Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Noël, rêve d'un été

com

Noël, rêve d’un étéNoel-un-reve-d-ete.jpg

 

L’été dernier sur la plage de La Faute-sur-Mer je rêvais d’un Noël parfait. Est-ce le soleil qui me faisait délirer ? Est-ce mes Noëls tristes ? En tout cas je divaguais. Les yeux fermés, mon chapeau jaune sur le visage, je me léchais les babines.

 

Une dinde bien dodue dorée à point fumait. L’odeur me parvenait me faisant saliver. Elle trônait sur une table décorée de branches de houx aux billes rouges.

 

Le sapin un if étêté dans son bac brillait de mille feux. Il est heureux. On lui a laissé ses racines. La famille l’a adopté. Il va trôner sur le balcon après les fêtes. Car il sera toujours petit. À défaut d’être le roi de la forêt, il est rois de la maison Après les fêtes il ne mourra pas. Il ne terminera pas dans les flammes. Il est aimé. Il est dans le coin de la cheminée. Dans l’antre des bûches flamboyantes, dansent, chantent, étincelles derrière la porte vitrée. Leurs imitations est source de bonheur. Il éprouve ce sentiment de chaleur. À ses pieds pleins de cadeaux pour la famille. Les miens, ceux que je désire sans pour autant en faire la demande.

 

Sur la cheminée, une roche creusée abrite une étable avec vaches, chèvres. Marie et Joseph s’installent et utilise une mangeoire, ils organisent la crèche. L’âne se couche prêt du berceau. Ils attendent l’heure prévue.

 

Le Berger la tête tournée vers le ciel. Ses moutons le suivent. Intrigués ils lèvent la tête, comme le fait leur guide. Il semble suivre une étoile.

 

Des anges apparaissent trompettes claironnantes, ils chantent « un roi, nous est né, la lumière du monde est descendue. Chantons, dansons pour le Seigneur ».

Les rois mages assis sur leur chameau arrivent au loin le nez pointé vers cette étoile si brillante, qu’elle semble leur parler.

 

Un vent chaud et léger caresse mes jambes, une douce torpeur me gagne tout est irréelle. Pourtant, cela semble si vrai.

 

Le sapin brille de mille feux. Il irradie tout le salon.

Son étoile au sommet scintille. La joie rayonne autour de ce sapin. Les ampoules des guirlandes électriques clignotent, s’emmêlent, se répondent en guidant la danse sur la musique, qu’elles seules entendent.

 

C’est alors qu’un gros monsieur en tenue rouge arrive sur son traîneau, tiré par sept rennes. Il surgit de nulle part. Et, pourtant son sourire est si grand et son rire tonitruant le rend sympathique.

 

C’est le père Noël !

 

Sur le balcon des belles de nuit présentent leurs pistils à Cupidon. C’est à ce moment qu’une vague choisit de s’abattre sur moi.

 

Dans un bruit fracassant le pistolet d’alarme du gardien de la plage me sort de ce rêve merveilleux.

 

Mon rêve s’est évanoui. J’ai dû rapidement courir pour rentrer à l’hôtel. Si bien que de mon bon Noël, j’en fus chocolat ! 

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
<br /> dommage que la vague vienne troubler ce magnifique rêve<br />
Répondre
M
<br /> <br />  Oui, malheuresement (sourire)<br /> <br /> <br /> <br />