Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Frères et Soeurs bonne et heureuse année 2021

 

Voir les commentaires

PS 62: 3 Je t’ai contemplé au sanctuaire, j’ai vu ta force et ta gloire.

OFFICE DES LAUDES
INTRODUCTION
V/ Seigneur, ouvre mes lèvres,
R/ et ma bouche publiera ta louange.
ANTIENNE INVITATOIRE

Le Christ est né pour nous, alléluia ! Venez, adorons-le.

PSAUME INVITATOIRE : (94)

1 Venez, crions de joie pour le Seigneur,
acclamons notre Rocher, notre salut !
2 Allons jusqu'à lui en rendant grâce,
par nos hymnes de fête acclamons-le !

3 Oui, le grand Dieu, c'est le Seigneur,
le grand roi au-dessus de tous les dieux :
4 il tient en main les profondeurs de la terre,
et les sommets des montagnes sont à lui ;
5 à lui la mer, c'est lui qui l'a faite,
et les terres, car ses mains les ont pétries.

6 Entrez, inclinez-vous, prosternez-vous,
adorons le Seigneur qui nous a faits.
7 Oui, il est notre Dieu ; +
nous sommes le peuple qu'il conduit,
le troupeau guidé par sa main.

Aujourd'hui écouterez-vous sa parole ? +
8 « Ne fermez pas votre cœur comme au désert,
comme au jour de tentation et de défi,
9 où vos pères m'ont tenté et provoqué,
et pourtant ils avaient vu mon exploit.

10 « Quarante ans leur génération m'a déçu, +
et j'ai dit : Ce peuple a le cœur égaré,
il n'a pas connu mes chemins.
11 Dans ma colère, j'en ai fait le serment :
Jamais ils n'entreront dans mon repos. »

HYMNE : TOUT LE CIEL S’EMPLIT

Cl. Rozier — Chalet

Tout le ciel s’emplit
D’une joie nouvelle :
On entend la nuit
Dire la merveille,
Fête sans pareille :
Le Sauveur est né,
L’Enfant-Dieu nous est donné.

Le Seigneur paraît,
Verbe de lumière :
L’univers connaît
La bonté du Père.
Dieu sur notre terre
Vient tracer la voie
Où chemineront nos pas.

Avec les bergers,
Avec tous les sages,
C’est le monde entier
Qui vers lui s’engage
Pour voir le visage
De l’Amour vivant
Qui pour nous s’est fait enfant.

Gloire à Jésus Christ,
Gloire au Fils du Père !
Gloire à son Esprit
Dont l’amour éclaire
L’éclatant mystère
Qui remplit le ciel :
Gloire à l’Homme-Dieu, Noël !
ANTIENNE

Qu'avez-vous vu, berger ? dites-nous. Qui donc est apparu sur la terre ? — Nous avons vu un nouveau-né, et des anges qui louaient le Seigneur, alléluia.

PSAUME : 62

2 Dieu, tu es mon Dieu,
   je te cherche dès l’aube : *
mon âme a soif de toi ;
après toi languit ma chair,
terre aride, altérée, sans eau.

3 Je t’ai contemplé au sanctuaire,
j’ai vu ta force et ta gloire.
4 Ton amour vaut mieux que la vie :
tu seras la louange de mes lèvres !

5 Toute ma vie je vais te bénir,
lever les mains en invoquant ton nom.
6 Comme par un festin je serai rassasié ;
la joie sur les lèvres, je dirai ta louange.

7 Dans la nuit, je me souviens de toi
et je reste des heures à te parler.
8 Oui, tu es venu à mon secours :
je crie de joie à l’ombre de tes ailes.
9 Mon âme s’attache à toi,
ta main droite me soutient.
[10-12]

ANTIENNE

Je vous annonce une grande joie : Aujourd'hui vous est né le Sauveur du monde, alléluia.

CANTIQUE DES TROIS ENFANTS (DN 3)

57 Toutes les œuvres du Seigneur,
   bénissez le Seigneur :
À lui, haute gloire, louange éternelle !

58 Vous, les anges du Seigneur,
   bénissez le Seigneur :
À lui, haute gloire, louange éternelle !

59 Vous, les cieux,
   bénissez le Seigneur,
60 et vous, les eaux par-dessus le ciel,
   bénissez le Seigneur,
61 et toutes les puissances du Seigneur,
   bénissez le Seigneur !

