parabole du semeur, je voyais déjà quelques obstacles au travail de la grâce de Dieu en moi : le bord du chemin, le sol rocailleux et les épines sont les attitudes inadéquates qui empêchent la Parole de Dieu de germer dans mon âme. Mais si le grain tombe sur la bonne terre, alors il peut porter beaucoup de fruits. C’est justement de cette bonne terre dont parle aujourd’hui la parabole de l’ivraie. Même si je reçois la parole de Dieu avec une bonne attitude, même si je montre un désir sincère de me convertir, même si je m’engage à suivre la volonté de Dieu, tout n’est pas réglé pour autant. Dans cette bonne terre, le bon grain peut être mêlé à de l’ivraie.

Les foules qui écoutaient Jésus savaient bien ce qu’était l’ivraie : une plante envahissante, semblable au blé, dont un peu de farine mêlée à celle du blé pouvait empêcher la fermentation de la pâte. Il était d’autant plus difficile de s’en débarrasser qu’on s’apercevait trop tard de sa présence, lorsque l’herbe devenait un épi. Il était alors très risqué de l’arracher car on pouvait aussi abîmer le blé. Mon âme est comme ce champ de blé où l’ivraie est mêlée au bon grain : malgré des années de vie de prière et la ferme résolution de vivre pour Dieu, combien de défauts et d’attitudes égoïstes ! Combien d’empreintes du démon ! Combien de péchés ! Comme saint Paul : « Je ne fais pas le bien que je voudrais, mais je commets le mal que je ne voudrais pas . » (Rm 7, 19). Que dois-je faire ?

2. La fin de la parabole m’indique la route à suivre. Le Seigneur m’invite à la patience : « Laissez-les pousser ensemble jusqu’à la moisson. » Dieu laisse toujours une deuxième chance. Il ne foudroie pas le pécheur à la première incartade, il lui laisse toujours l’occasion de revenir vers lui. Malgré toute cette ivraie dans mon âme, il me laisse vivre, il me donne chaque jour des occasions de grandir dans ma foi, de faire de bonnes actions, de laisser ainsi les épis de blé fructifier et se gorger de grains. Le pape François répète souvent que le temps est plus important que l’espace, qu’il faut préférer lancer des processus à long terme plutôt que de vouloir des résultats immédiats (Cf. Evangelii gaudium, 222-225).

Le jour de la moisson, quand je me trouverai face à face avec le Christ, c’est alors que tout le mal qui est en moi sera enlevé et brûlé, tandis que le bien sera récolté et amassé. D’ici là, je ne dois pas me fixer sur mes défauts, mais sur les bonnes actions que je peux ajouter chaque jour à mon actif. Et surtout, une chose doit être claire : le doute sur la pureté de mes intentions ne doit pas m’empêcher de continuer à accomplir le bien. C’est ce que dit le saint moine du Liban, saint Charbel : « Rendez le bien pour le mal, mais ne prenez pas l’amour comme prétexte pour vous dérober à l’affrontement du mal. Le laboureur ne s’arrête pas devant les pierres comme prétexte pour cesser de labourer. N’ayez pas peur, le mal se détruit lui-même . » (Extrait d’une homélie de saint Charbel).

Dialogue avec le Christ

Seigneur, que chaque jour qui me reste à vivre sur terre me voie lutter volontairement à tes côtés pour vaincre le mal par le bien ! À ma mort, reçois-moi dans la paix !

Résolution

Aujourd’hui, je ne me lamenterai pas sur ma faiblesse, mais je me concentrerai sur le bien que j’aurai fait, en demandant à l’Esprit Saint sa consolation.

Frère Benoît Terrenoir, LC
Méditations: Regnum Christi 
Texte de l’Évangile et informations liturgiques: © AELF - Paris - Tous droits réservés

Voir les commentaires

Mes frères et soeurs Bonne fin d'après-midi :Tu es mon abri, ma force Seigneur

LECTURES DE LA MESSE
PREMIÈRE LECTURE
« Voici le sang de l’Alliance que le Seigneur a conclue avec vous » (Ex 24, 3-8)

