Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Clémence en vacances

com

Clemence-en-vacances.2jpg.jpg

Une jeune femme blonde, sportive, cheveux aux vents, descend d’un taxi. Elle entre dans le hall du Manoir ancestral. Max le majordome l’accueille, et transporte les bagages. Décontractée, elle embrasse sa vieille nounou venue à sa rencontre. Puis, dans la soirée, au salon, une tasse de thé à la main, désinvolte, elle annonce :

À la journée du souvenir du village, nous regarderons les vidéos de mes reportages.

Vous êtes sure que cela intéressera? Interroge Olga sa belle-mère.

C’est ainsi, que Clémence fit son retour de Guinée.

Dans un fauteuil Louis XV, elle raconte exubérante, à sa famille interloquée, ses reportages à la fois triste et plein d’espérance. Sa mission, est sa toute première à l’étranger. Elle relate ses onze mois d’aventures dans la région de Conakry.

Clémence ! Nous sommes votre famille, pas des spectateurs ! Il y a un minimum de correction et de de savoir vivre à respecter. Nous comprenons. La vie africaine est différente. Mais ici, vous connaissez les règles. Elles n’ont pas changées ! Intervient Monsieur Hugues du Passé de la Monnaie, d’une voix blanche.

En septembre dernier, elle s’envolait pour la « Tribune des échos », à destination de Conakry. Louis arrive. Clémence enthousiaste lui raconte son arrivée de Conakry à La Monnaie, le domaine familiale.

Louis, l’étudiant vétérinaire est son demi-frère. Il ne vient qu’un week-end sur deux, même pour les vacances. Ce jour crucial, il sera présent, comme chaque année à la fête du bourg. Louis est né du remariage avec la veuve Olga de la Fournière.

Clémence arrive pour la fête du trois juillet. Ce jour-là, les habitants commémorent depuis le moyen-âge, l’arrivé du connétable fondateur du village. À  cette occasion les villageois se réunissent dans le parc du Manoir. Ce jour arrivé, au lieu de serrer les mains, elle embrasse les villageois, et prend la parole :

Aujourd’hui, après les jeux coutumiers, pendant la collation nous visionnerons mes reportages. Annonce Clémence.

Hourrah ! s’exclame l’assemblée.

Le parc s’est habillé de l’estrade couverte habituelle, un grand écran dans le fond y est aménagé. Des tables s’alignent sous des parasols orange et verts. Les assiettes et verres jetable sur des nappes blanches attendent les invités. Les villageois ne manqueraient pour rien au monde cette coutume et les pâtisseries de Catherine, la cuisinière du domaine. Le retour de l’héritière, du baron Passé de la Monnaie, est l’évènement de l’année. Émue, Clémence présente le programme.

Mes amis, pendant ces mois, je comparais toujours notre village par rapport à ceux que je visitais. La chaleur de leur accueil m’a charmé. Après avoir rendu hommage au chef des villages, je me présentais à leur sorcier. La pauvreté me serrait le cœur pourtant, ils respiraient la joie de vivre. Je me demandais pourquoi.Seul, leur foi les guidait. Les rencontres avec leurs religieux ou sorciers, selon qu’ils soient chrétiens, animistes, adeptes du vaudou, musulmans m’ont éclairée. Ce qui m’a révolté, ce sont les sectes chrétiennes implantées solidement. « Témoins de Jéhovah, Pentecôtistes, Les Cent derniers jours, Les légionnaires du Christ, les Enfants de Dieu etc... » Étant catholique averti, j’étais horrifiée de leur pouvoir, et de l’exploitation de cette misère. Mes investigations sur les sectes chrétiennes, m’ont dirigeaient sur les autres religions et leurs sectes. Ce fût un gros travail de recherche pour un résultat idem, quelques soit les sectes sur ces peuplades. Ces vidéos, vous montre leur vie quotidienne, sous la domination de leur gourou, ou sorciers. Puis également, comment ils manipulent leurs donateurs et adeptes, via internet et les sites sociaux. Par jeu, j’ai visité leurs chats avec un logiciel cacheur d'adresse IP. Ni vu, ni connu. Je me suis bien amusée, Yves, mon cameraman m’a rejoint, ce fut incroyable ce que nous avons découvert !

- C’est quel logiciel ? Demande Louis.

- Je vous le dirai plus tard. Lui dit-elle à l’oreille. Louis opine de la tête

- Ma chère Clémence, il y a autant de "mauvais "prêtres que des" mauvais" citoyens, je ne vois pas où réside la différence entre la France et l’Afrique. Les prêtres sont des hommes comme nous (ni meilleurs, ni pires) ajoute Yves.

Hugues intervient:

Quand verrons-nous vos vidéos ?

Maintenant. Dit-elle en saisissant la télécommande.

Le visage des spectateurs est tendu, passionné. Yves et Clémence, s’amusent gentiment devant ces têtes captivées. Ceux-ci découvrent un sol rouille, des fleuves et rivières avec leurs hippopotames, crocodiles. Des bœufs d’Afrique traversant à la nage rivières et fleuves. Sur le parcours, lions et zèbres courent la savane. Enfin ce fut la visite de l’orphelinat. Il accueille des enfants de confessions différentes ! Ce sont les enfants du SIDA. Cet établissement les défends contre les horreurs de certains soi-disant religieux. Cette enquête montre le malheur utilisé pour la propagande des gourous. À la fin de la dernière vidéo les questions fusent. Dans un brouhaha assourdissant. Clémence les rappelle à l’ordre, confus, ils applaudissent.

Vous n’avez pas touché aux gâteaux ! constate Clémence.

Ce ne fut plus que les cliquetis rapides des fourchettes et cuillères, pour toute réponse.

Le lendemain, ce sont les galops interminables dans le bois, comme dans son enfance. Le soleil est de la partie. Le parc semble rire. Fleurs épanouies, arbres, gazon fraichement tondu, enivrent de leur fumet Clémence.

À Vic, elle retrouve les amis de ces grands-parents. Cette visite obligatoire est enchanteresse. Un goûter, thé et cake sont sur la table. Cette soirée est le clou de son séjour. Le dernier repas en famille, malgré son allure festif, est triste. Clémence repart en mission. Au Japon cette fois, l’enquête porte sur les conséquences de la catastrophe nucléaire.

Hélas, les vacances courent plus vite que leurs ombres. Au premier septembre Clémence, ferme ses bagages. Prend le train. À Marseille, sa feuille de route l’attend.

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
<br /> une mission dure et elle a raison de vouloir la partager<br />
Répondre
M
<br /> <br />  Pour moi il faut toujours partager, témoigner des choses importantes, pour informer et aussi préserver ce qui peut<br /> l'être. Amitié<br /> <br /> <br /> <br />
M
<br /> Un choc des cultures et l'enthousiasme d'une globe trotter, bien restitué!<br />
Répondre
M
<br /> <br /> Merci d'avoir compris ce que je voulais dire. Bisous<br /> <br /> <br /> <br />