62 Et vous, le soleil et la lune,
   bénissez le Seigneur,
63 et vous, les astres du ciel,
   bénissez le Seigneur,
64 vous toutes, pluies et rosées,
   bénissez le Seigneur !

65 Vous tous, souffles et vents,
   bénissez le Seigneur,
66 et vous, le feu et la chaleur,
   bénissez le Seigneur,
67 et vous, la fraîcheur et le froid,
   bénissez le Seigneur !

68 Et vous, le givre et la rosée,
   bénissez le Seigneur,
69 et vous, le gel et le froid,
   bénissez le Seigneur,
70 et vous, la glace et la neige,
   bénissez le Seigneur !

71 Et vous, les nuits et les jours,
   bénissez le Seigneur,
72 et vous, la lumière et les ténèbres,
   bénissez le Seigneur,
73 et vous, les éclairs, les nuées,
   bénissez le Seigneur :
À lui, haute gloire, louange éternelle !

74 Que la terre bénisse le Seigneur :
À lui, haute gloire, louange éternelle !

75 Et vous, montagnes et collines,
   bénissez le Seigneur,
76 et vous, les plantes de la terre,
   bénissez le Seigneur,
77 et vous, sources et fontaines,
   bénissez le Seigneur !

78 Et vous, océans et rivières,
   bénissez le Seigneur,
79 baleines et bêtes de la mer,
   bénissez le Seigneur,
80 vous tous, les oiseaux dans le ciel,
   bénissez le Seigneur,
81 vous tous, fauves et troupeaux
   bénissez le Seigneur :
À lui, haute gloire, louange éternelle !

82 Et vous, les enfants des hommes,
   bénissez le Seigneur :
À lui, haute gloire, louange éternelle !

83 Toi, Israël,
   bénis le Seigneur,
84 Et vous, les prêtres,
   bénissez le Seigneur,
85 vous, ses serviteurs,
   bénissez le Seigneur !

86 Les esprits et les âmes des justes,
   bénissez le Seigneur,
87 les saints et les humbles de cœur,
   bénissez le Seigneur,
88 Ananias, Azarias et Misaël,
   bénissez le Seigneur :
À lui, haute gloire, louange éternelle !

Bénissons le Père, le Fils et l'Esprit Saint :
À lui, haute gloire, louange éternelle !
56 Béni sois-tu, Seigneur, au firmament du ciel :
À toi, haute gloire, louange éternelle !

ANTIENNE

Un petit enfant nous est né aujourd'hui : on l'appellera Dieu-fort, alléluia.

PSAUME : 149
1 Chantez au Seigneur un chant nouveau,
louez-le dans l’assemblée de ses fidèles !
2 En Israël, joie pour son créateur ;
dans Sion, allégresse pour son Roi !
3 Dansez à la louange de son nom,
jouez pour lui, tambourins et cithares !

4 Car le Seigneur aime son peuple,
il donne aux humbles l’éclat de la victoire.
5 Que les fidèles exultent, glorieux,
criant leur joie à l’heure du triomphe.
6 Qu’ils proclament les éloges de Dieu,
tenant en main l’épée à deux tranchants.

7 Tirer vengeance des nations,
infliger aux peuples un châtiment,
8 charger de chaînes les rois,
jeter les princes dans les fers,
9 leur appliquer la sentence écrite,
c’est la fierté de ses fidèles.
PAROLE DE DIEU : (IS 4, 2-3)
En ce jour-là, le Germe que fera pousser le Seigneur sera l’honneur et la gloire des rescapés d’Israël, le Fruit de la terre sera leur fierté et leur couronne. Alors, ceux qui seront restés dans Sion, les survivants de Jérusalem, seront appelés saints : tous seront inscrits dans Jérusalem, et ils vivront.
RÉPONS

R/ Le Seigneur s'est rappelé son amour.

 

* Alléluia, alléluia!

 

V/ Il a révélé sa justice aux nations. *

 

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

ANTIENNE DE ZACHARIE

Tous les anges du ciel chantaient les louanges de Dieu : Gloire à Dieu au plus haut des cieux et paix sur la terre aux hommes qu'il aime !