Lecture du livre de l’Exode

En ces jours-là,
descendant du Sinaï,
    Moïse vint rapporter au peuple
toutes les paroles du Seigneur et toutes ses ordonnances.
Tout le peuple répondit d’une seule voix :
« Toutes ces paroles que le Seigneur a dites,
nous les mettrons en pratique. »
    Moïse écrivit toutes les paroles du Seigneur.
Il se leva de bon matin et il bâtit un autel au pied de la montagne,
et il dressa douze pierres pour les douze tribus d’Israël.
    Puis il chargea quelques jeunes garçons parmi les fils d’Israël
d’offrir des holocaustes,
et d’immoler au Seigneur des taureaux en sacrifice de paix.
    Moïse prit la moitié du sang et le mit dans des coupes ;
puis il aspergea l’autel avec le reste du sang.
    Il prit le livre de l’Alliance et en fit la lecture au peuple.
Celui-ci répondit :
« Tout ce que le Seigneur a dit,
nous le mettrons en pratique, nous y obéirons. »
    Moïse prit le sang, en aspergea le peuple, et dit :
« Voici le sang de l’Alliance
que, sur la base de toutes ces paroles,
le Seigneur a conclue avec vous. »

            – Parole du Seigneur.

PSAUME
(Ps 49 (50), 1-2, 5-6, 14-15)

R/ Offre à Dieu le sacrifice d’action de grâce.  (49, 14a)

Le Dieu des dieux, le Seigneur,
parle et convoque la terre
du soleil levant jusqu’au soleil couchant.
De Sion, belle entre toutes, Dieu resplendit.

« Assemblez, devant moi, mes fidèles,
eux qui scellent d’un sacrifice mon alliance. »
Et les cieux proclament sa justice :
oui, le juge, c’est Dieu !

« Offre à Dieu le sacrifice d’action de grâce,
accomplis tes vœux envers le Très-Haut.
Invoque-moi au jour de détresse :
je te délivrerai, et tu me rendras gloire. »

ÉVANGILE
« Laissez-les pousser ensemble jusqu’à la moisson » (Mt 13, 24-30)

Alléluia. Alléluia. 
Accueillez dans la douceur
la Parole semée en nous :
c’est elle qui peut vous sauver.
Alléluia. (cf. Jc 1, 21bc)

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là,
    Jésus proposa aux foules une autre parabole :
« Le royaume des Cieux est comparable
à un homme qui a semé du bon grain dans son champ.
    Or, pendant que les gens dormaient,
son ennemi survint ;
il sema de l’ivraie au milieu du blé
et s’en alla.
    Quand la tige poussa et produisit l’épi,
alors l’ivraie apparut aussi.
    Les serviteurs du maître vinrent lui dire :
“Seigneur, n’est-ce pas du bon grain
que tu as semé dans ton champ ?
D’où vient donc qu’il y a de l’ivraie ?” 
     Il leur dit :
“C’est un ennemi qui a fait cela.”
Les serviteurs lui disent :
“Veux-tu donc que nous allions l’enlever ?”
     Il répond :
“Non, en enlevant l’ivraie,
vous risquez d’arracher le blé en même temps.
    Laissez-les pousser ensemble jusqu’à la moisson ;
et, au temps de la moisson, je dirai aux moissonneurs :
Enlevez d’abord l’ivraie,
liez-la en bottes pour la brûler ;
quant au blé, ramassez-le
pour le rentrer dans mon grenier.” »

            – Acclamons la Parole de Dieu.

OFFICE DES VÊPRES

VEILLE DU 17ÈME DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE

INTRODUCTION

V/ Dieu, viens à mon aide, 
R/ Seigneur, à notre secours.

Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit, 
au Dieu qui est, qui était et qui vient, 
pour les siècles des siècles. 
Amen. (Alléluia.)

HYMNE : IL VIENDRA

CFC — CNPL

Il viendra,
Un soir
Où nul ne l’attend plus,
Peut-être.
Appelé par son nom,
Quelqu’un tressaillira.
   Au cœur sans mémoire,
   Qu’un temps soit accordé
   Pour qu’il se souvienne !

Il viendra,
Un soir
Pareil à celui-ci,
Peut-être.
À l’orient, devant lui,
Le ciel s’embrasera.
   Au pauvre, allez dire
   Que tout s’accomplira
   Selon la promesse.

Il viendra,
Un soir
Où rôde le malheur,
Peut-être.
Ce soir-là, sur nos peurs,
L’amour l’emportera.
   Criez à tous les hommes
   Que rien n’est compromis
   De leur espérance.

