Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Bienvenue sur mon site
Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les  offices du jour,  la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

Le blog de mim-nanou75.over-blog.com

Bienvenue sur mon site Une innovation pour mes anciens lecteurs, désormais je traite de divers sujet, en premier La religion judéo chrétienne signé" Monique Emounah", pour ceux qui ne peuvent se déplacer à l'églises quelques soit la raison, et le lieu de leurs résidences ils peuvent suivre les offices du jour, la politique (LR) et les infos, la poésie et les arts en général. Mes écrits, signé (Alumacom) également mes promos de mes dernières parutions et quelquefois un rappel pour mes anciens écrits. Merci de votre attention,

XVII - Une semaine difficile s’annonce

com

2Pascal est à son travail lorsque David se réveille. Le petit déjeuner l’attend sous la cloche. Il est encore chaud, Bernadette vient certainement de l’apporter. Isis est à côté de sa tête.

Il réalise les rideaux et les volets sont ouverts ainsi que la fenêtre! Quelle heure est-il ? Songea-t-il, en se levant.

Ce matin il n’est pas comme d’habitude. Il doit se secouer pour faire sa toilette, prendre son petit déjeuner, qu’il ne consomme à peine la moitié. Bernadette s’inquiète. Elle connait David depuis plus de quatre ans, il n’a jamais refusé son café au lait avec des crêpes à la confiture de figues.

Monsieur, mes crêpes sont ratées ? vous vous ne sentez pas bien ?

Tout va bien Bernadette

Mais que vous arrive-t-il ? si je peux me le permettre. Ajoute-t-elle

Ne vous inquiétez pas, ma brave Bernadette répond David en lui tapant amicalement sur l’épaule.

Tout de même Monsieur, ce n’est pas dans vos habitudes de vous lever si tard sans prévenir, et encore moins de grignoter votre petit déjeuner préféré ! Vous devriez voir le Docteur de Villardien.

Mais, non c’est passager

J’ai donc raison, quelque chose ne va pas ou vous tourmente.

C’est vrai, mais ce n’est pas très important.

L’affaire Legroux je suppose ?

Vous voilà bien curieuse ! S’insurge David. Puis éclate de rire. Bernadette ne sait rien !

Bernadette, je déjeune seul à midi. J’arriverai vers treize heures. Je suis à l’Asso pour prendre mon planning de la semaine, ainsi qu’à la FAC.

Vous devriez vous reposer. Dit-elle timidement après hésitation.

Vous ne dites rien à Mère ! Je peux vous faire confiance ? Inutile de l’inquiété pour des broutilles.

Bien Monsieur, je serais muette si elle téléphone.

Bien Bernadette.

Isis s’étire et regarde suppliant David, elle semble dire emmène-moi Il s’habille en tenus sportive. Il a l’intention de finir sa journée à la piscine pour se détendre.

Bon, on va faire un essai, seulement tu laisses Canaille tout seul !

Je reste bien toute seule quand vous sortez tous, et puis lui il sort pour ses besoins hygiénique semble-t-elle lui répondre en minaudant des pantomimes dignes de Canaille.

 D’accord pour ce matin. D’un bond elle saute dans ses bras et lui caresse les joues.

Tu as compris mon chagrin, pourtant je ne t’ai rien dit, cette nuit. Tu es venue te blottir dans mes bras, et je me suis endormi grâce à toi. Bon allons y.

David prend le coussin d’Isis en disant :

Je vais t’en acheter un à l’Asso pour la voiture, et tu le choisiras. La réponse d’Isis fut un câlin sur la poitrine de David. Décidément, nous avons eu une sacré chance avec nos animaux Pascal et moi constate-t-il.

Arrivé dans la voiture, David installe le coussin à l’arrière de la Rosita, pourtant il y a un soleil digne de juillet. Il décide de protéger Isis et du soleil, et de sa disparition possible, s’il quitte la voiture pour le pompiste. Il sort donc avec la toiture fermée, comme s’il pleuvait. Arrivé à l’Asso, il range sa voiture à son parking personnel, et met la laisse à Isis tout en la prenant dans ses bras. Il passe ainsi devant la vitrine sans s’arrêter, et pousse la porte suivante. C’est le bureau d’accueil.

Bonjour David ! Nous vous attendions.

Ah oui ? répond innocemment le sourire aux lèvres

Ah mais c’est Isis ! s’esclaffe Cloé en entrant

Elle a voulu venir !

Je ne savais pas que vous veniez aujourd’hui Cloé !

Je suis venue pour préparer la sortie des enfants du Centre aéré « Le village des petits fripons » et j’avais proposé votre participation à l’Asso.

C’est pour quand, et que dois-faire ?

Demain les éducateurs et moi nous visitons la ferme éducative de Vire, votre participation sera de répondre aux questions des enfants. Puis elle complète

Les fermiers font les commentaires et l’accueille, il y a un goûter éducatif également fait de produits de la ferme qu’ils visitent.

Quel est leurs âges ?

Ils ont de huit à dix ans.

Bon c’est d’accord

Voici votre feuille de route pour la semaine. Vous convient-elle ?

David vérifie, mardi journée avec gouter à la ferme de Vire, mercredi matin soins des animaux opérés, jeudi de quatorze heures à seize heures visite éducative des enfants du centre aéré au refuge.

Oui c’est bon. Cela me convient. Déclare David en repartant

Au revoir David et Isis font Cloé et Madeleine.

David passe devant la vitrine et oublie semble penser Isis. Alors elle si sage depuis qu’elle est sortie de la voiture, pose sa patte sur la joue de David, pour lui rappeler la promesse.