CANTIQUE DE ZACHARIE (LC 1)

68 Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël,
qui visite et rachète son peuple.

69 Il a fait surgir la force qui nous sauve
dans la maison de David, son serviteur,

70 comme il l'avait dit par la bouche des saints,
par ses prophètes, depuis les temps anciens :

71 salut qui nous arrache à l'ennemi,
à la main de tous nos oppresseurs,

72 amour qu'il montre envers nos pères,
mémoire de son alliance sainte,

73 serment juré à notre père Abraham
   de nous rendre sans crainte,

74 afin que, délivrés de la main des ennemis, +
75 nous le servions dans la justice et la sainteté,
en sa présence, tout au long de nos jours.

76 Et toi, petit enfant, tu seras appelé
   prophète du Très-Haut : *
tu marcheras devant, à la face du Seigneur,
   et tu prépareras ses chemins

77 pour donner à son peuple de connaître le salut
par la rémission de ses péchés,

78 grâce à la tendresse, à l'amour de notre Dieu,
quand nous visite l'astre d'en haut,

79 pour illuminer ceux qui habitent les ténèbres
   et l'ombre de la mort, *
pour conduire nos pas
   au chemin de la paix.

INTERCESSION
R/

Fils du Dieu vivant, exauce-nous !

 

Ô Christ, né du Père avant tous les siècles,
venu dans le monde à la plénitude des temps,
— nous t'en prions : conduis l'homme à son accomplissement.

 

Ô Christ, splendeur de la gloire du Père,
toi qui soutiens l'univers par ta parole puissante,
— nous t'en prions : accorde à toute créature la délivrance de ton salut.

 

Ô Christ, depuis toujours auprès du Père,
né à Bethléem selon les prophéties,
— nous t'en prions : pour que l'Église rayonne ta lumière donne-lui la pauvreté.

 

Ô Christ, vrai Dieu et vrai homme,
Seigneur et fils de David,
— nous t'en prions : qu'Israël reconnaisse en toi son Messie.

 
NOTRE PÈRE
ORAISON

Dieu éternel et tout-puissant, tu as voulu que tout effort de l'homme vers toi trouve son origine et son achèvement dans l'incarnation de ton Fils ; accorde-nous d'être comptés dans la part du Christ qui résume en lui le salut du genre humain. Lui qui règne.

Voir les commentaires

Jusqu'à quel point est-il donné à l'être humain de souffrir ?

Cet article est reposté depuis Le.blog.catholique.de.Véronique (Blog personnel).

Voir les commentaires

Saint Séraphin de Sarov et le saint curé d'Ars

Cet article est reposté depuis Le Monde Orthodoxe.

Voir les commentaires

Olivier Gutfreund, photographe par nature

Cet article est reposté depuis Nature d'ici et d'ailleurs.

Voir les commentaires

Elle parlait de l’enfant à tous ceux qui attendaient la délivrance de Jérusalem

Évangile de Jésus-Christ

selon saint Luc 2,36-40.


En ce temps-là, quand les parents de Jésus vinrent le présenter au Temple, il y avait aussi une femme prophète, Anne, fille de Phanuel, de la tribu d’Aser. Elle était très avancée en âge ; après sept ans de mariage,
demeurée veuve, elle était arrivée à l’âge de quatre-vingt-quatre ans. Elle ne s’éloignait pas du Temple, servant Dieu jour et nuit dans le jeûne et la prière.
Survenant à cette heure même, elle proclamait les louanges de Dieu et parlait de l’enfant à tous ceux qui attendaient la délivrance de Jérusalem.
Lorsqu’ils eurent achevé tout ce que prescrivait la loi du Seigneur, ils retournèrent en Galilée, dans leur ville de Nazareth.
L’enfant, lui, grandissait et se fortifiait, rempli de sagesse, et la grâce de Dieu était sur lui.
Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

Pape François

Encyclique « Lumen fidei / La Lumière de la foi », §50-51 (trad. © Libreria Editrice Vaticana)



