Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

V - Pascal arrive à Rouen

com

Alumaco.jpg

À la Réunion naquit Pascal un jeune homme fougueux et déterminé. C’est à Tampon qu’il a vu le jour. Cette grande ile française, anciennement dénommée l’Île Bourbon, baigne sous le soleil presque toute l’année. Tampon est une ville moyenne du canton de Saint Pierre précisément.

En cette matinale de mai, il prend l’avion pour la première fois. Il est à la fois heureux et craintif. Il se doit quitter l’île, sa famille, pour une destination lointaine, pour environ un an, avant de revenir ! Néanmoins, il monte allégrement, sa famille le regarde partir. Mais son cœur est lourd, avec cependant une flamme d’espoir, cette joie non défini lié au bonheur de découvrir la Capital de la France, et…aussi son premier emploi. Il a son contrat dans son porte-documents. Installé confortablement sur son siège, son oppression s’éloigne au fur et à mesure que les nuages matinaux blanchissent à travers le hublot de l’avion. Alors, il se laisse aller. Paris…, Paris… Oui Paris…, il en rêve depuis son enfance. Les cartes postales sont devenues sa collection, ses fantasmes. Il en a plein la tête. L’avion de Pascal décolle pour Paris. Il ferme les yeux et le défilé de ces vues avance au rythme de son imagination. Paris illuminé est au fond de son écran noir avec ces ponts, le Sacré Cœur, la Tour Eiffel… Aller vivre dans la grande métropole ! Le rêve de toute sa vie d’adolescent. Il finit par s’endormir. L’hôtesse souriante le réveille.

-         Monsieur, nous sommes arrivés.

Pascal sursaute. D’un bond, il prend son bagage et sort de l’avion.

Nous sommes en mai, lorsqu’il arrive à Paris. Malgré la belle saison, il fait frais, le ciel est bleu avec des nuages gris. Ceci est sa première surprise. Il a retenu une chambre d’hôtel près de Montmartre. Ce n’est pas comme dans les cartes postales. Il retrouve bien les peintres légendaires, mais la population est différente de ce qu’il avait imaginé. Il prend vite la décision de chercher une chambre meublée, pour des raisons d’économie. Ainsi, il pourra visiter la ville en attendant le jeudi trente juin. Ce jour-là, il rencontrera son patron, son premier employeur. Il est heureux et pourtant stressé. Après avoir fait le tour des agences, on lui propose une collocation. Il en est tout heureux. À l’agence, on lui dit :

-           Vous avez de la chance de trouver de suite un appartement! 

Pascal n’en revient pas. Il avait cru, qu’à Paris tout est facile. Il n’en est rien ! Ses économies fondent rapidement. Le fait d’être en collocation, lui permet non seulement de moins dépenser, mais il n’est pas seul.

Son coin à lui, comme pour ses autres colocataires, est partagé en deux. Dans l’entrée un placard mural pour ces vêtements. En face d’une kitchenette rudimentaire. C'est-à-dire une plaque chauffante, un mini réfrigérateur, un micro-onde, un mini congélateur ainsi qu’un placard en haut et en bas de l’entrée de la chambre. Sa chambre est si minuscule, que c’est presque un cagibi. Néanmoins elle comporte une petite fenêtre donnant sur les toits de Paris. Il n’y a qu’un lit étroit soixante-dix centimètres, une table pliante fixée au mur face au lit, une petite télé sur une étagère en hauteur. La salle de bain, les toilettes et le salon est en commun. Ces colocataires, lui expliquent, qu’il a beaucoup de chance d’avoir trouvé ce luxe presqu’immédiatement ! Surtout dans le quartier Saint-Germain ! Et de ne pas se retrouver en foyer !

Pascal est un jeune homme basané, aux cheveux châtains ondulés, les yeux verts. Son allure de jeune homme athlétique fier, son charme naturel lui permet de réussir là où les autres jeunes gens de son âge ne parviennent pas.

Il a rendez-vous avec son futur patron le mois prochain. Cela le taraude. Il n’en laisse rien voir à ses nouveaux amis. En attendant, il va jouer au touriste. Il va enfin visiter Paris, ainsi que sa famille vivant en région parisienne et en France.

Ce fût une semaine de folie, de joie, de fête. Il découvre ce qu’il connaissait d’après la télévision et les cartes postales, mais surtout ce qu’il ne pouvait imaginer…l’ambiance, le ciel gris, l’odeur de la pollution. La rapidité de la marche des parisiens râleurs. Ils sont pressés dans les Snacks, dans les magasins, dans le métro. Par contre ils font la queue à l’entrée des cinémas et des théâtres. Bien sûr il y a toujours les incontournables retardataires courant pour faire la queue à la caisse, puis la queue une nouvelles fois pour y entrer !

Seul ou accompagné, il passe du train au métro, puis du Tram au bus, puis ce sont les musées ; le Louvre, le musée de l’Homme, la Bibliothèque Nationale, enfin le quartier Saint -Michel, La tour Eiffel, L’arc de Triomphe,  les invalides, les gares de l’Est, du Nord, Saint Lazare, Austerlitz et son jardin des plantes. Le zoo de Vincennes. Quelles merveilles ! Ce sont de vraies vacances formidables, avant de commencer le travail.

Sa plus grande surprise, c’est tous les règlements, la foule multiraciale au visage fermé, personne ne se parle, peu ont le sourire. Les touristes déferlent de partout, eux sourient, et même rient aux éclats.

Il a vingt ans. Il rencontre des jeunes artistes. Sa passion le dessin, le cinéma, le théâtre, la musique. Avec ces nouveaux amis, ses colocataires, il vit passionnément, et avec toute l’ardeur de son âge et de la découverte des nouveaux plaisirs. Il découvre son quartier, ce célèbre Saint-Germain des Prés et ses bistrots en compagnie d’Anna l’une des colocataires.

***

Le mardi suivant, sa sœur est venue le chercher, pour une réunion de famille en son honneur. La joie est à son comble, lorsqu’il vit non seulement son beau-frère, ses nièces et neveux, mais également ses cousins et cousines de la région parisienne. L’accueil est festif.

Annie, sa sœur est mariée et a trois enfants. Elle vit en HLM dans la banlieue parisienne à Bois Colombe….à suivre

 

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
<br /> sa soeur pourrait l'héberger<br />
Répondre
M
<br /> <br /> Demain tu auras la réponse...bonne soirée<br /> <br /> <br /> <br />
M
<br /> Bien raconté, on a envie d'en savoir davantage...<br />
Répondre
M
<br /> <br />  Merci mon ami.<br /> <br /> <br /> <br />