Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

XI - Le refuge

com

peugeot-bipper-tepee_3.jpg  

Pascal est encore sous ce sentiment de la veille. Il ne comprend pas ce qu’il fait, avec ce jeune homme de haute lignée. Pourtant, il est comme tous les amis de David, il est subjugué, pas seulement par sa prestance, mais aussi par sa personnalité elle-même. Il tient la main de Claudine, ils sont sans paroles, Pascal est pensif, il se sent l’obligé du jeune homme. Comme la veille, ils sont à la terrasse de l’hôtel, seulement, ils sont pensifs. Claudine connaissait, comme tout le monde à Rouen le statut de David, elle n’en avait pas parlé à Pascal, car elle ignoré le niveau même du statut. Le fils du secrétaire de préfecture, ce n’est pas la même chose que préfet avait-elle pensée. Elle n’imaginait pas que les Touteschoses avaient une origine bien spéciale, même si elle avait vu certain signe. Mais avec tous ces nouveaux riches, qui se la joue. Elle n’était pas allée plus loin dans ses déductions. Et David est tellement sympa. Ils sont tous deux dans leur pensée, quand soudain…

Une voix leur cri

Votre petit déjeuner est terminé ?

 David ! font les jeunes gens surpris.

Ils attendaient une coupée bleue. Un Bipper Tepee vert métallisé s’arrête à leur hauteur.

Oui répondent-ils en cœur

Alors montez, nous ne sommes pas en avance

Je comprends votre surprise, j’utilise mon Bipper pour mes missions. C’est beaucoup plus pratique pour mon futur travail.

Mais tu n’auras pas ton cabinet tout de suite ?

Non ! Il me faut l’expérience du terrain, je serai seulement employé chez un vétérinaire pendant deux ans, ensuite avant de prendre mon cabinet, j’assurerai les remplacements de véto en vacances, ou malades pendant trois à cinq ans.

Mais pourquoi ? interrogent les jeunes gens

Je dois avoir de l’expérience. Je ne suis pas fils de vétérinaire. L’argent de mes parents ne remplace pas l’expérience professionnelle et j’en suis conscient.

Quelle radio voulez-vous écoutez ? Puis il ajoute

Classique, France culture, ou RTL, Europe 1, ou RMC ?

RTL répondent nos deux amis en se regardant.

À leur arrivé à Sotteville-lès-Rouen, David va à la mairie, prendre les documents lui permettant le contrôle sanitaire. L’employé l’attend. La signature du juge, et le commandement du maire sont prêt. Il n’a plus qu’à signer le registre de la mairie, pour sa prise de service. Il est préoccupé. Il espère avoir tout prévu. Il n’aime pas faire le contrôle suite à une dénonciation anonyme, car c’est souvent mensonger pour une vengeance quelconque. Mais il faut tout de même vérifier. Avec les vacances il y a une recrudescence d’abandon d’animaux de compagnie. Là, où il va, son association qui a été diligenté, lui a demandé de faire un simple repérage, et même un contrôle discret. Selon ce qu’il trouvera. Il a pour mission de faire le nécessaire pour toute action qu’il jugera utile. Il a carte blanche. Heureusement, aujourd’hui il n’est pas seul, ses amis vont le détendre et l’aider.

À la sortie de Sotteville-lès-Rouen, sur la route nationale bordée d’arbres géants, les trois amis chante à tue-tête avec la radio. De vrais ados qui vont vers un interdit et font une bonne blagues aux adultes. Leur nuit a été courte mais ils sont heureux et ils ne savent pas pourquoi !

Une femme de forte corpulence haute comme trois pommes, semble attendre sur le bord de la toute. Elle en pantalon gris, et une tunique grise. Ses long cheveux blonds sont attachés en en sorte de chignon. David s’arrête à sa hauteur, et lui dit :

Montez Cloé

Bonjour, tu n’es pas tout seul aujourd’hui !

Je te présente Pascal et Claudine

Bonjour Cloé, enchanté de vous connaître

Moi également Claudine

Très heureux de faire votre connaissance Cloé

De même Pascal

Le regard malicieux de Cloé, met mal à l’aise le jeune homme.

Non nous allons là-bas comme simple touriste, à la recherche d’un compagnon à quatre pattes !

C’est cela officiellement ?

Oui pour se présenter, ensuite cela dépend de ce que nous trouverons. Nous avons carte blanche, si il y a une action en urgence.