« Elle parlait de l’enfant à tous ceux qui attendaient la délivrance de Jérusalem »
« Dieu prépare pour eux une cité » (He 11,16) : la foi et le bien commun. Dans la présentation de l'histoire des patriarches et des justes de l'Ancien Testament, la lettre aux Hébreux met en relief un aspect essentiel de leur foi. Elle ne se présente pas seulement comme un chemin, mais aussi comme l'édification, la préparation d'un lieu dans lequel les hommes peuvent habiter ensemble…. Si l'homme de foi s'appuie sur le Dieu de l'Amen, sur le Dieu fidèle (Is 65,16), et devient ainsi lui-même assuré, nous pouvons ajouter que cette fermeté de la foi fait référence aussi à la cité que Dieu prépare pour l'homme. La foi révèle combien les liens entre les hommes peuvent être forts quand Dieu se rend présent au milieu d'eux. Il ne s'agit pas seulement d'une fermeté intérieure, d'une conviction stable du croyant : la foi éclaire aussi les relations entre les hommes, parce qu'elle naît de l'amour et suit la dynamique de l'amour de Dieu. Le Dieu digne de confiance donne aux hommes une cité fiable.

      En raison de son lien avec l'amour (Ga 5,6), la lumière de la foi se met au service concret de la justice, du droit et de la paix. La foi naît de la rencontre avec l'amour originaire de Dieu en qui apparaissent le sens et la bonté de notre vie…  La lumière de la foi est capable de valoriser la richesse des relations humaines, leur capacité à perdurer, à être fiables et à enrichir la vie commune. La foi n'éloigne pas du monde et ne reste pas étrangère à l'engagement concret de nos contemporains.

      Sans un amour digne de confiance, rien ne pourrait tenir les hommes vraiment unis entre eux. Leur unité ne serait concevable que fondée uniquement sur l'utilité, sur la composition des intérêts, sur la peur, mais non pas sur le bien de vivre ensemble, ni sur la joie que la simple présence de l'autre peut susciter… Oui, la foi est un bien pour tous, elle est un bien commun. Sa lumière n'éclaire pas seulement l'intérieur de l'Église et ne sert pas seulement à construire une cité éternelle dans l'au-delà ; elle nous aide à édifier nos sociétés, afin que nous marchions vers un avenir plein d'espérance

«Proclamait les louanges de Dieu et parlait de l'enfant à tous»

Abbé Joaquim FLURIACH i Domínguez

 

(St. Esteve de P., Barcelona, Espagne)

Aujourd'hui, Joseph et Marie viennent de célébrer le rite de la présentation de leur premier né, Jésus, dans le Temple de Jérusalem. Marie et Joseph n'épargnent rien pour accomplir avec soin tout ce que la loi prescrit, car accomplir ce que Dieu veut est un signe de fidélité, d'amour de Dieu.

Depuis que son fils —et Fils de Dieu— est né, Joseph et Marie expérimentent merveille après merveille: les pasteurs, les mages d'Orient, les anges… Non seulement des évènements extraordinaires extérieurs, mais aussi intérieurs, dans le cœur des personnes qui ont un certain contact avec cet Enfant.

Aujourd'hui apparaît Anne, une femme, veuve, qui à un moment déterminé a pris la décision de dédier toute sa vie au Seigneur, avec des jeûnes et des prières. Nous ne nous trompons pas si nous disons que cette femme était une des “vierges prudentes” de la parabole du Seigneur (cf. Mt 25,1-13): veillant toujours fidèlement sur tout ce qui lui semble être la volonté de Dieu. Et bien sur: le moment venu, le Seigneur la trouve prête. Tout le temps qu'elle a dédié au Seigneur, cet Enfant le lui récompense largement. —Demandez-lui, demandez à Anne si ça valait la peine tant de prières, tant de jeûnes et tant de générosité!

Le texte dit que «elle proclamait les louanges de Dieu et parlait de l'enfant à tous ceux qui attendaient la délivrance de Jérusalem» (Lc 2,38). La joie se transformait en apostolat décidé: elle est le motif et la racine. Le Seigneur est incroyablement généreux avec ceux qui sont généreux avec Lui.

Jésus, Dieu incarné, vit la vie de famille à Nazareth, comme toutes les familles: grandir, travailler, apprendre, prier, jouer… “Sainte quotidienneté!”, routine bénie où grandissent et se forgent presque sans s’en rendre compte les âmes des hommes de Dieu! Comme les petites choses de tous les jours sont importantes!

