Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

L’héritage -1- La lettre suite

com

La-lettre.suite.jpgLe lendemain matin, à dix heures Philippe attend Inès sur trottoir.  Il veut l’emmener à son bureau pour établir le plan d’action pour Cholet. À neuf heures, il a téléphoné à Maître Rondineau. Celui-ci lui a confirmé, le sérieux de l’héritage et lui a donné rendez-vous le lendemain : vendredi treize juin à quinze heures. D’où l’urgence de préparer le séjour dans cette ville.

Inès arrive, sourire aux lèvres courant comme d’habitude. Philippe aime cette silhouette élancée, vive et énergique. Après un bonjour rapide, il ouvre la porte de sa Saxo bleu roi trois portes.  Arrivé rue Saint Dominique, ils passent un porche et se gare dans la cour.

Nous sommes arrivés. Mon père nous attend.

Devant l’étonnement d’Inès, il lui explique.

Je suis associé avec mon père. Je gare la voiture dans la cour. Mais son bureau est sur la rue.

Inès pousse un soupir de soulagement, qu’elle croyait retenu. Philippe sourit amusé. Il pousse une porte en bois sculpté ; Une secrétaire les accueille.

Maître, votre père est dans son bureau, je vous apporte un café ou un thé ?

Un thé…demande Philippe ? Inès opine de la tête.

Alors deux thés, dans son bureau ! commande gentiment Philippe, en ouvrant la porte du bureau de son père.

Bien Maître Corbière

Maître Corbière père, se lève le sourire aux lèvres, pour accueillir Inès.

Voici notre héritière, dit-il paternellement.

Oui père, et nous avons rendez-vous chez Maître Rondineau demain à quinze heures, pour un premier entretien.

Bravo mon fils, je suppose que je prends en charge tes affaires en cours pendant ton séjour à Cholet. Dit-il le sourire complice. Inès est gênée.

Oui, si cela ne vous gêne pas trop.

Nullement mon fils, je ne traiterai que les urgences.

Bien père.

En prenant doucement le bras d’Inès, il lui dit

Maintenant, allons dans mon bureau. Nous allons établir un plan pour notre séjour. Je ne pense pas qu’il sera long. Tout au moins en ce qui me concerne.

 

56565656

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
<br /> pas évident les histoires d'héritage<br />
Répondre
M
<br /> <br /> hé oui, et celui-là est particulier<br /> <br /> <br /> <br />