Tu reconnais le magasin ? interroge David stupéfait et heureux. C’est vrai c’est là, qu’ils sont venus après l’adoption, pour acheter les fournitures nécessaire à chacun d’entre eux.

Madame Graindorge les accueille avec enthousiasme.

Que recherchez-vous aujourd’hui ?

Un coussin spécial voiture pour Isis

Venez !  Nous en avons quatre au choix pour chat.

En voyant les coussins, Isis saute sur le velours doux or épais et moelleux. Les attaches sont en lanières or et rose.

Miaou, Miaou en se couchant dessus.

Ok, amour. Vient on va à la FAC maintenant.

Mais voilà qu’Isis ne voulut pas quitter son coussin. David fut obligé d’emmener Isis dans la voiture sur le coussin qu’il venait d’acheter. Il installe les attaches au siège arrière. Une fois arrimée, Isis s’étire voluptueuse, montrant ainsi sa satisfaction d’être à la fois en sécurité et en compagnie de son maître. À la Fac l’accueille est également chaleureux.

Bonjour David. Nous vous attendions un peu plus tôt, mais l’important vous êtes là.

Bonjour Monsieur le professeur. Quelles sont mes missions de la semaine ?

Je vois que votre petite protégée est avec vous ? Vous savez que vous ne pouvez pas l’emmener avec vous, avec tous les risques qu’il y a pour elle.

Je sais, mais ce n’est qu’une visite administrative ce matin.

Alors nous sommes d’accord. Puis il enchaîne

Je vous ai mis Vincent Rocco avec vous. C’est un jeune de bonne volonté à former. C’est un étudiant boursier, il a besoin d’aide. Vous verrez il en vaut la peine.

Mais vous m’aviez promis de me donner Serge Chevalier. ! répond David déçu.

Oui, mais Monsieur Chevalier viendra deux fois par semaine, pour vous seconder au Zoo. Vous ne serez pas de trop tous les trois le vendredi.

Quels sont les tranches ?

C’est le planning pour juillet, août et septembre. Le mercredi de quatorze heures à dix-huit heures dans l’infirmerie animalière. Et le vendredi de six heures à dix-huit heures. Votre équipe sera au remplacement des soigneurs auprès des animaux. Vous, vous les superviserez, et répondrez en cas d’accident dans le zoo.

Où est ce zoo ? je n’en connais pas à Rouen ! s’inquiète David

Le parc zoologique de CERZA à Lisieux. Vous pendrez votre Bipper Tepee ! Comme cela vous emmènerez tout le monde. Ordonne le responsable.

Bien Et…nous commençons…Quand ?

Vendredi prochain. Nous prévenons Messieurs Rocco et Chevalier, ils attendent votre réponse. Dit-il en souriant

Ah ! çà alors !

Et oui tous deux ont été choisis sur la liste des demandes. Vous êtes très populaire !

Merci pour mon programme. Bonne journée.

Au revoir Docteur Touteschoses.

David retourne dans la voiture, il est ravi, cela va lui changer les idées. En attendant il n’a plus que cette après-midi de libre.

Hé bien ma petite Isis, il y a beaucoup de travail dans la semaine. Je ne t’emmènerai pas toujours. Dit-il avec un soupir désabusé.

En arrivant à l’appartement, il dépose Isis, disons plutôt, qu’elle saute de joie en voyant Canaille.

Bernadette cria-t-il gaiement.

Je ne suis pas trop en retard ? ça sent drôlement bon.

Tout est près, Monsieur David

À quinze heures, il se décide, il téléphone à son ami Jean-Jacques pour se renseigner sur les recours possible pour sauver Linda. Après son appel, il décide d’aller à la piscine à pied pour se défouler. Quand uns femme l’aborde, et lui dit :

Monsieur, voulez-vous m’écouter un instant !

Que me voulez-vous… ?

Maya pour vous servir. Monsieur vous avez beaucoup de peine, votre ami vous aime.

Que voulez-vous dire ? interroge David à la fois curieux et furieux

Donnez-moi votre main gauche.

Tenez, que voyez-vous ? dit-il moqueur

Ne vous moquez pas, je vois une ligne de vie très longue, celle du cœur nette et large, rétrécie à mi-parcours. Cependant, elle continue. Vous l’épouserez. Elle sera la seule épouse que vous aurez. Et vous aurez trois enfants. Ne riez pas ! Car ce que vous vivez ne durera que quelques mois. Je vois, que la prison vous menace, mais vous gagnerez. Car vous êtes un homme bien et juste. Vous souriez, vous êtes incrédule et pourtant, je serais à vos noces l’année prochaine. Voici ma carte de visite.

Merci Maya. Je vous dois combien ?

Ce que vous voulez, seule votre vie compte pour moi. Répond-elle mystérieusement.

Comment cela ? interroge David intrigué

Vous allez être victime d’une agression dans environ un mois, faite attention au croissant vert. C’est lui votre problème.

Quel Croissant vert ?

Vous le recevrez par courrier. Je ne peux vous en dire plus, quel que soit la somme que vous me donnerez.

Maya ! attendez !

Maya le laisse sur le trottoir et disparait au coin de la rue. David est à la fois intrigué car cela répond à ces inquiétudes, mais également moqueur aux propos de cette femme mystérieuse et inconnue.

 Bon fait-il en secouant la tête

Allons, la piscine est à côté. Cela va me détendre. Pense-t-il. C’est ainsi que fini sa journée de lundi.

 

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
<br /> une histoire qui se complique<br />
Répondre
M
<br /> <br />  oui, c'est vrai, <br /> <br /> <br /> <br />