Il viendra ;
Un soir
Sera le dernier soir
Du monde.
Un silence d’abord,
Et l’hymne éclatera.
   Un chant de louange
   Sera le premier mot
   Dans l’aube nouvelle.

ANTIENNE

Que ma prière devant toi s’élève comme un encens ; et mes mains, comme l’offrande du soir.

PSAUME : 140
1 Seigneur, je t’appelle : accours vers moi !
Écoute mon appel quand je crie vers toi !
2 Que ma prière devant toi s’élève comme un encens,
et mes mains, comme l’offrande du soir.

3 Mets une garde à mes lèvres, Seigneur,
veille au seuil de ma bouche.
4 Ne laisse pas mon cœur pencher vers le mal
ni devenir complice des hommes malfaisants.

Jamais je ne goûterai leurs plaisirs :
5 que le juste me reprenne et me corrige avec bonté.
Que leurs parfums, ni leurs poisons, ne touchent ma tête !
Ils font du mal : je me tiens en prière.

6 Voici leurs juges précipités contre le roc,
eux qui prenaient plaisir à m’entendre dire :
7 « Comme un sol qu’on retourne et défonce,
nos os sont dispersés à la gueule des enfers ! »

8 Je regarde vers toi, Seigneur, mon Maître ;
tu es mon refuge : épargne ma vie !
9 Garde-moi du filet qui m’est tendu,
des embûches qu’ont dressées les malfaisants.
[10]
ANTIENNE

Tu es ma part, ô Seigneur, sur la terre des vivants.

PSAUME : 141

2 À pleine voix, je crie vers le Seigneur !
À pleine voix, je supplie le Seigneur !
3 Je répands devant lui ma plainte,
devant lui, je dis ma détresse.

4 Lorsque le souffle me manque,
toi, tu sais mon chemin. *
Sur le sentier où j’avance,
un piège m’est tendu.

5 Regarde à mes côtés, et vois :
personne qui me connaisse ! *
Pour moi, il n’est plus de refuge :
personne qui pense à moi !

6 J’ai crié vers toi, Seigneur ! *
J’ai dit : « Tu es mon abri,
ma part, sur la terre des vivants. »

7 Sois attentif à mes appels :
je suis réduit à rien ; *
délivre-moi de ceux qui me poursuivent :
ils sont plus forts que moi.

8 Tire-moi de la prison où je suis,
que je rende grâce à ton nom. *
Autour de moi, les justes feront cercle
pour le bien que tu m’as fait.

ANTIENNE

Jésus Christ est Seigneur, à la gloire de Dieu le Père !

PSAUME : CANTIQUE (PH 2)
6 Le Christ Jésus, +
ayant la condition de Dieu, *
ne retint pas jalousement
le rang qui l'égalait à Dieu.
7 Mais il s'est anéanti, *
prenant la condition de serviteur.

Devenu semblable aux hommes, +
reconnu homme à son aspect, *
8 il s'est abaissé,
devenant obéissant jusqu'à la mort, *
et la mort de la croix.

9 C'est pourquoi Dieu l'a exalté : *
il l'a doté du Nom
qui est au-dessus de tout nom,

10 afin qu'au nom de Jésus
tout genou fléchisse *
au ciel, sur terre et aux enfers,

11  et que toute langue proclame :
« Jésus Christ est Seigneur » *
à la gloire de Dieu le Père.
PAROLE DE DIEU : RM 11, 33-36
Quelle profondeur dans la richesse, la sagesse et la science de Dieu ! Ses décisions sont insondables, ses chemins sont impénétrables ! Qui a connu la pensée du Seigneur ? Qui a été son conseiller ? Qui lui a donné en premier et mériterait de recevoir en retour ? Car tout est de lui, et par lui, et pour lui. À lui la gloire pour l’éternité ! Amen.
RÉPONS

R/ Louez le Seigneur du haut des cieux !

 

* Louez-le, tous les univers !

 

V/ Louez-le aux profondeurs des abîmes ! *

 

V/ Louez-le, tous les peuples de la terre ! *

 

V/ Louez-le, tous ses fidèles ! *

 

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/ *

ANTIENNE

Pâque nouvelle, ô Christ ressuscité, tu as vaincu la mort, tu nous donnes la vie, alléluia.

