Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

NOTRE DESTINEE

com

seraphins-lumineux.jpg

Notre destin coure sur le chemin

Prend  le sens alloué

Il  serpente dans tous les sens

Il monte en correspondance

Il descend en concordance

 

Comme la puissance de la mer

Son  flux et  son reflux amer

Se balance, s’égrène dans le temps

Ce  temps avance inexorablement

Avec  nos peines, nos joies de la vie

 

La langue verte, lèvres boudeuses

Lèche la plage mousseuse

Elle est l’artère de l’espérance

La déroute de l’innocence.

Se vautrant dans la connaissance

 

L’espérance mène à la croissance

Puis se détruit avec l’excroissance

Des plaisirs jusqu’à la jouissance

Elle finit par de vaines réjouissances

 Elle se croie loin de la décadence

 

Le destin serait les lèvres d’une rose

Entrouvertes, elles déposent,

Le  baiser du sublime virtuose

En osmose, parfum du laurier-rose.

L’aubépine dans son désire suppose,

 

Les  blessures, des névroses,

Entre deux lignes se transposent

La manipulation la  dispose

Ce  chemin la superpose

En parallèle de la passerose

 

Ce chemin réveille en nous le dauphin.

Sa joie naturelle déborde du bassin

Sa prudence s’envole dans l’union

L’engouement venu de sa lotion

Protège sa préférée des bas instincts

 

Sur le chemin du destin

Notre  domaine exulte le jardin

Ce secret et  rêve du citadin

Il  nous accroche au baldaquin

 Menaçant d’une bousculade ce gredin

 

Le chemin du destin nous emmène

 Le séraphin éclaire, prends les guides du renne

Se dirige vers  le divin et son cyclamen

 Côtoyant  en voisin  l’ange du phénomène

Le destin se scelle après ce parcourt prolégomènes

 

Le destin peut-être le son d’un clavecin.

Ses notes pilotent nos pas à dessein

Dans  la danse d’une vie selon le dessin

Celle tracée, dessinée selon le plan Divin.

Dans le livre sacré de notre destin

 

MIM Nanou 75

1/10/11

seraphin-musical.jpg

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article