Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

UN SONGE DÉLIRANT,

lumières

   

     Un chasseur des alentours,

Il se permit des calembours,

Sur ce faible gars des faubourgs,

Ce jeu prit fin avec le jour.

 

Le lendemain dans l’arrière-cour,

La fleur du ciel parcourt,

Sa destinée sans discours.

Sans même un petit détour.

 

Ce songe  venu du lointain,

Enseigne ces gens hautains,

Au milieu des lupins,

À reconnaître un lapin.

 

Quel lapin serait futile.

Serait-ce un rendez-vous subtil,

Un jour de chasse  sans volatil,

Sûrement, un lapin versatile.

 

Il leur semble si proche,

Qu’ils sont surpris à l’approche,

Il est figé dans la sacoche.

Il y a anguille sous Roche,

 

Pourtant, rien n’est pire,

Lorsqu’un précieux empire,

Voit son propre délire,

S’évanouir au son de la lyre.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
F

un joli poème
Répondre
M


 Merci chère amie