CANTIQUE DE MARIE (LC 1)

47 Mon âme exalte le Seigneur,
exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !

48 Il s'est penché sur son humble servante ;
désormais, tous les âges me diront bienheureuse.

49 Le Puissant fit pour moi des merveilles ;
Saint est son nom !

50 Son amour s'étend d'âge en âge
sur ceux qui le craignent ;

51 Déployant la force de son bras,
il disperse les superbes.

52 Il renverse les puissants de leurs trônes,
il élève les humbles.

53 Il comble de biens les affamés,
renvoie les riches les mains vides.

54 Il relève Israël, son serviteur,
il se souvient de son amour,

55 de la promesse faite à nos pères,
en faveur d'Abraham et de sa race, à jamais.

INTERCESSION

Pour rendre gloire au Père, au Fils et à l’Esprit, prions et supplions :


R/

Sauve-nous, Dieu de l’univers !

 

Béni sois-tu, Seigneur, pour le monde et ses merveilles : 
— que ta justice et ton amour emplissent la terre.

 

Béni sois-tu, Seigneur, Parole vivante du Père : 
— que ton Évangile parvienne à toutes les nations.

 

Béni sois-tu, Seigneur, Esprit de vie : 
— que ton souffle renouvelle la face de la terre.

 

Béni sois-tu, Seigneur de ton peuple : 
— que ton Église témoigne pour l’espérance.

 

Béni sois-tu, Seigneur des vivants : 
— fais entrer les défunts dans l’éternelle joie.

 
NOTRE PÈRE
ORAISON

Tu protèges, Seigneur, ceux qui comptent sur toi ; sans toi rien n'est fort et rien n'est saint : multiplie pour nous les gestes de miséricorde afin que, sous ta conduite, en faisant un bon usage des biens qui passent, nous puissions déjà nous attacher à ceux qui demeurent.

 

Voir les commentaires

Bonne nuit les amies et amis à demain

 

 

Voir les commentaires

Bonsoir mes frères et soeurs, le Seigneur veille sur nous pendant notre sommeille

OFFICE DES VÊPRES

du jour

INTRODUCTION

V/ Dieu, viens à mon aide, 
R/ Seigneur, à notre secours.

Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit, 
au Dieu qui est, qui était et qui vient, 
pour les siècles des siècles. 
Amen. (Alléluia.)

HYMNE : DIEU S'APPROCHAIT COMME LE FRUIT

CFC — CNPL

Dieu s'approchait comme le fruit 
D'un long désir, 
Comme le sceau d'une alliance 
Dont il était l'avenir. 
Il répondait à l'espérance 
D'un peuple en marche vers lui.

Toute une race de croyants 
Guettait son Jour ; 
La foi patiente des pauvres 
Tenait la veille d'amour. 
Devinaient-ils les feux de l'aube 
Dans le regard d'une enfant ?

L'ultime étape commençait 
Avec Marie. 
La Vierge était l'héritière 
De la promesse de vie. 
Bienheureux ceux qui façonnèrent 
Le cœur que Dieu choisissait.

Ils préparèrent le chemin 
Du Dieu Sauveur 
Qui changerait en exode 
L'ancien exil des pécheurs. 
Il s'approchait... Il vient encore, 
Nous attendons son matin.
ANTIENNE

Je te bénis, Père, Seigneur du ciel et de la terre.

PSAUME : 144 - I
1 Je t’exalterai, mon Dieu, mon Roi,
je bénirai ton nom toujours et à jamais !

2 Chaque jour je te bénirai,
je louerai ton nom toujours et à jamais.
3 Il est grand, le Seigneur, hautement loué ;
à sa grandeur, il n’est pas de limite.

4 D’âge en âge, on vantera tes œuvres,
on proclamera tes exploits.
5 Je redirai le récit de tes merveilles,
ton éclat, ta gloire et ta splendeur.

6 On dira ta force redoutable ;
je raconterai ta grandeur.
7 On rappellera tes immenses bontés ;
tous acclameront ta justice.

8 Le Seigneur est tendresse et pitié,
lent à la colère et plein d’amour ;
9 la bonté du Seigneur est pour tous,
sa tendresse, pour toutes ses œuvres.
ANTIENNE

Le Seigneur soutient tous ceux qui tombent, il redresse tous les accablés.

