Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

À l’orée de l’automne

com

automne-chemin-foret-dourdan-.jpg

La tristesse est dans l’hémicycle

Cette sensation ambiante

Le feuillage bien que vert,

Semble avoir perdu sa superbe.

Pas encore flétri et pourtant…

Le costume des arbres est défraîchi.

Il n’est pas encore lambeau

Pourtant, toutes ces tenues sont tristes.

Elles sont fripées, pendantes

 

Au pied des arbres l’herbe, le gazon

Ont la même expression,

Les massifs floraux perdent leur fierté

Les pistils deviennent graines

Les pétales se froissent, se ternissent

La nature chante son adieu en silence

Elle attend sur son lit l’inévitable.

Même les sapins, les ifs sont tristes,

Ils veillent, soutiennent leurs amis.

 

Corbeaux et pies sont nerveux,

Ils prennent leurs appartements d’hiver

Se cachant dans les pins les plus hauts.

Les pigeons prospectent leur futur toit

Leurs chants se font silencieux

Les passereaux se rassemblent sur les fils

Ils sonnent le ralliement fébrilement

L’effervescence de ce départ vers l’inconnu

Est pour les jeunes une fête  et aussi le stress.

 

Les hirondelles  appellent leurs jeunes  recrues

Les oies, les cigognes regroupent leur troupe

Les hérons et aigrettes dansent dans les airs

C’est le signal de la fin des beaux jours,

Elles seront le feu d’artifice mortuaire,

Ainsi que les chants et dansent des passereaux

C’est la fête du départ

Une saison nouvelle arrive

Avec ses multiples couleurs

 

 

"Copyright" © Monique Isope Macalou 2012 tous droits réservés pour tout pays.

 

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
<br /> et oui la fin des beaux jours et qu'est ce que les jours raccourcissent<br />
Répondre
M
<br /> <br />  Hé oui, c'est une triste vérité si l'on est rationnel.<br /> <br /> <br /> <br />
M
<br /> Une nature bien observée qui s'endort et fait silence. Une belle description.<br />
Répondre
M
<br /> <br /> Merci Mansfield<br /> <br /> <br /> <br />