Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

IV - L’INSPIRATION AUTOMNALE

contes et fables de NiniContes et fables de Nini

Résumé :

Des contes, des fables sur la vie, des histoires pour les 9 à 99 ans. Un prologue sous forme de confession. L'auteur se souvient. Se dévoiler n’est pas facile, pourtant, elle a eu plaisir à le faire pour ses lecteurs. Des contes et des nouvelles sur la vie tout simplement. Avec parfois des visions sur le futur, comme La maison du rêve, des Écrits en prose, et comme aussi certains des contes de Noël, La révolte dans la basse-cour ou Le Noël de Paillard. Parfois en poème, ou en forme de poésie sans être des poèmes pour une lecture plus facile, et surtout selon son inspiration, comme par exemple L’île Vinukabil ou Le coq de son perchoir. Certains textes sont tristes, d’autres pleins d’humour tel que Noël, rêve d’un été. Ce sont également des histoires où l'histoire de France se mêle à l'imaginaire : Le sale gosse, Revenu des ombres et Le Rêve d’Henri en passant par L'enfant loup et d’autres biens sûrs !

Voici un extrait le chapitre : IV  L’INSPIRATION AUTOMNALE

 

Dans le fauteuil à bascule,

La couverture sur les genoux,

Crayon à la main je dénoue,

L’énigme de l’inspiration.

Mistigri, comme un foulard,

Ronronne sur mes épaules.

Dans le brouhaha d’un tourbillon,

L’inspiration vient près du saule,

Comme l’ombre d’un fantôme.

 

Sans discontinuer les idées,

Viennent s’inscrire sur la page.

Des mots diffus s’alignent,

Des phrases se forment,

Des paragraphes montent, s’étoffent.

L’ensemble glisse dans le carnet,

Le silence énigmatique de l’automne,

Élucide les mystères venus de la brume,

Ces fantômes surgis, dont on ne sait où.

 

2 novembre 2011.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
<br /> un joli poème<br />
Répondre
M
<br /> <br /> Merci filipperine, bon dimanche<br /> <br /> <br /> <br />