PSAUME : 144 - II
10 Que tes œuvres, Seigneur, te rendent grâce
et que tes fidèles te bénissent !
11 Ils diront la gloire de ton règne,
ils parleront de tes exploits,

12 annonçant aux hommes tes exploits,
la gloire et l’éclat de ton règne :
13 ton règne, un règne éternel,
ton empire, pour les âges des âges.

Le Seigneur est vrai en tout ce qu’il dit, 
fidèle en tout ce qu’il fait.
14 Le Seigneur soutient tous ceux qui tombent,
il redresse tous les accablés.

15 Les yeux sur toi, tous, ils espèrent :
tu leur donnes la nourriture au temps voulu ;
16 tu ouvres ta main :
tu rassasies avec bonté tout ce qui vit.

17 Le Seigneur est juste en toutes ses voies,
fidèle en tout ce qu’il fait.
18 Il est proche de ceux qui l’invoquent,
de tous ceux qui l’invoquent en vérité.

19 Il répond au désir de ceux qui le craignent ;
il écoute leur cri : il les sauve.
20 Le Seigneur gardera tous ceux qui l’aiment,
mais il détruira tous les impies.

21 Que ma bouche proclame 
les louanges du Seigneur ! *
Son nom très saint, que toute chair le bénisse
toujours et à jamais !
PSAUME : CANTIQUE (AP 15)

R/ Grandes sont tes œuvres, Seigneur !

3 Grandes, merveilleuses, tes œuvres,
Seigneur, Dieu de l'univers !

Ils sont justes, ils sont vrais, tes chemins,
Roi des nations. R/

4 Qui ne te craindrait, Seigneur ?
À ton nom, qui ne rendrait gloire ?

Oui, toi seul es saint ! +
Oui, toutes les nations viendront
   et se prosterneront devant toi ; *
oui, ils sont manifestés, tes jugements. R/

PAROLE DE DIEU : RM 9, 4-5
Les fils d’Israël ont pour eux l’adoption, la gloire, les alliances, la Loi, le culte, les promesses de Dieu ; ils ont les patriarches, et c’est de leur race que le Christ est né, lui qui est au-dessus de tout, Dieu béni éternellement. Amen.
RÉPONS

R/ Il relève Israël son serviteur,

 

* il se souvient de son amour.

 

V/ Comme il l'a promis à nos pères. *

 

V/ Béni soit Dieu éternellement. R/

ANTIENNE

De la racine de Jessé une plante s'est levée, elle a donné sa fleur, d'un merveilleux parfum.

CANTIQUE DE MARIE (LC 1)

47 Mon âme exalte le Seigneur,
exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !

48 Il s'est penché sur son humble servante ;
désormais, tous les âges me diront bienheureuse.

49 Le Puissant fit pour moi des merveilles ;
Saint est son nom !

50 Son amour s'étend d'âge en âge
sur ceux qui le craignent ;

51 Déployant la force de son bras,
il disperse les superbes.

52 Il renverse les puissants de leurs trônes,
il élève les humbles.

53 Il comble de biens les affamés,
renvoie les riches les mains vides.

54 Il relève Israël, son serviteur,
il se souvient de son amour,

55 de la promesse faite à nos pères,
en faveur d'Abraham et de sa race, à jamais.

INTERCESSION

Adressons notre prière au Christ, vainqueur de la mort :


R/

Par ta croix, Sauveur, sauve-nous.

 

À l’heure de ta passion, tu as étendu les bras ;
— soutiens ton Église dans sa lutte pour la foi et la justice.

 

Tu as crié vers ton Dieu ; 
— entends le cri des abandonnés.

 

La lance a transpercé ton cœur ;
— désaltère les pécheurs aux sources de l’eau et du sang.

 

Tu es sorti vivant du tombeau ;
— aux captifs de la mort, ouvre ton Jardin de vie.

 

Fils de l’homme élevé de terre,
— attire tous les hommes dans la gloire du Père.

 
NOTRE PÈRE
ORAISON

Seigneur, toi qui es le Dieu de nos Pères, tu as donné à sainte Anne et saint Joachim de mettre au monde celle qui deviendrait la mère de ton Fils ; accorde-nous, à leur commune prière, le salut que tu as promis à ton peuple.