Homélie du Père  Gilbert Adam

L’enfant, lui, grandissait et se fortifiait, rempli de sagesse, et la grâce de Dieu était sur lui.

Il y avait aussi une femme prophète, Anne, fille de Phanuel, de la tribu d’Aser. Elle était très avancée en âge ;

après sept ans de mariage, demeurée veuve, elle était arrivée à l’âge de quatre-vingt-quatre ans. Elle ne s’éloignait pas du Temple, servant Dieu jour et nuit dans le jeûne et la prière. Anne vivait dans l’essentiel : « elle ne s’écartait pas du Temple, participant au culte, nuit et jour, par le jeûne et la prière. » Habituellement nous voyons des signes d’espérance dans la présence d’êtres jeunes tout en promesse. Pour vivifier notre espérance l’Eglise rapproche le Bébé de Noël à deux merveilleux vieillards, Syméon et Anne. Pour les réalités de l’au-delà, de l’amitié avec Dieu dans la vie éternelle, le soir est un beau signe d’espérance. Anne proclame la louange de Dieu, elle cherche sa présence. Elle vient quotidiennement au Temple assurer l’humanité de sa prière, de jour et de nuit : « Servant Dieu jour et nuit dans le jeûne et la prière. » Elle avait acquis une patience et une sensibilité si forte dans l’Esprit Saint qu’il pouvait s’approcher d’elle et se manifester à elle. Quand Jésus et Marie avec Joseph arrivent au Temple, elle s’approche d’eux et elle chante les louanges de Dieu, elle les suit tout simplement, comme on suit celui qui est la lumière. Dans ce temps de Noël, une nouvelle plénitude est exprimée.

"Survenant à cette heure même, elle proclamait les louanges de Dieu et parlait de l’enfant à tous ceux qui attendaient la délivrance de Jérusalem."

C’est toute une vie de recueillement pour un instant de témoignage prophétique, à l’heure que Dieu avait choisie pour elle : « Survenant à ce moment, elle se mit à célébrer Dieu et à parler de l’Enfant à tous ceux qui attendaient la libération de Jérusalem. » Son chemin d’espérance est un grand amour vécu avec des petits moyens. Elle s’effaçait, grandissant devant l’œuvre de Dieu, dans un dévouement sans faille, dans la louange et dans l’action de grâce. Anne, dans le peuple de Jérusalem, attend la délivrance d’Israël et elle parle de l’enfant autour d’elle. Nous contemplons ce travail de douceur et de tendresse qui donne un enthousiasme nouveau ! Notre vie est désormais guidée par l‘Esprit Saint. Anne court annoncer l’enfant Jésus à tous ceux qui attendent la délivrance d’Israël. Elle parle de ce qu’elle lit dans les yeux de ce tout-petit, dans les yeux de Marie et dans les yeux de Joseph. Ce message est pour nous, qui attendons d’être délivrés de la nuit.

"Lorsqu’ils eurent achevé tout ce que prescrivait la loi du Seigneur, ils retournèrent en Galilée, dans leur ville de Nazareth."

L’enfant, lui, grandissait et se fortifiait, rempli de sagesse, et la grâce de Dieu était sur lui. La grâce de Noël est une grâce de « tout-petit. » Dieu visite le monde. Cette toute petitesse est comblée par Dieu, cette grande pauvreté est accueil de Dieu. Jésus nous donne de devenir enfants de Dieu ! Anne est devenue une toute nouvelle créature ! Il faut que l’enfant qui sommeille en nous grandisse, se fortifie grâce à Jésus le Sauveur de l’humanité. Conduits par Marie nous avançons remplis d’Esprit Saint en demandant que la grâce de Dieu soit continuellement sur nous. L’enfance spirituelle nous aide à dépasser les défauts de l’enfance. Nous voulons demeurer dans cette transformation qu’apporte Noël. "Alors qu’un profond silence enveloppait toutes choses et que la nuit en était au milieu de son cours, ta Parole toute-puissante, Seigneur, est venue du ciel." Dès que nous allons à l’essentiel, nous nous rapprochons de la jeunesse de Dieu. Les jeunes traversent le temps, ils assurent la survie de la communauté. Quand nous marchons dans la prière, nous anticipons le nouvel ordre des choses qui accomplit le quotidien éternel du Royaume.

