Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Les mots du mur

com
Les-mots-du-mur.jpg

 

 

Les mots de mon mur,

Circulent en murmures.

Croquant un fruit mûr.

 

Du buisson garnit de mûres,

Grâce à son armure,

Mon verre de saumure.

 

Il se vide quand le fémur,

Se met à faire le mur,

Pour échapper aux lémurs.

 

Le gros plan de Saumur,

Arrose la moule avec sa ramure,

Collé à son propre mur.

 

Sur mon mur est écrit,

Les mots étouffés par les cris,

 Murmurés  des inscrits.

 

Ce sont des mots d’amour,

Venu du détour de Nemours,

Dans la botte des mamours.

 

Entre souvenirs des  présents,

Ces mots au pouvoir des ans,

Résiste en s’amusant.

 

Ces mots blottis dans le cœur,

Enfouissant les rancœurs,

Pour ne pas être un critiqueur.

 

S’épargnant le malheur,

Des doutes, des leurres,

D’un être souffre-douleur.

 

Les mots, sur mon mur,

Ce sont des murmures,

À la gloire des armures.

 

Ils sont l’ironie du sort,

Il  en ressort, des ressorts,

Redevenue à son essor.

 

Hier les culottes courtes,

Maintenant,  la pensée courte,

Demain, l’idéale s’écourte.

 

Parfois vient l’humour,

Sur nos premières amours,

Au pays de Saint-Flour.

 

Ces mots tout en singeant,

Sans jamais être désobligeant,

Puisque pas négligent.

 

Pourtant, la nostalgie,

D’une certaine anthologie,

Se consument telles des bougies.

 

Au  moindre frisson,

Même un léger son,

Perturbe la leçon.

 

La  rotonde veut braver,

Le reste d’un songe gravé,

Sans pour autant être dépravé.

 

Les mots sur mon mur,

Se distillent en murmures,

Se conservent dans la saumure.

 

Ceux des potins à la Une,

Faisant leur fortune,

Contentant ces êtres d’infortune.

 

Leurs écoutes sont défiances,

Le doute reste en conscience,

Leurs esprits sont une science.

 

Elles sont les habilleuses,

D’un certain monde de brailleuses.

Révolutionnaire et crieuse.

 

Sur mon mur les mots aisément,

Peint poétiquement,

Reste l’unique sentiment.

 

5 janvier 2012.

 "Copyright" © Monique Isope Macalou 2012-Tous droits réservés pour tous pays

 

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
<br /> de jolis mots <br />
Répondre
M
<br /> <br /> Merci filipeperine<br /> <br /> <br /> <br />