Voir les commentaires

Prions avec Marie

Marie qui défait des nœuds

Vierge Marie Mère du bel amour

mère qui n’a jamais abandonné
un enfant qui crie au secours,
mère dont les mains travaillent sans cesse
pour tes enfants bien-aimés,
car elles sont poussées par l’amour divin
et l’infinie miséricorde qui déborde de ton coeur,
tourne ton regard plein de compassion vers moi.
Vois le paquet de ’’nœuds’’ qui étouffent ma vie.
Tu connais mon désespoir et ma douleur.
Tu sais combien ces nouds me paralysent.

Marie, mère que Dieu a chargée
de défaire les « nœuds » de la vie de tes enfants,
je dépose le ruban de ma vie dans tes mains.
Personne, pas même le Malin,
ne peut le soustraire à ton aide miséricordieuse.

Dans tes mains, il n’y a pas un seul nœud
qui ne puisse être défait.
Mère toute-puissante, par ta grâce
et par ton pouvoir d’intercession
auprès de ton Fils Jésus, mon libérateur,
reçois aujourd’hui ce ’’nœud’’ (le nommer si possible)

Pour la gloire de Dieu,
je te demande de le défaire,
et de le défaire pour toujours.
J’espère en toi.
Tu es l’unique consolatrice que Dieu m’a donnée,
tu es la forteresse de mes forces fragiles,
la richesse de mes misères,
la délivrance de tout ce qui m’empêche d’être avec le Christ.

Accueille mon appel.
Garde moi, guide-moi, protège-moi.
Tu es mon refuge assuré.
Marie, toi qui défais les nouds,
prie pour moi.

Amen !

Ceci est la première des dix prières composant
la neuvaine à Marie qui défait les nœuds.
Auteur : Dr. Suzel Frem Bourgerie

Diffusion pour l’Europe :
Marie qui défait les noeuds
18, Avenue des marronniers
78600 Mesnil le Roi - France
Téléphone et fax : + 33 1 39 62 11 23
e-mail :marie.qui.defait.les.noeuds@freesbee.fr

Voir les commentaires

Lez Vietnam liberté religieuse???

Vietnam : Une liberté religieuse ambigüe

Chaque semaine, la rédaction d’Info Chrétienne vous propose un article focus sur la situation des chrétiens dans le monde. Aujourd’hui, le Vietnam.

Le Vietnam est une république officiellement athée. Sa Constitution reconnaît le droit à quiconque de suivre ou non une religion. Cependant, le dernier rapport américain sur la liberté religieuse internationale évoque l’article 14. Ce dernier  » autorise toutefois le gouvernement à passer outre aux droits de l’homme, y compris la liberté de religion, pour des raisons de ‘sécurité nationale, d’ordre et de sécurité sociaux, de moralité sociale et de bien-être social’ « . Selon les experts, la question de la liberté religieuse au Vietnam semble contrastée, entre « développements positifs » et « détérioration de la situation générale pour les groupes religieux ».

Avant de s’interroger sur les aspects négatifs de la question, le rapport tient à souligner des « mesures positives pour améliorer la liberté de religion et les droits de l’homme ». Il note en ce sens la volonté du gouvernement d’entendre la situation et de s’engager aux côtés des parties-prenantes internationales au sujet des questions de liberté religieuse. Il note également ses efforts en terme d’intervention et de médiation dans le cadre de conflits entre communautés religieuses. C’est dans ce cadre positif que de nouveaux lieux de culte ont pu être enregistrés ou qu’un évènement publique chrétien accueillant 20 000 personnes a pu se tenir pour Noël. Il faut également noter la relâche de plusieurs prisonniers de conscience en 2018, dont un avocat chrétien, Nguyen Van Daï, et une activiste chrétienne, Nguyen Ngoc Nhu Quynh. Tous ont demandé asile à l’étranger.

Mais ces « mesures positives » ne peuvent qu’être contrebalancées par la détérioration générale des conditions en 2018, notamment dans les communautés rurales.

Et dans ce domaine, les lois sur la croyance et la religion sont ciblées par la commission américaine.

« Plusieurs organisations de défense des droits de l’homme se sont déclarées préoccupées par le caractère vague de ces dispositions et permettent potentiellement aux autorités de punir arbitrairement des groupes religieux. »

Selon les experts, la loi est parfois utilisée comme « justification » dans le cadre des « saisies de sites religieux ». Il était question, en janvier 2019, de la démolition de 112 maisons situées sur des terrains appartenant à l’église.