Nous demandons la grâce d’un renouvellement, d’un désir de demeurer dans l’Amour nouveau apporté par Jésus.

Voir les commentaires

Journal du Couvre-feu/J.16 ‘Quand l’âne se raconte…’

Cet article est reposté depuis Nature d'ici et d'ailleurs.

Voir les commentaires

Bonne fête aux Roger et aux Saintes Âmes du 30 décembre

SAINT DU JOUR
banner santi.jpg
Date 30 décembre

Le Saint du Jour est une liste quotidienne des Saints gardés dans la mémoire de l'Église. Les histoires des maîtres de la vie chrétienne de tous les temps qui comme des phares radieux orientent notre chemin.

Saint Siège

Saint Roger


Saint légendaire, vénéré à Barletta, dans les Pouilles (✝ v. 1129)

Saint Roger, fresque dans l'église de BarlettaRuggero di Canne (en italien)
 

L'évêque de Cannes (Canosa) était mort quelques années plus tôt, quand les habitants de Barletta, dans les Pouilles italiennes, vinrent piller la cathédrale pour emporter des reliques. C'était chose habituelle à l'époque. Ils rapportèrent de leur expédition un coffre de reliques, le trône épiscopal, des vases sacrés, et le corps de l'évêque Roger. L'année suivante, ils durent restituer les objets du vol, sauf le corps de l'évêque que son successeur ne considérait pas comme si précieux. Alors les habitants de Barletta voulurent le rendre précieux. Ils le canonisèrent et composèrent un office. "Accorde-nous, par ses prières et ses vertus, d'être à jamais préservés de tout mal" dit l'oraison du nouveau saint Roger.
Illustration: fresque dans l'église de Barletta.
Il est le saint patron de la ville de Barletta et de l'archidiocèse de Trani-Barletta-Bisceglie
À Cannes dans les Pouilles, au début du XIIe siècle, saint Roger, évêque.

Martyrologe romain

SAINT FÉLIX 1ER, PAPE

Prêtre romain, pape de 269 à 274 ; il fait célébrer les Messes au-dessus des tombes qui contenaient les reliques des martyrs chrétiens. Il défend avec force la doctrine sur la trinité de Dieu et sur l’Incarnation du Verbe.

Martyrologe Romain : À Rome au cimetière de Calliste sur la voie Appienne, en 274, la mise au tombeau de saint Félix Ier, pape, qui dirigea l’Église romaine au temps de l’empereur Aurélien.

Saint Sabin

Évêque et Martyr
(† 303)

Saint Sabin
Saint Sabin

On ne connaît ni l'origine ni la jeunesse de saint Sabin; mais on sait que, devenu évêque de Spolète, il fut un homme plein de zèle pour la conservation de la foi et que ses exhortations soutinrent le courage des chrétiens, au temps de la persécution de Maximien-Hercule. Ce fut la cause de son arrestation. On voulut le forcer à adorer une petite statuette de Jupiter; mais il eut le courage de la saisir et de la jeter sur le sol, où elle se brisa. Le tyran lui fit couper les mains. Deux de ses diacres, qui avaient été pris avec lui, furent tourmentés en sa présence sur le chevalet, rompus à coups de bâtons, déchirés avec des ongles de fer et brûlés avec des torches ardentes. Sabin les encouragea jusqu'au dernier moment.

Dans sa prison, il rendit la vue à un aveugle. Le juge, ayant eu un grave mal des yeux pendant un mois, apprit ce miracle et vint demander soulagement à sa victime. L'évêque lui promit sa guérison, s'il recevait le Baptême avec toute sa famille. Il le fit, fut aussitôt guéri et donna bientôt généreusement sa vie pour la foi, avec sa femme et ses enfants. Sabin subit l'interrogatoire d'un nouveau juge et expira sous les coups horribles de fouets plombés.

Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Tours, Mame, 1950

Vénérable Mère Anna Kaworek,

Vatican – Vénérable Mère Anna Kaworek, Co-fondatrice et première Supérieure Générale de la Congrégation des Sœurs de St Michel Archange  

le cardinal Angelo Becciu, Préfet pour la Congrégation des Causes des Saints, le Saint Père François a autorisé la même Congrégation à promulguer le Décret sur les vertus héroïques de la Servante de Dieu Anna Kaworek, Co-fondatrice et première Supérieure Générale de la Congrégation des Sœurs de St Michel Archange : née à Biedrzychowice, Pologne, le 18 juin 1872 et décédée à Mijsce Piastowe, Pologne, le 30 décembre 1936.

Déjà dans les premières années de l’école, il y eu dans le cœur de la petite Anna le germe de la vocation religieuse, mais, bien que connaissant divers instituts religieux féminins, elle n’était pas encore arrivée à aucune décision sur son avenir. Ce n’est qu’à 22 ans, après avoir entendu parler de l’Institut religieux, qui était en train de naitre, du bienheureux Bronislao Markiewicz, salésien à cette époque, elle répondit à l’appel de Dieu.

Le 25 février 1894, elle arriva à Miejsce Piatowe, où elle se présenta au futur bienheureux, mais elle resta plutôt impressionnée car ce qu’elle voyait était tout autre chose que la réalité d’un couvent. Après huit mois de permanence, elle demanda au P. Markiewicz la permission de rentrer pour une visite chez elle et pour se rendre, à pieds, au Sanctuaire du Mont Ste Anne.

Elle revint renforcée dans la vocation et elle se dédia avec enthousiasme au service des plus besogneux. Après 34 ans d’épreuves et de héroïque fidélité, le 21 août 1928, la Servante de Dieu, avec le premier groupe de Sœurs, put jouir de l’approbation canonique de sa Congrégation, dont elle fut, tout de suite, élue comme Supérieure Générale. Elle meurt, en odeur de sainteté, le 30 décembre 1936, à Miejsce Piastowe.

Les sœurs « Michaélites », comme les Pères, s’occupent, en particulier, de l’éducation des enfants et des jeunes selon la spiritualité de Don Bosco, dont le bienheureux Markiewicz fut un fils spirituel. Le patron de la Congrégation est St Michel Archange.

La spiritualité de ces Sœurs est caractérisée par deux slogans : « Qui est comme Dieu » (Mi-cha-el) et « Tempérance et Travail ». C’est l’union de l’attitude contemplative vers Dieu et de l’attitude de la charité pastorale vis-à-vis des frères qui rend une telle vocation toujours actuelle.

En 2009, la Congrégation des Sœurs de St Michel Archange est devenue le 26e groupe de la Famille Salésienne.

 

 
 
 
 

Autres Fêtes du Jour


Vble Anna Kaworek Cofondatrice de la Congrégation de l'archange Saint Michel (✝ 1936)
Saint Anyse  évêque de Thessalonique (✝ v. 406)
Sainte Anysie Martyre à Thessalonique (✝ v. 305)
Saint Egwin  évêque de Worcester (✝ 717)
Saint Eugène Evêque de Milan (date ?)
Bse Eugénie Ravasco fondatrice de l'Institut des Filles des Sacrés-Coeurs de Jésus et Marie (✝ 1900)
Saint Félix Ier  Pape (26e) de 269 à 274 (✝ 274)
Saint Gédéon  martyr (✝ 1818)
Saint Germer  abbé de Flay (✝ v. 658)
Vénérable Giuseppe Carraro  évêque italien (✝ 1980)
Saint Hermès  exorciste et martyr (✝ v. 270)
Saint Jean Alcober  Dominicain espagnol (✝ 1748)
Bienheureux Jean-Marie Boccardo  Fondateur des Soeurs de Saint-Gaétan (✝ 1913)
Saint Jocundus  évêque d'Aoste (VIe siècle)
Bienheureuse Joséphine Butler  militante (✝ 1906)
Saint Laurent  moine sicilien (✝ v. 1162)
Saint Maël  saint du diocèse de Quimper et Léon (date ?)
Bienheureuse Marguerite Colonna  ermite clarisse (✝ 1284)
Saint Perpet  Evêque de Tours (✝ 494)
Saint Philétaire  (IVe siècle)
Saint Pierre d'Ambleteuse  Apôtre de l'Angleterre, 1er abbé de Cantorbéry (VIIe siècle)
Saint Rainier  évêque de l'Aquila (✝ 1077)
Bienheureux Raoul (✝ 1152)
Bienheureux Richard  (✝ 1266)
Bienheureux Sébastien  (✝ 1036)
Sainte Théodora  (VIIIe siècle)
Saint Timon  Un des sept premiers diacres (Ier siècle)