Quelle responsabilité !

Tu n’as rien pour des croquis ?

David, je n’avais pas prévu de dessiner !

Tu n’as rien sur toi ?

Je n’ai que mon petit calepin qui ne me quitte jamais !

Tu vois, Moi j’ai apporté ce qu’il faut.

J’ai apporté mon appareil photo, si cela peut te rendre service

Merci Claudine, Nous avons les nôtre, quelquefois cela n’est pas de trop d’en avoir plusieurs

Tu pourras dessiner ce que tu vois ? Cela servira de planche publicitaire pour l’Asso ! Si tu es d’accord bien sûr

Apparemment tu as l’air de craindre le pire !

Je ne sais pas, la lettre anonyme a décrit un mouroir de chiens et de chats et peut-être d’autres animaux !

C’est vrai ?

C’est pour cela que nous vérifions.

Si cela est faux, que feras-tu ?

Si c’est seulement un problème financier, et qu’ils sont bien traités l’Asso fera le nécessaire pour les aider. Une enquête sera faite pour découvrir le délateur

Que lui arrivera-t-il ?

La justice jugera, tout dépendra du juge.

Nous sommes arrivés.

L’extérieur semble correct. On va sonner, on se présente pour adopter un animal

D’accord David

Le calme de Cloé et de David impressionnent les jeunes gens. Un homme d’un certain âge le sourire méfiant en voyant des touristes les accueille. Il est sale, sa salopette n’est plus bleue, mais grise!

Vous cherchez quelque chose ?

Oui nous voulons adopter un chien et un chat

Déclare Claudine

Vous êtes ensemble tous les quatre ?

Oui ils sont en vacances chez moi, et ils m’ont parlé de leur désire d’adoption.

Comment nous avez-vous connu ?

Par une amie commune.

Nous pouvons les voir fait Cloé ?

Il hésite, mais voyant ces jeunes gens et leur mère probablement conclu-t-il. Il se décide.

Quels sont vos conditions et vos prix ?

Vous donnez ce que vous voulez, l’important est que vous les aimiez.

À quoi sert l’argent que l’on vous donne ?

À l’entretien des pauvres bêtes !

Comment arrivent-ils chez vous ?

Au début on nous les amenait

Au début ?

Oui, ma femme accueillait tout ce que l’on nous amenait, mais il y en avait de plus en plus, alors nous avons fermé la porte pour les recueillir. Car nous ne pouvions plus financièrement et les structures ne suffisent plus. Du fait que nous les refusions, les gens sont inconscients. Ils ont trouvés la solution, soit de nous les jetés par-dessus la clôture, ou ils les déposent dans notre pré !!

Dit-il indigner.

Oh ! s’esclaffe Claudine.

Hé ! oui fait l’homme désabusé.

Quel horreur !

Font en chœur les visiteurs

Suivez-moi, vous verrez par vous-même

Une femme énergique, grande aux cheveux gris, les accueille avec un sourire franc. Elle est sympathique, et propre. Vous venez chercher un animal ?

Oui, trois ou quatre.

C’est vrai ?

Dit-elle en ouvrant de grands yeux estomaqué !

Mon Bodou devient vieux, il a besoin d’un jeune compagnon.

C’est toujours la même chose, les jeunes ont droit d’adoption, mais les vieux personnes n’en veux ! s’insurge la femme

Quand faites-vous s’ils ne trouvent pas de propriétaire ?

Nous les gardons, c’est aussi l’autre cause nos problèmes. Ajoute l’homme à la salopette sale.

Allons voir le chenil pour commencer. Déclare Cloé

D’accord fait la femme

Sur le trajet du chenil David interroge suavement.

Vous avez parlé de pré tout à l’heure ?

Oui nous avons récupérer de vieux chevaux, ânes, cochons de race devenu trop gros pour être dans l’appartement !

C’est incroyable !

Dit étourdiment Claudine. David est ulcéré et en même temps la colère le gagne. Ils arrivent au chenil. Les structures sont propres, bien entretenues. Seulement les chiens sont maigres, cependant ils sont propres. La tristesse se lit dans leurs yeux. Tous les quatre sont décidés. Ils vont faire quelque chose, pour ces pauvres bêtes !

Choisissez, ils sont tous vaccinés

Un petit Jack Russel vient à Pascal, il le supplie. Si bien que le jeune homme se laisse attendrir.