« De tels actes perturbent ou interfèrent avec les pratiques religieuses et peuvent menacer de plus en plus la façon dont les communautés religieuses observent leur foi. »

La loi rend également les accords plus difficiles à obtenir, notamment quand il s’agit de demandes qui avaient déjà été autorisées dans le précédent cadre.

« En effet, tout au long de 2018, les autorités locales ont invoqué la loi pour justifier l’interdiction des activités religieuses informelles que le cadre juridique précédent avait toléré, voire endossé. Par exemple, les autorités locales de la province de Quang Binh ont interdit au prêtre catholique Cao Duong Dong de faire des visites à domicile pour organiser des services de prière, comme il le faisait depuis 2014. »

Le rapport déplore également le harcèlement, les contraintes et les menaces de violence physique exercées par les autorités à l’égard des minorités religieuses. Il rappelle qu’au 31 décembre 2018, il y avait 244 prisonniers de conscience au Vietnam, et 20 activistes détenus dans l’attente d’un procès, dans des conditions difficiles (absence de traitements médicaux, isolement, travaux forcés). Parmi eux de nombreuses personnes qui « ont promu ou protégé le droit à la liberté religieuse ou de croyance et d’autres qui ont simplement professé ou pratiqué leur foi ».

Au Vietnam, il est également question de violence de la part des forces de police. On rapporte que des individus seraient « invités » par la police à des interrogatoires au cours desquels ils sont interrogés sur leurs croyances ou leur association à certaines organisations religieuses.

Autre source de persécution, les « red flag ». Des groupes militants qui harcèlent les « dissidents », notamment la communauté catholique de la province de Nghe An. Ces groupes travailleraient régulièrement avec les autorités locales.

« De plus, le gouvernement s’est montré peu disposé à poursuivre ou à discipliner les personnes impliquées dans les attaques. Par exemple, lorsque le père Nguyen Duc Nhan de la paroisse de Ke Gai a demandé aux autorités provinciales d’enquêter sur des membres d’un groupe du drapeau rouge qui avaient attaqué des personnes impliquées dans un conflit foncier, la police a plutôt convoqué ses paroissiens pour un interrogatoire. »

Sur ces observations, l’USCIRF a à nouveau placé le Vietnam sur la liste des pays particulièrement préoccupants.

M.C.

Voir les commentaires

Exauce-nous, ô Tout-Puissant, Par Jésus Christ ton Fils unique Qui règne avec le Saint-Esprit

OFFICE DE SEXTE

INTRODUCTION

V/ Dieu, viens à mon aide, 
R/ Seigneur, à notre secours.

Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit, 
au Dieu qui est, qui était et qui vient, 
pour les siècles des siècles. 
Amen. (Alléluia.)

HYMNE : LE JOUR EST DANS TOUT SON ÉCLAT

A. Rivière — CNPL

Le jour est dans tout son éclat,
La terre est pleine de ta gloire,
Nous t'adorons, ô Dieu puissant,
Dans la splendeur de ta lumière.

Éteins la flamme du péché
Et les ardeurs de la colère ;
Emplis nos cœurs de ton amour,
Et que ta paix nous réunisse.

Exauce-nous, ô Tout-Puissant,
Par Jésus Christ ton Fils unique
Qui règne avec le Saint-Esprit
Depuis toujours et dans les siècles.

ANTIENNE

Grande est la paix de qui aime ta loi.

PSAUME : 118-21

161 Des grands me persécutent sans raison ;
mon cœur ne craint que ta parole.
162 Tel celui qui trouve un grand butin,
je me réjouis de tes promesses.
163 Je hais, je déteste le mensonge ;
ta loi, je l’aime.
164 Sept fois chaque jour, je te loue
pour tes justes décisions.
165 Grande est la paix de qui aime ta loi ;
jamais il ne trébuche.
166 Seigneur, j’attends de toi le salut :
j’accomplis tes volontés.
167 Tes exigences, mon âme les observe :
oui, vraiment, je les aime.
168 J’observe tes exigences et tes préceptes :
toutes mes voies sont devant toi.

ANTIENNE

Qu’il est bon, qu’il est doux pour des frères de vivre ensemble et d’être unis !

PSAUME : 132

1 Oui, il est bon, il est doux pour des frères *
de vivre ensemble et d’être unis !

2 On dirait un baume précieux,
un parfum sur la tête, +
qui descend sur la barbe, la barbe d’Aaron, *
qui descend sur le bord de son vêtement.

