Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le jeune homme et les loups

com

Le-jeune-homme-et-les-loups.jpg

Anatole, un jeune homme insouciant, décide d’aller sur la piste des loups. Il attend la fin de la journée, pour pouvoir les observer. Le ciel est clair, la neige est bonne, suffisante pour marcher avec ses raquettes. La  montagne semble s’enorgueillir, de son manteau immaculé, scintillant sous ce soleil rieur malgré ce froid sec.

À la tombée du jour, Anatole prend sa lampe et sort du refuge, où il a attendu l’heure, qu’il avait prévu. Tout semble calme autour de lui. Il peut entendre le vent chanter à travers la montagne. Téméraire, il part seul, malgré les avertissements de son père. Il n’a rien à faire des conseils du vieux ! Et pourtant, il ne devra son salut, que par la grâce de Dieu.

Raquettes aux pieds, il avance péniblement, il poursuit son chemin hors-piste. Cependant des ombres semblent le suivre. Le froid lui fouette le visage. Une odeur curieuse, qu’il ne connaît pas le met en alerte. Dans l’ombre, il aperçoit une meute de loups, ou ce qu’il croit être, et prend peur. Il retourne en courant au refuge. Ses tempes le frappent, sa respiration est haletante, son cerveau est en ébullition. Enfin, il parvient au refuge. Il ferme rapidement la porte derrière lui. Il se fait un café pour se décompresser. En regardant derrière la fenêtre, il ne voit aucun regard jaune dans la pénombre, pas une trace quelconque d’animaux sauvage le poursuivant ! Il s’allonge sur le lit de secours, et se mit à rire de sa peur incontrôlée. Puis, s’endort comme s’il avait été anesthésié ! Son père inquiet monte au petit chalet servant de refuge. Voyant Anatole dormir à poing fermé, il est soulagé. Avec sa chaleur habituelle, il secoue son fils pour le réveiller.

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
<br /> Très bon rendu de l'angoisse et de la nervosité de ce petit garçon!<br />
Répondre
M
<br /> <br /> Merci Mansfied pour ton avis.<br /> <br /> <br /> <br />