Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

La semaine des Pléiades -5- Rémy Belleau

com

Remy-Belleau.jpgRémy Belleau, né à Nogent-le-Rotrou en 1528, mort à Paris en 1577, est un poète français de la Pléiade. Belleau a débuté ses études chez les moines de l'abbaye Saint-Denis à Nogent-le-Rotrou avant de les poursuivre, vers 1553, à Paris où il complète une formation dominée par l'amour de la poésie grecque. Intelligent sans surcharge d’érudition, il était avant tout un homme qui plaisait. Il rejoint bientôt le groupe du collège de Coqueret (Pierre de Ronsard, Antoine de Baïf, Joachim du Bellay), puis la Pléiade en 1554 et publie en 1556 une traduction des Odes d' Anacréon : le succès de ce lyrisme léger est considérable. Bien qu'un peu sèche selon Ronsard, cette traduction vient enrichir la Brigade d'un nouveau style; elle a pour elle la fidélité et l'exactitude qui en firent le succès. On lui doit également la traduction du Cantique des Cantiques et de l'Ode à l'Aimée de Sappho

 

 Forme et certains mots en vieux français

Douce et belle bouchelette

 

Ainsi, ma douce guerrière

Mon cœur, mon tout, ma lumière,

Vivons ensemble, vivons

Et suivons

 

Les doux sentiers de la jeunesse :

Aussi bien une vieillesse

Nous menace sur le port,

Qui, toute courbe et tremblante,

Nous entraîne chancelante

La maladie et la mort.

 

Tu n'estois pas ceste barque parlante

 

Tu n'estois pas ceste barque parlante

Qui conduisoit la troupe de Jason,

Pour conquester la Colchique toison,

À frizons d'or jusqu'en terre pendante.

 

Tu n'estois pas ceste barque volante,

Qui découvrit l'amoureuse poison

D'une Sirène, allumant le tison

Au plus profond d'une ame languissante :

 

Ny celle-là dont les pâlies nochers

 

Furent changez en croupes de rochers,

 Rochers sujets aux pointes de la foudre :

 

Mais bien tu fus celle qui au soufler

D'un doux soupir, s'esvanouit en l'air,

Le bois en feu, et les nochers en poudre.

 

 

Rémy BELLEAU   (1528-1577)

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
<br /> que de poètes il y a et beaucoup nous sommes encore inconnus<br />
Répondre
M
<br /> <br /> Ooi, ils sont nombreux.<br /> <br /> <br /> <br />