Voir les commentaires

« Elle parlait de l’enfant à tous ceux qui attendaient la délivrance de Jérusalem » (Lc 2, 36-40)

LECTURES DE LA MESSE
 

PREMIÈRE LECTURE
« Celui qui fait la volonté de Dieu demeure pour toujours » (1 Jn 2, 12-17)
Lecture de la première lettre de saint Jean

Je vous l’écris, petits enfants :
Vos péchés vous sont remis à cause du nom de Jésus.
Je vous l’écris, parents :
Vous connaissez celui qui existe depuis le commencement.
Je vous l’écris, jeunes gens :
Vous avez vaincu le Mauvais.
Je vous l’ai écrit, enfants :
Vous connaissez le Père.
Je vous l’ai écrit, parents :
Vous connaissez celui qui existe depuis le commencement.
Je vous l’ai écrit, jeunes gens :
Vous êtes forts,
la parole de Dieu demeure en vous,
vous avez vaincu le Mauvais.

N’aimez pas le monde,
ni ce qui est dans le monde.
Si quelqu’un aime le monde,
l’amour du Père n’est pas en lui.
Tout ce qu’il y a dans le monde
– la convoitise de la chair,
la convoitise des yeux, l’arrogance de la richesse –,
tout cela ne vient pas du Père, mais du monde.
Or, le monde passe, et sa convoitise avec lui.
Mais celui qui fait la volonté de Dieu
demeure pour toujours.

– Parole du Seigneur.

PSAUME
(Ps 95 (96), 7-8a, 8b-9, 10)
R/ Joie au ciel ! Exulte la terre (Ps 95, 11a)

Rendez au Seigneur, familles des peuples
rendez au Seigneur la gloire et la puissance,
rendez au Seigneur la gloire de son nom.

Apportez votre offrande, entrez dans ses parvis,
adorez le Seigneur, éblouissant de sainteté :
tremblez devant lui, terre entière.

Allez dire aux nations : « Le Seigneur est roi ! »
Le monde, inébranlable, tient bon.
Il gouverne les peuples avec droiture.

ÉVANGILE
« Elle parlait de l’enfant à tous ceux qui attendaient la délivrance de Jérusalem » (Lc 2, 36-40)
Alléluia, Alléluia.
Aujourd’hui la lumière a brillé sur la terre.
Peuples de l’univers, entrez dans la clarté de Dieu.
Venez tous adorer le Seigneur !
Alléluia.

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là,
quand les parents de Jésus vinrent le présenter au Temple,
il y avait aussi une femme prophète,
Anne, fille de Phanuel, de la tribu d’Aser.
Elle était très avancée en âge ;
après sept ans de mariage,
demeurée veuve,
elle était arrivée à l’âge de 84 ans.
Elle ne s’éloignait pas du Temple,
servant Dieu jour et nuit dans le jeûne et la prière.
Survenant à cette heure même,
elle proclamait les louanges de Dieu
et parlait de l’enfant
à tous ceux qui attendaient la délivrance de Jérusalem.

Lorsqu’ils eurent achevé
tout ce que prescrivait la loi du Seigneur,
ils retournèrent en Galilée, dans leur ville de Nazareth.

L’enfant, lui, grandissait et se fortifiait,
rempli de sagesse,
et la grâce de Dieu était sur lui.

– Acclamons la Parole de Dieu.

Voir les commentaires

Messe du Jubilé de Sr Matea et Sr Salawa à la Grotte présidée par Mgr Brouwet.

Solennité de Ste Marie Mère de Dieu -

Messe d'action de grâce à la Grotte présidée par Mgr Brouwet évêque de Tarbes et Lourdes

- Mercredi 30 décembre 2020.
 

Jubilé des 25 ans de profession de Sr Matea et Sr Salawa au Carmel de l'Enfant-Jésus.
 

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>