Comment s’appelle-t-il ?

Paillard ! Il est très vivant, le calme ce n’est pas son fort.

Quel âge a-t-il ? Nous ne savons pas, il nous a été jeté par-dessus la clôture de l’entrée. Nous l’avons soigné. La seule chose certaine, c’est un adulte.

Je le prends, conclu Pascal.

Je l’appellerai Canaille.

Décide-t-il souriant. David repère un Berger belge, d’une maigreur catastrophique. Il se déplace avec difficulté.

 Celui-là, quel âge a-t-il ?

Huit mois. Je l’ai trouvé entre les pattes d’Aline, notre vieille ânesse, en novembre dernier, il avait quelques semaines ! Lui il est libre. Tous les matins, il va voir sa vieille amie. Sans elle, il serait mort. On l’appelle Dagobert. Il n’est pas adoptable à notre grand désespoir, car il ne veut pas se séparer d’Aline !

Moi je peux vous les prendre. Seulement je viendrais demain les chercher tous les deux !

C’est vrai ? font ces brave gens, les larmes aux yeux !

Oui vous avez bien entendu.

Claudine intervient

J’aurai voulu un chat roux ou siamois

Oui j’ai les deux, j’ai même un sphinx, il est à l’intérieur car il craint le froid. Venez

Ils entrent dans une maisonnette de quatre pièces. Après avoir passé un sas, des chats en liberté observent les visiteurs. Ils sont dans trois des pièces. Trois chatières leur permettent de sortir dans un espace grillagé sur toutes les faces, avec un saule pleureur au milieu. Une porte vitrée est fermée, c’est la pièce pour les chats siamois, le sphinx et un abyssin.

David ne constate aucune agressivité des animaux. Tous sont maigres, propres, tristes. Un regard implorant plein de bonté et d’espoir. David constate

Je vois qu’il n’y a pas de chatons.

Ils sont stérilisés pour ne pas aggraver notre situation financière. Seulement beaucoup de ceux qui viennent, pour l’adoption les veulent  non stérilisés ! Je suppose que c’est pour en faire le commerce !

Et vous n’en avez pas !

Quelquefois lorsqu’ils sont amenés bébé. Ce n’est pas toujours le cas. Nous les séparons jusqu’à la stérilisation.

Où sont-ils ?

Dans l’annexe à côté

Claudine y a-t-il un chat qui te fait chaud au cœur ?

Oui, regarde j’ai envie de l’appeler Calinou. Regarde, comme il se blotti dans mes bras !

Mais il n’est pas roux ?

Bah, c’est lui, il me plait. Regarde ses yeux d’or ! sa robe est d’une telle blancheur !

Le sourire attendri fait craquer Pascal. Voilà que Cloé muette jusqu’à ce moment dit

Je prends craquette. Elle est tellement marrante avec sa tache étoilée sur la poitrine

David n’en revient pas ! C’est la première fois qu’elle adopte un animal, depuis qu’il l’a connait ! Ce n’est pas professionnel tout au moins c'est son argument habituellement.

Une fois au bureau pour régler, David demande combien ils doivent, ainsi que les papiers de vaccination.

Vous donnez ce que vous voulez

Qui est votre véto ?

Dr Chiendor

Bien je pensais prendre Aline demain, mais je vais appeler Robert, et il va venir avec le Van, prendre Dagobert et Aline, Ils vont rejoindre Prince dans ses appartements d’été. Comme cela il ne sera plus seul. Il demande

Cela ne vous dérange pas si je vous fais un chèque, pour le tout ?

Mais nous ne voulons pas que tu paies pour nous ?

Qui vous dit que je vous fais ce cadeau ? Non, vous dites la somme que vous donnez, nous faisons le total, et moi je fais un chèque global. Vous me remboursez comme vous le voulez, espèce ou chèque.

La malice dans les yeux, le sourire narquois il observe ses amis. À ces mots, ils furent soulagés et comprirent que David voulait les protéger. De son portable il appelle Robert.

 

Je fais le chèque à quel nom ?

Au refuge du soleil

Pourquoi ce nom de l’association ?

Le soleil c’est l’astre de l’espoir et le réchauffement des cœurs

Bravo à propos quel est votre nom ? demande David

Nous sommes Hugues et Liliane Faucon

    Une demi-heure après, le Van  est devant la grille d’entrée. En une heure tout était fait.