3 On dirait la rosée de l’Hermon *
qui descend sur les collines de Sion.
C’est là que le Seigneur envoie la bénédiction, *
la vie pour toujours.

ANTIENNE

Tu es mon Dieu : Seigneur, garde-moi !

PSAUME : 139

2 Délivre-moi, Seigneur, de l’homme mauvais,
contre l’homme violent, défends-moi,
3 contre ceux qui préméditent le mal
et tout le jour entretiennent la guerre,
4 qui dardent leur langue de vipère,
leur langue chargée de venin.

5 Garde-moi, Seigneur, de la main des impies,
contre l’homme violent, défends-moi,
contre ceux qui méditent ma chute,
6 les arrogants qui m’ont tendu des pièges ;
sur mon passage ils ont mis un filet,
ils ont dressé contre moi des embûches.

7 Je dis au Seigneur : « Mon Dieu, c’est toi ! »
Seigneur, entends le cri de ma prière.
8 Tu es la force qui me sauve, Maître, Seigneur ;
au jour du combat, tu protèges ma tête.
9 Ne cède pas, Seigneur, au désir des impies,
ne permets pas que leurs intrigues réussissent !

13 Je le sais, le Seigneur rendra justice au malheureux,
il fera droit au pauvre.
14 Oui, les justes rendront grâce à ton nom, 
les hommes droits siégeront en ta présence.

PAROLE DE DIEU : 1 JN 3, 16

Voici à quoi nous avons reconnu l’amour : lui, Jésus, a donné sa vie pour nous. Nous aussi, nous devons donner notre vie pour nos frères.

RÉPONS

V/ Rendez grâce au Seigneur, il est bon ! 
éternel est son amour.

ORAISON

Nous te prions, Seigneur Jésus Christ, à l’heure où tu fus élevé sur la croix pour le rachat du monde et où les ténèbres couvraient toute la terre : accorde-nous toujours la lumière qui nous guidera jusqu’à la vraie vie. Toi qui règnes pour les siècles des siècles. Amen.

Voir les commentaires

Les chrétiens de plus en plus persécutés dans le monde

Assassinats, églises attaquées, pressions quotidiennes : les persécutions des chrétiens ont augmenté dans le monde pour la sixième année consécutive constate l’ONG « Portes ouvertes » qui publie, mercredi 16 janvier, son « index » annuel.

Les chrétiens de plus en plus persécutés dans le monde

 

L’organisation protestante, « Portes ouvertes », regarde la situation dans 50 pays où les chrétiens subissent à la fois des violences, allant parfois jusqu’au meurtre, mais aussi une oppression ou une discrimination quotidienne, plus discrète.

Au total, 245 millions de chrétiens, catholiques, orthodoxes, protestants, baptistes, évangéliques, pentecôtistes, chrétiens expatriés, convertis, sont persécutés, soit «  un chrétien sur 9, contre 1 sur 12 l’année dernière » selon l’organisation.

Le nombre de chrétiens tués est passé de 3 066 à 4 305 entre novembre 2017 et octobre 2018, soit une hausse de 40 %. « L’index révèle une persécution contre les minorités chrétiennes qui s’accroît d’année en année. En 2018 cela continue », écrit dans cet index Michel Varton, directeur de Portes ouvertes.

 

 

« Ce qui est frappant, c’est que l’Afrique est devenue le foyer de la violence contre les chrétiens », avec 4 165 tués. Le Nigeria compte à lui seul 3 731 morts sur son sol (contre 2.000 en 2017)  affirme-t-il. Ce pays fait face à une double menace, celle du groupe jihadiste Boko Haram qui est « de plus en plus violent  », et celle des « éleveurs Peuls, qui descendent vers le sud du pays et attaquent systématiquement les villages chrétiens  ».

Pour autant, c’est la Corée du Nord, qui figure à nouveau, comme les années précédentes, en tête de ce classement annuel, même s’il n’est pas possible de connaître, faute de « données fiables », le nombre de morts dans ce pays. L’ONG relève que « des dizaines de milliers de chrétiens y sont enfermées dans des camps de travaux forcés ».

Suivent l’Afghanistan, la Somalie, la Libye, le Pakistan, le Soudan, l’Erythrée, le Yémen, l’Iran, l’Inde, la Syrie, des pays tous classés en « persécution extrême » par l’ONG.

 

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 > >>