Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Tout ce qui fût, et qui n’est plus

com

Numeriser.jpg

Cette vie de combats, sans rien entendre.

Parce qu’il n’y a rien à comprendre,

Cette rage gronde sans contexte.

Elle est cause de  mon émoi,

Et  souvent celle de mon désarroi.

Il est toujours ma tendresse.

J’ai tant besoin de ses bras,

D’entendre sa voix joyeuse,

Revoir mon enfant, un jour il reviendra.

Ma joie sera grande, et je ne dirai plus

Tout ce qui fut

Et qui n’est plus.

 

Mon trouble  retrouve les caresses,

Hélas, le passé souffle sur les bougies.

Un  vent vertigineux  m’assaille

Tout m’apparaît réel dans ces souvenirs

La culpabilité de cet abandon impossible

Défile tel un film devant mes yeux.

L’oublie de cette trahison m’est interdite.

Le temps files furtif  telle une souris

Je me sens si petite, si désemparée,

Dans cet univers de vicissitudes.

Tout ce qui fut

Et qui n’est plus.

 Tout-ce-qui-fut--et-qui-n-est-plus.jpg

Je voudrais que tout soit  blanc

Immaculée comme la neige fraîche,

Hélas, ce n’est qu’un vœu pieu.

Que serai-je sans son amour ?

Ce que je fus dans l’ombre du passé

Sans horizon limpide de l’espérance

Ne me quitte plus il reste l’orchidée,

Parfumée, blanche mouchetée de roses,

Il demeure ce bijou scintillant d’or

Pour ne plus jamais être celui

Qui sans rien comprendre dit

Tout ce qui fut, et qui n’est plus.

12-17 

16 février 2011

 

"Copyright" © Monique Isope Macalou 2011-Tous droits réservés pour tous pays

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
<br /> on ne peut oublier son enfant enfant qui soit parti pour le repos éternel ou enfant partit à cause de conflits familiaux<br />
Répondre
M
<br /> <br />  C'est vrai, la souffrance reste, même si l'on met un pansement sur la blessure. Le  sparadrap se décolle sous<br /> les larmes, qu'elles soient humide ou sèches, qu'elles soient bruyantes ou silencieuses. Bonne journée.<br /> <br /> <br /> <br />