Nous retournons à la Mairie de Sotteville-lès-Rouen, je fais mon rapport, puis nous allons dans une animalerie pour acheter le nécessaire pour nos amis à quatre pattes ! Claudine tu en connais une ? Cloé, tu veux te joindre à nous ?

Non mon service n’est pas terminé, mais je peux vous accompagner à l’animalerie de l’Asso. Çà vous va ?

Bien sûr !

Au centre de la ville l’animalerie de l’Asso, leur fournit tout le nécessaire pour leurs nouveaux compagnons. Colliers, gamelles, corbeilles pour dormir, sacs de croquettes et boites de pâtés pour estomacs délicats, en raison de leur maigreur.

On va chez Dox il nous a préparé un repas rapide. Il nous attend. Si cela vous convient pour se détendre nous irons à la plage d’Honfleur.

On ne peut pas avec nos animaux !

S’inquiète Claudine !

Bien, nous iront au lac de Maximeville, avant notre retour à Rouen

Zut ! je n’ai pas pensé à l’hôtel ! et le foyer dimanche quand j’aménagerai !

Pas de problème, si tu veux, tu partageras mon appartement. Il est trop grand pour moi. Ton loyer se sera tes dessins pour l’Asso des animaux, et les dessins humoristiques pour le journal des jeunes de Maximeville. Tu n’auras plus de problème de logement, et moi je ne serai plus seul. Il n’y a pas de ménage ou cuisine à faire. Tous les matins Bernadette en a la charge. Ce sont mes parents, qui lui versent son salaire.

Devant la surprise de Pascal, David réitère

Cela te convient ?

Oui, merci mon ami. Comment peux-tu me faire confiance ? Nous nous connaissons depuis si peu de temps !

 Mes parents ont pris les renseignements sur toi, et ils sont d’accord !

Comment savais-tu, que je logerai chez toi ?

Par ce que c’était mon idée, et que j’en ai parlé à mes parents. Mais je ne savais pas comment t’en parler.

Finalement, cette visite et l’adoption c’était programmé ! intervient Claudine légèrement fâchée.

Non Claudine, cela m’a permis d’avoir une entrée en matière. Je n’avais pas prévu d’adoption d’animaux.

Pascal et Claudine sont si surpris, qu’ils ne réagissent que lentement. Pourtant ils sont réellement heureux.

Alors à demain, tu aménages et ensuite nous verrons le programme. OK ?

Ok !

Maintenant au lac, demain est un autre jour.

    Arrivé au lac, ils descendirent de la voiture avec leurs nouveaux compagnons en laisse. Leurs nouveaux amis à quatre pattes, se mirent à jouer tout en faisant connaissance. Parfois, leurs laisses, se mêle, nos trois amis rient aux éclats, voyant la tête affolée devant la situation. Mais Canaille, le plus malin, a compris. Il tournoie tantôt dans un sens, tantôt dans l’autre. Parfois il course Isis, la petite chatte de David à l’allure si précieuse. Mais si Isis s’arrête, lui, il lui passe un grand coup de langue sur le museau ! Isis, elle est vexée et dégoutée. Calinou, lui, semble se défouler dans cette herbe si verdoyante.

Dox les accueille heureux et surpris. Il demande.

Ce sont vos nouveaux amis ?

Hé oui ! comme tu le constate. Tu nous as préparé une table ?

Bien sûr, mais pour eux qu’est-ce que je donne ?

Tu as du pâté de foie ?

Oui

Cela fera l’affaire. Ainsi ils apprendront à manger au restaurant. Ne leur en donne qu’une petite part dans une assiette à dessert. Tu vois leur maigreur ! Il faut leur donner à manger souvent en petite quantité pendant quelques jours. Après se seras un régime normal. Leurs estomacs seront réhabitués à travailler normalement.

    Le repas fut rapide et presque silencieux. Seul le bruit des fourchettes cliquetaient. Ils sont les derniers clients. Dox doit fermer à vingt heures son Cyber-café.

Le retour à Rouen se fait presque en silence. Tous sont fatigués, et les animaux semblent inquiets.

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
<br /> des animaux qui j'espère retrouveront le goût à la vie<br />
Répondre
M
<br /> <br /> Bien sure, ils participeront à la vie de David et Pascal.<br /> <br /> <br /> <br />